Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782348068874
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 896
Format : 165 x 240 mm
Nouveauté
La caverne originelle
Art, mythes et premières humanités
Collection : SH / Sciences sociales du vivant
Date de parution : 22/09/2022
Éditeurs :
La Découverte
Nouveauté

La caverne originelle

Art, mythes et premières humanités

Collection : SH / Sciences sociales du vivant
Date de parution : 22/09/2022
Parmi les nombreuses hypothèses proposées pour expliquer l’« art des cavernes », beaucoup ont été définitivement réfutées ; d’autres ne sont pas totalement à rejeter, même si elles ne sauraient... Parmi les nombreuses hypothèses proposées pour expliquer l’« art des cavernes », beaucoup ont été définitivement réfutées ; d’autres ne sont pas totalement à rejeter, même si elles ne sauraient tenir lieu d’élucidation globale. Face à ces impasses, d’aucuns considèrent qu’il est plus sage de cesser de chercher. Le pari... Parmi les nombreuses hypothèses proposées pour expliquer l’« art des cavernes », beaucoup ont été définitivement réfutées ; d’autres ne sont pas totalement à rejeter, même si elles ne sauraient tenir lieu d’élucidation globale. Face à ces impasses, d’aucuns considèrent qu’il est plus sage de cesser de chercher. Le pari de ce livre est plutôt de chercher ailleurs et autrement.
À partir de la plus riche base de données élaborée à ce jour, recensant 452 cavités dont l’ornementation est attribuable au Paléolithique, et à l’issue d’un examen serré des analyses qui se sont succédé depuis plus d’un siècle, Jean-Loïc Le Quellec développe ici une approche entièrement nouvelle en posant la question suivante : pourquoi pénétrer dans des grottes obscures, souvent difficiles d’accès et même dangereuses, pour y réaliser des œuvres dont la fraction la plus réaliste s’attache à représenter un très petit nombre d’espèces animales et, beaucoup moins fréquemment, des humains animalisés ou figurés de façon partielle ? Autrement dit : quelle conception de la grotte prédominait au Paléolithique, qui conduisit à y laisser de telles images ?
Parcourant des voies peu empruntées par les préhistoriens et utilisant des méthodes ignorées des « pariétalistes », l’auteur démontre qu’un grand mythe de création nourrissait l’ontologie des artistes paléolithiques : celui de l’Émergence primordiale, qui s’est répandu sur tout le globe à mesure que les Sapiens découvraient de nouveaux territoires hors d’Afrique. Un jour, dit ce mythe, des êtres chthoniens se redressèrent pour sortir de la grotte originelle, et cet acte fut rappelé et renouvelé, pendant quelques dizaines de milliers d’années, par des images rituellement tracées en d’innombrables cavernes… comme elles continuent de l’être aujourd’hui en bien des lieux du monde.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348068874
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 896
Format : 165 x 240 mm

Ils en parlent

Les nombreuses illustrations accompagnant le propos ainsi qu'une écriture pédagogique et fluide rendent accessible cette somme magistrale, entre grammaire des styles et généalogie de l'ornement préhistorique. L'auteur étaye avec force conviction sa théorie d'un grand mythe de la création sous-tendant l'art pariétal.
Livres Hebdo
"Tenter de prouver qu’il existait, au temps où les artistes paléolithiques ornaient les cavernes, un grand mythe fondateur qui éclaire leur oeuvre." Tel est l’objectif ambitieux de ce livre novateur.
Sciences Humaines
Dans une somme illustrée impressionnante d’érudition, l’anthropologue et préhistorien Jean-Loïc Le Quellec (...) fait souffler l’esprit critique sur l’art pariétal en démontant les interprétations anciennes et contemporaines souvent hâtives et idéologiquement marquées que celles-ci aient vu dans les figures rencontrées un support chamanique, voire pédagogique, un instrument magique, propitiatoire, communicationnel ou encore une simple décoration.
Antoine Rogé / Philosophie magazine
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !