En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Curiosité

        Presses de la cité
        EAN : 9782258117945
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 225 mm
        La Curiosité

        Anne-Sylvie HOMASSEL (Traducteur)
        Date de parution : 04/02/2016
        Projet Lazare : ressusciter les morts
        Quelle surprise pour Kate Philo et ses coéquipiers lorsqu’ils trouvent, au cours d’une mission scientifique dans l’océan Arctique, un corps conservé dans la glace depuis plus d’un siècle. L’homme, d’abord baptisé « Frank », puis plus sobrement « Sujet Numéro Un », est ramené à la vie grâce à une technique révolutionnaire – jusqu’alors... Quelle surprise pour Kate Philo et ses coéquipiers lorsqu’ils trouvent, au cours d’une mission scientifique dans l’océan Arctique, un corps conservé dans la glace depuis plus d’un siècle. L’homme, d’abord baptisé « Frank », puis plus sobrement « Sujet Numéro Un », est ramené à la vie grâce à une technique révolutionnaire – jusqu’alors testée sur des sardines et autres petites créatures marines.
        « Sujet Numéro Un » s’appelle en réalité Jeremiah Rice. Né en 1868, marié, père d’une fillette, il était juge dans la petite ville de Lynn, non loin de Boston. Il aimait le base-ball et les livres. Il a perdu la vie – sa première – en 1906, lors d’une expédition vers le pôle Nord.
        Tandis que la presse s’emballe, Jeremiah, soutenu par Kate, dont il va peu à peu se rapprocher, découvre avec stupeur l’Amérique des années 2000. Il ne sait pas encore que ses jours sont comptés…

        Stephen Kiernan signe un texte qui fait sourire autant que réfléchir. Un conte sur le temps, la mort, l’éthique scientifique et le sens de la vie.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258117945
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        22.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • WonderBook Posté le 30 Avril 2016
          Un magnifique roman qui pousse à la réflexion ! Une excellente lecture !
        • LeaTouchBook Posté le 31 Mars 2016
          Avis de Grybouille [Chroniqueur sur le blog Léa Touch Book] : Bonjour à toutes et à tous, Aujourd’hui je vous présente un livre qui va attirer votre… curiosité. Bon, je sais, c’était facile mais je n’ai pas pu y résister… En prenant en mains ce livre, j’ai eu un peu peur de retrouver une intrigue « like » notre « Hibernatus » national avec ses dérives et ses raccourcis. Et bien pas du tout ! Ensuite un premier livre, Stephen Kiernan a surement besoin d’un temps de chauffe ? Et bien pas du tout ! Nous assistons à la naissance d’un écrivain qui nous livre une première production de très bonne facture. L’idée est novatrice, le style est solide, l’intrigue est palpitante et cette idée de faire parler tour à tour les principaux acteurs de l’histoire est un réel plus. Un « je » à tour de rôle en quelque sorte ce qui donne la possibilité de gérer les changements de rythme avec fluidité et intelligence. L’histoire, un laboratoire indépendant piloté par son Directeur Erastus Carthage, a déjà réalisé des expériences de réanimation sur des créatures marines de petites tailles (Krill, sardine…) qui avaient été retrouvées congelées. 2h12 du matin, au-dessus du quatre vingt troisième degré... Avis de Grybouille [Chroniqueur sur le blog Léa Touch Book] : Bonjour à toutes et à tous, Aujourd’hui je vous présente un livre qui va attirer votre… curiosité. Bon, je sais, c’était facile mais je n’ai pas pu y résister… En prenant en mains ce livre, j’ai eu un peu peur de retrouver une intrigue « like » notre « Hibernatus » national avec ses dérives et ses raccourcis. Et bien pas du tout ! Ensuite un premier livre, Stephen Kiernan a surement besoin d’un temps de chauffe ? Et bien pas du tout ! Nous assistons à la naissance d’un écrivain qui nous livre une première production de très bonne facture. L’idée est novatrice, le style est solide, l’intrigue est palpitante et cette idée de faire parler tour à tour les principaux acteurs de l’histoire est un réel plus. Un « je » à tour de rôle en quelque sorte ce qui donne la possibilité de gérer les changements de rythme avec fluidité et intelligence. L’histoire, un laboratoire indépendant piloté par son Directeur Erastus Carthage, a déjà réalisé des expériences de réanimation sur des créatures marines de petites tailles (Krill, sardine…) qui avaient été retrouvées congelées. 2h12 du matin, au-dessus du quatre vingt troisième degré de latitude à la recherche des icebergs contenant des glaces primaires pour y trouver des corps congelés. L’expédition du jour a embarqué à son bord, pour les principaux personnages : Daniel Dixon, un journaliste de seconde zone qui est chargé de couvrir l’aventure ; Graham Billings, un savant confirmé est à bord ; Kate Philo, la jeune scientifique, dynamique, investie ; Thomas, l’âme damnée de Carthage, à sa botte, prêt à tout pour son maître ; Gerber, le matheux de l’équipe, un fou de musique, plus particulièrement des « Grateful Dead ». Un iceberg, le plus énorme jamais découvert, le scanner a détecté une forme. Kate plonge avec une équipe pour explorer et éventuellement retirer de sa ganse glacée l’animal marin qui a été détecté. Dernier moment sur le bateau avant la plongée qui va changée le monde. Une nageoire apparait ? Non une main… celle de Jeremiah Rice, né en 1868… Carthage n’aura de cesse de dépersonnaliser Jeremiah sous l’appellation « Sujet numéro un », un sujet d’étude, un cobaye, sa chose… Son but, le commerce, 40.000 personnes cryogénisées dans le monde, une manne financière pour son laboratoire indépendant, réanimer des clients. Jeremiah, juge de son état au 19ème siècle, aura-t-il la liberté de vivre sa seconde vie pleinement, et les siens que lui ont-ils laissé, quel message l’attend, comment va-t-il être perçu par la population, la déontologie, l’amour lui est-il à nouveau possible ? Tant de questions, mais « …le désir porte en lui-même ses propres réponses…» « Je m’appelle Jeremiah Rice et le monde s’ouvre à moi. » Jeremiah est un voyageur du Temps… La simple vie est une découverte de tous les instants ! Suivons-le !
          Lire la suite
          En lire moins
        • ReveursEtMangeursDePapier Posté le 2 Mars 2016
          Lors d'une mission scientifique en Arctique, Kate et son équipage découvre un homme conservé dans la glace primaire. Kate est la première à nous parler de cette expédition scientifique. C'est la chercheuse chargée de mener à bien ce voyage, avec l'objectif de trouver des petits spécimens prisonniers de la glace pour réaliser des expériences. Elle nous fait le récit d'une merveilleuse trouvaille. Une découverte exceptionnelle puisqu'ils avaient mis au point une technique de réanimation qu'ils n'avaient encore jamais testée sur l'homme. Mais dès les premiers instants, elle déclare que c'est aussi une histoire qui lui a causé bien des soucis. J'avais envie de connaître l'impact de cette découverte sur sa vie. Kate est celle qui a le plus de coeur, dans ce projet qui fait beaucoup parler. En effet, elle prend la responsabilité de protéger Jeremiah, l'homme congelé, du monde qui l'entoure. Elle pense à l'homme et non au spécimen qu'il représente et plus tard elle l'accompagne pas à pas dans sa découverte de notre époque. La Curiosité n'est pas seulement le récit de Kate. C'est aussi le récit alterné de trois autres personnages. Des points de vue multiples appréciables avec celui de Dixon le journaliste, celui de Carthage, le grand... Lors d'une mission scientifique en Arctique, Kate et son équipage découvre un homme conservé dans la glace primaire. Kate est la première à nous parler de cette expédition scientifique. C'est la chercheuse chargée de mener à bien ce voyage, avec l'objectif de trouver des petits spécimens prisonniers de la glace pour réaliser des expériences. Elle nous fait le récit d'une merveilleuse trouvaille. Une découverte exceptionnelle puisqu'ils avaient mis au point une technique de réanimation qu'ils n'avaient encore jamais testée sur l'homme. Mais dès les premiers instants, elle déclare que c'est aussi une histoire qui lui a causé bien des soucis. J'avais envie de connaître l'impact de cette découverte sur sa vie. Kate est celle qui a le plus de coeur, dans ce projet qui fait beaucoup parler. En effet, elle prend la responsabilité de protéger Jeremiah, l'homme congelé, du monde qui l'entoure. Elle pense à l'homme et non au spécimen qu'il représente et plus tard elle l'accompagne pas à pas dans sa découverte de notre époque. La Curiosité n'est pas seulement le récit de Kate. C'est aussi le récit alterné de trois autres personnages. Des points de vue multiples appréciables avec celui de Dixon le journaliste, celui de Carthage, le grand patron, puis celui de Jeremiah Rice, l'homme congelé. Chacun avec sa personnalité, et chacun portant un intérêt différent à ce petit miracle. Carthage, par exemple, ne pense qu'à l'argent. C'est la découverte de sa vie et il en joue. Il est arrogant et sans coeur. Les chapitres qui lui sont consacrés sont d'ailleurs écrits à la deuxième personne du pluriel, c'est d'abord curieux mais ça n'étonnera guère le lecteur au final. Il n'inspire aucune sympathie et sa curiosité scientifique semble vite malsaine. Il jouit de cette subite avalanche médiatique qu'il espérait tant. Je ne vous parlerai pas trop de Jeremiah mais je peux dire que j'ai particulièrement apprécié découvrir ses souvenirs. Il nous dévoile son passé de juge, son passé d'époux, son passé de père, avec beaucoup de nostalgie, de mélancolie, mais aussi d'angoisse. A travers le point de vue des autres personnages, je trouvais Jeremiah trop serein lors de son réveil. Il n'avait pas l'air effrayé du tout. Finalement, ses pensées nous permettent de comprendre vraiment comment il se sent. On découvre un homme plus bouleversé qu'il n'y paraît, et un homme ouvert d'esprit. C'est un peu comme une seconde vie pour lui et j'étais curieuse de voir ce qu'il comptait en faire. Il nous fait aussi part de ses remarques sur notre époque, tout en découvrant ce qu'il s'est passé pendant son "absence". Nous suivons son adaptation avec le sourire. Les moeurs sont évidemment différentes de son époque et de nombreux progrès techniques ont vu le jour. C'est intéressant de voir comment on lui expose l'évolution de l'homme et toutes ces nouveautés. J'étais un peu surprise par le rythme tout doux de ce roman. Roman entrant dans la catégorie Science-Fiction, je m'attendais à de nombreux rebondissements, beaucoup d'action. J'en espérais vraiment plus de ce coté là. Pourtant on se laisse entraîner par les réflexions de l'auteur, celle de l'équipe scientifique qui travaille autour du Sujet n°1 et c'est agréable à lire. On pointe surtout du doigt les réactions du monde et ce que provoque la réanimation de Jeremiah. Les questions soulevées sont nombreuses : Doit-on lui redonner la vie? Doit-on oublier nos valeurs pour faire avancer la science? Certains sont dévorés par la curiosité et les possibilités de cette réanimation. D'autres parlent de travaux contraire à l'éthique. Ou finalement, d'une grosse mascarade, d'une manipulation. le questionnement vaut aussi au sujet de Jeremiah. Doit-on le considérer comme un être humain, un cadavre? Un sujet de recherche, une expérience? Verdict : Une lecture agréable qui pousse à la réflexion. C'est une histoire dans laquelle on cherche les limites de la science, dans laquelle on confronte notre curiosité naturelle, aux valeurs et aux sentiments humains.
          Lire la suite
          En lire moins
        • djihane Posté le 16 Février 2016
          La curiosité est un bien curieux roman. Classé dans la science fiction, il avait cette atmosphère angoissante et oppressante qui annonçait un événement hors du commun. On le sait déjà, une équipe de scientifiques va trouver un homme mort prisonnier d’un bloc de glace qu’ils nomment primaire. L’extraordinaire dans cette histoire est que le laboratoire qui menait cette expédition avait mis au point une technique de réanimation d’espèces mortes coincées dans cette glace primaire. L’espérance de vie de ces petits organismes ne dépassait pas les quelques secondes mais réanimer un être humain, c’est le miracle qui était attendu. Entre éthique scientifique et progrès que choisira le laboratoire ? Dans le roman plusieurs personnages prennent en charge la narration du récit, chapitre après chapitre, Kate Philo, une scientifique au grand cœur. Daniel Dixon, un journaliste pot de colle chargé de couvrir l’affaire. Erastus Carthage, le directeur et responsable du laboratoire qui mène ces expériences, excentrique et égocentrique, il n’hésite pas à malmener ses employés. Ce que j’ai apprécié dans ce mode de narration est le fait que quand c’est au tour de Jeremiah Rice de prendre la parole dans le texte, sa manière de s’exprimer est adaptée à son époque de naissance.... La curiosité est un bien curieux roman. Classé dans la science fiction, il avait cette atmosphère angoissante et oppressante qui annonçait un événement hors du commun. On le sait déjà, une équipe de scientifiques va trouver un homme mort prisonnier d’un bloc de glace qu’ils nomment primaire. L’extraordinaire dans cette histoire est que le laboratoire qui menait cette expédition avait mis au point une technique de réanimation d’espèces mortes coincées dans cette glace primaire. L’espérance de vie de ces petits organismes ne dépassait pas les quelques secondes mais réanimer un être humain, c’est le miracle qui était attendu. Entre éthique scientifique et progrès que choisira le laboratoire ? Dans le roman plusieurs personnages prennent en charge la narration du récit, chapitre après chapitre, Kate Philo, une scientifique au grand cœur. Daniel Dixon, un journaliste pot de colle chargé de couvrir l’affaire. Erastus Carthage, le directeur et responsable du laboratoire qui mène ces expériences, excentrique et égocentrique, il n’hésite pas à malmener ses employés. Ce que j’ai apprécié dans ce mode de narration est le fait que quand c’est au tour de Jeremiah Rice de prendre la parole dans le texte, sa manière de s’exprimer est adaptée à son époque de naissance. Un contraste entre un monde qui a bien évolué depuis le 19ème siècle et son monde à lui qui était autre. Les deux personnages que j’ai le plus appréciés ce sont Kate et Jeremiah. La curiosité est un roman très riche, Stephen Kiernan a le souci du détail au point que mêmes les explications scientifiques sont crédibles et donnent l’impression d’être réelles. N’étant pas dans le domaine, je ne saurai détecter ou citer les éléments qui existent réellement mais on sent le travail que l’auteur a effectué pour son roman. Malgré quelque petites longueurs dans le texte en rapport avec ces descriptions scientifiques j’ai adoré ma lecture. Le roman est en cours d’adaptation cinématographique par la 20th Centery Fox et cela ne m’étonne pas car il donne lui-même l’impression d’être un film que l’on est en train de lire/voir. La plume de l’auteur est fluide et l’alternance de points de vue nous fait suivre l’histoire en passant d’une séquence à une autre, comme au cinéma. Par ailleurs, le côté science-fictionnel mis à part La curiosité s’interroge également sur la mort et le sens de la vie. Un côté spirituel agrémenté par une belle histoire d’amour. Voici une lecture qui ne peut pas vous laisser indifférents. La curiosité est à la fois spirituel, passionnant et fait réfléchir. Peut-on tout se permettre au nom de la science ? Ou encore quel valeur accorde-t-on à la vie et à la mort ? Bienvenue dans l’univers de Stephen Kiernan, mystérieux et happant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • manue14 Posté le 12 Février 2016
          Dans la première partie « Récupération » et deuxième partie « Réanimation »Stephen Kiernan plonge tout de suite le lecteur dans le vif du sujet. Certains pourront considérer ce livre comme une normalité dans notre futur mais personnellement je considère ce début de roman comme un thriller et il me fait froid dans le dos (sans jeu de mots !) En effet un homme est retrouvé mort de froid dans une banquise et une équipe de chercheurs va tout faire pour lui redonner la vie. Personnellement j’ai beaucoup aimé le début du roman puisqu’il se passe en Arctique et que c’est une de région du globe (avec l’Antarctique) que j’aimerais un jour visiter (oui j’ai des idées bizarres…). Pour en revenir au roman j’ai eu l’impression que l’auteur avait fait beaucoup de recherches et je trouve cela vraiment très intéressant. Le souci c’est que nous, lecteurs, n’en avons pas fait et que parfois j’ai trouvé les explications un peu longues et je ne comprenais pas tout. J’aurais peut-être souhaité avoir moins d’explications scientifiques et un peu plus de descriptions concernant la découverte et l’expédition en elle-même. Les descriptions physiques et mentales des personnages sont un peu mises au second plan pourtant ce n’est pas tous... Dans la première partie « Récupération » et deuxième partie « Réanimation »Stephen Kiernan plonge tout de suite le lecteur dans le vif du sujet. Certains pourront considérer ce livre comme une normalité dans notre futur mais personnellement je considère ce début de roman comme un thriller et il me fait froid dans le dos (sans jeu de mots !) En effet un homme est retrouvé mort de froid dans une banquise et une équipe de chercheurs va tout faire pour lui redonner la vie. Personnellement j’ai beaucoup aimé le début du roman puisqu’il se passe en Arctique et que c’est une de région du globe (avec l’Antarctique) que j’aimerais un jour visiter (oui j’ai des idées bizarres…). Pour en revenir au roman j’ai eu l’impression que l’auteur avait fait beaucoup de recherches et je trouve cela vraiment très intéressant. Le souci c’est que nous, lecteurs, n’en avons pas fait et que parfois j’ai trouvé les explications un peu longues et je ne comprenais pas tout. J’aurais peut-être souhaité avoir moins d’explications scientifiques et un peu plus de descriptions concernant la découverte et l’expédition en elle-même. Les descriptions physiques et mentales des personnages sont un peu mises au second plan pourtant ce n’est pas tous les jours qu’une telle découverte est faite ! Petit à petit l’auteur nous fait vivre le quotidien de ces chercheurs et en particulier celui de Kate. J’aime beaucoup le duo que forme Kate avec Jeremiah dans ces deux premières parties. Selon moi elle a tout compris et c’est la seule personne sensible à tout ce qui se passe. La fin de ces deux premières parties est intéressante mais il n’y a pas trop de mystère contrairement à tout le reste du roman. Par contre je me doute bien que malheureusement tout ne fait que commencer pour Jeremiah… J’avoue avoir été déçue des parties trois « Guérison » et quatre « Stabilisation ». Je m’attendais à une histoire plus sombre et plus scientifique. Et je me suis complètement trompée… Dans ces deux parties on peut suivre la progression de cet homme d’une autre époque. Nous assistons à des changements et à ses découvertes de notre époque qu’il ne connaît évidemment pas. Dans ces parties nous sommes plus confrontés à une routine et à des découvertes de la vie quotidienne plutôt qu’à une partie plus scientifique. Je pensais que les scientifiques pousseraient le vice jusqu’à faire des expériences sur lui, le tester, le traiter un peu comme une bête de foire mais finalement il vit comme tout individu normal… Je ne pense pas que dans la réalité avec tous les scientifiques, les expérimentations que les laboratoires font sur des animaux un être humain comme lui serait traité aussi bien que l’est Jeremiah… Je m’attendais à un roman beaucoup plus sombre et j’ai été déçue de constater que l’auteur arrivait même à intégrer un début de romance. Pourtant, le résumé ne nous donne pas cette impression et je pense sincèrement que cela devrait être indiqué afin que le lecteur ne cherche pas un thriller ou des expérimentations à travers cette histoire. Concernant la cinquième et dernière partie « Frénésie », elle est assez intéressante. En fait il n’y a que le milieu du roman qui m’a vraiment dérangée. J’ai vraiment pris plaisir à lire cette fin touchante, émouvante et aussi réaliste. L’auteur a su toucher ses lecteurs et nous montrer que l’être humain pouvait être aussi bon que mauvais. J’ai beaucoup aimé le fait que Stephen Kiernan nous raconte ce qu’étaient devenus tous les personnages. Ce n’est pas résumé en une ou deux lignes comme on peut le voir parfois mais il nous raconte vraiment leur présent des mois après la fin de l’expérience. Finalement même s’il reste encore quelques questions sans réponses je trouve que c’est une très bonne partie. En résumé ne vous attendez pas à un thriller comme le résumé pourrait y faire penser mais je pense qu’après avoir lu ce roman on peut en tirer une belle leçon de vie.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Entre récit de science-fiction, roman d'aventure et histoire d'amour, La Curiosité se veut surtout une reflexion sur le sens de la vie, les limites de la médecine et de l'éthique "
        Bruxelles News
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.