En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Je suis ici pour vaincre la nuit

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265115705
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 130 x 200 mm
        Je suis ici pour vaincre la nuit
        Yo Laur (1879 - 1944)

        Date de parution : 24/08/2017
        « Il est désormais trop tard pour reculer. Trop tard pour ne pas sauter à pieds joints dans le cercle.»
        Paris-Alger-Ravensbrück. Trois lieux pour retracer l’existence d’Yvonne Bellot, née Yvonne Brunel-Neuville, dite « Yo Laur », fille d’artiste, artiste elle-même et arrière-grand-tante auréolée de mystère de l’auteure et narratrice de ce livre.
         
        Enfant douée dans l’ombre de son père, élève talentueuse en quête de modernité, observatrice singulière dans la casbah d’Alger, Yo Laur...
        Paris-Alger-Ravensbrück. Trois lieux pour retracer l’existence d’Yvonne Bellot, née Yvonne Brunel-Neuville, dite « Yo Laur », fille d’artiste, artiste elle-même et arrière-grand-tante auréolée de mystère de l’auteure et narratrice de ce livre.
         
        Enfant douée dans l’ombre de son père, élève talentueuse en quête de modernité, observatrice singulière dans la casbah d’Alger, Yo Laur fut tout cela, et aussi une épouse toquée de son homme, une frondeuse, une aventurière… jamais une mère. Elle a traversé des décennies de progrès, de beauté et de sauvagerie mêlés, défié les normes de son genre, croisé les légendes, de Gertrude Stein à Charles Nungesser, vécu comme elle l’entendait avant de s’éteindre parmi les femmes et les enfants du camp où elle fut déportée.
        En reconstituant le puzzle familial à l’aide des pièces d’archives et de son imagination, Marie Charrel a tenu le pari d’éloigner sa peintre des ténèbres de l’oubli. Au-delà du témoignage sur cette femme exceptionnelle, se font écho, à cent ans d’écart, deux existences qui résonnent d’un même désir : vaincre la nuit pour vivre libre.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265115705
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 130 x 200 mm
        Fleuve éditions
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Eve94 Posté le 13 Janvier 2018
          Marie Charrel nous fait vivre, à travers son livre, la découverte de son arrière grand 'tante et les démarches qu'elle a entreprises pour mieux connaître son aïeule. Des chapitres courts rendent vivants le discours retraçant les recherches et montrent l'opiniâtreté et la détermination de l'auteur à en apprendre davantage malgré les difficultés, les aléas et les discours dissuasifs. Ces chapitres alternent avec un témoignage romancé de Yo Laur : artiste peintre, influencée par son père dans un premier temps, reconnue pour son talent dès lors qu'elle retrouve la terre d'Alger. Une femme intègre, obstinée, libre, courageuse et généreuse ; nombre des caractères dont a également dû faire preuve Marie Charrel dans l'envie de découvrir et faire connaître la vie de son arrière grand' tante. Un très bel hommage à cette femme qui a choisi de vivre pleinement à travers son art et sa vie de femme ; elle a rencontré des hommes au destin remarquable, a aimé un homme tout autant libre qu'elle et souhaité témoigner de la vie des prisonnières à travers ses derniers croquis en Allemagne alors qu'elle y était déportée.....Madame j'ai été enchantée de faire votre connaissance. Merci Marie Charrel : avez-vous rencontré Nathan Lumbroso ?
        • JeuneLamboley Posté le 20 Décembre 2017
          Ce livre raconte la vie de Yo Laur, artiste peintre déportée à Ravensbrück, et le cheminement d'une écrivaine pour retrouver sa trace. L'écriture est belle et on apprend beaucoup sur l'histoire de la peinture au début du XXe siècle. Dans un langage simple, la peinture est particulièrement bien décrite. La construction, mi-romanesque mi-autobiographique, permet de mêler fiction, sincérité et vérité historique. L'autrice parvient à raconter la vie des camps de concentration en gardant toute sa précision, en suivant les traces des femmes artistes qui y sont restées. Le style est direct, émouvant et immersif.
        • aurelie78260 Posté le 23 Novembre 2017
          Je remercie Marie Charrel pour l'envoi de son livre. Avec "Je suis ici pour vaincre la nuit", nous découvrons une grande dame, Yo Laur, peintre, et qui n'est autre que la grande tante de l'auteure Marie. Quand Marie était petite, elle était attirée par un tableau de Yo Laur. A chaque fois qu'elle posait des questions, tous les membres de sa famille esquivaient le sujet et ses questions restaient sans réponse. Marie n'a jamais oublié ce tableau et a décidé de mener son enquête pour savoir pourquoi le sujet était "tabou". Comme elle a su faire par le passé avec son "vrai père", elle part sur les traces de Yo Laur. Ce livre est une biographie de la peintre Yo Laur. Le livre reprend les trois grandes étapes de la vie de Yo Laur. En passant de Paris à Alger pour finir à Ravensbrück. L'auteure va se rendre à Alger puis à Ravensbrück afin de retrouver les traces de Yo Laur, de voir où elle avait vécu, de s'imprégner de sa vie... L'auteure nous raconte la vie de Yo Laur et alterne avec ses recherches de nos jours. Marie a réalisé un travail de recherche important, on voit que... Je remercie Marie Charrel pour l'envoi de son livre. Avec "Je suis ici pour vaincre la nuit", nous découvrons une grande dame, Yo Laur, peintre, et qui n'est autre que la grande tante de l'auteure Marie. Quand Marie était petite, elle était attirée par un tableau de Yo Laur. A chaque fois qu'elle posait des questions, tous les membres de sa famille esquivaient le sujet et ses questions restaient sans réponse. Marie n'a jamais oublié ce tableau et a décidé de mener son enquête pour savoir pourquoi le sujet était "tabou". Comme elle a su faire par le passé avec son "vrai père", elle part sur les traces de Yo Laur. Ce livre est une biographie de la peintre Yo Laur. Le livre reprend les trois grandes étapes de la vie de Yo Laur. En passant de Paris à Alger pour finir à Ravensbrück. L'auteure va se rendre à Alger puis à Ravensbrück afin de retrouver les traces de Yo Laur, de voir où elle avait vécu, de s'imprégner de sa vie... L'auteure nous raconte la vie de Yo Laur et alterne avec ses recherches de nos jours. Marie a réalisé un travail de recherche important, on voit que cela lui tient vraiment à coeur. Ce n'est pas un simple caprice. Il y a un réel besoin de savoir, d'un retour aux sources. Elle n'a eu de cesse d'écrire des courriers à des tas d'organismes afin de couvrir le plus de pistes possibles. Beaucoup de ses demandes n'ont pas abouti, ou d'autres se sont révélées être de vraies surprises. Les descriptions que ce soit au niveau des tableaux de Yo Laur, au niveau des paysages, des questionnements, tout est habilement expliqué pour être au plus réel. Un travail de longue haleine qui a le mérite d'être reconnu. On ne peut qu'apprécier la persévérance de Marie afin de faire lumière sur ce mystère familial. Je ne peux que vous conseiller de lire cet opus singulier qui sort du lot. Une lecture émouvante où les pages se tournent toutes seules. J'ai été littéralement embarquée par l'histoire de Yo Laur. Marie a su me faire vibrer à travers l'histoire de Yo Laur. Une histoire pas commune. Une histoire qui m'a touchée. Un livre qui s'est révélé être une vraie pépite. Un bel hommage/témoignage délivré par sa petite nièce, Marie Charrel. Si vous aussi vous voulez être transporté par le personnage de Yo Laur et l'histoire de ses peintures, lisez-le et vous ne serez pas déçu !
          Lire la suite
          En lire moins
        • eirenamg Posté le 20 Novembre 2017
          L'auteur décide de mener l'enquête autour d'un tableau qui la fascine enfant, elle découvre que dans sa famille de peintre, une jeune femme Yo Laur en est l'auteur. Pourquoi n' a t-elle jamais entendu parler d'elle? Quels sont les secrets autour de sa vie? Ceci va être le point de départ de son enquête pour essayer de comprendre pourquoi la vie de cette femme a été mise sous silence. Dans le récit enchâssé, on a à la fois les interrogations, mais aussi les bribes d'éléments qu'elle réussit à arracher aux archives, aux rares témoins aujourd'hui et la vie fictionnée de Yo Laur . Ce qui est intéressant dans ce livre c’est la quête pour comprendre les raisons de cet oubli et de cette fascination qu’elle exerce sur l’auteur. On découvre aussi le traitement des femmes de la fin du 19e au 20e, elle plus talentueuse que son père , que son enseignant Gérôme mais elle est cantonnée à son rôle d’élève car c’est une femme. Au-delà de la peinture et de son envie d’être artiste , l’auteur questionne aussi cette condition de femme. Sa volonté de se trouver un style, elle l’enfant prodige aux chats qui étouffe de plus en plus... L'auteur décide de mener l'enquête autour d'un tableau qui la fascine enfant, elle découvre que dans sa famille de peintre, une jeune femme Yo Laur en est l'auteur. Pourquoi n' a t-elle jamais entendu parler d'elle? Quels sont les secrets autour de sa vie? Ceci va être le point de départ de son enquête pour essayer de comprendre pourquoi la vie de cette femme a été mise sous silence. Dans le récit enchâssé, on a à la fois les interrogations, mais aussi les bribes d'éléments qu'elle réussit à arracher aux archives, aux rares témoins aujourd'hui et la vie fictionnée de Yo Laur . Ce qui est intéressant dans ce livre c’est la quête pour comprendre les raisons de cet oubli et de cette fascination qu’elle exerce sur l’auteur. On découvre aussi le traitement des femmes de la fin du 19e au 20e, elle plus talentueuse que son père , que son enseignant Gérôme mais elle est cantonnée à son rôle d’élève car c’est une femme. Au-delà de la peinture et de son envie d’être artiste , l’auteur questionne aussi cette condition de femme. Sa volonté de se trouver un style, elle l’enfant prodige aux chats qui étouffe de plus en plus sous l’ombre paternelle. J’ai apprécié d’être dans la tête de Yo Laur et de découvrir la peinture à travers ses yeux. J’ai aimé son côté aventureux et suivre son récit en filigrane entre le récit de l’auteur, et de découvrir cette artiste que je ne connaissais pas. J’ai apprécié la découverte de l’Algérie, subir à travers ses mots le choc du fauvisme, sa volonté d’émancipation aussi. Alors peu importe ce que l’auteur rajoute, romance, elle fait de Yo Laur un personnage de fiction fascinant, on prend plaisir à la suivre. A se laisser porter dans la vie de cette jeune femme. Un belle restitution d’une identité qui vainc les ombres pour mettre Yo Laur en pleine lumière.
          Lire la suite
          En lire moins
        • chadik Posté le 1 Novembre 2017
          J'ai lu ce livre dans le cadre d'un masse critique Babelio, je n'en avais jamais entendu parlé avant, quelle superbe découverte ! A partir d'un petit tableau oublié et de la question d'une enfant, commence une quête identitaire qui nous fera voyager à travers le temps et l'Histoire. L'auteur mène l'enquête pour lever le voile sur le destin de son aïeule, Yo Laur. Le récit est mené d'une main de maître, découpé en plusieurs parties, le roman alterne le récit de la narratrice en quête de réponses, et le récit de la vie de Yo Laur. Ces deux narratrices qui écrivent à la première personne, semblent se répondre. On ne s'ennui pas un instant dans ce livre, le mystère qui entoure l'artiste se lève petit à petit et nous tient en allène jusqu'à la fin. Impossible de savoir ce qui tient de la biographie et ce qui tient de l'imaginaire, cette histoire, très documentée, ponctuée de références culturelles, artistiques, historique, est très crédible. C'est un très beau destin de femme, le personnage de Yo Laur force l'admiration, la vie de cette artiste, son art, ses choix, sont passionnants. Dans une France ou le sexisme et les convenances sont omniprésents, à une époque... J'ai lu ce livre dans le cadre d'un masse critique Babelio, je n'en avais jamais entendu parlé avant, quelle superbe découverte ! A partir d'un petit tableau oublié et de la question d'une enfant, commence une quête identitaire qui nous fera voyager à travers le temps et l'Histoire. L'auteur mène l'enquête pour lever le voile sur le destin de son aïeule, Yo Laur. Le récit est mené d'une main de maître, découpé en plusieurs parties, le roman alterne le récit de la narratrice en quête de réponses, et le récit de la vie de Yo Laur. Ces deux narratrices qui écrivent à la première personne, semblent se répondre. On ne s'ennui pas un instant dans ce livre, le mystère qui entoure l'artiste se lève petit à petit et nous tient en allène jusqu'à la fin. Impossible de savoir ce qui tient de la biographie et ce qui tient de l'imaginaire, cette histoire, très documentée, ponctuée de références culturelles, artistiques, historique, est très crédible. C'est un très beau destin de femme, le personnage de Yo Laur force l'admiration, la vie de cette artiste, son art, ses choix, sont passionnants. Dans une France ou le sexisme et les convenances sont omniprésents, à une époque marquée par les conflits internationaux, les péripéties et les rebondissements s’enchaînent. Alors même que l’héroïne vit de terribles épreuves, le récit reste positif et nous donne envie de vivre pleinement, de s'inspirer de ce merveilleux personnage, plus que jamais digne d'un roman. Ce livre, très touchant, parlera à de nombreux lecteurs, nous avons tous perçu des secrets de famille et vibré à l'idée de faire éclater un jour la vérité. Les passionnés d'arts seront également ravis par les références artistiques. La dernière partie dans un camp de la mort, clôture ce roman en nous rappelant notre devoir de mémoire, l'évocation de ces femmes assassinées ou ayant survécu à l'horreur, ainsi que le récit de la vie dans les camps est terrible. Ayant pourtant lu de nombreux romans sur le sujet j'ai été très impactée par cette partie. Le roman fini sur une lettre inattendue qui clôture cette histoire sur une note positive et encourageante. Un beau destin de femme, facile à lire, touchant, passionnant, à mettre entre toutes les mains.
          Lire la suite
          En lire moins
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.