Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694728
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

La Consolation des inconnus

Nathalie Peronny (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 17/09/2020
Dans un New York envoûtant, des destinées se croisent et s’entremêlent. Un roman sensible et lumineux sur l’attachement et les empreintes laissées par le déracinement et les traumatismes.
Marina, écrivaine et universitaire, habite à Harlem avec son mari Jacob et le fils de ce dernier, Ben, issu d’un premier mariage. Dans la rue, elle fait par hasard la connaissance de Constance, une jeune réfugiée rwandaise, et de son enfant, Gabriel. Marina ressent rapidement l’urgence et la nécessité d’aider... Marina, écrivaine et universitaire, habite à Harlem avec son mari Jacob et le fils de ce dernier, Ben, issu d’un premier mariage. Dans la rue, elle fait par hasard la connaissance de Constance, une jeune réfugiée rwandaise, et de son enfant, Gabriel. Marina ressent rapidement l’urgence et la nécessité d’aider ces deux êtres dévastés et à la dérive. Tandis que Constance reste distante et quasiment muette, un lien particulier se noue entre Marina et Gabriel.
Malgré les mises en garde de son mari, l’amour de Marina pour cet enfant grandit et s’épanouit, jusqu’à la confronter à sa propre histoire, au souvenir de sa mère, fantomatique et si souvent absente.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694728
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un roman profondément optimiste et chaleureux, malgré les traumatismes qu'il évoque, qui affirme l'importance des liens, de la famille, de la solidarité et de la mémoire."
Tamara Weinstock / Brouillon de Culture - Radio Judaïca Belgique
« Voici un premier roman d'une rare maturité.
A travers toute une galerie de personnages, l'auteure australienne parle de la famille avec un grand "F" : celle qui nous construit, qui nous détruit parfois, aussi, celle que l'on choisit
Un roman aussi fort que son titre est prometteur...»
 
Florence Cavallin / Librairie Port Maria
« La Consolation des inconnus est un roman exceptionnel. Porté par une sublime écriture poétique, d’une grande richesse littéraire, il témoigne d’une profonde empathie pour les oubliés de ce monde. »
 
The Australian

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • celinedr Posté le 28 Octobre 2021
    Dois-je encore crier au coup de cœur comme cela est si souvent arrivé ces dernières semaines ? Eh bien oui ! Et j’en suis tellement heureuse ! Ma vie de lectrice est un enchantement en ce moment. Un peu lasse de mes lectures habituelles, je me suis éloignée de ma zone de confort. Moi qui ne lisais que de la littérature noire dont une majorité de polars et un nombre important de thrillers, redécouvrir la littérature blanche me réussit plutôt bien. En déambulant dans le rayon de littérature étrangère, je suis tombée nez à nez avec cette magnifique couverture. Le résumé a fait le reste. Je dois dire que les rencontres littéraires hasardeuses sont parfois les plus belles … L’écriture. Avant même l’histoire, voici ce que je retiendrai de ce livre. La sublime plume de l’autrice tout en finesse, et donc par conséquent la très bonne traduction. Chaque mot est à sa place. Les descriptions sont d’une justesse incroyables. Sans être trop envahissantes, elles permettent de nous fondre en un clin d’œil dans le décor et de nous mêler aux personnages. De faire partie de cette famille de cœur qui s’est constituée, au fil des embûches que la vie a mises sur... Dois-je encore crier au coup de cœur comme cela est si souvent arrivé ces dernières semaines ? Eh bien oui ! Et j’en suis tellement heureuse ! Ma vie de lectrice est un enchantement en ce moment. Un peu lasse de mes lectures habituelles, je me suis éloignée de ma zone de confort. Moi qui ne lisais que de la littérature noire dont une majorité de polars et un nombre important de thrillers, redécouvrir la littérature blanche me réussit plutôt bien. En déambulant dans le rayon de littérature étrangère, je suis tombée nez à nez avec cette magnifique couverture. Le résumé a fait le reste. Je dois dire que les rencontres littéraires hasardeuses sont parfois les plus belles … L’écriture. Avant même l’histoire, voici ce que je retiendrai de ce livre. La sublime plume de l’autrice tout en finesse, et donc par conséquent la très bonne traduction. Chaque mot est à sa place. Les descriptions sont d’une justesse incroyables. Sans être trop envahissantes, elles permettent de nous fondre en un clin d’œil dans le décor et de nous mêler aux personnages. De faire partie de cette famille de cœur qui s’est constituée, au fil des embûches que la vie a mises sur les membres de celle-ci. Nous sommes à Harlem. D’un côté, vivent dans une grande maison Jacob, Ben et Marina . De l’autre Constance et Gabriel occupent un petit appartement d’une cité HLM. Rien n’est censé les réunir. L’univers lettré et privilégié des uns n’est pas supposé rencontré le monde de privations et de carence affectives des autres. En théorie. Mais ceci est sans compter sur ce qui anime les Hommes. Tous les Hommes. L’une a quitté Israël enfant. L’autre a fui le Rwanda. Toutes deux ont connu l’exil, la séparation d’avec leur famille. Toutes deux ont été fragilisées. La présence de l’une apaisera l’autre et inversement. De par leur union improbable, elles panseront leurs blessures. Avec pudeur. A leur façon. Les inconnues se consoleront dans un New York ensorcelant. Hypnotisant. Enchanteur. L’atmosphère qui se dégage de ces pages est totalement enivrant. Magnétique. J’ai été littéralement emportée par tant de délicatesse. Ce livre est une pépite. Une véritable pépite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yolu Posté le 27 Juillet 2021
    Un roman écrit avec énormément de pudeur, d’une écriture fine, poétique. Des personnages émotionnellement riches, sensibles qui ne laissent pas indifférents. Ce roman parle d'exil, de la perte des êtres chers ainsi que de résilience. Un roman extrêmement touchant.
  • MilleetunepagesLM Posté le 3 Mars 2021
    Le commentaire de Lynda : Ce roman, c'est l'histoire de 2 femmes, très différentes, mais tellement semblable sur certains points, ayant vécu le même drame. D'abord, Constance qui a fui le Rwanda avec son bébé Gabriel, elle se retrouve donc en exil à New York, marqué à jamais par ce qu'elle a vécu. Et puis Marina, juive, elle aussi s'est retrouvé en exil, de par sa mère qui un jour a abandonné ses enfants qu'elle n'a pas su aimer. Ces deux femmes ont chacun un passé très lourd, elles sont toutes les deux extrêmement blessées, et ce, chacune à leur façon. Pour Constance, on sent dès le départ, qu'elle ne peut en aucun cas s'attacher à ce petit bébé qui est sorti de son ventre. Oh, elle ne le néglige pas, non, elle le nourrit, le soigne, mais l'aimer, ça, elle en est incapable, sans que se soit dit clairement, on se doute que Gabriel soit le fruit d'un acte violent, probablement relié au génocide rwandais. Marina, elle aussi vit des séquelles de son enfance, sa mère, aux multiples problèmes, ne pouvaient pas aimer ses enfants, elle en était tout simplement incapable, ce qui aura laissé des traces indélébiles pour Marina. Le destin fera que ces 2... Le commentaire de Lynda : Ce roman, c'est l'histoire de 2 femmes, très différentes, mais tellement semblable sur certains points, ayant vécu le même drame. D'abord, Constance qui a fui le Rwanda avec son bébé Gabriel, elle se retrouve donc en exil à New York, marqué à jamais par ce qu'elle a