En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La disparue de la cabine n° 10

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265116504
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 210 mm
        La disparue de la cabine n° 10

        Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 11/01/2018
        Revue de presse
        « Ruth Ware délivre un petit délice de polar maritime…  Une écriture chaloupée qui n'oublie pas d'être nerveuse pour tenir le lecteur en haleine. » Pierrick Fay, Les Echos
        « Ruth Ware noue avec ce polar une intrigue solide, peint des personnages attachants et nous fait voguer au rythme d'une histoire au...
        Revue de presse
        « Ruth Ware délivre un petit délice de polar maritime…  Une écriture chaloupée qui n'oublie pas d'être nerveuse pour tenir le lecteur en haleine. » Pierrick Fay, Les Echos
        « Ruth Ware noue avec ce polar une intrigue solide, peint des personnages attachants et nous fait voguer au rythme d'une histoire au dénouement bien ficelé. Agréable et dépaysant. » D.D., La Voix du Nord
        « Dans un cadre luxueux et confiné, mystère et angoisse sont au rendez-vous de ce polar au dénouement tordu à souhait. » François Estrada, L'Echo du Centre
        « Une enquête haletante.» Isabelle Couriol (Librairie de Paris à Saint Etienne), Page des libraires
        « Un bijou d’angoisse et de terreur en milieu clos ! » Georges Charrière, Le Courrier picard

        Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à sillonner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
        Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
        D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau.
        Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
        Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était.
        Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265116504
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • MercyThompson Posté le 6 Septembre 2018
          J’ai adoré ma lecture. Laura, l’héroine qui participe à la croisière sur l’Aurora, emprunte un simple mascara à sa voisine de cabine. Mais mystérieusement cette cabine est censée être vide et l’histoire devient encore plus bizarre lorsque Laura entend le bruit d’un corps balancé par dessus bord. Est-ce la jeune femme qui a prêté le mascara à Laura quelques heures avant ? Laura tout au long de l’histoire mène son enquête. Et ce qui est le plus frustrant et que j’ai adoré c’est que Laura n’arrive pas à prouver qu’il y ait eu un meurtre sur le bateau. Pour cause, personne de l’équipage ou des invités du bateau n’a disparu. De plus le passé dépressif mélangé avec l’abus d’alcool de la jeune femme ne contribue pas au sérieux que l’on pourrait donner à l’affaire. Personne ne la croit. Très vite, Laura ne sait plus qui croire, tout le monde sur le bateau est susceptible d’avoir commis ce crime et nous lecteur, sommes aussi pris dans cette enquête. J’ai été vraiment surprise par la résolution de ce mystère, une très bonne idée de la part de l’auteure qui a mené le suspens de son roman à son... J’ai adoré ma lecture. Laura, l’héroine qui participe à la croisière sur l’Aurora, emprunte un simple mascara à sa voisine de cabine. Mais mystérieusement cette cabine est censée être vide et l’histoire devient encore plus bizarre lorsque Laura entend le bruit d’un corps balancé par dessus bord. Est-ce la jeune femme qui a prêté le mascara à Laura quelques heures avant ? Laura tout au long de l’histoire mène son enquête. Et ce qui est le plus frustrant et que j’ai adoré c’est que Laura n’arrive pas à prouver qu’il y ait eu un meurtre sur le bateau. Pour cause, personne de l’équipage ou des invités du bateau n’a disparu. De plus le passé dépressif mélangé avec l’abus d’alcool de la jeune femme ne contribue pas au sérieux que l’on pourrait donner à l’affaire. Personne ne la croit. Très vite, Laura ne sait plus qui croire, tout le monde sur le bateau est susceptible d’avoir commis ce crime et nous lecteur, sommes aussi pris dans cette enquête. J’ai été vraiment surprise par la résolution de ce mystère, une très bonne idée de la part de l’auteure qui a mené le suspens de son roman à son comble. En conclusion : J’ai passé un excellent moment en lisant ce roman. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est l’impuissance de l’héroine à convaincre les autres qu’un crime ait bien eu lieu. L’auteure nous plonge dans cette enquête que l’on ne peut lâcher avant d’en savoir la fin.
          Lire la suite
          En lire moins
        • samueldasilva5448 Posté le 22 Août 2018
          Mon résumé :  Un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois. Finalement je l'ai emprunté à la bibliothèque de ma ville. Deja quand on voit le titre on se doute qu'on va parler de disparition, mais quand à un moment on semble dire que Laura Blacklock,le personnage principal, a disparu, alors qu'on suit ses moindres faits et geste sur ce yacht, on se pose des questions. On à envie de dire, mais non elle a pas disparu, elle est la. Puis quand, elle-meme voudrait faire croire a tout le monde que quelqu'un à été jeté à l'eau (un meurtre ? ) personne ne l'a croit. D'autant plus que tout le monde semble present. Voudrait-on la rendre folle ? Si ca s’arrêtait la, on pourrais se dire ? bon !! elle a bu, elle prend en plus des anti-dépresseurs. Ce n'est rien ! Mais quand plusieurs de ses effets personnels disparaissent, la, ça dépasse l'entendement non ? Laura Blacklock, est bien décidé à ne pas se laisser faire!. Elle va mener sa petite enquête et compte bien découvrir le fin mot de cette sordide histoire. Mon avis :  Un tres bon huis clos, dont je ressors plus que satisfait. J'aime bien ces histoires ou durant une grande... Mon résumé :  Un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois. Finalement je l'ai emprunté à la bibliothèque de ma ville. Deja quand on voit le titre on se doute qu'on va parler de disparition, mais quand à un moment on semble dire que Laura Blacklock,le personnage principal, a disparu, alors qu'on suit ses moindres faits et geste sur ce yacht, on se pose des questions. On à envie de dire, mais non elle a pas disparu, elle est la. Puis quand, elle-meme voudrait faire croire a tout le monde que quelqu'un à été jeté à l'eau (un meurtre ? ) personne ne l'a croit. D'autant plus que tout le monde semble present. Voudrait-on la rendre folle ? Si ca s’arrêtait la, on pourrais se dire ? bon !! elle a bu, elle prend en plus des anti-dépresseurs. Ce n'est rien ! Mais quand plusieurs de ses effets personnels disparaissent, la, ça dépasse l'entendement non ? Laura Blacklock, est bien décidé à ne pas se laisser faire!. Elle va mener sa petite enquête et compte bien découvrir le fin mot de cette sordide histoire. Mon avis :  Un tres bon huis clos, dont je ressors plus que satisfait. J'aime bien ces histoires ou durant une grande partie du roman, on a pas du tout l'impression d'avoir affaire à un roman thriller / suspense. Tout se joue sur la toute derniere partie du livre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • YsaM Posté le 9 Août 2018
          Ma lecture a bien mal commencé il faut l'avouer, de ma faute certainement parce que d'entrée l'héroïne m'a un peu énervée. Je sais j'exagère, je n'ai aucune empathie pour le cambriolage qu'elle a subi alors que je devrais, mais sa copinerie avec l'alcool m'a quelque peu exaspérée et il faut croire que j'ai fait une fixation là dessus. Ce que je voulais c'est que l'on se retrouve rapidement sur ce yacht de luxe afin de rentrer dans le vif du sujet, j'ai trouvé que ça traînait un peu en longueur, mince je ne suis pas patiente c'est un gros défaut !! Finalement, au bout d'une cinquantaine de pages,  on y est arrivés sur cet "Aurora" et Laura, bien qu'encore un peu gauche dans ses déplacements, dans son approche avec les autres -elle est journaliste quand même non ?- a fini par gagner ma sympathie et toute mon attention, même si j'ai trouvé qu'elle manquait un peu de professionnalisme. Bien sûr, j'ai fini par comprendre pourquoi l'auteure insistait autant sur les travers de ce personnage qui finalement s'avère avoir beaucoup de qualités, dont celle de ne jamais lâcher l'affaire et d'affronter ce qui semble être une montagne infranchissable. On se retrouve dans un vrai huis... Ma lecture a bien mal commencé il faut l'avouer, de ma faute certainement parce que d'entrée l'héroïne m'a un peu énervée. Je sais j'exagère, je n'ai aucune empathie pour le cambriolage qu'elle a subi alors que je devrais, mais sa copinerie avec l'alcool m'a quelque peu exaspérée et il faut croire que j'ai fait une fixation là dessus. Ce que je voulais c'est que l'on se retrouve rapidement sur ce yacht de luxe afin de rentrer dans le vif du sujet, j'ai trouvé que ça traînait un peu en longueur, mince je ne suis pas patiente c'est un gros défaut !! Finalement, au bout d'une cinquantaine de pages,  on y est arrivés sur cet "Aurora" et Laura, bien qu'encore un peu gauche dans ses déplacements, dans son approche avec les autres -elle est journaliste quand même non ?- a fini par gagner ma sympathie et toute mon attention, même si j'ai trouvé qu'elle manquait un peu de professionnalisme. Bien sûr, j'ai fini par comprendre pourquoi l'auteure insistait autant sur les travers de ce personnage qui finalement s'avère avoir beaucoup de qualités, dont celle de ne jamais lâcher l'affaire et d'affronter ce qui semble être une montagne infranchissable. On se retrouve dans un vrai huis clos avec des personnages sympathiques pour certains,  antipathiques pour d'autres. L'endroit est raffiné, luxueux,  les descriptions nous font rêver, mais le rêve peut parfois devenir un vrai cauchemar et on ne tarde pas à s'y retrouver. Laura assiste à une scène qu'elle n'aurait jamais du voir, le meurtre de la passagère de la cabine 10, située à côté de la sienne. Laura est fragile, elle est sous anti-dépresseurs depuis son adolescence, elle sort d'un cambriolage où elle a quand même eu un face à face avec son braqueur et le soir du crime, elle a un peu abusé de sa meilleur ennemie, la bouteille. Tout est réuni pour que personne ne la croit et c'est réellement ce qui se produit d'autant plus que la cabine 10 n'est pas occupée et que personne ne manque à l'appel. On rentre dans une espèce d'obsession pour démêler le vrai du faux,  et la question que l'on se pose est Laura a t'elle rêvé ? Y avait t'il oui ou non une passagère dans cette cabine. A qui peut-on faire confiance. Si Laura a raison, le meurtrier ou la meurtrière est à bord du bateau, si Laura s'obstine, elle est en danger elle aussi. C'est un vrai thriller assez déroutant il faut bien le dire, Laura est tenace et rien ne l'arrête, elle sait ce qu'elle a vu et n'en démords pas, mais il va falloir qu'elle trouve des alliés sur ce bateau et ce n'est pas gagné. Le livre nous tient en haleine et on a du mal à le lâcher. L'auteur brouille les pistes avec aisance et par moments l'atmosphère est suffocante. On cherche des pistes, on se méfie de certains passagers, on pense que...... puis moi je suis claustrophobe alors les cabines en dessous du niveau de la mer ce n'est pas vraiment mon truc !! Cette fois je suis totalement avec Laura et j'admire sa façon de ne pas se laisser démonter, cette ténacité qu'elle possède,  elle est très courageuse,  elle risque sa vie à tout moment, elle dompte sa peur et elle ira jusqu'au bout !! J'ai passé un agréable moment avec ce livre, plein d'émotions diverses, de l'agacement, un peu de rire parfois, mais surtout cette oppression constante qui ne me quittait plus... j'avais bien quelques pistes qui se sont avérées fausses, on ne découvre la vérité qu'à la fin et c'est plutôt bien !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Alinette74 Posté le 20 Juillet 2018
          Un thriller je dirai pas mal mais je n’ai pas eu le coup de cœur un début un peu long à se mettre en place quelques longueurs mais malgré tout un suspense bien la. On a très envie de savoir ce qu’il s’est passé avec cettte femme disparue. L’auteur sait nous duper et nous emmener vers d’autres chemins je n’avais pas vu venir le dénouement. Je mettrai un 7/10
        • candou42 Posté le 13 Juillet 2018
          La disparue de la cabine n°10 est un roman policier efficace qui se lit rapidement et facilement. Son point fort réside dans le décor de l'intrigue car celui-ci a un petit côté "Agatha Christie" bienvenu. Cependant j'émettrai quand même quelques bémols : la grande révélation du roman m'a paru un peu simple car on peut la deviner assez aisément si l'on est bien attentif. J'aime être surprise dans les romans policier et ce ne fut pas vraiment le cas avec celui-ci. Le deuxième point qui m'a chagrinée concerne l'héroïne principale. Je trouve que celle-ci se réfugie un peu trop facilement dans l'alcool sans que je comprenne véritablement les origines de son alcoolisme. J'ai bien saisi que l'auteur utilisait cette fêlure pour le bien de son intrigue mais j'aurais aimé dans ce cas là qu'elle développe encore plus son personnage afin de créer de l'empathie chez le lecteur mais j'ai plus eu l'impression que l'auteur avait besoin de donner cette addiction à son héroïne pour ajouter une part de doute et de mystère à l'intrigue. De plus, c'est un ressort déjà utilisé dans "La fille du train" du coup j'ai eu une impression de déjà-vu. Malgré ces deux bémols, ce roman fut... La disparue de la cabine n°10 est un roman policier efficace qui se lit rapidement et facilement. Son point fort réside dans le décor de l'intrigue car celui-ci a un petit côté "Agatha Christie" bienvenu. Cependant j'émettrai quand même quelques bémols : la grande révélation du roman m'a paru un peu simple car on peut la deviner assez aisément si l'on est bien attentif. J'aime être surprise dans les romans policier et ce ne fut pas vraiment le cas avec celui-ci. Le deuxième point qui m'a chagrinée concerne l'héroïne principale. Je trouve que celle-ci se réfugie un peu trop facilement dans l'alcool sans que je comprenne véritablement les origines de son alcoolisme. J'ai bien saisi que l'auteur utilisait cette fêlure pour le bien de son intrigue mais j'aurais aimé dans ce cas là qu'elle développe encore plus son personnage afin de créer de l'empathie chez le lecteur mais j'ai plus eu l'impression que l'auteur avait besoin de donner cette addiction à son héroïne pour ajouter une part de doute et de mystère à l'intrigue. De plus, c'est un ressort déjà utilisé dans "La fille du train" du coup j'ai eu une impression de déjà-vu. Malgré ces deux bémols, ce roman fut une très bonne lecture de par sa fluidité.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un drame à l’ambiance ultra tendue au cours d’un voyage de presse qui tourne horriblement mal… Ware a écrit une variation excellente du thème de “la femme en péril” avec une héroïne courageuse et un cadre oppressant. » Sunday Times

        « Le style Ruth Ware est une ode au old fashion : une habilité à combiner la menace sous-jacente avec une plume délicate… mais une prose acérée. » Sunday Express

        « La disparue de la cabine n°10 inverse la tendance, et loin d'un deuxième opus décevant, Ruth Ware nous livre une trame aussi tendue et provocatrice que celle de son premier roman. » Independent

        « Ce thriller va vous tenir en haleine… » Closer

        « Agatha Christie rencontre La Fille du train... Effrayant et troublant, vous n'allez pas le lâcher. » The Sun

        « Ruth Ware noue avec ce polar une intrigue solide, peint des personnages attachants et nous fait voguer au rythme d'une histoire au dénouement bien ficelé. Agréable et dépaysant. » D.D., La Voix du Nord

        « Une enquête haletante.» Isabelle Couriol (Librairie de Paris à Saint Etienne), Page des libraires

        « Ruth Ware délivre un petit délice de polar maritime…  Une écriture chaloupée qui n'oublie pas d'être nerveuse pour tenir le lecteur en haleine. » Pierrick Fay, Les Echos

        « Dans un cadre luxueux et confiné, mystère et angoisse sont au rendez-vous de ce polar au dénouement tordu à souhait. » François Estrada, L'Echo du Centre

        « Un bijou d’angoisse et de terreur en milieu clos ! » Georges Charrière, Le Courrier picard

        « Il y a un zeste d’Agatha Christie chez Ruth Ware, cette touche so british d’élégance dans le désespoir de la femme traquée et fragile qui va – peut-être ! – parvenir à trouver des ressources insoupçonnées. De quoi séduire les fans du genre. » Jean Berthelot de La Glétais, Sang-Froid
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com