En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Dernière Nuit du Raïs

        Julliard
        EAN : 9782260024187
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 130 x 205 mm
        La Dernière Nuit du Raïs

        Date de parution : 20/08/2015
        « Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse... « Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence.
        Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l’Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l’on n’est que ce que les autres voudraient que l’on soit. »
        Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d’un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine. 
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782260024187
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 130 x 205 mm
        Julliard
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Roggy Posté le 7 Novembre 2017
          Pour découvrir Kadhafi, rien de mieux qu’une histoire racontée… par Kadhafi lui-même. Ou presque, car c’est Yasmina Khadra qui se met dans la peau du dictateur pour nous livrer l’histoire d’un homme paranoïaque et cruel. Ambitieux par sa forme et remarquable pour son but et ses effets, ce roman nous fait revivre en flash-back le parcours de Kadhafi et son cheminement depuis son enfance miséreuse jusqu’à l’apogée de son long règne. Féroce adepte du terrorisme, Kadhafi a régné par la terreur, n’hésitant pas à éliminer sans état d’âme les partisans même qui l’avaient aidé à construire sa légende. Entre deux bouffées d’héroïne l’orgueilleux mégalomane est persuadé de défendre sa patrie, d’être béni des cieux, investi d’un pouvoir divin et prédestiné à la légende. Yasmina Khadra ose imaginer la dernière journée du Guide et raconte comment traqués comme des bêtes à l’agonie, lui et les siens seront victimes de barbaries inimaginables de la main même du peuple qu’il a tant massacré. La disgrâce du tyran, la ville prise à feu et à sang par le peuple et sa mise à mort ont un air d’apocalypse. Le langage employé par Yasmina Khadra est plutôt cru et dur, certains passages font froid dans... Pour découvrir Kadhafi, rien de mieux qu’une histoire racontée… par Kadhafi lui-même. Ou presque, car c’est Yasmina Khadra qui se met dans la peau du dictateur pour nous livrer l’histoire d’un homme paranoïaque et cruel. Ambitieux par sa forme et remarquable pour son but et ses effets, ce roman nous fait revivre en flash-back le parcours de Kadhafi et son cheminement depuis son enfance miséreuse jusqu’à l’apogée de son long règne. Féroce adepte du terrorisme, Kadhafi a régné par la terreur, n’hésitant pas à éliminer sans état d’âme les partisans même qui l’avaient aidé à construire sa légende. Entre deux bouffées d’héroïne l’orgueilleux mégalomane est persuadé de défendre sa patrie, d’être béni des cieux, investi d’un pouvoir divin et prédestiné à la légende. Yasmina Khadra ose imaginer la dernière journée du Guide et raconte comment traqués comme des bêtes à l’agonie, lui et les siens seront victimes de barbaries inimaginables de la main même du peuple qu’il a tant massacré. La disgrâce du tyran, la ville prise à feu et à sang par le peuple et sa mise à mort ont un air d’apocalypse. Le langage employé par Yasmina Khadra est plutôt cru et dur, certains passages font froid dans le dos, mais son talent de conteur suffit pour nous peindre une épopée humaine terrifiante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • HORUSFONCK Posté le 3 Novembre 2017
          Je termine la dernière page de ma première lecture de Yasmina Khadra. Je suis halluciné, hébété, sourdement triste aussi... Dans ses ligne d'une prose aussi limpide qu' acérée, aussi simple que somptueuse et maîtrisée; j'ai accompagné cet homme qui va mourir seul au fond d'un trou. C'est lui, ce despote déchu et traqué, qui nous raconte la toute fin de sa vie, ses dernières heures. L' auteur nous narre cette fin de règne, avec ce réalisme dont sont seules capables les grandes fictions. Il nous immerge dans la proximité, l'intimité rare de Mouammar Kadhafi. Le tyran défait veut encore y croire, n'y croit plus... S'interroge, refuse de voir la réalité jusqu' à la toute fin. Il pense aux humiliation subies, à sa vengeance, au rêve qu'il a réalisé, au prix, à sa tout puissance écroulée. Mouammar Kadhafi aimait son pays, sa terre libyenne ... Il fustige l' ingratitude du peuple, la trahison.... et le peuple va tuer ce père de la Libye moderne, ce guide qui semblait aussi inamovible qu'éternel. Khadra ne me fait pas aimer kadhafi, oh que non! Je me souviens trop bien de ce quatorze juillet humiliant autant qu' honteux ou un président français osa faire participer le Raïs aux festivités nationales. Je me... Je termine la dernière page de ma première lecture de Yasmina Khadra. Je suis halluciné, hébété, sourdement triste aussi... Dans ses ligne d'une prose aussi limpide qu' acérée, aussi simple que somptueuse et maîtrisée; j'ai accompagné cet homme qui va mourir seul au fond d'un trou. C'est lui, ce despote déchu et traqué, qui nous raconte la toute fin de sa vie, ses dernières heures. L' auteur nous narre cette fin de règne, avec ce réalisme dont sont seules capables les grandes fictions. Il nous immerge dans la proximité, l'intimité rare de Mouammar Kadhafi. Le tyran défait veut encore y croire, n'y croit plus... S'interroge, refuse de voir la réalité jusqu' à la toute fin. Il pense aux humiliation subies, à sa vengeance, au rêve qu'il a réalisé, au prix, à sa tout puissance écroulée. Mouammar Kadhafi aimait son pays, sa terre libyenne ... Il fustige l' ingratitude du peuple, la trahison.... et le peuple va tuer ce père de la Libye moderne, ce guide qui semblait aussi inamovible qu'éternel. Khadra ne me fait pas aimer kadhafi, oh que non! Je me souviens trop bien de ce quatorze juillet humiliant autant qu' honteux ou un président français osa faire participer le Raïs aux festivités nationales. Je me rappelle trop ce regard terrifiant d'un homme qui se croyait élu et invincible: regard de sang, de larmes et de mort. Mais l' animal - kadhafi est fascinant, le bougre, dans sa défaite... Acculé dans les décombres de Syrte, puis attendant le martyr comme un final digne de lui (et il lui reste si peu!). Le fauve qui crache ses derniers feulements. C' est réussi: Mouammar Kadhafi va me hanter encore longtemps
          Lire la suite
          En lire moins
        • LisonsDesLivres Posté le 4 Octobre 2017
          Quel beau texte ! Après quelques difficultés à me plonger dans le récit au début de ma lecture, je suis vraiment contente de l'avoir lu ! Au départ, le sujet ne me plaisait pas de trop: que peut-on bien raconter au sujet des derniers jours d'un dictateur, me disais-je. Et puis l'écriture de Yasmina Khadra m'a emmenée dans les pensées du Raïs avant de mourir. A aucun moment les propos ne sont choquants car les méfaits de Khadafi ne sont pas occultés: les violences policières, les viols, etc... Je pense que cela reflète bien la façon dont il devait se voir lui-même: il se surnommait tout de même l'Elu de Dieu et le Guide légitime de la nation ! Un roman à lire sans hésiter: il se lit très facilement, sans avoir besoin de connaître l'histoire de la Lybie au préalable.
        • arbrevert Posté le 13 Septembre 2017
          Un livre ou le narrateur serait Khadafi? Voilà un idée intéressante! C'est sur ce postulat que j'ai commencé ce livre. Je ne connais pas très bien la vie de Khadafi je ne peux donc juger de la pertinence des propos. En revanche, je peux dire que j'ai apprécié ce livre, on se balade entre cette dernière nuit et le passé du dictateur. L'écriture de l'auteur est tellement bien réussit qu'on a vraiment l'impression d'entrer en immersion dans le cerveau du dictateur. J'ai passé un agréable moment!
        • vlut Posté le 27 Août 2017
          La plume de Yasmina Khadra est toujours aussi envoutante, ce roman n'y fait pas exception. Son talent, cette fois-ci, est de réussir à rendre un dictateur fascinant ! L'auteur nous fait découvrir les facettes de la personnalité de Kadhafi qu'on ne connaît pas forcément. Cet homme d'une grande violence avait une personnalité très complexe. Il se dévoile dans le roman tantôt comme un tyran, tantôt comme l'enfant blessé et meurtri. On se prendrait presque d'affection pour lui jusqu'aux pages suivantes le montrant dans un excès de violence et sans pitié. C'était également un être orgueilleux et obstiné, intimement convaincu qu'il ne prenait que de bonnes décisions pour le peuple libyen. Bref, c'était une personnalité extrêmement complexe dont je ne saurai jamais aussi bien transmettre les traits que Yasmina Khadra. Je serais tout de même très curieuse de savoir comment l'auteur s'est documenté pour pouvoir entrer dans l'intime de Kadhafi ou si, au contraire, certains passages relèvent totalement de la fiction. J'ai dévoré ce roman, relu plusieurs fois certains passages qui m'ont fait vibrer. Pour l'anecdote, après l'avoir terminé, durant les quelques jours qui ont suivi, j'avais réellement l'étrange impression que Kadhafi venait tout juste de mourir ! Également, ce roman, une fois terminé, éveille... La plume de Yasmina Khadra est toujours aussi envoutante, ce roman n'y fait pas exception. Son talent, cette fois-ci, est de réussir à rendre un dictateur fascinant ! L'auteur nous fait découvrir les facettes de la personnalité de Kadhafi qu'on ne connaît pas forcément. Cet homme d'une grande violence avait une personnalité très complexe. Il se dévoile dans le roman tantôt comme un tyran, tantôt comme l'enfant blessé et meurtri. On se prendrait presque d'affection pour lui jusqu'aux pages suivantes le montrant dans un excès de violence et sans pitié. C'était également un être orgueilleux et obstiné, intimement convaincu qu'il ne prenait que de bonnes décisions pour le peuple libyen. Bref, c'était une personnalité extrêmement complexe dont je ne saurai jamais aussi bien transmettre les traits que Yasmina Khadra. Je serais tout de même très curieuse de savoir comment l'auteur s'est documenté pour pouvoir entrer dans l'intime de Kadhafi ou si, au contraire, certains passages relèvent totalement de la fiction. J'ai dévoré ce roman, relu plusieurs fois certains passages qui m'ont fait vibrer. Pour l'anecdote, après l'avoir terminé, durant les quelques jours qui ont suivi, j'avais réellement l'étrange impression que Kadhafi venait tout juste de mourir ! Également, ce roman, une fois terminé, éveille la curiosité sur des questions telles que l'après-Révolution, la situation actuelle en Libye, les rapports de forces entre les principaux groupes politiques etc. Il donne envie d'en connaître plus sur cette nation.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "J'étais Kadhafi", dit l'écrivain algérien francophone Yasmina Khadra qui s'est littéralement glissé dans la peau du dictateur libyen dans "La dernière nuit du raïs", un des romans les plus ahurissants de la rentrée littéraire.
        Culturebox / France Info
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.