RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Comédie Humaine T1 - N ed -

            Omnibus
            EAN : 9782258089372
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1152
            Format : 132 x 198 mm
            La Comédie Humaine T1 - N ed -

            Date de parution : 15/09/2011

            Ce volume est le premier d'une série reprenant un choix fait par Pierre Dufief et Anne-Simone Dufief, tous deux universitaires et spécialistes de Balzac, de romans de La Comédie humaine, véritable fresque sociale et humaine, patrimoine de la littérature française.  

            « Combien de choses n'ai-je pas apprises en exerçant ma charge ! J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente ! J'ai vu brûler des testaments ; j'ai vu des mères dépouillant leurs...

            « Combien de choses n'ai-je pas apprises en exerçant ma charge ! J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente ! J'ai vu brûler des testaments ; j'ai vu des mères dépouillant leurs enfants, des maris volant leurs femmes, des femmes tuant leurs maris et se servant de l'amour qu'elles leur inspiraient pour les rendre fous ou imbéciles, afin de vivre en paix avec un amant. J'ai vu des femmes donnant à l'enfant d'un premier lit des goûts qui devaient amener sa mort, afin d'enrichir l'enfant de l'amour. Je ne puis vous dire tout ce que j'ai vu, car j'ai vu des crimes contre lesquels la justice est impuissante. Enfin, toues les horreurs que les romanciers croient inventer sont toujours au-dessous de la vérité. » Le Colonel Chabert

            Edition présentée par Pierre Dufief, professeur à l'Université de Nanterre Paris X, et Anne-Simone Dufief, professeur à l'Université d'Angers.

