En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Je t'ai rêvé

        Robert Laffont
        EAN : 9782221190241
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 450
        Format : 135 x 215 mm
        Je t'ai rêvé

        Madeleine NASALIK (Traducteur)
        Collection : Collection R
        Date de parution : 12/11/2015

        La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être « normale ».
        - On joue au jeu des vingt questions ?
        - OK , mais c’est moi qui les pose cette fois.
        - Ça marche.
        - Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
        Il esquisse un sourire et...

        La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être « normale ».
        - On joue au jeu des vingt questions ?
        - OK , mais c’est moi qui les pose cette fois.
        - Ça marche.
        - Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
        Il esquisse un sourire et répond :
        - Ne m’insulte pas.
        - Est-ce que tu es vivant ?
        - Oui.
        - Tu habites ici ?
        - Oui.
        - Je te connais ?
        - Oui.
        - Est-ce que je t’ai rêvé ?
        Un premier roman bouleversant par la jeune prodige de vingt-deux ans qui a conquis John Green (Nos étoiles contraires).

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221190241
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 450
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        18.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Armenia Posté le 25 Mars 2018
          "Parfois, je pense que les gens tiennent la réalité pour acquise. A moins qu'on soit dans la Matrice, le monde est réel et tout ce qu'on y fait aussi. Pas besoin d'y réfléchir pendant des heures. Les gens tiennent ça pour acquis. Je ne pouvais pas me payer le luxe de prendre la réalité pour acquise. Je ne peux pas dire que je détestais tous ceux qui le faisaient, puisque c'était le cas du monde entier. Je ne détestais personne. C'est juste que je vivais dans mon monde. Mais ça ne m'a jamais empêchée de souhaiter vivre dans celui des autres" Cela fait des années que j'entends parler de ce livre, et des mois qu'il est dans ma pile à lire. Je n'ai entendu presque que du bien des deux livres de Francesca Zappia, de la part d'autres blogueurs mais aussi de John Green, un auteur que j'apprécie beaucoup pour Qui es-tu Alaska et Nos étoiles contraires. Alors évidemment, je bouillonnais d'envie de le lire, et j'avais des attentes somme toutes assez élevées. Je n'ai pourtant pas été déçue du tout! Ca frôle le coup de coeur, et je vais vous dire pourquoi. D'abord, le rythme de la romance est très bon... "Parfois, je pense que les gens tiennent la réalité pour acquise. A moins qu'on soit dans la Matrice, le monde est réel et tout ce qu'on y fait aussi. Pas besoin d'y réfléchir pendant des heures. Les gens tiennent ça pour acquis. Je ne pouvais pas me payer le luxe de prendre la réalité pour acquise. Je ne peux pas dire que je détestais tous ceux qui le faisaient, puisque c'était le cas du monde entier. Je ne détestais personne. C'est juste que je vivais dans mon monde. Mais ça ne m'a jamais empêchée de souhaiter vivre dans celui des autres" Cela fait des années que j'entends parler de ce livre, et des mois qu'il est dans ma pile à lire. Je n'ai entendu presque que du bien des deux livres de Francesca Zappia, de la part d'autres blogueurs mais aussi de John Green, un auteur que j'apprécie beaucoup pour Qui es-tu Alaska et Nos étoiles contraires. Alors évidemment, je bouillonnais d'envie de le lire, et j'avais des attentes somme toutes assez élevées. Je n'ai pourtant pas été déçue du tout! Ca frôle le coup de coeur, et je vais vous dire pourquoi. D'abord, le rythme de la romance est très bon : pas trop précipité, mais pas assez lent pour créer des longueurs insurmontables comme ça arrive parfois dans ce genre de livres. Il y a une très bonne alchimie entre Alex et Miles, si bien que la romance paraît très réaliste ; et elle n'est d'ailleurs pas la seule! Si j'ai douté de beaucoup de choses au fil du récit, une fois le livre refermé, j'ai eu du mal à me convaincre que les personnages n'étaient pas réels, surtout Alex, qui est très attachante. L'histoire n'est pas tant centrée sur la schizophrénie qu'on pourrait le croire avec le résumé, mais il m'a semblé que la maladie était tout de même bien expliquée et bien abordée, ce qui renforce le réalisme et aide le lecteur à rentrer encore plus dans l'univers d'Alex. En revanche, quelques révélations étaient relativement prévisibles, mais par chance cela n'enlève pas grand chose à la qualité du récit. La plume de l'auteur (et/ou traduction), que l'on m'a beaucoup flattée, était également à la hauteur : très moderne, très adaptée au Young Adult ; les dialogues sont réalistes, ne relèvent pas d'un niveau trop élevé ou trop bas qui rendrait les adolescents ridicules comme certains le font. La lecture en est rendue très fluide et agréable. Au final, Je t'ai rêvé est un quasi coup de coeur qui raconte l'histoire touchante et réaliste d'une ado atteinte de schizophrénie, qui se bat pour avoir une vie normal et qui, au tournant, va également se retrouver avec une relation amoureuse sur les bras. Je recommande chaudement ce livre et j'ai hâte de me procurer Eliza et ses monstres, de la même auteure!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sorello Posté le 21 Mars 2018
          J'ai accroché. décroché. accroché de nouveau. Je t'ai rêvé m'a semblé inconstant, bourré de passages puissants et d'autres un peu plus mou. pourtant le livre est beau, l'histoire est belle. surtout l'histoire d'amour entre Alex et Miles, on parle beaucoup de la schizophrénie d'Alexandra, mais finalement Miles dans son genre est perturbé aussi, ils sont l'un pour l'autre un baume qui fait plaisir a voir, un apprentissage constant de la vie l'un avec l'autre et je crois que c'est ce qui est le plus beau. y a une tension extrême dans tout le livre, l'auteur joue beaucoup - grace a la narration du point de vue d'Alex - sur ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. et si, la plupart du temps on croit savoir ce qui est réel ou non, on est finalement influencé par la narration d'Alex et au bout du compte, ce qu'on croit savoir est bouleversé par la vérité qu'on apprend au fur et a mesure. et je crois que c'est la plus grande force du livre: on est dans la tête d'Alex, on est plongé dans sa schizophrénie, on croit ce qu'elle croit mais comme elle, on a tord. Plus que la... J'ai accroché. décroché. accroché de nouveau. Je t'ai rêvé m'a semblé inconstant, bourré de passages puissants et d'autres un peu plus mou. pourtant le livre est beau, l'histoire est belle. surtout l'histoire d'amour entre Alex et Miles, on parle beaucoup de la schizophrénie d'Alexandra, mais finalement Miles dans son genre est perturbé aussi, ils sont l'un pour l'autre un baume qui fait plaisir a voir, un apprentissage constant de la vie l'un avec l'autre et je crois que c'est ce qui est le plus beau. y a une tension extrême dans tout le livre, l'auteur joue beaucoup - grace a la narration du point de vue d'Alex - sur ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. et si, la plupart du temps on croit savoir ce qui est réel ou non, on est finalement influencé par la narration d'Alex et au bout du compte, ce qu'on croit savoir est bouleversé par la vérité qu'on apprend au fur et a mesure. et je crois que c'est la plus grande force du livre: on est dans la tête d'Alex, on est plongé dans sa schizophrénie, on croit ce qu'elle croit mais comme elle, on a tord. Plus que la (très très) belle histoire entre elle et Miles, ce livre essaye de nous faire comprendre comment on vit avec la schizophrénie et sa plus grande force c'est d'y parvenir avec brio.
          Lire la suite
          En lire moins
        • chloeandbooksblog Posté le 3 Mars 2018
        • Colibrille Posté le 21 Octobre 2017
          Attirée par la couverture ainsi que le résumé, j'ai ensuite été séduite par l'écriture de Francesca Zappia. Elle retranscrit le langage parlé avec beaucoup d'efficacité, sans jamais tomber dans la vulgarité. En utilisant ainsi une écriture "oralisée", elle accentue habilement la personnalité complexe et tourmentée de son héroïne, Alex. En plus de cette écriture franche, collant au plus près des émotions des personnages, l'intrigue fait preuve d'une réelle originalité. Le thème de la maladie mentale est rarement abordée dans la littérature ado et ici, l'auteure se l'approprie avec sensibilité et imagination. Cette dernière est d'autant plus habile qu'elle donne tour à tour des airs de comédie, de romance, de drame et de thriller à son roman. On passe d'une ambiance à une autre, d'une scène drôle à une scène pleine de tension avec fluidité, tout en restant captivé à l'histoire. Un de mes regrets pendant cette lecture a été que Francesca Zappia ne fasse pas durer le suspense plus longtemps concernant Yeux bleus et son existence avérée ou imaginée. En revanche, l'auteure nous réserve une autre surprise dans ce registre, très bien amenée et vraiment surprenante. L'autre élément qui m'a un peu déçue est l'intrigue parallèle consacrée aux agissements du proviseur... Attirée par la couverture ainsi que le résumé, j'ai ensuite été séduite par l'écriture de Francesca Zappia. Elle retranscrit le langage parlé avec beaucoup d'efficacité, sans jamais tomber dans la vulgarité. En utilisant ainsi une écriture "oralisée", elle accentue habilement la personnalité complexe et tourmentée de son héroïne, Alex. En plus de cette écriture franche, collant au plus près des émotions des personnages, l'intrigue fait preuve d'une réelle originalité. Le thème de la maladie mentale est rarement abordée dans la littérature ado et ici, l'auteure se l'approprie avec sensibilité et imagination. Cette dernière est d'autant plus habile qu'elle donne tour à tour des airs de comédie, de romance, de drame et de thriller à son roman. On passe d'une ambiance à une autre, d'une scène drôle à une scène pleine de tension avec fluidité, tout en restant captivé à l'histoire. Un de mes regrets pendant cette lecture a été que Francesca Zappia ne fasse pas durer le suspense plus longtemps concernant Yeux bleus et son existence avérée ou imaginée. En revanche, l'auteure nous réserve une autre surprise dans ce registre, très bien amenée et vraiment surprenante. L'autre élément qui m'a un peu déçue est l'intrigue parallèle consacrée aux agissements du proviseur et de Celia. Celle-ci ne m'a pas semblé utile ni intéressante. L'histoire de Miles et Alex était suffisamment riche et intense émotionnellement. Celle liée au proviseur ne m'a pas convaincue. Pour conclure, je dirais que j'ai eu un petit coup de cœur pour ce roman. J'ai adoré les personnages d'Alex et de Miles, si différents de tous ceux rencontrés jusqu'à présents dans la littérature ado. Deux personnages émouvants, fragiles et forts à la fois.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elodie_furtherwest Posté le 12 Octobre 2017
          « Je t’ai rêvé » est un roman qui reste agréable à lire, même s’il n’a pas su me captiver comme je l’aurai espéré. La schizophrénie est un thème trop peu abordé, surtout dans cette « catégorie » Young Adult…

        les contenus multimédias

        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.