vécu. Et puis Marina, juive, elle aussi s'est retrouvé en exil, de par sa mère qui un jour a abandonné ses enfants qu'elle n'a pas su aimer. Ces deux femmes ont chacun un passé très lourd, elles sont toutes les deux extrêmement blessées, et ce, chacune à leur façon. Pour Constance, on sent dès le départ, qu'elle ne peut en aucun cas s'attacher à ce petit bébé qui est sorti de son ventre. Oh, elle ne le néglige pas, non, elle le nourrit, le soigne, mais l'aimer, ça, elle en est incapable, sans que se soit dit clairement, on se doute que Gabriel soit le fruit d'un acte violent, probablement relié au génocide rwandais. Marina, elle aussi vit des séquelles de son enfance, sa mère, aux multiples problèmes, ne pouvaient pas aimer ses enfants, elle en était tout simplement incapable, ce qui aura laissé des traces indélébiles pour Marina. Le destin fera que ces 2 femmes, Marina et Constance, vont se rencontrer. Dès le départ, Marina, s'attache énormément au petit Gabriel, et elle entrera dans la vie de Constance et Gabriel, elle voudra lui donner cet amour maternel, dont elle a tant manqué, mais est-ce vraiment le désir d'aider, ou bien est-ce seulement une façon qu'elle a trouvée pour recevoir ce qu'elle a tant cherché. L'histoire entre Jacob et Marina, est une belle histoire d'amour. Les liens également avec Ben, le fils de Jacob, sont beaux à voir. Les personnages sont tous très attachants, on voudrait tant aider Constance, lui montré que l'amour est possible, qu'il n'y a pas que l'enfer sur cette terre. Marina, aussi est attachante dans sa façon de toujours vouloir aider les autres. Malgré certaines petites longueurs, c'est un roman qui frappe, qui nous fait vivre des émotions, qui nous parle des atrocités des guerres, des difficultés de l'exil, quelles que soient les raisons. Mais il nous parle aussi de solidarité, de reconstruction, de pardon, d'amour filial, d'amitié. Tout ça fait du bien au cœur. L'auteure saura gagner votre attention et votre cœur, et bien sûr, vous amènera à réfléchir haut et fort sur les atrocités de ce monde. Une rencontre en plein New York, qui changera le destin de ces 2 femmes et de leurs proches.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alextoutsimplement Posté le 7 Novembre 2020
    Un roman que j'ai beaucoup aimé, une écriture fine et posée, des personnages riches qui ont en commun le manque d'un parent. Ce roman parle d'exil, de la perte mais aussi de résilience. Marina, Constance, Ben et Gabriel m'ont touché.. Il y a aussi beaucoup de pudeur dans cette belle écriture. Un roman que je vous conseille vivement
  • jumale Posté le 13 Octobre 2020
    #laconsolationdesinconnus #alicenelson "Hormis les accès de violence, rien n'indiquait qu'elle ait fait de la place au fond d'elle même pour son enfant " 2 femmes aux blessures enfouies, aux fêlures muettes, qui vont par la force de la vie se rencontrer. Constance, jeune femme rwandaise, qui s'est enfuie avec son fils. Marina, juive exilée en Israël, élevée dans un kibboutz, avant de revenir aux États-Unis, éduquée sans amour maternel. Un amour qu'elle cherchera toujours. 2 exils mis en parallèle, 2 traumatismes différents mais dont il est difficile de se relever. Constance qui paraît insensible, absente, dénué d'amour pour son fils Gabriel. Marina va l'aider dans ses démarches et s'attacher à Gabriel. Lui donner l'amour que Constance lui refuse, l'amour que Marina n'a pas eu. Une souffrance palpable, un livre sur l'amour filial, sur la transmission. Une histoire sur la famille, celle qui construit, celle qui détruit, et finalement le destin que l'on se choisit. Malgré quelques longueurs sur le passé et l'envie d'en connaître un peu plus sur Constance et sa fuite du Rwanda, c'est un roman poignant et beau à la fois. Une écriture poétique, un roman sensible, tout en émotions. J'ai adoré la relation de Jacob... #laconsolationdesinconnus #alicenelson "Hormis les accès de violence, rien n'indiquait qu'elle ait fait de la place au fond d'elle même pour son enfant " 2 femmes aux blessures enfouies, aux fêlures muettes, qui vont par la force de la vie se rencontrer. Constance, jeune femme rwandaise, qui s'est enfuie avec son fils. Marina, juive exilée en Israël, élevée dans un kibboutz, avant de revenir aux États-Unis, éduquée sans amour maternel. Un amour qu'elle cherchera toujours. 2 exils mis en parallèle, 2 traumatismes différents mais dont il est difficile de se relever. Constance qui paraît insensible, absente, dénué d'amour pour son fils Gabriel. Marina va l'aider dans ses démarches et s'attacher à Gabriel. Lui donner l'amour que Constance lui refuse, l'amour que Marina n'a pas eu. Une souffrance palpable, un livre sur l'amour filial, sur la transmission. Une histoire sur la famille, celle qui construit, celle qui détruit, et finalement le destin que l'on se choisit. Malgré quelques longueurs sur le passé et l'envie d'en connaître un peu plus sur Constance et sa fuite du Rwanda, c'est un roman poignant et beau à la fois. Une écriture poétique, un roman sensible, tout en émotions. J'ai adoré la relation de Jacob et Marina, un amour attachant, magnifique. "Ton corps peut remplir ma vie, tout comme ton rire peut repousser le mur noir de la tristesse "
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !