Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259282499
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 210 mm

La chasse aux âmes

Date de parution : 27/08/2020
Rentrée littéraire 2020
Pour survivre, il faut sortir du ghetto. Par tous les moyens.
L’Histoire bouscule les âmes, la perversité de l’occupant nazi qui veut corrompre, voir ses victimes s’autodétruire et met en place un jeu ignoble dont l’objectif est de survivre, à n’importe quel prix : vendre son âme en dénonçant les siens ou ses voisins, abandonner ses enfants affamés, ou sauver son... L’Histoire bouscule les âmes, la perversité de l’occupant nazi qui veut corrompre, voir ses victimes s’autodétruire et met en place un jeu ignoble dont l’objectif est de survivre, à n’importe quel prix : vendre son âme en dénonçant les siens ou ses voisins, abandonner ses enfants affamés, ou sauver son enfant, lui apprendre à ne plus être juif, céder son âme au catholicisme pour un temps ou pour toujours en échange de sa vie.
 
Pour survivre, il faut sortir du ghetto. Par tous les moyens.
Trois femmes, une Polonaise, Janina, et deux juives, Bela et Chana, vont les leur donner. Elles ont organisé un réseau clandestin qui fait passer le mur aux enfants et leur donne, pour se cacher en zone aryenne, une nouvelle identité, un nouveau foyer, une nouvelle foi, polonais et catholiques.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259282499
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

" Ce quotidien où la vie ne tient qu’à un fil est raconté avec une force empathique éblouissante dans ce deuxième roman.
M.P / Avenir Luxembourg
« Inspirée de l'histoire vraie d'Irena Sendlerowa, plongée dans les archives du ghetto et de l'histoire polonaise, l'auteure nous livre ici un récit dense et difficile, qui retrace pourtant assez fidèlement les horreurs et les erreurs commises pendant cette période.
[…] Vertigineux, glaçant, mais nécessaire ! »
Bernadette de Labarthe / Librairie La Procure Rouen
"Très bien documenté, souvent bouleversant, toujours glaçant, ce roman de Sophie Blandinières décrit une tragique comédie humaine."
Jean-René van der Plaetsen / Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aa2liiinee Posté le 3 Novembre 2020
    On connaît tous la seconde Guerre Mondiale, que ça soit de nos cours du lycée, à des romans, essais, films ... Mais la Chasse aux âmes retrace une partie de l'histoire du ghetto de Varsovie, celle de ce réseau clandestin mis en place pour faire passer les enfants de l'autre côté pour tenter d'échapper à l'effroi.#8201; #8201; Un roman féroce, témoignage de l'horreur, de la cruauté face à certains agissements. Certains trahissent, d'autres font preuve d'un extrême courage pour tenter de s'enfuir de cet endroit. Ce roman pointe du doigt certains comportements des Polonais, des dirigeants catholiques.#8201; #8201; J'ai été parfois perdu par tous ces personnages qui se ressemblent, qui n'ont pas forcément une distinction physique ou caractériel. Cela a rendu ma lecture un peu confuse, mais je me suis concentrée sur le contenu peu importe à quel personnage cela arriver après tout.#8201; #8201; Un roman nécessaire pour ne pas oublier #8201;
  • MAPATOU Posté le 24 Octobre 2020
    Le narrateur, à la mort de sa mère, découvre des documents sur la vie de son père qui les a abandonnés 30 ans auparavant sans explication : « des restes de la vie de mon père, des bouts avec lesquels vieillir correctement, non pas des réponses à des questions dont je n’avais pas les moyens, mais des fragments à déposer dans un espace en moi inhabité, délaissé depuis près de 30 ans, comme un trou d’air dangereux qui avait un prénom, Joachim, c’était tout. Sans parents, sans lieu de naissance, sans souvenirs, mon père était une abstraction, un homme sans corps, sans début ni fin. « Il se rend à Varsovie pour rencontrer la dernière survivante de sa famille paternelle et va découvrir que son père a vécu dans le ghetto, la façon dont il a pu s’en échapper ainsi que l’histoire de ses grands-parents et oncles. Ce roman nous raconte de façon très bien documentée la vie dans le ghetto, toutes les facettes de la personnalité humaine des persécutés et des leurs persécuteurs dans ce qu’il peut y avoir de plus sombre mais aussi de plus courageux. Ainsi, nous découvrons le circuit clandestin d’évacuation des jeunes enfants hors du ghetto mis en... Le narrateur, à la mort de sa mère, découvre des documents sur la vie de son père qui les a abandonnés 30 ans auparavant sans explication : « des restes de la vie de mon père, des bouts avec lesquels vieillir correctement, non pas des réponses à des questions dont je n’avais pas les moyens, mais des fragments à déposer dans un espace en moi inhabité, délaissé depuis près de 30 ans, comme un trou d’air dangereux qui avait un prénom, Joachim, c’était tout. Sans parents, sans lieu de naissance, sans souvenirs, mon père était une abstraction, un homme sans corps, sans début ni fin. « Il se rend à Varsovie pour rencontrer la dernière survivante de sa famille paternelle et va découvrir que son père a vécu dans le ghetto, la façon dont il a pu s’en échapper ainsi que l’histoire de ses grands-parents et oncles. Ce roman nous raconte de façon très bien documentée la vie dans le ghetto, toutes les facettes de la personnalité humaine des persécutés et des leurs persécuteurs dans ce qu’il peut y avoir de plus sombre mais aussi de plus courageux. Ainsi, nous découvrons le circuit clandestin d’évacuation des jeunes enfants hors du ghetto mis en place grâce au courage de trois jeunes femmes. Certains lutteront de façon acharnée pour survivre mais à quel prix et dans quelle mesure est-il possible après avoir vu ou subi de telles horreurs peut on vivre ensuite sereinement ? « Mais il se trompait, mon père, ils avaient piégé les âmes à vie ». J’ai aimé l’écriture sobre et puissante à la fois de Sophie Blandinières qui fait de ce roman une belle oeuvre de témoignage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Waterlyly Posté le 11 Octobre 2020
    Alors que le ghetto de Varsovie se met peu à peu en place en pleine Seconde Guerre Mondiale, le lecteur suivra le périple de trois femmes qui feront tout pour en sortir les enfants. Mais outre ces femmes, il y a aussi tous ces enfants oubliés, qui n’ont plus d’enfance et qui auront perdu tout repaire. C’est dans ce décor dantesque que Sophie Blandinières décide de placer son intrigue. Autant le dire tout de suite, cette lecture a été un énorme coup de cœur et je sais que je ne suis pas prête de l’oublier tant elle m’a bouleversée. J’ai lu peu de romans traitant du ghetto de Varsovie et je ressors sonnée de ce récit. Pourtant, le premier chapitre ne m’avait pas forcément laissé une impression favorable, me retrouvant quelque peu perdue. En effet, Sophie nous parle de beaucoup de personnages à la fois, que l’on ne connaît évidemment pas encore, et pour le coup, je me suis retrouvée perdue. Une fois tous les personnages intégrés, je suis rentrée entièrement dans cette histoire forte et tragique. J’ai été en immersion totale et j’ai craint tout au fil des pages pour ces enfants. Le combat des trois femmes, Chana, Bela et Janina, afin... Alors que le ghetto de Varsovie se met peu à peu en place en pleine Seconde Guerre Mondiale, le lecteur suivra le périple de trois femmes qui feront tout pour en sortir les enfants. Mais outre ces femmes, il y a aussi tous ces enfants oubliés, qui n’ont plus d’enfance et qui auront perdu tout repaire. C’est dans ce décor dantesque que Sophie Blandinières décide de placer son intrigue. Autant le dire tout de suite, cette lecture a été un énorme coup de cœur et je sais que je ne suis pas prête de l’oublier tant elle m’a bouleversée. J’ai lu peu de romans traitant du ghetto de Varsovie et je ressors sonnée de ce récit. Pourtant, le premier chapitre ne m’avait pas forcément laissé une impression favorable, me retrouvant quelque peu perdue. En effet, Sophie nous parle de beaucoup de personnages à la fois, que l’on ne connaît évidemment pas encore, et pour le coup, je me suis retrouvée perdue. Une fois tous les personnages intégrés, je suis rentrée entièrement dans cette histoire forte et tragique. J’ai été en immersion totale et j’ai craint tout au fil des pages pour ces enfants. Le combat des trois femmes, Chana, Bela et Janina, afin de faire sortir les plus jeunes du ghetto et ainsi de les faire adopter par une nouvelle famille pour qu’ils s’en sortent, est totalement bouleversant. J’ai lu ces pages avec beaucoup d’émotions et de tristesse. Je n’ai pu faire autrement que de m’attacher aux personnages, notamment à Luba et à Joachim. L’auteure a dû se renseigner afin de coller au mieux à la réalité, et j’ai ressenti tout au fil de ma lecture cette ambiance pesante qu’elle a réussi à retranscrire avec beaucoup de réalisme. C’est tout de même une lecture quelque peu anxiogène, puisque je dois dire avoir craint pour absolument tous les personnages principaux. Malgré le tragique de la situation, Sophie a su instaurer une lueur d’espoir au travers du portrait de ces trois femmes qui braveront tout afin d’aider les autres. La plume de l’auteure est très particulière. Ce sera sans doute mon seul petit bémol. En effet, j’ai eu une sensation de ponctuation dissonante tout au fil de ma lecture, rendant certaines phrases rudes à la compréhension et m’obligeant à les relire. J’ai eu la sensation que Sophie avait une large préférence pour les virgules et non pour les points. Cela reste un petit détail qui n’a pas émaillé mon plaisir de lecture, puisque le style est très maîtrisé, et avec une plume sensible et poétique, l’auteure réussi à instaurer beaucoup de réalisme. Un roman tragique, dans lequel trois femmes fortes feront tout pour venir en aide à ces enfants bloqués dans le ghetto de Varsovie. Un roman qui prend aux tripes et qui bouleverse. Un roman à découvrir sans hésitation.
    Lire la suite
    En lire moins
  • montmartin Posté le 27 Septembre 2020
    La grange avait eu le temps de se consumer entièrement, du voisin, il n’était pas resté grand-chose à enterrer. Il s’était livré à la police en disant, je suis juif, je suis revenu. Le criminel se prénomme Joachim, et le narrateur de ce roman est son fils. Il revient à Varsovie, là où son père a eu son enfance brisée, car il a été un enfant du ghetto. Nous allons donc suivre Joaquim et d’autres adolescents garçons et filles dont la vie bascule du jour au lendemain en novembre 1940. L’insécurité, la privation de leur emploi, de leurs biens, de leur liberté, des hommes et des femmes séparés du reste de la société à l’intérieur d’une muraille hérissée de barbelés comme un pénitencier surpeuplé, traités comme des rats. Le prix de la nourriture qui s’envole, le marché noir, les trafics en tout genre, des juifs qui dénoncent d’autres juifs à la police juive corrompue, la déchéance morale, la perte de dignité, le froid, la faim, les ravages du typhus. Avec le soutien des Polonais, les Allemands vont éradiquer la peste noire, les petits juifs, les transformer en animaux, les vider de leur culture, de leur capacité à réfléchir. Ce sont aussi des... La grange avait eu le temps de se consumer entièrement, du voisin, il n’était pas resté grand-chose à enterrer. Il s’était livré à la police en disant, je suis juif, je suis revenu. Le criminel se prénomme Joachim, et le narrateur de ce roman est son fils. Il revient à Varsovie, là où son père a eu son enfance brisée, car il a été un enfant du ghetto. Nous allons donc suivre Joaquim et d’autres adolescents garçons et filles dont la vie bascule du jour au lendemain en novembre 1940. L’insécurité, la privation de leur emploi, de leurs biens, de leur liberté, des hommes et des femmes séparés du reste de la société à l’intérieur d’une muraille hérissée de barbelés comme un pénitencier surpeuplé, traités comme des rats. Le prix de la nourriture qui s’envole, le marché noir, les trafics en tout genre, des juifs qui dénoncent d’autres juifs à la police juive corrompue, la déchéance morale, la perte de dignité, le froid, la faim, les ravages du typhus. Avec le soutien des Polonais, les Allemands vont éradiquer la peste noire, les petits juifs, les transformer en animaux, les vider de leur culture, de leur capacité à réfléchir. Ce sont aussi des femmes courageuses qui essayent de sauver des enfants en les exfiltrant du ghetto. Des gamins désossés de leur spontanéité, amaigris, flétris, traumatisés, agressifs parfois. Ce roman est donc leur histoire, le lecteur se retrouve plongé dans le cœur du ghetto de Varsovie, dans la vie de tous les jours pour essayer de survivre, de s’échapper de ce piège dont la mort semble la seule issue. L’écriture sans fioriture, précise et dure parfois, dénonce à la fois le rôle des Polonais, des dirigeants catholiques, de certains juifs aussi. Si parfois je mes suis perdu dans la multitude de personnages ce roman est d’une grande utilité pour ne pas oublier. Meri aux éditions Plon pour leur confiance. La chasse aux âmes » de Sophie Blandinières. #rentreelitteraire2020 #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • 94sophie947708 Posté le 19 Septembre 2020
    Un roman intéressant sur la seconde guerre mondiale, la vie dans le ghetto et les façons dont on essaie de survivre et de garder espoir, malgré l'horreur vécue. C'est au cours d'un procès pour homicide, où Joachim est accusé, qu'une vieille dame Aba, révèle à la descendance de celui-ci, le terrible et douloureux passé de son ancètre. Effectivement, on y suit, la malheureuse mise en place des ghettos, de l'appropriation des biens et des métiers des personnes de confession juive. La traque, les expéditions punitives, les envois dans les camps, les travaux forçés, les difficultés pour se nourrir, se soigner, survivre. Mais aussi, comment réussir à sauver des enfants, en arrivant à les faire passer en famille d'accueil, en échange d'argent, et combien c'est éprouvant et difficile d'essayer d'en sauver le maximum. C'est émouvant, joyeux, dur, le style de l'auteur, met bien en vivacité, les évènements, les ressentis des personnages, et cela en fait une bonne lecture i.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : partez à la découverte de nos romans français

    Plus que jamais, la rentrée littéraire 2020 est l'occasion de célébrer ensemble le plaisir de la lecture. Côté domaine français, nos éditeurs ont retenu 20 romans, autant de pépites qui invitent à l'évasion et au questionnement. Auteurs confirmés et primo romanciers se croisent et se rejoignent pour vous raconter des histoires singulières et inoubliables. Bonne(s) découverte(s) !

    Lire l'article