RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Jeeves, merci !

            Omnibus
            EAN : 9782258081536
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1312
            Format : 132 x 198 mm
            Jeeves, merci !

            Date de parution : 07/01/2010

            Troisième et dernier volume de l'intégrale Jeeves, sommet de l'humour anglais.

            Jeeves, merci ! ***
            Bertie à la rescousse (nouvelle inédite)
            Mon valet de chambre
            Very good, Jeeves
            Jeeves et la saison des amours
            Sonnez donc, Jeeves
            Toujours prêt, Jeeves ?
            Gardez le sourire, Jeeves
            Jeeves fait campagne

            Bertie a le cœur sur la main, toujours prêt à voler au secours des uns et des autres, surtout lorsque l'exige la...

            Jeeves, merci ! ***
            Bertie à la rescousse (nouvelle inédite)
            Mon valet de chambre
            Very good, Jeeves
            Jeeves et la saison des amours
            Sonnez donc, Jeeves
            Toujours prêt, Jeeves ?
            Gardez le sourire, Jeeves
            Jeeves fait campagne

            Bertie a le cœur sur la main, toujours prêt à voler au secours des uns et des autres, surtout lorsque l'exige la terrifiante tante Agatha, plus tyrannique que jamais. C'est ainsi qu'il plonge avec enthousiasme dans les imbroglios les plus tortueux où il serait encore fourré sans l'intervention de son génial majordome, l'impeccable Jeeves. Situations loufoques, personnages excentriques, dialogues pétillants et rebondissements incessants, tels sont les ingrédients que l'on retrouvera dans ce troisième volume de ces désopilants vaudevilles à l'anglaise qui ont enchanté des générations de lecteurs.

            Postface de François Rivière

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258081536
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1312
            Format : 132 x 198 mm
            Omnibus
            27.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Guillaume72 Posté le 4 Avril 2019
              Jeeves, majordome très britannique doit déployer des trésors de diplomatie pour sauver son, aristocrate de maître des situations les plus complexes. Ce dernier est pusillanime, mais assez touchant. Il tient à garder les qualités familiales d'un Wooster en se montrant chevalier servant, mais pris dans les affres de ses histoires sentimentales entre une ex-fiancée américaine née d'un père millionnaire (ou qui pourrait l'être) et un ami Chuffy aristo anglais comme lui et sans le sous ; il s'enfonce dans les ennuis les plus variés. Il y a un côté un peu Vaudeville dans les aventures de ce jeune Wooster. Les scènes sont cocasses et l'on se prend assez facilement au jeu, même si le style peut parfois déconcerter un peu.
            • Mesmotssurlesleurs Posté le 19 Mars 2019
              Ah... Comme j'ai aimé cette ambiance parfaitement anglaise ! Entre le vaudeville et le théâtre de boulevard, on se prend au jeu. Ici, pas de sujets graves, ou alors sont-ils à peine effleurés, pas de drames, rien de trop sérieux, et, parfois, ça fait du bien. Il faut aimer le théâtre je pense, et les comédies, surtout, pour apprécier Jeeves. On voit arriver les quiproquos et les situations délicates mais cela ne gâche rien. L'écriture colle au personnage de Bertram Woodster et de son valet, le ressenti de lecture aussi: on ne rit pas aux éclats, on sourit, on déguste les dialogues un peu guindés en les accompagnant d'une tasse de thé et de shortbreads et on ne voit pas les pages défiler. C'est facile, c'est confortable, c'est de l'humour un peu passé mais on s'y sent bien. C'est une lecture rapide et relaxante, un livre qu'on prend comme on fait une pause. Ça a vraiment été une découverte très sympathique pour moi en tout cas. Lire un Jeeves, c'est presque comme en avoir un à la maison, ça permet de se détendre. On s'assoit et on se repose.
            • fangtasia Posté le 7 Février 2019
              Je viens de faire la connaissance de Jeeves et de Bertie, dans une histoire qui se déroule dans une Angleterre figée dans les années 1934. Après que Jeeves et Bertie se soient disputé un banjo, Bertie part dans la campagne anglaise chez Lord Chuffnel, amoureux de l’ex-fiancée de Bertie, Pauline Stoker. Mais au lieu de trouvé la paix et le calme pour jouer de son instrument, une succession d'événements compliquent les choses : l'arrivée du père de Pauline, un millionnaire qui veut acheter le manoir de Chuffnel, et Chuffy's, poursuivie par l’ancien ennemi juré de Bertie, Sir Roderick Glossop. Quand Bertie finit par se fiancer à Pauline au lieu de Chuffy, même Jeeves, son fidèle valet, peut-il arranger les choses ? Une farce délicieuse et plaisante, « Merci, Jeeves » vous offre exactement ce que vous voulez : blagues, quiproquos que vous pouvez voir arriver à des kilomètres et qui pourtant vous font sourire malgré tout. Entre son nouveau valet mystérieux Brinkley, la police locale, des évasions, des incendies et des maux de tête... Heureusement pour Bertie, Jeeves n'est jamais loin. Ce dernier devra utiliser toute sa sagesse pour éliminer les malentendus et apporter une fin heureuse… L’histoire est bien faite, les dialogues... Je viens de faire la connaissance de Jeeves et de Bertie, dans une histoire qui se déroule dans une Angleterre figée dans les années 1934. Après que Jeeves et Bertie se soient disputé un banjo, Bertie part dans la campagne anglaise chez Lord Chuffnel, amoureux de l’ex-fiancée de Bertie, Pauline Stoker. Mais au lieu de trouvé la paix et le calme pour jouer de son instrument, une succession d'événements compliquent les choses : l'arrivée du père de Pauline, un millionnaire qui veut acheter le manoir de Chuffnel, et Chuffy's, poursuivie par l’ancien ennemi juré de Bertie, Sir Roderick Glossop. Quand Bertie finit par se fiancer à Pauline au lieu de Chuffy, même Jeeves, son fidèle valet, peut-il arranger les choses ? Une farce délicieuse et plaisante, « Merci, Jeeves » vous offre exactement ce que vous voulez : blagues, quiproquos que vous pouvez voir arriver à des kilomètres et qui pourtant vous font sourire malgré tout. Entre son nouveau valet mystérieux Brinkley, la police locale, des évasions, des incendies et des maux de tête... Heureusement pour Bertie, Jeeves n'est jamais loin. Ce dernier devra utiliser toute sa sagesse pour éliminer les malentendus et apporter une fin heureuse… L’histoire est bien faite, les dialogues intelligents et pleins de fils se tissent et se rejoignent pour une fin parfaite. Si vous n’êtes pas encore initié au délice de Wodehouse et de son monde joyeux de personnalités extravagantes, je vous dirais de faire comme moi, lancez-vous !
              Lire la suite
              En lire moins
            • carnet-de-voyage Posté le 28 Avril 2017
              Quel plaisir de lire les péripéties de Bertie Wooster, aristocrate anglais, à la "Bret Saint Clair" et de son inimitable majordome Jeeves... Bertie s'adonne avec plus de joie que de talent à sa nouvelle passion qu'est le banjo.... Ce qui n'est pas du goût des oreilles de Jeeves, qui après bien des années au service de "Monsieur" en a entendu des vertes et des pas mûres.... Mais les accords disgracieux ont le don de l'insupporter lui qui est la flegme britannique incarnée.... C'est donc le "Bertxit" qui rentre en place.... Et à l'image d'un parlement européen en émoi, tout part de travers et il faudra, une fois de plus, la sagesse et toute la sagacité du talentueux Jeeves pour remettre la machine sur les rails... "Merci Jeeves" de P.G. Wodehouse est pour tout ceux dont l'humour anglais se résume aux fondant des scones, à la fraicheur des bières tièdes et à la beauté de Camilla Parker Bowles.... Merci Jeeves d'être un Anglais, so British.......
            • helhiv Posté le 6 Octobre 2016
              Dans ce livre P.G. Wodehouse propose une histoire complète, impliquant Bertie Wooster et son impeccable majordome Jeeves. Dès les premières pages, la futilité de Bertie et l'impassibilité de Jeeves sont en scène et tout le reste de l'histoire et les péripéties qui s'accumulent ne sont que le prétexte de jouer sur le contraste entre ce nanti étourdi et ce domestique intelligent. C'est de l'humour anglais en smoking et en livrée, on sourit du coin des lèvres et on s'aperçoit qu'il ne reste déjà que trente pages à lire. La lecture est donc indolore et même peut-être bienfaisante comme un bonbon des Vosges. Le récit prenant place dans l'Angleterre aristocratique et haute-bourgeoise des années 30, les pérégrinations de tous ces richards sont un peu agaçantes (comme dans certains Agatha Christie). On aurait envie que Jeeves se serve de ses capacités intellectuelles et de son bon sens pour remettre ses "maîtres" à leur place. A quand Jeeves fait la révolution ?
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.