Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258098626
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 140 x 225 mm

La Cuisinière

Françoise Pertat (traduit par)
Date de parution : 06/02/2014

L'incroyable destin de celle que l'on surnomma « La femme la plus dangereuse d'Amérique ».

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent....

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s'intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu'on l'observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu'elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l'envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258098626
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Inspiré de la véritable histoire de Mary Mallon, ce roman foisonnant et passionnant évoque avec un réalisme saississant le destin hors normes d'une femme partie d'Irlande à la toute fin du XIXe siècle."

Le Dauphiné Libéré

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MamieAgnes Posté le 24 Septembre 2021
    Biopic Mary Mallon      Je ne connaissais pas cette histoire et j'ai lu ce roman avec intérêt, malgré certaines longueurs. L'histoire a résonné en moi, par rapport à la pandémie actuelle. Finalement, les épidémies ont toujours existé, à chacun de nous de faire la part des choses.
  • bina Posté le 19 Juin 2021
    Mary Mallon est originaire d'Irlande, arrivée aux Etats-Unis à l'âge de 15 ans pour rejoindre un membre de sa famille déjà installé. A 15 ans, elle ne peut que devenir blanchisseuse, alors que son rêve est de devenir cuisinière. Cuisinière chez des familles aisées de la bourgeoisie. Elle y parvient au bout de quelques années et évoluera par la suite dans différentes familles. En 1899, un petit garçon meurt de typhoïde, et elle l'accompagnera jusqu'à la fin. Ce petit, elle ne l'oubliera jamais, elle y pensera souvent, mais les autorités n'en n'auront pas connaissance. En effet, Mary Mallon fera parler d'elle, malgré elle, car elle est accusée de répendre la typhoide autour d'elle. Comment est-ce possible, elle qui a une santé florissante, et qui n'a jamais eu cette fièvre? Ce livre s'inspire d'une histoire vraie, celle de ''Mary Typhoide'' dont une étude a inspiré l'autrice Mary Beth Keane. Lu au printemps 2021, ce livre a donc une saveur particulière, et dans les années de réclusion de Mary, la médecine avancera aussi, découvrant la notion de porteur saint et de cluster.
  • dujardinso Posté le 4 Mai 2021
    Très honnêtement, ce livre n'est pas à franchement parler un thriller mais comme je pense qu'il pourrait vous intéresser, je voulais vous en parler (les Modos valideront - ou pas). La cuisinière, de Mary Beth Keane, n'est donc pas un thriller au sens conventionnel où on l'entend. C'est un biopic dont la quatrième de couverture promet qu'il est "aussi haletant qu'un thriller" et je vous le confirme, c'est bien le cas. L'auteure nous emmène dans le New York des années 1900 et retrace l'histoire bouleversante de Mary Mallon, dite Mary Typhoïde, "la femme la plus dangereuse d'Amérique". Pour ceux qui aiment les thrillers historiques, ce ne sera pas une déception, loin s'en faut. J'ai adoré le rythme de ce récit, la description de la vie âpre des New-Yorkais de l'époque, l'héroïsme et le courage de cette femme hors du commun qui a joué de malchance. En bref, j'ai adoré ce livre et, même s'il sort des sentiers qu'on a l'habitude de battre, parfois, il vaut carrément le détour !
  • Trollibi Posté le 5 Avril 2021
