Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809839586
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 14 x 22,5 mm

Jamais tu ne me quitteras

Philippe Vigneron (Traducteur)
Date de parution : 08/10/2020
Séparée de son mari qui lui faisait vivre l’enfer, Lindsey a de nouveau l’impression d’être espionnée et suivie jusque chez elle. Et si Andrew, son ex-mari, était revenu ?
Un thriller glaçant, par Chevy Stevens, l’auteure de Séquestrée, vendu à plus de 120 000 exemplaires.
Lindsey a refait sa vie sur une île proche de Vancouver. Voilà dix ans, la jeune femme avait pris la décision de fuir avec sa fillette un mari qui, sous une apparence d’homme idéal, lui faisait vivre l’enfer.

Aujourd’hui, Lindsey a la sensation d’être suivie et espionnée jusque chez elle –...
Lindsey a refait sa vie sur une île proche de Vancouver. Voilà dix ans, la jeune femme avait pris la décision de fuir avec sa fillette un mari qui, sous une apparence d’homme idéal, lui faisait vivre l’enfer.

Aujourd’hui, Lindsey a la sensation d’être suivie et espionnée jusque chez elle – comme autrefois. Pour elle, ça ne fait aucun doute : Andrew, son ex-mari – sorti depuis peu de prison – veut se venger.

Andrew, lui, prétend qu’il a changé. Sincère repentance ou manipulation machiavélique ?

L’enfer recommence ! Et ses flammes vont tout dévaster...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809839586
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anaisseriallectrice Posté le 21 Juin 2021
    Dans la famille d’apparence parfaite, je demande : le père violent (check), la mère soumise et un chouia naïve sur les bords qu’on aurait envie de réveiller à grand coup de baffe pour qu’elle se barre vite fait (check), la gosse qui n’a rien demandé et qui se retrouve au milieu de deux parents qui se déchirent (check), et le nouveau compagnon de la mère qui prend son mal en patience en attendant que sa compagne se décide enfin à passer le cap de « crush » à « vrai couple » (check aussi). Voilà les quatre personnages qui composent ce roman. Quelques autres graviteront bien sûr autour, mais notre attention sera surtout focalisée sur eux, et plus particulièrement sur la cellule familiale composée par Andrew, Lindsay et Sophie. L’auteure va ainsi nous balader dans la construction ô combien classique de l’alternance entre le passé et le présent, à grand renfort de flashbacks sur qu’a été leur vie de leur rencontre alors qu’ils n’étaient tous les deux que de jeunes adultes, à leur mariage, en passant par la naissance de leur enfant, et jusqu’à la condamnation du père de famille et sa sortie de prison plusieurs années après. On dit que... Dans la famille d’apparence parfaite, je demande : le père violent (check), la mère soumise et un chouia naïve sur les bords qu’on aurait envie de réveiller à grand coup de baffe pour qu’elle se barre vite fait (check), la gosse qui n’a rien demandé et qui se retrouve au milieu de deux parents qui se déchirent (check), et le nouveau compagnon de la mère qui prend son mal en patience en attendant que sa compagne se décide enfin à passer le cap de « crush » à « vrai couple » (check aussi). Voilà les quatre personnages qui composent ce roman. Quelques autres graviteront bien sûr autour, mais notre attention sera surtout focalisée sur eux, et plus particulièrement sur la cellule familiale composée par Andrew, Lindsay et Sophie. L’auteure va ainsi nous balader dans la construction ô combien classique de l’alternance entre le passé et le présent, à grand renfort de flashbacks sur qu’a été leur vie de leur rencontre alors qu’ils n’étaient tous les deux que de jeunes adultes, à leur mariage, en passant par la naissance de leur enfant, et jusqu’à la condamnation du père de famille et sa sortie de prison plusieurs années après. On dit que la prison change un homme, et on dirait bien en effet qu’Andrew a appris de ses erreurs, qu’il est en quelque sorte repenti et qu’il souhaite faire table rase du passé pour renouer avec sa fille et tenter de reconstruire sa vie. Là où l’auteur fait fort, c’est qu’elle réussit à semer le doute tour à tour sur chacun des personnages, y compris sur ceux présentés de prime abord comme étant victimes. Vous soupçonnerez tout le monde durant votre lecture, vous comprendrez alors que chacun peut avoir des choses à se reprocher, des actes qui ont eu pour conséquence des erreurs, voire des désastres. Il y a un attachement qui se crée entre le lecteur et les deux femmes, accentué par le fait que l’auteure nous positionne comme témoin privilégié de leur vie quotidienne mais aussi de leurs doutes, de leur souffrancen de cette fragilité qui les caractérise et du lien puissant qui s’est tissé entre elles dans la relation mère-fille. Sans jamais tomber dans le pathos, on ne peut que se sentir concerné par ce qu’elles vivent et à l’heure où le phénomène MeToo est sur toutes les lèvres, certaines scènes seront vraiment difficiles à supporter. La violence est décrite de manière sensible par l’auteure qui ne cherche pas à tomber dans la surenchère. Elle n’est pas forcément physique, elle est aussi et surtout psychologique, de celle qui laisse des traces durablement. Comment alors faire confiance à cet homme qu’on a tant aimé et qui nous a fait tant de mal ? Comment croire qu’une rédemption de sa part est possible alors qu’on reste encore traumatisée par ce qu’on a subi ? C’est là l’objet d’étude de Chavy Stevens, et c’est bien mené même si ce roman n’apporte rien de nouveau dans le genre et qu’il est ancré dans un certain classicisme. Le mot de la fin Ce n’est pas un coup de cœur car pour en déclencher un chez moi, il faut quelque chose de différent qui sort de l’ordinaire, mais Jamais tu ne me quitteras a été un bon moment de lecture, divertissant et qui m’a permis de sortir de l’univers de Stephen King sans trop de difficulté car les deux genres sont diamétralement opposés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslivresmapassion Posté le 11 Mai 2021
    Je découvre CHEVY STEVENS avec ce polar "jamais tu ne me quitteras". L'auteure a choisi de nous plonger dans l'enfer des violences conjugales. Malgré une plume limpide et assez plaisante, et bien que je me suis laissée happer par l'histoire de Lindsey qui a pris la décision de fuir un mari violent, en s'enfuyant avec sa fille Sophie, je en suis pas parvenue à ressentir une once d'empathie pour ces personnages. Les nombreuses longueurs m'ont ennuyée. Le thème des violences conjugales est un sujet qui me touche pourtant personnellement mais étonnamment dans "jamais tu ne me quitteras" je ne suis pas parvenue en entrer en phase avec Lindsey. Ce n'est pas grave ! J'ai tout de même pris plaisir à découvrir l'écriture de C HEVY STEVENS.
  • Snoopythecat Posté le 21 Avril 2021
    Prenez la violence conjugale, la peur, la fuite, la rédemption, la résilience, l'alcoolisme, l'amour, la vengeance, le pardon, la manipulation. Mélangez le tout et vous obtiendrez une histoire bien maîtrisée. Lindsey et Sophie ont refait leur vie loin d'un mari violent, qui purge une peine de prison. Jusqu'au jour où le mari en question sort de prison et que des petits événements bizarres se produisent. Lindsey est persuadée que son ex-mari est revenu et est bien décidé à se venger d'elle. La tension est bien palpable. Des retours en arrière permettent de bien comprendre à quoi et à qui LIndsey a échappé. J'ai apprécié que les scènes de violences conjugales ne soient pas trop réalistes. Si la volonté de l'auteure était de dénoncer ces violences physiques je pense que pour ma part c'est raté car je suis plus restée focalisée sur les violences psychologiques. La situation est racontée du point de vue de Lindsey et de sa fille Sophie. Toutes deux n'ont pas la même approche. Alors on s'interroge, peut-on être un très mauvais mari et un bon père ? Ou n'est-on qu'un seul être ? Peut-on changer en prison ? Le récit ne se résume pas à cette relation mari-femme-fille. D'autres personnages viennent... Prenez la violence conjugale, la peur, la fuite, la rédemption, la résilience, l'alcoolisme, l'amour, la vengeance, le pardon, la manipulation. Mélangez le tout et vous obtiendrez une histoire bien maîtrisée. Lindsey et Sophie ont refait leur vie loin d'un mari violent, qui purge une peine de prison. Jusqu'au jour où le mari en question sort de prison et que des petits événements bizarres se produisent. Lindsey est persuadée que son ex-mari est revenu et est bien décidé à se venger d'elle. La tension est bien palpable. Des retours en arrière permettent de bien comprendre à quoi et à qui LIndsey a échappé. J'ai apprécié que les scènes de violences conjugales ne soient pas trop réalistes. Si la volonté de l'auteure était de dénoncer ces violences physiques je pense que pour ma part c'est raté car je suis plus restée focalisée sur les violences psychologiques. La situation est racontée du point de vue de Lindsey et de sa fille Sophie. Toutes deux n'ont pas la même approche. Alors on s'interroge, peut-on être un très mauvais mari et un bon père ? Ou n'est-on qu'un seul être ? Peut-on changer en prison ? Le récit ne se résume pas à cette relation mari-femme-fille. D'autres personnages viennent se greffer à l'histoire et en faire un vrai thriller, pas trop effrayant malgré tout.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bluedove Posté le 10 Avril 2021
    Il y a tellement de choix d'auteurs de thriller (polars) qu'on ne sait quoi lire. J'ai décidé de lire une auteure connue puisque j'avais déjà lu un de ses ouvrages, intitulé Séquestrée. Je me souviens avoir bien aimé le dénouement et Chevy Stevens m'avait complètement étonnée dans cette intrigue. Je me souviens d'un retournement de situation tellement bluffant que j'espérais la même surprise ici. Dans "Jamais tu ne me quitteras", l'intrigue reste malheureusement banale et prévisible. Il s'agit d'un polar soft mais sans aucune surprise. Toutefois, une fois le lecteur prévenu, il peut tout de même l'apprécier par sa simplicité. On éprouve un énorme attachement pour Lindsey et Sophie. On peut aussi ressentir une envie de comprendre le mari tortionnaire (et pourtant ce n'est pas simple au départ). Nos sentiments dans ce livre sont mélangés : de la compréhension, de pitié, de la peur, … Tout y est dans ce roman. Je crois qu'il ne m'a pas laissée indifférente sur le côté humain et sur le martyre qu'a vécu Lindsey mais cela doit être sûrement dû à ma propre expérience. Quand je lis ce genre de livre, je ne peux que comparer ma vie d'enfance brisée par la violence de mon père.... Il y a tellement de choix d'auteurs de thriller (polars) qu'on ne sait quoi lire. J'ai décidé de lire une auteure connue puisque j'avais déjà lu un de ses ouvrages, intitulé Séquestrée. Je me souviens avoir bien aimé le dénouement et Chevy Stevens m'avait complètement étonnée dans cette intrigue. Je me souviens d'un retournement de situation tellement bluffant que j'espérais la même surprise ici. Dans "Jamais tu ne me quitteras", l'intrigue reste malheureusement banale et prévisible. Il s'agit d'un polar soft mais sans aucune surprise. Toutefois, une fois le lecteur prévenu, il peut tout de même l'apprécier par sa simplicité. On éprouve un énorme attachement pour Lindsey et Sophie. On peut aussi ressentir une envie de comprendre le mari tortionnaire (et pourtant ce n'est pas simple au départ). Nos sentiments dans ce livre sont mélangés : de la compréhension, de pitié, de la peur, … Tout y est dans ce roman. Je crois qu'il ne m'a pas laissée indifférente sur le côté humain et sur le martyre qu'a vécu Lindsey mais cela doit être sûrement dû à ma propre expérience. Quand je lis ce genre de livre, je ne peux que comparer ma vie d'enfance brisée par la violence de mon père. Je n'ai pas eu la même chance que Sophie car je me souviens de tout et même à 5 ans, je me souviens. Sophie, elle a une expérience totalement différente et veut connaître son père, qui lui a changé. Il veut se rapprocher de sa fille mais vu ses actes, il fait l'excellent suspect numéro un. Mais quand on connaît l'auteure, on sait qu'il y a un cheveu dans la soupe et qu'elle va mal tourner 😉 Donc, un bon petit polar psychologique prévisible soft mais qui n'est pas à la hauteur de "Séquestrée". Cela n'empêche pas de réitérer l'expérience avec l'auteure car le style n'est pas mauvais mais ça reste simple.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MademoiselleMaeve Posté le 27 Janvier 2021
    J’ai découvert Jamais tu ne me quitteras de Chevy Stevens en me baladant sur le site de NetGalley. Je suis persuadée que tout le monde devrait avoir une petite pile à lire de secours en cas de coups durs, une petite pile à lire constituée de romans qui nous remontent le moral ou nous font du bien. Chez moi, c’est petite pile à lire est constituée essentiellement de thrillers (oui, je sais, c’est étrange, mais c’est comme ça). Jamais tu ne me quitteras a rejoint très temporairement cette petite PAL – je l’ai en réalité très vite lu. Ce n’est pas particulièrement la joie en ce moment, mais je travaille à aller mieux. Chevy Stevens est une romancière canadienne. En faisant deux ou trois recherches sur elle, j’ai découvert comment elle avait eu l’idée de son premier roman Séquestrée. Agent immobilier, elle se retrouvait souvent à attendre des clients dans des maisons vides, parfois isolées. Et c’est ainsi qu’elle a imaginé l’histoire de cette femme enfermée dans une cabane au fond des bois (j’ai envie de le lire). Jamais tu ne me quitteras est son tout nouveau roman. De quoi parle-t-il ? Lindsey et Andrew se sont mariés jeunes et le conte... J’ai découvert Jamais tu ne me quitteras de Chevy Stevens en me baladant sur le site de NetGalley. Je suis persuadée que tout le monde devrait avoir une petite pile à lire de secours en cas de coups durs, une petite pile à lire constituée de romans qui nous remontent le moral ou nous font du bien. Chez moi, c’est petite pile à lire est constituée essentiellement de thrillers (oui, je sais, c’est étrange, mais c’est comme ça). Jamais tu ne me quitteras a rejoint très temporairement cette petite PAL – je l’ai en réalité très vite lu. Ce n’est pas particulièrement la joie en ce moment, mais je travaille à aller mieux. Chevy Stevens est une romancière canadienne. En faisant deux ou trois recherches sur elle, j’ai découvert comment elle avait eu l’idée de son premier roman Séquestrée. Agent immobilier, elle se retrouvait souvent à attendre des clients dans des maisons vides, parfois isolées. Et c’est ainsi qu’elle a imaginé l’histoire de cette femme enfermée dans une cabane au fond des bois (j’ai envie de le lire). Jamais tu ne me quitteras est son tout nouveau roman. De quoi parle-t-il ? Lindsey et Andrew se sont mariés jeunes et le conte de fée a rapidement tourné au cauchemar. On retrouve Lindsey quelques années plus tard, libérée de son mari mais pas de ses peurs. Elle a refait sa vie, élève sa fille le plus normalement tout en restant sur ses gardes. Des années de violence laissent des traces. Mais Andrew refait surface et le cocon de sécurité entourant Lindsey et sa fille se fissure au même moment. J’ai bien aimé ce thriller et les différentes pistes que nous laisse emprunter Chevy Stevens. Il tient bien en haleine, même si j’ai trouvé la solution avant le dénouement. J’ai bien envie de lire un autre roman de cette autrice, je pense notamment à Séquestrée, que je vais essayer de me procurer prochainement.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !