Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258089372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1152
Format : 132 x 198 mm

La Comédie Humaine T1 - N ed -

Date de parution : 15/09/2011

Ce volume est le premier d'une série reprenant un choix fait par Pierre Dufief et Anne-Simone Dufief, tous deux universitaires et spécialistes de Balzac, de romans de La Comédie humaine, véritable fresque sociale et humaine, patrimoine de la littérature française.  

« Combien de choses n'ai-je pas apprises en exerçant ma charge ! J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente ! J'ai vu brûler des testaments ; j'ai vu des mères dépouillant leurs...

« Combien de choses n'ai-je pas apprises en exerçant ma charge ! J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente ! J'ai vu brûler des testaments ; j'ai vu des mères dépouillant leurs enfants, des maris volant leurs femmes, des femmes tuant leurs maris et se servant de l'amour qu'elles leur inspiraient pour les rendre fous ou imbéciles, afin de vivre en paix avec un amant. J'ai vu des femmes donnant à l'enfant d'un premier lit des goûts qui devaient amener sa mort, afin d'enrichir l'enfant de l'amour. Je ne puis vous dire tout ce que j'ai vu, car j'ai vu des crimes contre lesquels la justice est impuissante. Enfin, toues les horreurs que les romanciers croient inventer sont toujours au-dessous de la vérité. » Le Colonel Chabert

Edition présentée par Pierre Dufief, professeur à l'Université de Nanterre Paris X, et Anne-Simone Dufief, professeur à l'Université d'Angers.

Dans ce volume : Balzac, une vie

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258089372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1152
Format : 132 x 198 mm
Omnibus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jane_erre Posté le 24 Mai 2020
    Cycle de La Comédie humaine : "Scènes de la vie militaire" Premier roman publié de Balzac, paru en 1829 (il a 30 ans). Septembre 1799, entre la Normandie et la Bretagne. Une troupe républicaine menée par un certain Hulot est prise en embuscade par des paysans royalistes, les Chouans (ils utilisent le cri de la chouette pour communiquer entre eux sans se faire repérer). Fouché envoie une jolie espionne, Marie de Verneuil, séduire le chef noble des Chouans, le marquis de Montauran, dit le Gars, afin de le faire tomber. Mais nos 2 héros tombent immédiatement amoureux... "Et savez-vous si vous m'aimerez dans six mois, et alors quel serait mon avenir ?... Non, non, une maîtresse est la seule femme qui soit sûre des sentiments qu'un homme lui témoigne ; car le devoir, les lois, le monde, l'intérêt des enfants, n'en sont que les tristes auxiliaires, et si son pouvoir est durable, elle y trouve des flatteries et un bonheur qui font accepter les plus grands chagrins de ce monde. Être votre femme et avoir la chance de vous peser un jour !... A cette crainte je préfère un amour passager, mais vrai, quand même la mort et la misère en seraient... Cycle de La Comédie humaine : "Scènes de la vie militaire" Premier roman publié de Balzac, paru en 1829 (il a 30 ans). Septembre 1799, entre la Normandie et la Bretagne. Une troupe républicaine menée par un certain Hulot est prise en embuscade par des paysans royalistes, les Chouans (ils utilisent le cri de la chouette pour communiquer entre eux sans se faire repérer). Fouché envoie une jolie espionne, Marie de Verneuil, séduire le chef noble des Chouans, le marquis de Montauran, dit le Gars, afin de le faire tomber. Mais nos 2 héros tombent immédiatement amoureux... "Et savez-vous si vous m'aimerez dans six mois, et alors quel serait mon avenir ?... Non, non, une maîtresse est la seule femme qui soit sûre des sentiments qu'un homme lui témoigne ; car le devoir, les lois, le monde, l'intérêt des enfants, n'en sont que les tristes auxiliaires, et si son pouvoir est durable, elle y trouve des flatteries et un bonheur qui font accepter les plus grands chagrins de ce monde. Être votre femme et avoir la chance de vous peser un jour !... A cette crainte je préfère un amour passager, mais vrai, quand même la mort et la misère en seraient la fin. Oui, je pourrais être, mieux que toute autre, une mère vertueuse, une épouse dévouée ; mais pour entretenir de tels sentiments dans l'âme d'une femme, il ne faut pas qu'un homme l'épouse dans un accès de passion." Si la scène d'ouverture est très réussie et immergente, le chapitre 2, comme dans La Peau de chagrin, est le ventre mou du livre et se révèle indigeste et ennuyeux, avec un scénario embrouillé. Les scènes d'amour romantique alternent avec les scènes de bataille rocambolesques, on se croirait dans du théâtre antique, les personnages principaux étant très (trop) romanesques. « Ils arriveront enfin à ce lit fatal où, comme dans un tombeau, se brisent tant d’espérances, où le réveil a une belle vie est si incertain, où meurt, où naît l’amour, suivant la portée des caractères qui ne s’éprouvent que là. » Il est question de mensonges, de manipulation et de trahison, de fausse lettre, de jalousie et d'amour exalté... Heureusement, la langue est belle, et les personnages secondaires aux surnoms savoureux sont très attachants (Galope-Chopine, Marche-à-Terre, Pille-Mich, l'orphelin).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thomas_Harnois Posté le 10 Mai 2020
    L'efficacité narrative de Balzac au service d'une cause historique, le guerre civile opposant royalistes et républicains post Révolution française.
  • lehibook Posté le 21 Mars 2020
    Ce roman de ses débuts , Balzac le considérait comme raté . Cependant à la lecture c’est loin d’être inintéressant ( bon , c’est loin des grands romans tout de même) : il y a la peinture historique des guerres de Vendée (où clairement Balzac penche du côté des bleus ,peignant les chouans en fanatiques ) , une histoire d’amour terriblement romantique mais aussi une histoire d’espionnage . Belle figure de femme que Mademoiselle de Verneuil , et quelques personnages qui réapparaîtront plus tard (Hulot, Corentin ,Marche-à Terre)
  • Magali13000 Posté le 27 Décembre 2019
    J’ai un sentiment ambiguë pour ce livre. Le style est déroutant, l’echaînement des scènes et des dialogues est souvent difficile à suivre. Pour les amoureux de longues descriptions, c’est un régal, d’autant qu’elles sont belles et justes, très inspirées par la peinture. C’était toutefois trop long à mon goût, surtout au début du livre. D’un autre côté, l’ouvrage est parfait pour comprendre cette révolte des Chouans, ses motivations et enjeux, la différence avec les Vendéens. C’est une fascinante plongée dans la Bretagne de l’époque, ses paysages, ses modes de vies et ses moeurs. Quant à l’histoire d’amour, elle est intéressante pour son éclairage sur la condition de la femme. Marie de Verneuil est clairement à l’opposé du modèle féminin de l’époque, tout en étant sans doute celui de Balzac?
  • bfauriaux Posté le 11 Novembre 2019
    Le récit de Balzac de la révolte de ces fameux chouans un roman à la limite du roman historique, très documenté et oassionnnt à lire presqu'un cours d'histoire mais avec ce qu'il faut de romance pour rendre la lecture agreable.Un tres bon roman !
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.