    Vu qu’on est confiné depuis un an, en débutant la lecture du roman de Mary Beth KEANE, je me suis demandé si le moment était bien choisi pour se plonger dans la vie romancée d’une porteuse saine de la fièvre typhoïde, qui se retrouve placée en quarantaine sur une île au milieu de l’East River d’abord pendant 3 ans et puis... jusqu’à la fin de sa vie... Et bien, en fait, je ne regrette absolument pas ma lecture. Le cadre historique de ce roman est extrêmement bien documenté, on sent que l’auteur a effectué de nombreuses recherches sur la vie à New York au début du XXe siècle ainsi que sur la vie de son héroïne, Mary Mallone, surnommée à l’époque « Mary Typhoïde ». Je n’avais qu’une vague idée de ce qu’était la fièvre typhoïde et je ne connaissais absolument pas Mary Mallone avant d’ouvrir le roman. J’ai trouvé le sujet très intéressant et la vie romancée de l’héroïne très touchante. Le destin ne l’a pas épargnée : arrivée d’Irlande à l’âge de 14 ans, elle a été engagée dans plusieurs maisons d’abord comme blanchisseuse puis comme cuisinière, métier pour lequel elle a un réel talent, sa vie de couple est... Vu qu’on est confiné depuis un an, en débutant la lecture du roman de Mary Beth KEANE, je me suis demandé si le moment était bien choisi pour se plonger dans la vie romancée d’une porteuse saine de la fièvre typhoïde, qui se retrouve placée en quarantaine sur une île au milieu de l’East River d’abord pendant 3 ans et puis... jusqu’à la fin de sa vie... Et bien, en fait, je ne regrette absolument pas ma lecture. Le cadre historique de ce roman est extrêmement bien documenté, on sent que l’auteur a effectué de nombreuses recherches sur la vie à New York au début du XXe siècle ainsi que sur la vie de son héroïne, Mary Mallone, surnommée à l’époque « Mary Typhoïde ». Je n’avais qu’une vague idée de ce qu’était la fièvre typhoïde et je ne connaissais absolument pas Mary Mallone avant d’ouvrir le roman. J’ai trouvé le sujet très intéressant et la vie romancée de l’héroïne très touchante. Le destin ne l’a pas épargnée : arrivée d’Irlande à l’âge de 14 ans, elle a été engagée dans plusieurs maisons d’abord comme blanchisseuse puis comme cuisinière, métier pour lequel elle a un réel talent, sa vie de couple est chaotique pourtant elle l’aime, son Alfred. Et puis, il y a cette arrestation, cette mise en quarantaine, cette accusation de transmettre la fièvre typhoïde, ce qu’elle ne comprend pas puisqu’elle n’est pas malade et cette interdiction de faire ce pour quoi elle se sait destinée : cuisiner pour les autres. Sa force de caractère et sa détermination inspirent le respect et lui ont permis de faire face et de se relever. Le récit n’est pas linéaire, il y a de constants aller-retours entre les événements présents et les souvenirs de Mary avec une légère incursion dans les pensées d’Alfred également. Ce n’est absolument pas déstabilisant. L’auteur ne s’apitoie pas sur le sort de Mary, elle ne prend pas parti, laissant le lecteur se faire sa propre opinion sur les actes et pensées de Mary. Et lui laissant le choix de répondre à cette question, s’il le peut : qu’aurions-nous fait à la place de Mary ? Aurons-nous accepté de croire les médecins et de nous laisser enfermer sans broncher ? Ou aurions-nous refusé de nous soumettre sachant qu’il y avait un risque qu’ils aient raison et que nous ne voulions pas l’admettre ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Moccha Posté le 5 Mars 2021
    1906 - Mary Mallon, cuisinière irlandaise, au caractère bien trempé, régale toute la maisonnée d'un banquier et sa famille.... Après quelques semaines de bons et loyaux services, Mary, les quitte pour travailler chez un autre employeur. Dans les quinze jours qui suivent, six des onze membres de la famille du banquier sont malades de la typhoïde. Celui-ci, inquiet fait appel aux services de Georges Soper ingénieur sanitaire... Mary ne le sait pas encore, mais elle deviendra la cible de cet enquêteur, qui fera de sa vie un enfer... On la surnommera "Typhoïd Mary". L'auteur nous retrace la vie de Mary Mallon, porteur sain de la typhoïde, elle a contaminé une cinquantaine de personnes, dont trois en sont mortes. Nous suivons une femme forte, qui se bat pour rester une femme libre. Émouvant. Je vous le conseille vivement.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.