Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259204361
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 140 x 225 mm

J'aurais préféré vivre

Date de parution : 22/03/2007

Pour l'amour d'une femme, il a décidé de mourir. Par colère, il a décidé de défier Dieu... Pour sa peine, il doit expier à jamais sa faute en devenant le bourreau de celle qu'il aime.

C’est une histoire d’amour étrange et belle.
Une histoire d’amour entre la vie et la mort.
Le 8 mai 2001, jour de ses 20 ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu’il aime l’a rejeté. Mais le 8 mai 2002, il se réveille... près de Victoria, folle d’amour pour lui....

C’est une histoire d’amour étrange et belle.
Une histoire d’amour entre la vie et la mort.
Le 8 mai 2001, jour de ses 20 ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu’il aime l’a rejeté. Mais le 8 mai 2002, il se réveille... près de Victoria, folle d’amour pour lui.
Est-il vraiment mort ? Est-ce le paradis ? L’enfer ? Ou seulement la réalité ? Pourquoi alors ne se souvient-il pas de l’année écoulée ?
Puis, d’autres jours, d’autres réveils et Jeremy devient le spectateur d’une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, inquiétante… 

Avec J’aurais préféré vivre, une fable philosophique et humaine empreinte de spiritualité, Thierry Cohen entraîne le lecteur dans l’aventure inouïe d’un homme perdu entre l’au-delà et le monde des vivants.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259204361
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kaly_and_angels Posté le 25 Mars 2020
    Difficile de poser des mots, c’est la 1ère fois que je pleure à la lectures d’un roman, il m’a touché de par l’aspect le ramenant à mon propre vécu à l’évolution de ma vie, je pense qu’une personne n’ayant jamais eu de moments lourds et difficile dans la vie, aucune croyance ou n’appréciant pas de parler de religion ne devrait pas ouvrir le livre car il ne saurait pas apprécier son message, son sens à la hauteur de ce que l’auteur a voulu nous le transmettre .
  • LeManegeDePsylook Posté le 24 Mars 2020
    J’ai été plus qu’agréablement surprise ! Le 8 mai, le jour de son anniversaire, Jeremy met fin à ses jours : sa meilleure amie dont il est amoureux l’a rejeté. Il se sent partir. Puis il revient à lui un matin auprès de celle qu’il aime, nous sommes le 8 mai, une année a passé, une année qu’il a vécue mais dont il ne se rappelle pas. Après en avoir parlé, Victoria et lui décident de faire des examens à l’hôpital. Quand le soir vient, il s’endort pour ne revenir que deux ans plus tard, un 8 mai toujours. Il constate qu’il est marié, qu’il a un fils. Il fait plusieurs bond à travers les ans, parfois plusieurs années passent, et découvre, effaré, son comportement de plus en plus odieux au fil de ses voyages. J’ai trouvé l’histoire intéressante, le cheminement de Jeremy, l’évolution des personnages qui l’entourent au quotidien que ce soit sa femme Victoria, ses enfants ou son meilleur ami Pierre. L’auteur a des mots très justes sur ce que vit son héros et pas que sur le suicide ou sur le mal qu’il fait à son entourage, sur beaucoup d’autres sujets… Il y en a tellement que je ne pourrais pas les... J’ai été plus qu’agréablement surprise ! Le 8 mai, le jour de son anniversaire, Jeremy met fin à ses jours : sa meilleure amie dont il est amoureux l’a rejeté. Il se sent partir. Puis il revient à lui un matin auprès de celle qu’il aime, nous sommes le 8 mai, une année a passé, une année qu’il a vécue mais dont il ne se rappelle pas. Après en avoir parlé, Victoria et lui décident de faire des examens à l’hôpital. Quand le soir vient, il s’endort pour ne revenir que deux ans plus tard, un 8 mai toujours. Il constate qu’il est marié, qu’il a un fils. Il fait plusieurs bond à travers les ans, parfois plusieurs années passent, et découvre, effaré, son comportement de plus en plus odieux au fil de ses voyages. J’ai trouvé l’histoire intéressante, le cheminement de Jeremy, l’évolution des personnages qui l’entourent au quotidien que ce soit sa femme Victoria, ses enfants ou son meilleur ami Pierre. L’auteur a des mots très justes sur ce que vit son héros et pas que sur le suicide ou sur le mal qu’il fait à son entourage, sur beaucoup d’autres sujets… Il y en a tellement que je ne pourrais pas les énumérer, mais je vais essayer en quelques mots : sur tout ce qu’il affronte et fait subir à ses proches. J’ai adoré sa plume, je me suis identifiée sans problème à Jeremy et je m’y suis attachée sans difficultés. La conclusion m’a laissé un petit goût d’inachevé : on a une explication finale qui est prévisible et cohérente avec le récit. Mais j’avoue que j’aurais aimé un éclaircissement plus fou, plus fantastique. Sans compter que c’est une fin ouverte et je déteste les fins ouvertes. C’est un coup de cœur pour cette lecture que j’ai eu du mal à quitter et que j’ai terminé en seulement trois jours alors que j’ai pris du temps pour moi afin de jouer à The Witcher 3 ce week-end.
    Lire la suite
    En lire moins
  • shirley230173 Posté le 2 Mars 2020
    Une histoire lue il y a bien longtemps, mais relue ... Et je suis contente car ce n'est pas tout à fait le souvenir que j'en avais... 'ai à nouveau beaucoup aimé l'histoire de Jéremy qui, le jour de ses 20 ans, va prendre une décision capitale qui va bouleverser le reste de sa "vie". Un peu de mysticisme, de surnaturel... Ce livre m'avait fait penser à l'époque au style de Musso ... Je le conseille, il se lit très vite. Seul bémol, lu la seconde fois sur liseuse et des fautes sans arrêt avec des Ils qui deviennent Us, des passages se répétant... Une plaie quoi ... Privilégiez donc la version papier ;-)
  • mouguette Posté le 5 Août 2019
    J ai adoré ce livre que j ai dévoré, ayant hâte de connaître la fin de cette histoire si étrange. Je n ai pas été déçue. C est la première oeuvre de cette auteur que j ai découvert et dont je lirais d autres romans avec plaisir
  • ijcb Posté le 28 Janvier 2019
    Bravo
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…