Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782378910617
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 1 x 205 mm

Kim Jiyoung, née en 1982

Pierre BISIOU (Traducteur)
Date de parution : 02/01/2020

Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d’un prénom commun – le plus donné en Corée du Sud en 1982, l’année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, de trois ans son aîné, et leur petite fille. Elle a un travail qu’elle aime mais qu’il lui faut...

Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d’un prénom commun – le plus donné en Corée du Sud en 1982, l’année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, de trois ans son aîné, et leur petite fille. Elle a un travail qu’elle aime mais qu’il lui faut quitter pour élever son enfant. Et puis, un jour, elle commence à parler avec la voix d’autres femmes. Que peut-il bien lui être arrivé ?
En six parties, qui correspondent à autant de périodes de la vie de son personnage, d’une écriture précise et cinglante, Cho Nam-joo livre une photographie de la femme coréenne piégée dans une société traditionaliste contre laquelle elle ne parvient pas à lutter. Mais qu’on ne s’y trompe pas : Kim Jiyoung est bien plus que le miroir de la condition féminine en Corée – elle est le miroir de la condition féminine tout court.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782378910617
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 1 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilylivre Posté le 29 Septembre 2021
    A Séoul, Kim Jiyoung mène une vie ordinaire avec son mari et sa fille jusqu'au jour où elle commence à parler avec la voix d'autres femmes. Est-ce une dépression, un trouble de la personnalité ? Qu'est-ce qui peut expliquer cet état de folie ? Pour comprendre, nous revenons sur les événements qui ont jonchés la vie de cette mère de famille de sa naissance à ce moment fatidique. Depuis son enfance, cette jeune coréenne s'étonne du sort réservé aux filles. Avant même la naissance de l'enfant, les couples prient pour avoir un garçon. Oui car tout est plus simple avec un garçon : on se soucie de son avenir peu important ses tenues ou son comportement. Les filles elles subissent l'injustice tout au long de leur vie, le harcèlement, les réflexions sexistes ordinaires et la discrimination. En six parties recouvrant différentes périodes de la vie de Kim Jiyoung, l'autrice dresse le portrait de la femme coréenne qui, dans une société moderne, subit encore le poids des traditions patriarcales. Un livre coup de poing sur la condition féminine en Corée du Sud. Chiffres à l'appui et malgré les différentes lois mises en place, le constat est sans appel : discrimination à... A Séoul, Kim Jiyoung mène une vie ordinaire avec son mari et sa fille jusqu'au jour où elle commence à parler avec la voix d'autres femmes. Est-ce une dépression, un trouble de la personnalité ? Qu'est-ce qui peut expliquer cet état de folie ? Pour comprendre, nous revenons sur les événements qui ont jonchés la vie de cette mère de famille de sa naissance à ce moment fatidique. Depuis son enfance, cette jeune coréenne s'étonne du sort réservé aux filles. Avant même la naissance de l'enfant, les couples prient pour avoir un garçon. Oui car tout est plus simple avec un garçon : on se soucie de son avenir peu important ses tenues ou son comportement. Les filles elles subissent l'injustice tout au long de leur vie, le harcèlement, les réflexions sexistes ordinaires et la discrimination. En six parties recouvrant différentes périodes de la vie de Kim Jiyoung, l'autrice dresse le portrait de la femme coréenne qui, dans une société moderne, subit encore le poids des traditions patriarcales. Un livre coup de poing sur la condition féminine en Corée du Sud. Chiffres à l'appui et malgré les différentes lois mises en place, le constat est sans appel : discrimination à l'embauche, inégalités de salaires, congés maternité non pris, remarques sur le physique banalisées, sous-entendus sexistes. La femme coréenne a une pression constante sur les épaules, elle n'a pas le droit à l'erreur et doit rentrer dans un moule pour être acceptée par la société. Si petite elle doit aider à la maison et pas ses frères, bien souvent elle devra s'arrêter de travailler pour élever son enfant au détriment de sa carrière. On attend d'elle des concessions, la femme coréenne intelligente dérange ! Malheureusement les situations décrites par l'autrice sont, pour beaucoup, encore transposables dans notre société occidentale. La vision hypocrite et le jugement de la femme au foyer est notamment très bien retranscrite. C'est un livre à mettre entre toutes les mains, une lecture révoltante contre la discrimination la plus vieille du monde...
    Lire la suite
    En lire moins
  • fanculo Posté le 23 Septembre 2021
    Le roman se déroule sur un temps très court d'un année 2015 à 2016. Avec de nombreux Flash back qui nous retrace l'histoire de la femme et son évolution dans la société Sud Coréenne. Automne 2015, Kim Jiyoung change complètement de comportement, prenant la voix de personnes disparues, envoyant des SMS et faisant des repas inhabituels. Jeong Daehyeon ne reconnaît plus sa femme. Celle qu'il connaissait depuis cinq ans. La situation devient critique après un esclandre à une fête de famille. Il décide de prendre conseil auprès d'un psychiatre. Kim Jiyoung accepté car elle se sent en petite forme et se demande si elle ne fait pas une dépression. A partir de ce moment, nous suivons son histoire de sa naissance dans une famille typique Coréenne. Son enfance, la place des petites filles, des femmes dans la société où l'éducation et la vie de garçon prédomine. L'on sent un frémissement, un début d'émancipation des Femmes et un Flash back sur la jeunesse de sa mère. Les années collèges, Kim Jiyoung dans un collège mixte et la suprématie des garçons dans le traitement de la vie du collège. Début des années 2000 ,ses années d'études supérieures et du monde du travail où les filles ont... Le roman se déroule sur un temps très court d'un année 2015 à 2016. Avec de nombreux Flash back qui nous retrace l'histoire de la femme et son évolution dans la société Sud Coréenne. Automne 2015, Kim Jiyoung change complètement de comportement, prenant la voix de personnes disparues, envoyant des SMS et faisant des repas inhabituels. Jeong Daehyeon ne reconnaît plus sa femme. Celle qu'il connaissait depuis cinq ans. La situation devient critique après un esclandre à une fête de famille. Il décide de prendre conseil auprès d'un psychiatre. Kim Jiyoung accepté car elle se sent en petite forme et se demande si elle ne fait pas une dépression. A partir de ce moment, nous suivons son histoire de sa naissance dans une famille typique Coréenne. Son enfance, la place des petites filles, des femmes dans la société où l'éducation et la vie de garçon prédomine. L'on sent un frémissement, un début d'émancipation des Femmes et un Flash back sur la jeunesse de sa mère. Les années collèges, Kim Jiyoung dans un collège mixte et la suprématie des garçons dans le traitement de la vie du collège. Début des années 2000 ,ses années d'études supérieures et du monde du travail où les filles ont du mal à trouver leurs places. Puis en 2012, son mariage, sa vie de couple et un travail qu'elle apprécie beaucoup, elle sent un vent de liberté. La naissance de sa fille vient bousculer son équilibre. Elle essaie de mener de front tous les pans de sa vie, Mais elle est obligée très rapidement de se rendre à l'évidence de l'incompatibilité du travail et de la vie de famille. Elle reste à la maison élever et prendre soin de sa fille. Ainsi que prendre en charge toutes les charges domestiques. C'est pour elle un constat d'échec les traditions de la femmes au foyer ont la vie dure. Malgré des lois en faveur de l'émancipation des femmes. Tout cela nous est raconté dans un style tenant de l'essai, sans émotion , des constats, des chiffres, des lois,la présentation de la société coréenne et la place de la femme dans un pays a, semble-t-il, progressé durant toutes ces années et du chemin parcouru. La dernière phrase du roman est glaçante et résume le chemin restant à faire! C'est un bon roman sur la condition féminine en Corée du Sud et le monde plus globalement . Nous pouvons je pense balayer aussi devant notre porte!! A lire .
    Lire la suite
    En lire moins
  • opheliedms Posté le 22 Septembre 2021
    J’avais vraiment envie de vous faire un post sur le livre Kim Jiyoung née en 1982 écrit par Cho Nam Joo. Étant passionnée par l’Asie en général, ce livre était dans ma PAL depuis un bout de temps. La lecture enfin terminée, je n’avais qu’un mot à la bouche wow. Ce livre parle de la condition de la femme en Corée. En effet nous suivons l’histoire de Kim Jiyoung à travers six périodes qui représentent sa vie. Arrivée à trente ans, alors qu’elle travaillait dans une agence d’événements, elle se retrouve mère au foyer. Le livre dépeint une femme constamment sous pression, cherchant sa place dans une société où l’homme domine que ce soit au travail ou bien quotidiennement. Le livre retrace la vie de Kim Jiyoung, à travers des anecdotes de son passé qui explique pourquoi elle arrive à bout et à prendre plusieurs voix : on peut se douter qu’elle sombre dans la dépression, voire autre, ce qui inquiète son mari. L’autrice écrit le livre d’une manière simple, fluide et efficace sans fioriture. Son but est de dénoncer les inégalités qui concernent les femmes dans la société coréenne. Utilisant des chiffres, des données sur la situation des femmes, on peut donc voir et... J’avais vraiment envie de vous faire un post sur le livre Kim Jiyoung née en 1982 écrit par Cho Nam Joo. Étant passionnée par l’Asie en général, ce livre était dans ma PAL depuis un bout de temps. La lecture enfin terminée, je n’avais qu’un mot à la bouche wow. Ce livre parle de la condition de la femme en Corée. En effet nous suivons l’histoire de Kim Jiyoung à travers six périodes qui représentent sa vie. Arrivée à trente ans, alors qu’elle travaillait dans une agence d’événements, elle se retrouve mère au foyer. Le livre dépeint une femme constamment sous pression, cherchant sa place dans une société où l’homme domine que ce soit au travail ou bien quotidiennement. Le livre retrace la vie de Kim Jiyoung, à travers des anecdotes de son passé qui explique pourquoi elle arrive à bout et à prendre plusieurs voix : on peut se douter qu’elle sombre dans la dépression, voire autre, ce qui inquiète son mari. L’autrice écrit le livre d’une manière simple, fluide et efficace sans fioriture. Son but est de dénoncer les inégalités qui concernent les femmes dans la société coréenne. Utilisant des chiffres, des données sur la situation des femmes, on peut donc voir et ressentir la frustration de Kim Jiyoung qui tente de se trouver une place au sein de la société mais aussi au sein de sa famille. Ce livre dépeint la situation de la femme coréenne complètement pigée par une société patriarcale. Ce livre parle de la Corée du Sud mais a une porté universelle puisqu’en effet, des situations comme celle-ci se passent partout dans le monde. J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture qui m’a donné une claque. Pourquoi les femmes sont constamment mises à l’épreuve, pourquoi en tant que femme nous devons nous battre pour faire valoir nos droits ? La lecture de ce livre nous pousse à réfléchir et à vouloir faire quelque chose pour faire changer les choses.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VeryImportantBook Posté le 16 Septembre 2021
    Ce court roman est une affreuse piqûre de rappel sur la condition des femmes en Corée du Sud. Même si le pays a progressé très rapidement sur beaucoup de points ces dernières décennies, il reste beaucoup à faire pour la place de la femme. Elles font notamment face à un fort et violent mouvement anti-féministe. Le livre dénonce intelligemment les travers et les violences cachées qui empoisonnent la vie des femmes et finissent par les obliger à suivre une certaine voie. La dernière phrase du livre est glaçante. Une lecture qui ne peut pas laisser de marbre devant tant d'injustice !
  • Chillingreadingsofsabrina Posté le 1 Septembre 2021
    Tout au long de ma lecture, je pensais mettre cinq étoiles à ce roman. Mais la fin m'a laissée frustrée... [masquer] On ne comprend pas le pourquoi du comment. Le dernier chapitre se termine avec le regard d'un homme mais aucune explication n'est donnée quant à l'origine de ce dédoublement de personnalité. Pourquoi ces personnes là ? Pourquoi tout court ? Est-ce le fait d'avoir tout retenu dans sa vie ? [/masquer] Ou alors je suis passée à côté de quelque chose. Si c'est le cas, éclairez-moi !
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !