Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749105321
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 220 mm

L' Égyptologue

Édith OCHS (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 22/03/2007

Des déserts d'Égypte aux champs de bataille de la Première Guerre mondiale, L'Égyptologue est un roman plein de chausse-trappes et de trompe-l'œil, aussi passionnant à déchiffrer qu'un hiéroglyphe.

Le Caire, 1922 : Ralph Trilipush, égyptologue sorti d'Oxford, se lance à la recherche du tombeau d'un pharaon dans la Vallée des Rois,...

Des déserts d'Égypte aux champs de bataille de la Première Guerre mondiale, L'Égyptologue est un roman plein de chausse-trappes et de trompe-l'œil, aussi passionnant à déchiffrer qu'un hiéroglyphe.

Le Caire, 1922 : Ralph Trilipush, égyptologue sorti d'Oxford, se lance à la recherche du tombeau d'un pharaon dans la Vallée des Rois, à quelques dunes seulement de l'endroit où Howard Carter met au jour les trésors funéraires de Toutankhamon.

Sydney, 1960
: Harold Ferrell, un détective australien retraité se remémore l'enquête la plus passionnante de sa carrière : la disparition en 1918 dans les sables d'Égypte du fils naturel d'un milliardaire anglais.

Peu à peu les deux histoires convergent pour mener à une conclusion aussi terrifiante qu'ingénieuse, dont la clé, cachée entre les lignes, n'apparaît qu'à la toute dernière page. Maître de la manipulation, Arthur Phillips mêle l'histoire et la fiction et tisse une construction diabolique en forme de labyrinthe d'une intelligence effrayante. Une révélation !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749105321
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

« Ce livre est un véritable chef-d’œuvre de narration et d’intrigue ; les histoires s’entremêlent et mènent inéluctablement à l’une des fins les plus surprenantes de la fiction moderne. Il vous laissera KO ! »
Elizabeth Peters, The Washington Post

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • biblia Posté le 17 Juin 2016
    à force de vouloir brouiller les pistes, maintenir le suspense... ça devient difficile à lire,... trop de longueur, pas de chapitre. l'auteur a voulu surprendre, mais la chute est vraiment trop invraisemblable, au point que je me suis demandée si j'avais bien compris ! dommage ç'aurait pu être un chef d'oeuvre !
  • lema Posté le 6 Mai 2009
    Je partage l'avis de Woland quant au talent de l'écrivain de faire monter l'intrigue et debrouiller les pistes. De ce point de vue-là ce livre vaut le détour. En revanche sur le fond j'ai été un peu déçue. Si le début est très bien mené, les 200 pages du milieu traînent unn peu longueur et la fin tombe comme un soufflet, n'est pas, à mon sens, à la hauteur de ce que laissait présager le début du roman.
  • Woland Posté le 5 Avril 2009
    The Egyptologist Traduction : Edith Ochs Ce roman de près de six-cents pages en édition Pocket fait s'entremêler essentiellement la recherche d'une tombe pharaonique dans la Vallée des Rois, en 1922, et l'enquête entreprise par l'héritier de la famille Macy près de trente ans plus tard, enquête sur l'homme que sa tante Margaret avait failli épouser dans les années vingt. Il se trouve que l'égyptologue lancé à la découverte de la tombe du pharaon Atoum-Hadou et le fiancé avec lequel, dans des circonstances mal expliquées, rompit Margaret Macy ne sont qu'une seule et même personne, Richard Trilipush. Mais qui était Richard Trilipush ? ... Le livre entier repose sur cette question à laquelle, sans vouloir révéler l'intrigue détaillée du roman, on peut d'ores et déjà dire que le lecteur n'obtiendra jamais de réponse satisfaisante. En fait, après avoir achevé la lecture de "L'Egyptologue", on en vient à se demander si on ne ferait pas mieux de le relire tant les récits se mêlent et s'entrechoquent, risquant parfois le télescopage nébuleux et provoquant une fin - à mon modeste avis - improbable, ce qui constitue d'ailleurs la grande faiblesse de l'ensemble. La construction est pourtant très habile, les indices s'accumulent de façon cohérente et l'énigme révèle un... The Egyptologist Traduction : Edith Ochs Ce roman de près de six-cents pages en édition Pocket fait s'entremêler essentiellement la recherche d'une tombe pharaonique dans la Vallée des Rois, en 1922, et l'enquête entreprise par l'héritier de la famille Macy près de trente ans plus tard, enquête sur l'homme que sa tante Margaret avait failli épouser dans les années vingt. Il se trouve que l'égyptologue lancé à la découverte de la tombe du pharaon Atoum-Hadou et le fiancé avec lequel, dans des circonstances mal expliquées, rompit Margaret Macy ne sont qu'une seule et même personne, Richard Trilipush. Mais qui était Richard Trilipush ? ... Le livre entier repose sur cette question à laquelle, sans vouloir révéler l'intrigue détaillée du roman, on peut d'ores et déjà dire que le lecteur n'obtiendra jamais de réponse satisfaisante. En fait, après avoir achevé la lecture de "L'Egyptologue", on en vient à se demander si on ne ferait pas mieux de le relire tant les récits se mêlent et s'entrechoquent, risquant parfois le télescopage nébuleux et provoquant une fin - à mon modeste avis - improbable, ce qui constitue d'ailleurs la grande faiblesse de l'ensemble. La construction est pourtant très habile, les indices s'accumulent de façon cohérente et l'énigme révèle un auteur ambitieux. On comprend que Stephen King ait beaucoup aimé. Mais il s'est montré indulgent car si l'auteur est ambitieux, il n'a pas tout à fait les moyens de son ambition : techniquement parlant, la fin est, je le répète, invraisemblable. Certes, il nous reste encore l'hypothèse d'un délire ultime et absolu mais si tel est bien le cas, comment Trilipush est-il parvenu à écrire jusqu'au bout ? ... Il n'en reste pas moins vrai que l'auteur se révèle un conteur authentique, qui sait accrocher l'attention de son lecteur et faire monter la tension et la curiosité, en dépit de quelques longueurs, çà et là. Arthur Phillips possède aussi au plus haut degré l'art de brouiller les pistes et de flouter l'image. Toutefois, pour ne pas sortir de son livre avec un sentiment de déception ou, pire encore, d'agacement et de frustration, mieux vaut accepter dès le départ l'idée d'un délire intégral. Enfin, un dernier conseil : "L'Egyptologue" doit se lire en quelques jours. Surtout, surtout, n'étalez pas sa lecture sur une quinzaine ou un mois, en la répartissant par petits fragments : vous n'y comprendriez plus rien. ;o)
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !