En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Ballade de Willow

        Presses de la cité
        EAN : 9782258108134
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        La Ballade de Willow

        Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
        Date de parution : 19/02/2015
        Une histoire de sacrifice, d’espoir et de pardon.
         
        1934. Depuis qu’il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré-Cœur, à Seattle. Cinq années ont passé, personne n’est venu le chercher. Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.   

        Un jour pourtant, alors qu’il est au cinéma avec les...
        1934. Depuis qu’il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré-Cœur, à Seattle. Cinq années ont passé, personne n’est venu le chercher. Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.   

        Un jour pourtant, alors qu’il est au cinéma avec les autres garçons de l’orphelinat, il reconnaît le visage de sa mère dans une bande-annonce. Troublé par cette apparition qu’il n’osait plus espérer, William décide de s’enfuir pour retrouver celle qui se nomme désormais Willow Frost…

        Conteur hors pair, Jamie Ford tisse avec un immense talent une intrigue riche, tendre et bouleversante, au temps de la Grande Dépression.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258108134
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Meylleen Posté le 20 Août 2015
          L’histoire se déroule à Seattle et commence en 1934. William, un garçon de 12 ans d’origine chinoise vit depuis cinq ans dans un orphelinat tenu par des religieuses. Il a peu de souvenir de ce qui s’est passé qui l’a mené ici et ne sait pas pourquoi sa mère, sa « ah-ma » Liu Song l’a abandonné. Alors quand il la reconnait dans un film au cinéma sous le nom de Willow Frost, il prend la décision de la retrouver à tout prix. Le roman alterne les chapitres en 1934 à des flash-backs dans les années 20 pour comprendre comment et pourquoi William a été abandonné. C’est la période de la Grande Dépression suite au krach de 1929 et l’écriture et les descriptions détaillées encrent vraiment le récit dans son contexte historique. C’est aussi la période de la prohibition et du développement du cinéma, on a donc vraiment un contexte riche et intéressant. En outre, l’histoire se déroule également en partie à Chinatown et cette immersion dans la communauté chinoise m’a bien plu. On sens que l’auteur maitrise son sujet et la découverte est intéressante. La ballade de Willow est une jolie histoire d’amour entre un fils et sa mère, mais c’est... L’histoire se déroule à Seattle et commence en 1934. William, un garçon de 12 ans d’origine chinoise vit depuis cinq ans dans un orphelinat tenu par des religieuses. Il a peu de souvenir de ce qui s’est passé qui l’a mené ici et ne sait pas pourquoi sa mère, sa « ah-ma » Liu Song l’a abandonné. Alors quand il la reconnait dans un film au cinéma sous le nom de Willow Frost, il prend la décision de la retrouver à tout prix. Le roman alterne les chapitres en 1934 à des flash-backs dans les années 20 pour comprendre comment et pourquoi William a été abandonné. C’est la période de la Grande Dépression suite au krach de 1929 et l’écriture et les descriptions détaillées encrent vraiment le récit dans son contexte historique. C’est aussi la période de la prohibition et du développement du cinéma, on a donc vraiment un contexte riche et intéressant. En outre, l’histoire se déroule également en partie à Chinatown et cette immersion dans la communauté chinoise m’a bien plu. On sens que l’auteur maitrise son sujet et la découverte est intéressante. La ballade de Willow est une jolie histoire d’amour entre un fils et sa mère, mais c’est également un roman parfois dur. J’ai apprécié les personnages de William et de Willow et également certains personnages secondaires comme Charlotte et Sunny les amis de Willaim, mais j’ai surtout été conquise par l’univers riche et précis que l’auteur nous fait découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cassy Posté le 25 Mars 2015
          L’histoire se déroule dans les années 1930, à Seattle. William a douze ans et cela fait cinq ans qu’il vit dans une institution religieuse pour orphelins. Sa mère n’est jamais revenue le chercher et il sait peu de choses de son abandon. Un jour de sortie au cinéma, il croit reconnaître sa mère en temps qu’actrice, surnommée Willow. Est-ce vraiment elle ? Si elle est riche, pourquoi ne le reprend-elle pas ? Avec sa seule amie, William fugue, en quête de vérité. Dès les premières lignes, j’ai compris que ce roman me plairait et me toucherait. C’est une histoire difficile. Son contexte économique particulier, d’une part. Suite à la crise économique, les Etats-Unis entrent dans la Grande dépression. La population s’appauvrit, les américains peinent à survivre, souvent contraints de dormir dehors et d’abandonner leurs enfants. C’est aussi une période de ségrégation, où les personnes d’origine africaine ne sont pas les seuls visés. Les asiatiques également (William et Willow ont la nationalité américaine mais ont de la famille chinoise). On n’autorise pas de mariage « mixte », ces personnes devaient entrer dans les lieux publics par la porte de service et non pas la porte principale etc, etc. Cela est tout simplement... L’histoire se déroule dans les années 1930, à Seattle. William a douze ans et cela fait cinq ans qu’il vit dans une institution religieuse pour orphelins. Sa mère n’est jamais revenue le chercher et il sait peu de choses de son abandon. Un jour de sortie au cinéma, il croit reconnaître sa mère en temps qu’actrice, surnommée Willow. Est-ce vraiment elle ? Si elle est riche, pourquoi ne le reprend-elle pas ? Avec sa seule amie, William fugue, en quête de vérité. Dès les premières lignes, j’ai compris que ce roman me plairait et me toucherait. C’est une histoire difficile. Son contexte économique particulier, d’une part. Suite à la crise économique, les Etats-Unis entrent dans la Grande dépression. La population s’appauvrit, les américains peinent à survivre, souvent contraints de dormir dehors et d’abandonner leurs enfants. C’est aussi une période de ségrégation, où les personnes d’origine africaine ne sont pas les seuls visés. Les asiatiques également (William et Willow ont la nationalité américaine mais ont de la famille chinoise). On n’autorise pas de mariage « mixte », ces personnes devaient entrer dans les lieux publics par la porte de service et non pas la porte principale etc, etc. Cela est tout simplement abominable. Le personnage de Willow m’a fasciné. Je voulais découvrir sa vie, comprendre ses choix et j’ai été émue, triste et aussi déçue par ce qui lui arrivait et ses désillusions. J’ai aimé le fait qu’elle s’accroche autant à la vie et qu’elle continue de se battre en dépit de ce qui lui arrivait. La ballade de Willow est un bon roman écrit avec sensibilité. J’ai aimé découvrir cette sombre époque malgré sa dureté. Les personnages sont fascinants et j’ai eu du mal à les quitter. Un roman que je recommande !
          Lire la suite
          En lire moins
        • bebi Posté le 20 Mars 2015
          Un doux sentiment de nostalgie, voilà ce que m'a procuré ce livre. William est dans une institution depuis 5 ans. Il a grandi là suite à l'abandon de sa mère. Le jour de son anniversaire, ils sont emmenés au cinéma. Et sur cet écran géant, quelle n'est pas sa surprise, quand il reconnaît sa mère. Sûr de cette vérité, il décide de fuguer de son orphelinat pour la retrouver, apprenant qu'elle est en ville, lors de sa tournée. Entre un récit au présent et au passé, l'histoire de la mère et de son fils est narrée. Tout en douceur, de drame en drame, la trame si triste de l'histoire est relatée. C'est tellement touchant que j'ai eu mal au coeur, autant pour Liu Song, que pour William. Ils sont touchant, chacun à leur manière. J'aime énormément les récits écrit de cette manière, et en général, dans ce genre de livres, c'est la partie souvenir que je préfère. Ici, pratiquement tout le livre fait l'objet de souvenirs. Et j'adore!! On demarre à la fin de l'histoire, et on remonte dans le temps. On retrouve la mère de William toute jeune, bien avant que son destin ne dérape, bien avant que William ne naisse. J'ai fait un très bon... Un doux sentiment de nostalgie, voilà ce que m'a procuré ce livre. William est dans une institution depuis 5 ans. Il a grandi là suite à l'abandon de sa mère. Le jour de son anniversaire, ils sont emmenés au cinéma. Et sur cet écran géant, quelle n'est pas sa surprise, quand il reconnaît sa mère. Sûr de cette vérité, il décide de fuguer de son orphelinat pour la retrouver, apprenant qu'elle est en ville, lors de sa tournée. Entre un récit au présent et au passé, l'histoire de la mère et de son fils est narrée. Tout en douceur, de drame en drame, la trame si triste de l'histoire est relatée. C'est tellement touchant que j'ai eu mal au coeur, autant pour Liu Song, que pour William. Ils sont touchant, chacun à leur manière. J'aime énormément les récits écrit de cette manière, et en général, dans ce genre de livres, c'est la partie souvenir que je préfère. Ici, pratiquement tout le livre fait l'objet de souvenirs. Et j'adore!! On demarre à la fin de l'histoire, et on remonte dans le temps. On retrouve la mère de William toute jeune, bien avant que son destin ne dérape, bien avant que William ne naisse. J'ai fait un très bon voyage avec ce livre. Je ne veux rien dévoiler, car je ne voudrais pas vous gâcher la surprise des évènements. Mais je vous conseille vraiment de le lire! Je ne connaissais pas cet auteur, mais maintenant, j'ai bien envie de lire son premier livre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Macha_Loubrun Posté le 17 Mars 2015
          En 1934, lorsque William Eng croit reconnaître sa mère sur le grand écran d’un cinéma de Seattle, après cinq longues années de séparation sans nouvelles, il est bouleversé et part à sa recherche en compagnie de son amie Charlotte, une fillette aveugle. « […] Willow Frost est beaucoup de personnes à la fois, pensa William, une chanteuse, une danseuse, une star de cinéma, mais avant tout, Willow Frost est ma mère ». Les deux enfants s’enfuient d’une institution religieuse inhumaine et partent à la recherche de cette femme dont William conserve un souvenir tendre et flou. Jamie Ford est un conteur habile mais son style est simple et ses personnages manquent cruellement de subtilité. L’intérêt de ce bon roman de détente, un peu trop à l’eau de rose à mon goût, réside dans la toile de fond de ce mélodrame attendrissant. Jamie Ford s’est bien documenté et il est vraiment passionnant de découvrir la vie grouillante de Chinatown, ses mœurs patriarcales odieuses, ses activités économiques, sa diaspora chinoise confrontée au racisme, les ravages de la Grande dépression, le développement de la prohibition et la naissance du cinéma. Et pour peu que de délicieuses odeurs de cuisine chinoise viennent vous chatouiller le... En 1934, lorsque William Eng croit reconnaître sa mère sur le grand écran d’un cinéma de Seattle, après cinq longues années de séparation sans nouvelles, il est bouleversé et part à sa recherche en compagnie de son amie Charlotte, une fillette aveugle. « […] Willow Frost est beaucoup de personnes à la fois, pensa William, une chanteuse, une danseuse, une star de cinéma, mais avant tout, Willow Frost est ma mère ». Les deux enfants s’enfuient d’une institution religieuse inhumaine et partent à la recherche de cette femme dont William conserve un souvenir tendre et flou. Jamie Ford est un conteur habile mais son style est simple et ses personnages manquent cruellement de subtilité. L’intérêt de ce bon roman de détente, un peu trop à l’eau de rose à mon goût, réside dans la toile de fond de ce mélodrame attendrissant. Jamie Ford s’est bien documenté et il est vraiment passionnant de découvrir la vie grouillante de Chinatown, ses mœurs patriarcales odieuses, ses activités économiques, sa diaspora chinoise confrontée au racisme, les ravages de la Grande dépression, le développement de la prohibition et la naissance du cinéma. Et pour peu que de délicieuses odeurs de cuisine chinoise viennent vous chatouiller le nez, vous entendrez La ballade de Willow… Je remercie les éditions des Presses de la cité et Babelio pour la découverte de ce roman.
          Lire la suite
          En lire moins
        • VALENTYNE Posté le 15 Mars 2015
          Seattle 1934 – William a un prénom bien américain mais c’est un orphelin d’origine chinoise. Il a 12 ans et se rappelle très bien du temps ancien et joyeux où il avait 7 ans et où il vivait avec son Ah-Ma (sa mère), Liu Song. Comme de nombreux orphelins, il espère revoir sa mère un jour, car il ne croit pas les soeurs de l’orphelinat qui affirment que sa mère est morte. Un jour, il croit reconnaître son ah-ma sous les traits d’une célèbre chanteuse chinoise. Sa seule amie à l’orphelinat, Charlotte, le convainc de partir à la rencontre de cette « mère ». Charlotte est aveugle, mais intrépides, les deux enfants fuguent de l’orphelinat. Voici pour l’histoire : je n'en dirais pas plus pour ne pas dévoiler les rebondissements. Une écriture simple et fluide pour nous faire partager le quotidien des enfants à l’orphelinat : leurs joies et leurs attentes, leur espoirs d’avoir une famille. Les temps sont très durs avec la crise de 1929 qui n’en finit pas. Les mendiants sont nombreux dans les rues de Seattle, la misère est partout envahissante. En parallèle de la vie de William, Liu Song raconte sa jeunesse (toujours à Seattle dans le quartier chinois des... Seattle 1934 – William a un prénom bien américain mais c’est un orphelin d’origine chinoise. Il a 12 ans et se rappelle très bien du temps ancien et joyeux où il avait 7 ans et où il vivait avec son Ah-Ma (sa mère), Liu Song. Comme de nombreux orphelins, il espère revoir sa mère un jour, car il ne croit pas les soeurs de l’orphelinat qui affirment que sa mère est morte. Un jour, il croit reconnaître son ah-ma sous les traits d’une célèbre chanteuse chinoise. Sa seule amie à l’orphelinat, Charlotte, le convainc de partir à la rencontre de cette « mère ». Charlotte est aveugle, mais intrépides, les deux enfants fuguent de l’orphelinat. Voici pour l’histoire : je n'en dirais pas plus pour ne pas dévoiler les rebondissements. Une écriture simple et fluide pour nous faire partager le quotidien des enfants à l’orphelinat : leurs joies et leurs attentes, leur espoirs d’avoir une famille. Les temps sont très durs avec la crise de 1929 qui n’en finit pas. Les mendiants sont nombreux dans les rues de Seattle, la misère est partout envahissante. En parallèle de la vie de William, Liu Song raconte sa jeunesse (toujours à Seattle dans le quartier chinois des années 1920) : j’ai beaucoup apprécié l’atmosphère dégagée par cette histoire de Liu Song , sa combativité face aux difficultés d’être femme et chinoise en Amérique dans les années 1920. Liu Song est à la fois trop occidentalisée pour s’intégrer dans sa propre communauté et trop exotique pour s’intégrer ailleurs. D’amours déçus en tragiques évènements, elle perd doucement pied même si elle aime et vit pour son petit garçon. Elle essaie de « percer » dans le chant et au cinéma, industrie balbutiante et luxueuse où le contraste avec la misère de la rue est bien mis en avant. En conclusion : une histoire très romanesque, où les gentils sont de vrais « gentils » et parfois écrasés par la vie. Les méchants sont nombreux et s’en sortent…..Enfin , les gentils s’en sortent aussi un peu….
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "L'Histoire façonne le récit de Jamie Ford et rend "La Ballade de Willow" riche et passionnante."
        Libre-R et associés - Plaisir de lire
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.