Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221242223
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm
Nouveauté

La Cité du ciel, Tome 2 : L'Alcazar

Magali DUEZ (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 25/06/2020
Elle est tombée du ciel… Saura-t-elle y remonter ?

Précipitée du haut de la Cité du Ciel dans l’espoir de rompre le cordon qui la relie à sa planète d’attache, Sera sait désormais où le trouver : sur la légendaire île de Braxos. Mais elle aura besoin pour l’atteindre de toute l’aide de ses alliés humains.
Le voyage promet en...

Précipitée du haut de la Cité du Ciel dans l’espoir de rompre le cordon qui la relie à sa planète d’attache, Sera sait désormais où le trouver : sur la légendaire île de Braxos. Mais elle aura besoin pour l’atteindre de toute l’aide de ses alliés humains.
Le voyage promet en effet d’être périlleux et il n’y a pas de temps à perdre : la grande prêtresse abuse de plus en plus de sa toute-puissance, menaçant la survie de la Cité et de tous les êtres chers à Sera.
Celle-ci est prête à tout pour sauver son peuple, quand bien même il lui faudrait se sacrifier une nouvelle fois...
Le second tome du diptyque magique d’Amy Ewing, auteure de la série best-seller Le Joyau.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221242223
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MariineJ Posté le 22 Août 2020
    Comment dire... Ce livre était carrément fabuleux. Un coup de cœur pour cette duologie. Tout y était : de l'action, de l'aventure; des rebondissements, des mensonges, des vérités, des trahisons, de la cruauté, de la joie, de l'amitié, de l'amour. Un mélange détonnant qui conclut à merveille cette saga. L'univers est toujours aussi incroyable. J'adore toujours autant Sera, Leela et les jumeaux. On en apprend davantage sur l'histoire et le passé de la Cité du Ciel et de Leela. Les vérités éclatent petit à petit à mon grand bonheur. C'était addictif du début et à la fin. Et quelle fin ! Parlons-en. Tout simplement merveilleux et d'une grande beauté. J'ai adoré cette fin. De nouveaux personnages font leur apparition comme Hektor et Matthias. J'ai bien Vada, malgré le fait qu'on en sache peu sur elle. Si vous n'avez pas lu cette duologie, foncez ! Elle est tout simplement incroyable. Clin d'œil à Agnes, qui dans beaucoup de ses aspects m'a fait pensé à Felicity (Les Aventures d'une lady rebelle).
  • LesLecturesdHatchi Posté le 9 Août 2020
    Je tiens à remercier Collection R pour l’envoi de ce second tome. Les retrouvailles avec Sera et ses compagnons de voyages ont été…pleines d’aventures ! Amy Ewing était de retour l’année dernière avec le premier tome d’une duologie prometteuse. Un univers où pouvoir, violence, aventure et féminisme ne font qu’une. Un an après la sortie du 1er tome, le second tome est ENFIN là, pour mon plus grand plaisir. Pour tout avouer, à l’époque du premier tome, j’avais trouvé quelques éléments extrêmement dérangeant (clairement…la scène de l’agression de Sera me reste encore en travers de la gorge), mais l’autrice s’est LARGEMENT rattrapée avec ce second tome. On retrouve donc Sera là où nous l’avions abandonnée: au milieu de nul part avec Leo et Agnes, les frères et sœurs qui l’ont désormais pris sous leurs ailes. Au fil des pages, on découvre une Sera plus sûre d’elle. Elle va tout faire pour retrouver les siens et se battre pour prouver qui elle est. Quitte à mettre sa vie en danger. Mais rien n’est simple et Sera va devoir faire face à tout un tas de choses pas très rassurant. Mais elle est toujours elle même. Toujours aussi douce, aussi forte, aussi encourageante.... Je tiens à remercier Collection R pour l’envoi de ce second tome. Les retrouvailles avec Sera et ses compagnons de voyages ont été…pleines d’aventures ! Amy Ewing était de retour l’année dernière avec le premier tome d’une duologie prometteuse. Un univers où pouvoir, violence, aventure et féminisme ne font qu’une. Un an après la sortie du 1er tome, le second tome est ENFIN là, pour mon plus grand plaisir. Pour tout avouer, à l’époque du premier tome, j’avais trouvé quelques éléments extrêmement dérangeant (clairement…la scène de l’agression de Sera me reste encore en travers de la gorge), mais l’autrice s’est LARGEMENT rattrapée avec ce second tome. On retrouve donc Sera là où nous l’avions abandonnée: au milieu de nul part avec Leo et Agnes, les frères et sœurs qui l’ont désormais pris sous leurs ailes. Au fil des pages, on découvre une Sera plus sûre d’elle. Elle va tout faire pour retrouver les siens et se battre pour prouver qui elle est. Quitte à mettre sa vie en danger. Mais rien n’est simple et Sera va devoir faire face à tout un tas de choses pas très rassurant. Mais elle est toujours elle même. Toujours aussi douce, aussi forte, aussi encourageante. Et cette fois-ci, elle va découvrir un sentiment qui lui était jusque là inconnu: l’amour. Et, étonnamment (ou pas), cet amour lui donne de la force et une énorme confiance en elle. Sera a grandi et elle est désormais prête coûte que coûte à retourner à La Cité du Ciel pour se venger. Comment écrire cette chronique sans parler de celle sur qui j’ai un énorme crush depuis un an, aka Leela. C’est un peu la féministe du roman. Quand on y réfléchi bien, elle a tout d’une grande. Elle est courageuse, forte, incroyablement intelligente et elle se bat sans cesse pour les autres. Il n’y a pas un seul moment où elle fait preuve d’égoïsme. Je dois bien avouer que, encore une fois, je l’ai largement préférée à Sera (même si Sera a cette petite chose particulière qui fait qu’elle est unique). Leela c’est LE personnage marquant de ce second tome et en y repensant bien, c’est elle la reine des reines ! Ce second tome de La Cité du Ciel est une belle surprise. La fin est presque parfaite ! Du début à la fin de ce tome j’ai été envoûtée par Sera et son aventure unique. Mais aussi par Leela et sa force mentale. Ce deuxième tome nous montre des femmes et surtout, des héroïnes qui en ont une sacré paire. Elles se battent pour leurs droits, pour leurs choix et pour faire entendre leur voix. La Cité du Ciel est une duologie de fantasy qui a son propre style qui nous plonge au milieu d’héroïne qu’on aimerait être.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aeternalis Posté le 2 Août 2020
    Ce second tome reprend exactement où nous a laissé le premier ; Sera, Leo Agnes sont en route pour Pelago ; le pays d'origine de leur mère où ils espèrent rencontrer leur célèbre grand-mère Ambrosine Byrne et ainsi aider plus facilement Sera a quitté cette planète pour retrouver la sienne. Cette duologie ne pourrait en réalité ne former qu'un seul et unique livre mais pour je ne sais quelle obscure raison il a été scindé en deux. Mais qu'importe, dès le premier chapitre on est replongé dans l'histoire de Kaolin, Pelago et de la Cité du Ciel ! On débarque ici dans un nouveau pays, Pelago qui est bien différent de Kaolin que l'on avait pu découvrir dans le tome 1. C'est une toute nouvelle culture que l'auteure nous présente, avec son Triumvirat composé de trois reines et tout un nouveau décor riche en couleurs et en nouveaux personnages. Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, a été la découverte de la famille maternelle des jumeaux ; on découvre en leur grand-mère une matriarche avide de pouvoirs qui est prête à déclencher une guerre pour avoir ce qu'elle a toujours rêvé d'avoir. Elle ne se laisse arrêter par rien ni... Ce second tome reprend exactement où nous a laissé le premier ; Sera, Leo Agnes sont en route pour Pelago ; le pays d'origine de leur mère où ils espèrent rencontrer leur célèbre grand-mère Ambrosine Byrne et ainsi aider plus facilement Sera a quitté cette planète pour retrouver la sienne. Cette duologie ne pourrait en réalité ne former qu'un seul et unique livre mais pour je ne sais quelle obscure raison il a été scindé en deux. Mais qu'importe, dès le premier chapitre on est replongé dans l'histoire de Kaolin, Pelago et de la Cité du Ciel ! On débarque ici dans un nouveau pays, Pelago qui est bien différent de Kaolin que l'on avait pu découvrir dans le tome 1. C'est une toute nouvelle culture que l'auteure nous présente, avec son Triumvirat composé de trois reines et tout un nouveau décor riche en couleurs et en nouveaux personnages. Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, a été la découverte de la famille maternelle des jumeaux ; on découvre en leur grand-mère une matriarche avide de pouvoirs qui est prête à déclencher une guerre pour avoir ce qu'elle a toujours rêvé d'avoir. Elle ne se laisse arrêter par rien ni personne, surtout pas par sa famille. C'était un personnage réellement intéressant à découvrir et à suivre bien que détestable. En parallèle de ses jeux de pouvoirs terriens, nous continuons de suivre les aventures de Leela, la meilleure amie de Sera, qui est toujours dans la Cité du Ciel et qui tente de découvrir les secrets de la grande Prêtresse ! J'ai adoré découvrir ce que cachait cette femme ; l'imaginaire de l'auteure m'a vraiment épatée et j'ai aimé être surprise par tant de révélations. Les chapitres se déroulant là-Haut nous plongeaient dans une atmosphère tendue, glauque par moment et stressante ; c'était des moments de lectures vraiment intéressant. De plus les personnages sont attachants, ils évoluent beaucoup entre les deux tomes, apprennent à se découvrir, à s'écouter et passent de l'adolescence à l'âge adulte avec douceur mais réalisme. Globalement, ce tome parle davantage de pouvoir politique, de manipulation de masse ou individuelle. Il aborde des sujets comme le contrôle mental que les parents peuvent exercer sur leurs enfants et soulève des questions importants tels que ; pouvons-nous décider de sauver les autres sans leurs consentements ? C'est un saga qui traite davantage d'enjeux politique que personnel mais j'ai beaucoup apprécié cela dans une saga fantastique. Ici il n'y a pas réellement de personnages principaux, même si tout part de Sera, ainsi donc l'intrigue est plus globale. De plus j'apprécie énormément la manière dont l'auteure à construit ses univers ; par exemple ce sont essentiellement les femmes qui détiennent le pouvoir et qui se battent pour leurs pays, autre exemple tout le peuple des céruléennes a comme normalité amoureuse le polyamour entre trois femmes. J'ai trouvé cela fort intelligent de sa part d'inverser ainsi les tendances, remettant alors en perspective les "normalités" établies dans notre réalité qui pourraient, dans d'autres contextes, ne plus être si normales que cela. Bref, si vous aimez le fantastique, les jeux de pouvoirs et les intrigues intrigantes (allez bonne nuit, il est tard je ne sais plus ce que j'écris apparemment), n'hésitez pas et lancez-vous dans ce diptyque entraînant et intelligent, aux personnages attachants et attendrissants et à l'univers d'une richesse incroyable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • florencem Posté le 22 Juillet 2020
    Ayant plutôt bien accroché au premier tome, j'avais hâte de savoir comment aller se terminer la duologie de La cité dans le ciel. Nous avions quitté nos héros en route pour Pelago, partis à la rencontre de la matriarche des Byrne et fuyant Xavier, le père de jumeaux. Une nouvelle aventure, une nouvelle vie, de nouveaux défis. J'ai beaucoup aimé la fait de replonger directement dans l'histoire, sans préambule, sans rappel de ce qu'il s'était passé avant. Il y avait tellement de choses sur lesquelles l'auteur devait se pencher que rattraper, Sera, Agnes, Leo et Vada sur le navire qui les avait fait quitter Kaolin était une très bonne chose. Contrairement au premier tome, avec lequel j'avais eu un peu de mal au début, ici, il n'y a aucun temps mort, et c'est quelque chose que j'ai réellement apprécié. Entre les découvertes de Pelago, de la famille Byrne, du triumvirat qui règne sur les îles, de Braxos et aussi de tout ce qu'il se passe sur la Cité du ciel, à aucun moment je ne me suis ennuyée. Il était vraiment intéressant de voir Amy Ewing allait au bout de son univers en le complexifiant un peu plus mais aussi en... Ayant plutôt bien accroché au premier tome, j'avais hâte de savoir comment aller se terminer la duologie de La cité dans le ciel. Nous avions quitté nos héros en route pour Pelago, partis à la rencontre de la matriarche des Byrne et fuyant Xavier, le père de jumeaux. Une nouvelle aventure, une nouvelle vie, de nouveaux défis. J'ai beaucoup aimé la fait de replonger directement dans l'histoire, sans préambule, sans rappel de ce qu'il s'était passé avant. Il y avait tellement de choses sur lesquelles l'auteur devait se pencher que rattraper, Sera, Agnes, Leo et Vada sur le navire qui les avait fait quitter Kaolin était une très bonne chose. Contrairement au premier tome, avec lequel j'avais eu un peu de mal au début, ici, il n'y a aucun temps mort, et c'est quelque chose que j'ai réellement apprécié. Entre les découvertes de Pelago, de la famille Byrne, du triumvirat qui règne sur les îles, de Braxos et aussi de tout ce qu'il se passe sur la Cité du ciel, à aucun moment je ne me suis ennuyée. Il était vraiment intéressant de voir Amy Ewing allait au bout de son univers en le complexifiant un peu plus mais aussi en nous donnant des réponses. Il n'y a certes pas de réelles surprises tout au long du récit, car il est assez facile de deviner ce qu'il va se produire, mais dans l'ensemble, c'était un très bon second tome et surtout une bonne fin. Parlons déjà de Pelago. Le contraste avec Kaolin est saisissant. Un monde libre, colorée, où les femmes ont une place importante dans la société. Comme pour nos héros, c'est un peu le choc des cultures après un premier tome passé dans un pays très sectaire, raciste et patriarcal. Mais tout pays a aussi son côté sombre. Pelago se trouve être plutôt instable, et le mode de vie très "pirate" de ses habitants y est pour beaucoup. Trop de liberté, amène aussi le chaos. Mais il y avait clairement un vent nouveau à découvrir cet univers là. La rencontre avec Ambrosine Byrne est aussi une preuve que Pelago n'est pas idyllique. Si vous avez détesté Xavier, Ambrosine a de quoi vous faire hérisser les cheveux sur la tête. Elle est l'incarnation même du désir de possession, et nous faisons face à une femme pas très plaisante. Que Xavier et la grand-mère des jumeaux se détestent n'est donc pas une surprise après tout. Mais là, encore, même si le traitement du personnage n'a rien d'original, il sert à mettre en valeur nos héros, et Ambrosine a aussi son utilité dans la trame principale. C'est donc un bien pour un mal. A côté de cela, nous continuons à suivre Leela dans la Cité du ciel. Il est assez impressionnant de voir comment la jeune femme change. Privée de Sera, elle prend son envol et sa soif de découvrir la vérité l'amène là où elle n'aurait jamais été en temps normal. Elle est, pour moi, le personnage qui évolue le plus et qui prend le plus d'ampleur. Son parcours est assez classique, l'auteur l'a faisant passer par des moments de doutes et de mise à l'écart. Mais Leela résiste et trouve sa voie/voix. C'est grâce à elle que de nombreuses révélations nous sont faites et que cette partie du récit que je ne trouvais pas trop intéressante au départ, a su gagner mon intérêt par la suite. Je trouvais le monde des Céruléennes beaucoup trop lisse, malgré le choix d'en faire une civilisation entièrement féminine. Et ici, il y a plus de relief, de remise en question, qui donnent ainsi un nouveau souffle bien mérité. Nos personnages principaux s'affirment donc, et encore une fois, le travail sur les personnages est en grande partie ce qui m'a fait apprécier cette duologie. Certaines personnages secondaires manquent de profondeur, et on ne s'attarde pas assez sur eux à mon goût, mais on arrive tout de même à une fin qui clôt l'ensemble de façon très satisfaisante. La fin est ouverte, mais ici, pour moi, c'était assez inévitable. Pas de grande surprise, mais franchement, encore une fois, j'ai apprécié la tournure des événements et Sera, Leela, Leo, Agnes et Vada sont parfaitement à la hauteur de leurs aventures.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)