Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749141527
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 154 x 240 mm

Journal

et autres carnets inédits

Francis CABREL (Préface), Jean-Michel BORIS (Avant propos)
Collection : Brassens d'abord
Date de parution : 23/10/2014
Inédit - le carnet de bord authentique de Georges Brassens enfin édité.
Georges Brassens a parfois fait allusion à un carnet dans lequel il notait tout ce qui lui passait par la tête. Ce carnet – en fait, un cahier d’écolier –, le voici.


Ce Journal inédit, que Brassens a tenu de 1963 à 1981, est atypique et hétéroclite : les événements intimes y...
Georges Brassens a parfois fait allusion à un carnet dans lequel il notait tout ce qui lui passait par la tête. Ce carnet – en fait, un cahier d’écolier –, le voici.


Ce Journal inédit, que Brassens a tenu de 1963 à 1981, est atypique et hétéroclite : les événements intimes y voisinent avec des aphorismes ou des ébauches de chansons. Et pas n’importe quelles ébauches !


C’est dans ces pages à petits carreaux que l’on voit surgir Mourir pour des idées, Cupidon s’en fout, Les quat’z’arts, Le pluriel, La ballade des gens qui sont nés quelque part, Les deux oncles, Don Juan, Mélanie, Tempête dans un bénitier, etc. Au total, 41 chansons.

 
Dans ce Journal, Georges Brassens est égal à lui-même, constant dans ses convictions et sa manière d’être : libertaire et tolérant, truculent et discret, lucide et courageux.

 
Inédits aussi, et ajoutés au Journal, Le vent des marécages (un premier journal datant de la période 1946-1953) et trois agendas (des années 1953 et 1955) viennent préciser l’autoportrait d’un homme qui ne s’est jamais caché derrière son petit doigt.
 

Faut-il encore mettre les points sur les i ? Georges Brassens n’hésite pas à le faire dans son Journal : « Quand on écoute mes chansons avec une oreille un peu fine, on entend que je ne suis pas du côté de la guillotine, de la loi, du côté de l’armée, du côté de l’exploitation de l’homme et de la femme qu’on force à se prostituer, du côté de la religion, du côté du profit, du côté du béton et des grands ensembles. Tout cela, je l’ai quand même écrit noir sur blanc ! »


 
Édition établie par Jean-Paul Liégeois
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749141527
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • feanora Posté le 15 Août 2015
    Ce journal confirme l'image que l'on pouvait avoir de Georges Brassens et son humilité, refusant d'être considéré comme un poète, ne se reconnaissant que comme parolier. Et pourtant que de créativité dans les textes quIl écrivit mais que jamais il n'interpreta.. Ci-dessous un extrait d'un cahier dans lequel il s' est dépeint: " Je connais quelques mots, je connais quelques notes. Je sais l'a b c de la musique et de la guitare. J'ai lu quelques poètes. J'ai passé ma vie, dès l'enfance, à écouter des chansons. Je suis doté d'un peu de sensibilité, de pas mal d'imagination, de beaucoup de mémoire et d'un petit filet de voix. La volonté ne me fait pas défaut et j'ai eu beaucoup de chance:quelques amis crurent en moi. Il revendique son côté anarchiste dans la mesure où il ne supportait aucune autorité. Je pense vraiment qu'il restera longtemps son empreinte et qu'il continuera à inspirer les générations futures.
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !