Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350872117
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 205
Format : 142 x 207 mm

La Désobéissance d'Andreas Kuppler

Date de parution : 14/02/2013

Qu'un peuple débonnaire ait pu devenir ce peuple de chiens enragés, voilà un sujet inépuisable de perplexité et de stupéfaction. – Vladimir Jankélévitch

Février 1936. Les Jeux olympiques de Garmisch-Partenkirchen ont été une opération de communication réussie pour le régime nazi. Alors que le IIIe Reich entre dans sa phase triomphante, Andreas Kuppler, chroniqueur sportif réputé, traverse une crise existentielle. En acceptant de prendre sa carte du NSDAP n’est-il pas devenu un pantin...

Février 1936. Les Jeux olympiques de Garmisch-Partenkirchen ont été une opération de communication réussie pour le régime nazi. Alors que le IIIe Reich entre dans sa phase triomphante, Andreas Kuppler, chroniqueur sportif réputé, traverse une crise existentielle. En acceptant de prendre sa carte du NSDAP n’est-il pas devenu un pantin du pouvoir ? La dépression de Magdalena, son épouse, exacerbe son malaise. Au fil des années, la stérilité de leur union a pesé lourdement sur l’équilibre fragile du couple. Magdalena le vit d’autant plus mal que le gouvernement, exhorte les femmes allemandes à enfanter. Seul réconfort dans sa sinistre vie, l’avènement d’Hitler, garant de la prospérité du pays. Mais la frilosité de son mari à l’égard du chancelier l’inquiète.
Pendant ce temps, la traque aux ennemis du Reich s’intensifie. Une liste de journalistes, susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’État, circule. Andreas, qui, lors de ces JO d’hiver, a osé fréquenter des journalistes américains (dont 1 sur 3 était juif) et écouter du jazz et du blues, est passé du côté des suspects, des antiallemands. La Gestapo, qui veut le faire tomber, lance sur lui sa machine implacable. L’étau se resserre sur les Kuppler.

