Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714445131
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 140 x 225 mm

Je n'ai pas dansé depuis longtemps

Date de parution : 21/01/2010

Sélection finale : Prix RTL-Lire 2010, Prix Landerneau, Prix Françoise Sagan

Première sélection : Etonnants voyageurs 2010

Lauréat du prix Amerigo Vespucci 2010

Ivan est désigné pour être le premier homme à rester plus de quatre cents jours en orbite autour de la Terre à bord de la station Mir. Hugo Boris s'empare d'un décor délaissé par la littérature dite « blanche » pour entrer dans l'intimité d'un homme, le confronter à l'hostilité du vide, à l'absence de gravité. Un homme ordinaire plongé dans le cosmos. Un voyage littéraire dépaysant et inhabituel.

 

Ivan est désigné pour être le premier homme à rester plus de quatre cents jours en orbite autour de la Terre.
Un homme ordinaire, marié, père de deux enfants, quitte la planète.
Tandis que l'Empire soviétique plonge dans le chaos, il tourne sans fin.
Pour lui, le Soleil se lève et se...

Ivan est désigné pour être le premier homme à rester plus de quatre cents jours en orbite autour de la Terre.
Un homme ordinaire, marié, père de deux enfants, quitte la planète.
Tandis que l'Empire soviétique plonge dans le chaos, il tourne sans fin.
Pour lui, le Soleil se lève et se couche seize fois par jour. Au fil du temps, il perd le sommeil, l'odorat, le goût.
Sa colonne ne le porte plus.
Sa raison vacille.

Il s'entraînait depuis des années, l'esprit entièrement tendu vers le cosmos. Maintenant, il n'a d'yeux que pour la Terre. Elle lui manque comme une femme.

Hugo Boris est né à Paris il y a trente ans. Son premier roman, Le Baiser dans la nuque (Belfond, 2005 ; Pocket, 2007), a été sélectionné au festival de Chambéry et a remporté le prix Emmanuel-Roblès. La Délégation norvégienne (Belfond, 2007 ; Pocket, 2009) a reçu le premier prix littéraire des Hebdos en Région.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714445131
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un style épuré, dont le son mène le lecteur comme un musicien mène la danse…au bout d’une histoire d’homme." Libération

"Un roman comme on en fait peu. Une vertigineuse et réjouissante ambition romanesque." Le Parisien

"A la manière d’un Jules Verne moderne, l’auteur de la Délégation norvégienne allie précision scientifique, art du suspense et poésie pour peindre la vie à bord d’un vaisseau spatial." Nouvel Observateur

"Claustrophobe et virtuose, éprouvant pour les nerfs mais jouissif, Je n’ai pas dansé depuis longtemps est formidablement documenté, mais ça ne se sent pas, très habilement construit, mais ça ne se voit pas. De la haute voltige." ELLE

"Ce père de famille, enfermé dans un habitacle, échappe aux lois de la pesanteur pour redécouvrir le poids des préjugés et la lourdeur d’une vie. Pour Phileas Fogg, le héros de Jules Verne, faire le tour du monde en quatre-vingts jours était un exploit extraordinaire ;cent cinquante ans plus tard, ce héros le fait 16 fois par jour et l’aventure devient alors un voyage au centre de l’espace" Marianne

"Tout à la fois roman scientifique et psychologique, son récit est empreint d’une poésie délicate et sonne comme une ode à la beauté de la Terre" La Vie 

"Hugo Boris réussi l’exploit de mêler une impeccable précision scientifique à un récit d’une humanité inouïe." Télé 7 jours

"Incroyablement documenté sur la vie à bord d’une station orbitale, cette histoire nous entraîne aussi dans un fantastique voyage intérieur" Pèlerin Magazine

"Hugo Boris nous fait vivre au plus près ces bouleversements, au point de nous donner l‘impression de partager les pensées et sentiments de son personnage : la solitude, la souffrance morale, mais aussi le détachement et les émotions pures provoquées par l’incroyable beauté de la terre vue de si loin." Prima

"Hugo Boris nous emmène en voyage dans un autre monde. En l’espace d’un instant, le lecteur perd pied !" Pages des libraires

"Un roman qui ouvre les portes sur les sentiments que peuvent éprouver les voyageurs de l'espace, racontés avec justesse." Astronomie Magazine

"Hugo Boris a une vraie fibre poétique, qui donne un relief incroyable à des évènements aussi simples que par exemple l'arrivée d'une vraie carotte... Les dernières pages, celles du retour sur Terre et de la reconquête de la station debout, sont un pur moment d'anthologie." aufeminin.com

"Hugo Boris nous convie à un voyage mental et littéraire tout à fait dépaysant. Une écriture disciplinée, maîtrisée et élégante qui se met au service de l’intrigue et des personnages pour le plus grand bonheur du lecteur." FMP Mutualité

"Quel qu’en soit le thème, la littérature d’Hugo Boris fait ressentir au lecteur tous les aspects psychologiques des héros. Le sens du détail est si bien surligné que chacun plonge sans effort dans l’univers voulu par l’auteur. L’univers original et sidéral avec Je n’ai pas dansé depuis longtemps est narré avec la précision d’une pendule qui décompte le temps." La nouvelle République

"Remarquablement écrit et richement documenté, c'est sans doute l'un des meilleurs romans jamais écrits sur l'espace !" Ciel & espace

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aouan Posté le 9 Avril 2020
    Récit oppressant des 400 jours d’un cosmonaute dans la station Mir, dès le départ, on sent la sourde angoisse qui imprègne tous les gestes malgré l’entraînement, qu’il faut cacher aux siens comme à ses compagnons, jusqu’à la tentation de la fin, la suspicion envers les autres. Mais heureusement l’ambiance bascule progressivement, la confiance revient en surmontant les épreuves, la camaraderie et même l’amour. L’écriture rend formidablement bien les tourments du héros, ses doutes sur sa vie et sur ses proches, la déliquescence de son corps en miroir de celle du l’URSS, et sait transformer les événements quotidiens en suspens qui accroche. Par contre je doute que la sélection ait pu laisser passer un homme aussi fragile psychologiquement, cela semble peu crédible. Mais cela reste une formidable aventure humaine.
  • zazy Posté le 2 Avril 2020
    1991, Ça y est, Yvan avec deux astronautes décolles de Baïkonour direction l’orbite qui leur permet de tourner autour de la terre. Il a passé tous les tests et voilà, il est parti pour quatre cents jours. Il pourrait être le premier homme à avoir été en apesanteur si longtemps. Yvan, Viktor et Nikolaï vivent en vase clos. Les notions haut, bas n’existent plus, ils doivent regarder d’où vient la lumière pour savoir où est le haut. La cohabitation n’est pas aisée, des conflits larvés naissent. Seule la technique a droit de cité à bord, Ivan ne se sent pas à sa place. Il va même jusqu’à jouer à un jeu idiot rebondir contre les parois de la station, il pourrait aller jusqu’à ouvrir une voie d'air, quelque chose en lui l'empêche de s’arrêter. Seul Viktor saura. Le trio change, Viktor et Nicolaï laissent la place à Nikita et Golbaev. Dans un des sacs, le service d’hygiène mentale a déposé une cassette vidéo pour van…. Un film érotique et ou porno Orbite 3954, il sort de la station avec Nikita la trouille au ventre. Entre eux naît une fraternité, peut-être la même que les soldats juste avant un combat « Ivan pusse davantage,... 1991, Ça y est, Yvan avec deux astronautes décolles de Baïkonour direction l’orbite qui leur permet de tourner autour de la terre. Il a passé tous les tests et voilà, il est parti pour quatre cents jours. Il pourrait être le premier homme à avoir été en apesanteur si longtemps. Yvan, Viktor et Nikolaï vivent en vase clos. Les notions haut, bas n’existent plus, ils doivent regarder d’où vient la lumière pour savoir où est le haut. La cohabitation n’est pas aisée, des conflits larvés naissent. Seule la technique a droit de cité à bord, Ivan ne se sent pas à sa place. Il va même jusqu’à jouer à un jeu idiot rebondir contre les parois de la station, il pourrait aller jusqu’à ouvrir une voie d'air, quelque chose en lui l'empêche de s’arrêter. Seul Viktor saura. Le trio change, Viktor et Nicolaï laissent la place à Nikita et Golbaev. Dans un des sacs, le service d’hygiène mentale a déposé une cassette vidéo pour van…. Un film érotique et ou porno Orbite 3954, il sort de la station avec Nikita la trouille au ventre. Entre eux naît une fraternité, peut-être la même que les soldats juste avant un combat « Ivan pusse davantage, aperçoit autour de lui une nuée de petits objets happés par le vide qui affluent vers l’ouverture : rondelles, sangles,crayons… La clarté de l’étoile l’éblouit. Il vérifie la solidité des câbles, se plaque contre les barreaux de l’échelle. « Alors qu’il est en chute libre depuis des mois, il est pris de vertige. Sous les chaussons, la Terre défile à une vitesse ahurissante. Il ne la percevait pas ainsi à travers le hublot… Il n’y a plus de fond contre lequel s’écraser. »Autour de lui, le silence, l’absence de bruit et, plus tard, la tentation de l’ultime. A l’intérieur de Mir, l’entente entre les trois hommes s’affirme. Est-ce Ivan qui « s’humanisent » ? Est-ce le passage à vide qu’il a connu ? Enfin bref, il se sent bien dans le trio. Troisième changement d’équipage. Sacha et Bogdan prennent la place de Nikita et Golbaev. Sacha est une femme. Pas facile la promiscuité avec une femme dans un si petit endroit. Mais tant de choses ont changé depuis sa sortie dans le néant de l’espace. Depuis son départ, j’ai vu Ivan évoluer, de machine, de questionnement sur lui-même, sa place dans l’habitacle et dans la vie... il passe à l’humain. Il ose être présent. « Ivan sent les mots de son compagnon pénétrer doucement ses défenses, s’introduire en lui comme une lumière paresseuse. Il devine à sa chaleur qu’elle se répand tranquillement, cherche les coins où cureter les ombres. Nikita n’a rien dit méchamment. » Il ose être lui-même. Une livre dense, une mine de renseignements sur la vie dans l’espace. J’ai ressenti le confinement, la promiscuité, le manque. Très instructif sur la modification de l’homme dans ce milieu hostile. Une belle découverte restée trop longtemps sur mon étagère.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aproposdelivres Posté le 18 Février 2020
    Tout commence en février 1991, à la veille du départ d'Ivan pour un long séjour à bord de la station MIR. Avant de quitter sa famille, sa femme Oksana et ses fils Pacha et Guennadi pour Baïkonour, Ivan s'occupe de passer en revue tout l'appartement pour éviter à sa femme des problèmes domestiques en son absence. En effet, il part pour 400 jours en orbite dans la station MIR, pour réaliser le record du plus long séjour en apesanteur. Nous allons embarquer avec Ivan dans Soyouz et l'accompagner pour ce voyage et ce séjour peu ordinaire. Il partagera cette aventure pendant six mois avec Viktor et Nikolaï, puis avec Georgyi et Nikita et enfin avec Sacha et Bogdan. Ivan aura par moment des instants de cafards, de peurs, de doutes... L'auteur décrit avec beaucoup de précision la vie à bord de la station MIR, les réactions physiologiques du corps des cosmonautes, les réactions psychologiques liées à ce huis clos... Et sur Terre, l'Histoire de l'Union Soviétique s'écrit... En marge du livre, nous décomptons au fil des pages les presque sept mille orbites réalisées par Ivan. Cette histoire est passionnante et palpitante et pas un instant je ne me suis ennuyée... Il se... Tout commence en février 1991, à la veille du départ d'Ivan pour un long séjour à bord de la station MIR. Avant de quitter sa famille, sa femme Oksana et ses fils Pacha et Guennadi pour Baïkonour, Ivan s'occupe de passer en revue tout l'appartement pour éviter à sa femme des problèmes domestiques en son absence. En effet, il part pour 400 jours en orbite dans la station MIR, pour réaliser le record du plus long séjour en apesanteur. Nous allons embarquer avec Ivan dans Soyouz et l'accompagner pour ce voyage et ce séjour peu ordinaire. Il partagera cette aventure pendant six mois avec Viktor et Nikolaï, puis avec Georgyi et Nikita et enfin avec Sacha et Bogdan. Ivan aura par moment des instants de cafards, de peurs, de doutes... L'auteur décrit avec beaucoup de précision la vie à bord de la station MIR, les réactions physiologiques du corps des cosmonautes, les réactions psychologiques liées à ce huis clos... Et sur Terre, l'Histoire de l'Union Soviétique s'écrit... En marge du livre, nous décomptons au fil des pages les presque sept mille orbites réalisées par Ivan. Cette histoire est passionnante et palpitante et pas un instant je ne me suis ennuyée... Il se passe toujours quelque chose à près de 400 kilomètres d'altitude autour de la Terre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • jimenBX Posté le 15 Août 2019
    Tombé dessus dans un moment où je n'avais rien d'autre a lire où je vivais une certaine solitude. La découverte spatiale russe fut agreable a suivre mais le rythme de pensé de notre protagoniste n'est tres agreable a suivre, certes vivre dans l'espace et une petite equipe qui pourrait vous détester n'est pas facile mais justement le lecteur ne veut pas pateauger dans l'ennui et les méandres pessimiste d'Ivan. Cependant on peut souligner la prouesse d'avoir des choses a raconter avec tant de mois passé dans l'espace !
  • Christie71 Posté le 3 Mars 2018
    Une lecture qui nous apprend beaucoup sur le travail des cosmonautes. On est loin d'imaginer leurs conditions d'entraînement, leur survie là-haut.... J'ai quand même fait quelques cauchemars dus, je pense, à l'apesanteur!!!!
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.