Lisez! icon: Search engine
Seghers
EAN : 9782232123047
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 126
Format : 112 x 176 mm

Je te menace d'une colombe blanche

Édition bilingue français / arabe

François-Michel DURAZZO (Traducteur)
Collection : Autour du Monde
Date de parution : 11/09/2008

Un peu gênée
je chantonne devant toi
quelques chansons d'amour.

Les poèmes que rassemble Je te menace d'une colombe blanche ont la fraîcheur des matins d'avril, l'ingénuité frémissante de la sensualité, la transparence heureuse des amours juvéniles. Mais une ombre les menace, celle des premières blessures, de la trahison, de la séparation, de...

Un peu gênée
je chantonne devant toi
quelques chansons d'amour.

Les poèmes que rassemble Je te menace d'une colombe blanche ont la fraîcheur des matins d'avril, l'ingénuité frémissante de la sensualité, la transparence heureuse des amours juvéniles. Mais une ombre les menace, celle des premières blessures, de la trahison, de la séparation, de l'exil qui tient aujourd'hui encore Maram al-Masri loin de sa terre natale. Peu d'images dans cette poésie, dont Adonis, Salah Stétié ou de grands poètes français ont salué la beauté, mais la calligraphie, nette et déliée, des émois d'une femme qui vient à nous « en habitante de la Terre ».

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782232123047
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 126
Format : 112 x 176 mm

Ils en parlent

SALAH STÉTIÉ

“ Maram al-Masri met quelques mots ensemble, des mots simples, et elle nous les donne à lire, d’un geste discret, comme si c’était là une petite lettre à chacun de nous adressée personnellement. ” (Préface du recueil Je te regarde,Al-Manar, 2007).


ADONIS

“ Deux choses m’attachent à l’écriture de Maram al-Masri : la première tient dans le fait qu’elle donne une forme linguistique à sa féminité, vécue et imaginée, dans sa perceptible pureté originelle, et que dans la sphère des mots, sentiments et impressions, elle se glisse de manière effrénée, par les labyrinthes du sexe.
La seconde est que tout cela, elle le traduit avec une écriture qui semble avoir surgi avant l’art, comme si c’était quelque chose de purement informe ou un projet, comme si l’écriture était une question organique et non technique. Elle traduit cela avec la passion d’un style quotidien, simple, chaleureux, irrépressible, sur le point de rencontrer son corps, mais qui s’arrête presque au bord du langage. ”


SALEH DIAB


“ Maram al-Masri est l’une des plus éminentes poétesses arabes écrivant une poésie qui n’accorde pas le primat au travail sur la langue. Dans “ l’atelier poétique ” de Maram al-Masri, le travail formel se fait ainsi par petites touches, juste ce qu’il faut pour la construction du poème. Donc pas de fioritures, de découpages, de jeux et d’artifices scripturaux dans son écriture, ce qui ne veut pas dire manques et lacunes par rapport à son expérience poétique qui s’étend depuis l’année 1984, date de la parution de son premier recueil : Je te fis don d’un pigeon blanc. Premier recueil suivi d’un deuxième : Une cerise rouge sur un carrelage blanc, et d’un troisième : Je te regarde. (Extrait du mémoire de maîtrise en littérature arabe : “ Le corps dans la poésie féminine arabe des années soixante-dix jusqu’à nos jours ”, université Paris-VIII).

PRESSE
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.