Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260024187
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm

La Dernière Nuit du Raïs

Date de parution : 20/08/2015
« Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse... « Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence.
Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l’Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l’on n’est que ce que les autres voudraient que l’on soit. »
Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d’un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260024187
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

"J'étais Kadhafi", dit l'écrivain algérien francophone Yasmina Khadra qui s'est littéralement glissé dans la peau du dictateur libyen dans "La dernière nuit du raïs", un des romans les plus ahurissants de la rentrée littéraire.
Culturebox / France Info

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iikhouane Posté le 1 Octobre 2021
    L'un des meilleurs livres de Y-K. C'est écrit en état de transe, et j'aime ça. L'auteur est déchiré entre la vérité du dictateur fou et certaines de ses actions au tout début de son "règne" et qui étaient des coups d'éclat (nationalisation du pétrole, attitudes panarabes..) Et j'aime ça aussi, ce n'est pas un reportage, c'est une épitaphe sincère et je dirais vraie Excellent moment et la fin du livre loins sanglante, moins barabare que la réalité est d'une poésie (vu les circonstances) véritable. Je recommende
  • CocoRVJ Posté le 17 Mai 2021
    Une plongée dans l’esprit mégalomane et tyrannique et les souvenirs du Raïs qui donnent corps à sa psyché. Et l’on comprend comment son ubris l’aveugle jusqu’à son dernier souffle. Magistral et dérangeant à la fois. Yasmina Khadra est un très grand écrivain. Il nous le prouve une fois encore.
  • lulu8723 Posté le 22 Avril 2021
    Yasmina KHADRA. La dernière nuit du Raïs. Un récit envoûtant. Grâce à Yasmina KHADRA, nous vivons la dernière nuit d’un tyran : Mouammar Khadafi. Et cette nuit, nous la vivons en direct, la nuit du 19 octobre au 20 octobre 2011. Il y a déjà dix ans..... Nous sommes aux côtés de cet homme. Ce n’est plus le regard de l’homme qui regarde mais nous, nous sommes cet homme. Ses pensées deviennent nos pensées. Nous refaisons tout son parcours, depuis sa naissance jusqu’à cette nuit tragique où la vie lui sera retirée. Nous verrons la montée en puissance de cet être issu de la pauvreté extrême de son pays et qui, au fil des ans et de sa carrière militaire a gagné ses galons, s’est hissé, avec les armes à la main sur la plus haute marche de son état, la Libye. Il a renversé la monarchie pour s'emparer du pouvoir et diriger. Il n’y avait qu’un auteur, Yasmina KHADRA pour s’identifier en tyran et dévoiler la dernière nuit de ce dictateur, "le Raîs" tout en nous retraçant le chemin , les guerres qu’il a menées, la conduite de ce pays. Un véritable scénario. Tout y... Yasmina KHADRA. La dernière nuit du Raïs. Un récit envoûtant. Grâce à Yasmina KHADRA, nous vivons la dernière nuit d’un tyran : Mouammar Khadafi. Et cette nuit, nous la vivons en direct, la nuit du 19 octobre au 20 octobre 2011. Il y a déjà dix ans..... Nous sommes aux côtés de cet homme. Ce n’est plus le regard de l’homme qui regarde mais nous, nous sommes cet homme. Ses pensées deviennent nos pensées. Nous refaisons tout son parcours, depuis sa naissance jusqu’à cette nuit tragique où la vie lui sera retirée. Nous verrons la montée en puissance de cet être issu de la pauvreté extrême de son pays et qui, au fil des ans et de sa carrière militaire a gagné ses galons, s’est hissé, avec les armes à la main sur la plus haute marche de son état, la Libye. Il a renversé la monarchie pour s'emparer du pouvoir et diriger. Il n’y avait qu’un auteur, Yasmina KHADRA pour s’identifier en tyran et dévoiler la dernière nuit de ce dictateur, "le Raîs" tout en nous retraçant le chemin , les guerres qu’il a menées, la conduite de ce pays. Un véritable scénario. Tout y est, le texte, les mots, le contexte , le décor : il ne manque plus que le cinéaste. Encore une prouesse de la part de Yasmina. j’ai tardé à lire ce récit mais je ne peux que me féliciter de l’avoir lu, en une journée, prise par la profusion des évènements, le déroulement de l’action, une belle page d’histoire contemporaine qui nous éclaire sur ce despote. Les sentiments ressentis par Kadhafi sont bien exprimés. Toutes mes félicitations à cet auteur que j’aime lire. J’ai déjà critiqué certaines œuvres mais elles sont toutes de très bonnes factures. Je ne peux que le recommander. (20/04/2021).
    Lire la suite
    En lire moins
  • LudovicDesvaux Posté le 11 Avril 2021
    Et le dictateur dicta... Il n'a pas besoin qu'on lui dicte sa ligne de conduite mais là, il va en surprendre plus d'un, en ayant fait le choix de se mettre dans la peau d'un homme qui ne s'est pas fait que des amis puisqu'il s'agit de nul autre que Mouammar Kadhafi. Ce dernier revêt la tenue insolite de narrateur, à un moment important de sa vie étant donné qu'il se situe... juste avant sa mort. Etrange pari que Yasmina Khadra relève et réussit d'un même coup, et qui amène à une réflexion originale, surprenante, parfois déroutante, mais extrêmement intéressante par rapport à ce qu'un tyran peut penser lorsqu'il se sait condamné et qu'il doit prendre les dernières décisions pour tenter de se sauver, revenant évidemment sur le souvenir de quelques-uns des temps forts de son existence, ce que ferait n'importe quel être apercevant la Faucheuse à portée de main. Au-delà de ce parti-pris, l'inimitable auteur parvient à une prouesse plus éblouissante encore, celle de ne pas faire passer le personnage central de son roman pour un héros. Dans cet ouvrage, pas le moindre syndrome de Stockholm, celui qui croit atteindre la hauteur du ciel n'est pas porté aux nues. Avec un ton... Et le dictateur dicta... Il n'a pas besoin qu'on lui dicte sa ligne de conduite mais là, il va en surprendre plus d'un, en ayant fait le choix de se mettre dans la peau d'un homme qui ne s'est pas fait que des amis puisqu'il s'agit de nul autre que Mouammar Kadhafi. Ce dernier revêt la tenue insolite de narrateur, à un moment important de sa vie étant donné qu'il se situe... juste avant sa mort. Etrange pari que Yasmina Khadra relève et réussit d'un même coup, et qui amène à une réflexion originale, surprenante, parfois déroutante, mais extrêmement intéressante par rapport à ce qu'un tyran peut penser lorsqu'il se sait condamné et qu'il doit prendre les dernières décisions pour tenter de se sauver, revenant évidemment sur le souvenir de quelques-uns des temps forts de son existence, ce que ferait n'importe quel être apercevant la Faucheuse à portée de main. Au-delà de ce parti-pris, l'inimitable auteur parvient à une prouesse plus éblouissante encore, celle de ne pas faire passer le personnage central de son roman pour un héros. Dans cet ouvrage, pas le moindre syndrome de Stockholm, celui qui croit atteindre la hauteur du ciel n'est pas porté aux nues. Avec un ton redoutablement juste, qui ne cherche aucunement à redorer son image et ne fait cependant pas non plus dans l'acharnement, ce qui serait certes démagogique mais manquerait bien trop cruellement de finesse, il dépeint le portrait d'un homme se croyant l'égal de son dieu, absolument mégalomane, psychologiquement instable, atteint de la folie démentielle qui n'épargne jamais ceux qui prennent le pouvoir par la force et ne le rendent qu'en même temps que leur dernier souffle. Une fois de plus, Yasmina Khadra prend certainement des risques en fouillant dans une culture qui peut lui réserver la découverte de quelques ennemis, mais après tous les actes qu'il a déjà pu dénoncer au Moyen-Orient ou dans le Maghreb notamment, jusqu'au sein de la grande muette algérienne, autant dire qu'il n'en est plus à son coup d'essai et prouve pacifiquement qu'une plume peut être plus redoutable qu'une mitraillette.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Litteratureandco Posté le 17 Février 2021
    Quand la fiction rejoint la réalité. L’auteur nous raconte la dernière nuit de Mouammar Kadhafi, guide/dictateur Libyen, avant sa chute en 2011. Bien qu’il s’agisse d’une théorie sortie de l’imaginaire de l’auteur, j’ai beaucoup aimé qu’on y trouve des références historiques, de la réalité au sein de la fiction. J’ai été transportée à Syrte, j’ai vécu la dernière nuit du Raïs, j’ai appris également. L’histoire nous pousse à faire des recherches, sur le pays et ce qu’il en est aujourd’hui, sur Mouammar Kadhafi et sur son passé, ses relations politiques également. Bien entendu il est pour moi nécessaire de ne pas seulement s’en tenir aux titres de journaux occidentaux, mais de mener un véritable travail de recherche, en quête de vérité.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.