            Dans ce volume : Balzac, une vie

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258089372
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1152
            Format : 132 x 198 mm
            Omnibus
            29.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • JunoR Posté le 17 Août 2018
              Texte magnifique et hautement intéressant, superbement écrit et d'une atmosphère comme je les adore... Sauf que... sauf que je ne comprends rien à l'intrigue. En effet, pour qui n'est pas très au clair avec l'histoire des suites de la révolution française, les enjeux politiques sont très obscurs et cela malgré l'effort pédagogique et narratif de l'auteur. Aussi, j'y reviendrai lorsque j'aurai davantage avancé dans ma connaissance de cette période car le texte est véritablement extraordinaire.
            • leabhar Posté le 21 Juillet 2018
              Je me souviens qu'il s'agissait d'une lecture scolaire obligatoire au collège, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit, je n'arrivais pas à m'y retrouver dans ces si longues descriptions et puis, j'ai pris des crayons, un bloc-notes et j'esquissais des croquis pendant ces si longues descriptions, je me suis accrochée et pour moi, "Les Chouans" restent un magnifique récit. Il faut tenir les 200 premières pages mais ça vaut le coup!
            • Wyoming Posté le 17 Juillet 2018
              Grand roman de jeunesse de Balzac dont la Vendée et ses Chouans en révolte contre la révolution française sont les héros. Marie de Verneuil est assurément le phare de ce roman qui emporte le lecteur dans les chemins noirs et les ornières boueuses d'une Vendée méconnue. Le style est déjà celui du grand écrivain que deviendra Balzac, l'histoire de cet épisode de la grande Histoire de la France, la chouannerie, immerge le lecteur dans le contexte de l'époque avec des descriptions détaillées des aventures épiques de ces malheureux chouans qui ont cru pouvoir résister à la déferlante révolutionnaire.
            • Cer45Rt Posté le 3 Juillet 2018
              Je n'avais jusqu'alors lu, de Balzac, que le Père Goriot, Illusions Perdues, le Colonel Chabert et Splendeurs et misères des courtisanes : j'ai découvert un autre Balzac. Dès le début, je lui découvrît une verve, une couleur que je ne lui avais jamais vu. Et puis ensuite... Comme l'a dit Pierre Gascar, Les Chouans est "un des plus beaux romans de l'amour fou". Le fol amour, présenté de ce trait vif, beau, coloré, se fait soudain sublimer, jusqu'à la fin, digne d'une tragédie shakespearienne. Je savais, certes, Balzac, un bien grand auteur de tragédies : comment en aurait-il pu être autrement de l'auteur du Père Goriot et du Colonel Chabert ? Mais là, il fait de la tragédie classique. De la tragédie classique et magnifique.
            • brumaire Posté le 11 Mars 2018
              Avis mitigé. Premier "vrai" roman de Balzac, Les Chouans m'ont laissé l'impression d'un mariage d'une carpe et d'un lapin. Il y a des passages qui augurent bien de la puissance de la Comédie Humaine, notamment certains dialogues de haut vol, mais j'ai souvent eu l'impression à la lecture du roman, de me trouver dans "Au théâtre ce soir" ou dans une pantomime tirée de la "Comedia del arte". L'action est située dans le temps historique qui a vu la réussite du coup d'état de Bonaparte : le 18 brumaire an VIII .Depuis bientôt dix années l'ouest de la France est en ébullition . La République passe mal ; les agents anglais espionnent et soudoient (l'or anglais ! ) , les aristos redressent la tête....Des bandes de paysans menées par quelques nobles locaux battent le pays de Fougères, moitié pour le Roi , moitié pour leur compte. Terme générique pour désigner les rebelles de l'ouest, les Chouans, ne doivent pas être confondus avec l'insurrection vendéenne, beaucoup plus structurée. C'est dans ce cadre historique bien circonscrit que Balzac , tel un marionnettiste , insuffle vie à ses personnages de théâtre. On a là, en haut de l'affiche, Mme de Verneuil... Avis mitigé. Premier "vrai" roman de Balzac, Les Chouans m'ont laissé l'impression d'un mariage d'une carpe et d'un lapin. Il y a des passages qui augurent bien de la puissance de la Comédie Humaine, notamment certains dialogues de haut vol, mais j'ai souvent eu l'impression à la lecture du roman, de me trouver dans "Au théâtre ce soir" ou dans une pantomime tirée de la "Comedia del arte". L'action est située dans le temps historique qui a vu la réussite du coup d'état de Bonaparte : le 18 brumaire an VIII .Depuis bientôt dix années l'ouest de la France est en ébullition . La République passe mal ; les agents anglais espionnent et soudoient (l'or anglais ! ) , les aristos redressent la tête....Des bandes de paysans menées par quelques nobles locaux battent le pays de Fougères, moitié pour le Roi , moitié pour leur compte. Terme générique pour désigner les rebelles de l'ouest, les Chouans, ne doivent pas être confondus avec l'insurrection vendéenne, beaucoup plus structurée. C'est dans ce cadre historique bien circonscrit que Balzac , tel un marionnettiste , insuffle vie à ses personnages de théâtre. On a là, en haut de l'affiche, Mme de Verneuil : Belle "ci-devant", dont les parents ont été guillotiné, et néanmoins espionne à la solde de Fouché. Chargée par l'âme damnée de la Révolution, de livrer , par de subtiles...et compliquées manigances, le chef des Chouans, le marquis de Montauran....Jeune et idéaliste combattant du retour du Roi sur le trône de France. Plus bas sur l'affiche apparaissent le nom du chef de la demi-brigade Hulot, militaire républicain intègre et chargé par le Directoire de contrecarrer les actions des Chouans. Puis Francine , jeune confidente de notre héroïne Marie de Verneuil ! Suivent de nombreux faire-valoir , belles figures de chouans paysans et de nobliaux mal dégrossis servant à Balzac d'écrin aux amours de Marie de Verneuil et d'Alphonse de Montauran. Car vous l'aurez compris, la belle espionne Marie de Verneuil , tombe amoureuse folle du ci-devant Montauran ! Corneille n'est pas loin..... J'abrège.... Comme au théâtre, les coups du sort arrivent toujours à bon escient pour relancer l'action. Certaines scènes flirtent avec un tragi-comique que n'aurait pas renié Dumas. Pourtant c'est une guerre implacable qui sert de cadre aux aventures de nos tourtereaux. Blancs ou Bleus ne font pas de quartiers , et il est difficile de déterminer pour quelle faction penche Balzac, alors que l'on connaît bien son monarchisme légitimiste ! Finalement ce sont peut-être les descriptions déjà très "balzaciennes" qui m'ont le plus ravi. Il est vrai que l'auteur a le souci du détail et de l'exactitude qui font d'une partie du livre un ouvrage quasi historique. Ainsi les pages d'ouverture qui décrivent minutieusement le paysage fougérois où se meuvent les futurs protagonistes de l'histoire : une scène d'ampleur cinématographique !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.