Quand adhère-t-on à un système fasciste? Comment s’instaure une dictature ? La Désobéissance d’Andreas Kuppler aborde avec une extrême subtilité cette terrible question. Sur les traces d’Andreas et de Magda, pris dans la tourmente de l’histoire, on pense à Seul dans Berlin. À l’instar de Hans Fallada, Michel Goujon nous replonge dans cette époque où les silences nourrissaient la terreur, où la propagande profitait de la peur. Un monde où le bien et le mal se confondaient sournoisement et rimaient tout à la fois avec amour, trahison et courage.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872117
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 205
Format : 142 x 207 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pollux246 Posté le 28 Octobre 2020
    Tout d'abord, je tenais à remercier les Éditions Héloïse d'Ormesson en m'ayant accorder leur confiance en m'envoyant ce service presse physique mais aussi l'auteur pour sa jolie dédicace. Nous plongeons ici dans les années 1936, avec un couple Allemand : Andreas qui aiment son pays qui est l'Allemagne mais qui n'aime pas le climat malsain qui y règne. Magdalena, sa femme qui est en quête d'un enfant mais qui idéalise Hitler à tel point qu'elle a crée un hôtel dans son appartement en son honneur. Ils vont être totalement en désaccord, tout au long du livre sur leur idéologie, jusqu'à ce que chacun d'entre eux prennent conscience de leurs erreurs, mais il sera trop tard pour les réparer malheureusement. Je ne voudrais pas trop spoiler ce livre, car c'est une histoire captivante et intense avec une écriture fluide. Si vous aimez les romans historiques portant sur la seconde guerre mondiale alors je vous le conseille. Il sort le 5 novembre en librairie. Encore merci pour ce bon moment de lecture.
  • helene14 Posté le 18 Mai 2015
    L'histoire raconte la désobéissance d'un journaliste sportif allemand en 1936. Il couvre les jeux olympiques d'hiver , son épouse reste à Berlin. Cette pause les conduira dans une spirale infernale dans laquelle ils vont tous deux être piègés. L'Allemagne contaminée par la politique haine Nazie ébranle un couple déjà fragilisé par leur "stérilité". L'absence d'enfant creuse l'amertume , renforce la fracture .... Le parallèle avec cette Allemagne ensevelie sous les théories nazies ne laissant aucunes places aux opinions contraires, cette Allemagne fragilisée par une crise économique, séparée en deux avec une partie de sa population résistant comme Andréas Kuppler à l'idéologie du 3 ème Reich. La désobéissance d'Andréas mettra-t'elle un terme à son mariage ?
  • letilleul Posté le 8 Mars 2015
    J'ai reçu ce livre grâce a masse critique de Babelio. J'ai longtemps attendu d'être prête pour lire cet ouvrage dont la quatrième de couverture annonce un sujet fort et grave. Comment la terreur issue d’une idéologie totalitaire telle que le nazisme s’implante-t-elle parmi les individus ? Par leurs silences et par la peur. Est-ce un hasard si je m'y suis plongé plus de deux ans plus tard ? Ce roman pose des questions essentielles : comment devient-on barbare ? Pourquoi les Lumières s’éteignent-elles, comme le dit Erika Mann, dans une société comme la société allemande, hautement évoluée et cultivée avant l’avènement du nazisme ? La lecture de ce roman contribuera à la réflexion générale sur ce thème et m'a ouvert les yeux aujourd'hui.
  • Palmyre Posté le 14 Juillet 2013
    Un couple au bord de la rupture, une situation politique tendue, et un climat de suspicion général, sous la plume magnifique de Michel Goujon. Andreas est un brillant journaliste sportif. Février 1936, il est chargé de couvrir les Jeux Olympiques d’hiver en Allemagne. Sa femme Magdalena est restée à Berlin. Ils sont arrivés à un point critique de leur vie de couple. L’absence de progéniture est un sujet délicat et semer d’incompréhension face à leur divergence de réactions. Magda rêve d’enfanter, lui relativise beaucoup plus la situation. Leur divergence d’opinions ne cessera de s’accroître. Elle est une fervente admiratrice d’Hitler au point de lui dédier un petit hôtel dans leur appartement. Lui est beaucoup plus critique à l’égard de ce nouveau gouvernement qui prend place. Il prend la défense des juifs au point de se faire mal voir par son patron, et sa belle-famille. En proie aux interrogations sur l’avenir de son pays qu’il aime, Andreas doute, se questionne sur le bien fondé du nazisme. Il a un regard différent. L’histoire est très intense et captivante, elle se déroule en deux jours en y insérant les rêves d’Andreas qui nous apparaissent comme très réalistes. Ce livre m’a interpellé et j’ai vraiment apprécié... Un couple au bord de la rupture, une situation politique tendue, et un climat de suspicion général, sous la plume magnifique de Michel Goujon. Andreas est un brillant journaliste sportif. Février 1936, il est chargé de couvrir les Jeux Olympiques d’hiver en Allemagne. Sa femme Magdalena est restée à Berlin. Ils sont arrivés à un point critique de leur vie de couple. L’absence de progéniture est un sujet délicat et semer d’incompréhension face à leur divergence de réactions. Magda rêve d’enfanter, lui relativise beaucoup plus la situation. Leur divergence d’opinions ne cessera de s’accroître. Elle est une fervente admiratrice d’Hitler au point de lui dédier un petit hôtel dans leur appartement. Lui est beaucoup plus critique à l’égard de ce nouveau gouvernement qui prend place. Il prend la défense des juifs au point de se faire mal voir par son patron, et sa belle-famille. En proie aux interrogations sur l’avenir de son pays qu’il aime, Andreas doute, se questionne sur le bien fondé du nazisme. Il a un regard différent. L’histoire est très intense et captivante, elle se déroule en deux jours en y insérant les rêves d’Andreas qui nous apparaissent comme très réalistes. Ce livre m’a interpellé et j’ai vraiment apprécié découvrir une partie de notre histoire et la position délicate d’Andreas face à un régime totalitaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • tycos Posté le 7 Juillet 2013
    Andreas Kuppler , journaliste sportif, couvre les jeux Olympiques d'hiver de 1936 à Garmisch-Partenkirchen. Au travers de ses réflexions sur sa vie, sur son couple, on assiste à la main-mise progressive de l'appareil nazi sur la société allemande de cette période. Andreas aime l'Allemagne, mais il ne comprend pas le climat malsain mis en place par les nazis. Il a des idées démocrates, alors que sa femme apprécie le führer. Mais celle-ci est malade de ne pas avoir d'enfant. Et leur couple se défait pour cette raison, qui lui fait perdre la sienne. Et parce qu'il n'est pas foncièrement pro-nazi (avec toutes les thèses anti-juives et anti-noirs qui l'accompagnent), Andreas est désormais suspect vis à vis des autorités. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. D'une écriture très fluide il se lit très vite (trop?). On apprend énormément de choses (par exemple les atrocités allemandes à Dinant et Neffe en 1914, les camp de travail pour ceux qui sont jugés anti-allemand (je les avais déjà vus dans le trilogie berlinoise de Kerr, qui se passe à peu près à la même époque (pour le premier tome))), on va même espérer que Kuppler a réellement existé tellement on croit à ce journaliste sportif... Andreas Kuppler , journaliste sportif, couvre les jeux Olympiques d'hiver de 1936 à Garmisch-Partenkirchen. Au travers de ses réflexions sur sa vie, sur son couple, on assiste à la main-mise progressive de l'appareil nazi sur la société allemande de cette période. Andreas aime l'Allemagne, mais il ne comprend pas le climat malsain mis en place par les nazis. Il a des idées démocrates, alors que sa femme apprécie le führer. Mais celle-ci est malade de ne pas avoir d'enfant. Et leur couple se défait pour cette raison, qui lui fait perdre la sienne. Et parce qu'il n'est pas foncièrement pro-nazi (avec toutes les thèses anti-juives et anti-noirs qui l'accompagnent), Andreas est désormais suspect vis à vis des autorités. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. D'une écriture très fluide il se lit très vite (trop?). On apprend énormément de choses (par exemple les atrocités allemandes à Dinant et Neffe en 1914, les camp de travail pour ceux qui sont jugés anti-allemand (je les avais déjà vus dans le trilogie berlinoise de Kerr, qui se passe à peu près à la même époque (pour le premier tome))), on va même espérer que Kuppler a réellement existé tellement on croit à ce journaliste sportif et à son histoire. Je conseille vraiment ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés