Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749116389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 220 mm

Je ne vous aime pas

Date de parution : 01/04/2010

Les oeuvres et coutumes d'un tueur en série.

Une grande ville française. C'est Toulouse, ce pourrait être Marseille, Strasbourg, Bordeaux… Partout où les hommes vivent, s'aiment, se trahissent. Partout où ils meurent.

 

Et depuis quelque temps, on meurt beaucoup à Toulouse. Une quarantaine de crimes que rien ne relie, sinon une rage inouïe.

 

Il n'y a que le capitaine de...

Une grande ville française. C'est Toulouse, ce pourrait être Marseille, Strasbourg, Bordeaux… Partout où les hommes vivent, s'aiment, se trahissent. Partout où ils meurent.

 

Et depuis quelque temps, on meurt beaucoup à Toulouse. Une quarantaine de crimes que rien ne relie, sinon une rage inouïe.

 

Il n'y a que le capitaine de police Pierre Balési pour imaginer qu'ils soient l'œuvre d'un seul et même homme. Ses intuitions mettent à jour ce que nul n'a vu : depuis treize années, un homme torture, mutile et tue sans que l'on ait conscience de son existence. Son palmarès fait de lui le plus grand tueur en série français de tous les temps.

 

« Tuer prend sept jours. Sept jours d'observation minutieuse à consigner dans mon cahier la vie quotidienne de ma proie. Sept jours à élaborer un plan exemplaire et imparable. À étudier les derniers moments de la vie d'un être humain qui ne sait pas qu'il va mourir. Je suis un guetteur d'ombres. La matière que j'étudie est le vivant, mes instruments sont la souffrance. Sept jours, le temps qu'il a fallu à Dieu pour créer le monde, soi-disant.

Tu vas voir ce que je vais en faire, de ta création. »

 

Violent, sexuel et mélancolique, Je ne vous aime pas est l'histoire des hommes et de leur échec.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749116389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

Quand Toulouse la rose broie du noir. Apre et mélancolique, Je ne vous aime pas offre au lecteur des visages dont on ne sait s'ils sont couverts par la pluie ou les larmes. L'efficacité du récit ne sacrifie jamais la vision à la fois réaliste et poétique d'un monde dans lequel "les environs des gares sont le cimetière des hommes perdus". Christian Authier, Le Figaro.

Il ne nous aime peut-être pas, mais nous, on a adoré son livre violent, dur, sombre et poignant.

La Dépêche du Midi.

 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • r1959 Posté le 23 Juin 2020
    Extrêmement réussi, le capitaine Balesi fait penser au Verhoeven de Pierre Lemaître.
  • Ericdesh Posté le 31 Août 2018
    Hormis une fin un peu trop rapide à mon goût, j'ai adoré ce thriller que j'ai dévoré. Tout est excellent, l'histoire et les personnages très sombres et torturés étant admirablement mis en valeur par la très belle écriture de l'auteur. Un superbe premier roman.
  • koklikovert Posté le 26 Avril 2014
    polar avec fin +++ aussi
  • Mitchauntoit Posté le 13 Juillet 2013
    A Toulouse, le capitaine Balési est persuadé d'avoir affaire au plus grand tueur en série français. Pourtant rien ne nous laisse à le penser : aucuns liens directs entre les meurtres, jamais le même mode opératoire, seule la méticulosité prime dans ces meurtres de plus en plus atroces... Roman haletant où trois narrateurs s'en partagent la construction. Excellent premier roman !
  • pimprenelle Posté le 29 Juillet 2010
    Dès les premières pages, le ton est donné : le lecteur assiste à une scène bien étrange : Nous sommes en 1974, un petit garçon de deux ans se mutile le sexe jusqu'au sang dans un train devant des passagers atterés. En lui sommeille déjà une perversité qui ne cessera de grandir...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !