En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            J'ai vu partout le même visage

            Plon
            EAN : 9782259248969
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 132 x 201 mm
            J'ai vu partout le même visage
            Un ambassadeur face à la barbarie du monde

            Collection : Tribune du monde
            Date de parution : 14/04/2016
            Irak, Syrie, Libye, Tchétchénie, Rwanda : François Zimeray a été en mission au cœur des conflits les plus durs de ces dernières décennies. Témoin de la barbarie humaine, présent lors de l’attentat au centre culturel de Copenhague, il livre ici un texte touchant et profond sur la guerre et les droits de l’homme.
             
            Peut-on encore croire à l’existence de droits universels ? Ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray a failli perdre la vie lors de l’attaque terroriste de Copenhague lorsqu’il prit part à un débat sur la liberté d’expression, peu après l’attentat contre Charlie Hebdo.
            Cette barbarie il la connaissait déjà. Ambassadeur chargé...
            Peut-on encore croire à l’existence de droits universels ? Ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray a failli perdre la vie lors de l’attaque terroriste de Copenhague lorsqu’il prit part à un débat sur la liberté d’expression, peu après l’attentat contre Charlie Hebdo.
            Cette barbarie il la connaissait déjà. Ambassadeur chargé des droits de l’Homme, il avait arpenté, sous toutes les latitudes, la topographie du malheur. Pendant plus de cinq ans, sur le terrain comme dans les enceintes internationales, il a agi, parlé, mais surtout, écouté au nom de la France. De cet itinéraire atypique, de ses rencontres hors du commun, subsiste le souvenir d’un même visage, celui d’une humanité criant partout la même protestation, parce qu’il n’y a pas deux façons différentes de souffrir de la violence selon sa culture ou sa religion. L’universel, en chair et en os, et les droits de l’Homme comme discipline.
            Donnant à réfléchir sans prescrire, il livre ici un texte sincère et profond sur les dilemmes de la responsabilité, et révèle un aspect insoupçonné de l’action diplomatique.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259248969
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 132 x 201 mm
            Plon
            12.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • YvesParis Posté le 25 Mai 2016
              François Zimeray est devenu célèbre bien malgré lui. Le 14 février 2015, alors qu’il participait à un hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo avec le dessinateur Lars Vilks, auteur des caricatures de Mahomet, et Inna Shevchenko, une Femen ukrainienne, il a failli mourir sous les balles d’un terroriste islamiste. Cet événement traumatisant l’a incité à prendre la plume pour partager son expérience d’ambassadeur chargé des droits de l’homme. François Zimeray a exercé cette fonction originale de 2008 à 2013. Elle avait été créée en 2000 par Hubert Védrine. Elle existe dans six autres pays de l’Union européenne ainsi qu’aux Etats-Unis. A la différence des autres ambassadeurs, affectés auprès d’un Etat ou d’une organisation internationale, l’ambassadeur pour les droits de l’homme – et, depuis 2009, en charge de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire – est un ambassadeur thématique. Il en existe une grosse vingtaine au Quai d’Orsay. Dans un récent essai écrit avec une plume vipérine, Vincent Jauvert a mis en cause l’utilité de certains d’entre eux. Celle de l’ambassadeur des droits de l’homme ne fait guère de doute : il représente la France dans les institutions multilatérales qui traitent des... François Zimeray est devenu célèbre bien malgré lui. Le 14 février 2015, alors qu’il participait à un hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo avec le dessinateur Lars Vilks, auteur des caricatures de Mahomet, et Inna Shevchenko, une Femen ukrainienne, il a failli mourir sous les balles d’un terroriste islamiste. Cet événement traumatisant l’a incité à prendre la plume pour partager son expérience d’ambassadeur chargé des droits de l’homme. François Zimeray a exercé cette fonction originale de 2008 à 2013. Elle avait été créée en 2000 par Hubert Védrine. Elle existe dans six autres pays de l’Union européenne ainsi qu’aux Etats-Unis. A la différence des autres ambassadeurs, affectés auprès d’un Etat ou d’une organisation internationale, l’ambassadeur pour les droits de l’homme – et, depuis 2009, en charge de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire – est un ambassadeur thématique. Il en existe une grosse vingtaine au Quai d’Orsay. Dans un récent essai écrit avec une plume vipérine, Vincent Jauvert a mis en cause l’utilité de certains d’entre eux. Celle de l’ambassadeur des droits de l’homme ne fait guère de doute : il représente la France dans les institutions multilatérales qui traitent des droits de l’homme (ONU, OSCE, Conseil de l’Europe…) et incarne, par sa présence sur le terrain, la solidarité de la France avec toutes les victimes. François Zimeray n’est pas diplomate de carrière. C’est un avocat plongé, très tôt dans le bain de la politique : à vingt-sept ans à peine, ce jeune fabiusien est élu maire du Petit-Quevilly, à trente-sept ans, il entre au Parlement européen. Le regard qu’il porte sur ses fonctions n’est pas celui d’un technocrate sans âme. Il en parle avec une troublante sincérité dans un livre qui n’est ni un journal, ni un essai, mais plutôt un bloc-notes d’une trentaine de chapitres, très courts, restituant sans souci de chronologie ou de hiérarchisation des souvenirs glanés au fil de ses voyages. Du Rwanda à la Syrie, de l’Ukraine à la Birmanie, François Zimeray nous donne à voir des journalistes bâillonnés, des prisonniers torturés, des femmes violées, des enfants asservis… Pas de relativisme qui vaille pour ce défenseur des droits de l’homme : « il n’y a pas deux façons différentes de souffrir selon les latitudes et les cultures (…) si les droits de l’Homme sont universels, c’est que l’homme est universel » (p. 33). Cette sincérité revendiquée a toutefois ses limites. A lire François Zimeray, on s’interroge sur le statut de sa parole. Bien entendu, un avertissement nous signale que « le contenu de ce livre n’engage que son auteur (et) ne saurait être regardé comme reflétant les positions officielles du ministère des Affaires étrangères de la République française » (p. 11). Pour autant, François Zimeray a exercé – et exerce encore – dans ce ministère des fonctions de responsabilité. Il est l’un des acteurs – et non des moindres – de cette politique étrangère dont il souligne les limites et dénonce les incohérences. Son témoignage, aussi émouvant soit-il, crée du coup un malaise : légitime dans la bouche d’un activiste des droits de l’homme, il l’est moins dans celle d’un haut fonctionnaire qui aurait pu apporter un remède aux maux qu’il dénonce.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cilijoya Posté le 27 Avril 2016
              Plon lance une nouvelle collection documentaire intitulée "Tribune du monde", j'étais donc curieuse d'en découvrir les premiers ouvrages et la ligne éditoriale. Dans J'ai vu partout le même visage, François Zimeray nous fait part de son expérience en tant qu'ambassadeur. Il était présent lors de l'attaque terroriste à Copenhague, en tant qu'intervenant dans un débat sur les droits de l'Homme et la liberté d'expression. Les droits de l'Homme...son cheval de bataille tout au long de sa carrière ! J'y ai découvert des choses auxquelles je ne m'attendais pas sur la diplomatie et surtout, une analyse pertinente des situations qui s'appuie toujours sur des situations très concrètes. Pas de misérabilisme ici, plutôt une volonté de trouver des solutions. Un bon documentaire.
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com