Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714482334
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

La Fabrication des chiens - 1899

Date de parution : 04/02/2021
Paris, 1899. La bicyclette est reine, l’automobile fascine autant qu’elle incommode, le cinématographe enthousiasme, l’Action française s'invente au Café de Flore et Jules Guérin se barricade au fort Chabrol. Les tensions s’exacerbent, les haines fermentent, la colonisation s’infecte, la République vacille. Quant aux chiens, on les prépare à la guerre.
Dans...
Paris, 1899. La bicyclette est reine, l’automobile fascine autant qu’elle incommode, le cinématographe enthousiasme, l’Action française s'invente au Café de Flore et Jules Guérin se barricade au fort Chabrol. Les tensions s’exacerbent, les haines fermentent, la colonisation s’infecte, la République vacille. Quant aux chiens, on les prépare à la guerre.
Dans ce Paris sur l’avant-dernière marche du XIXe siècle, accablé par la canicule, défiguré par les préparatifs de l’Exposition universelle, angoissé par la peste et déchiré par le procès Dreyfus, Louis Daumale, désormais photographe, tire le portrait de ses contemporains.

Histoire et humour noir encore pour ce deuxième volet de la trilogie des aventures de Louis Daumale au pays des chiens et de la République française. Dix ans après, nous le retrouvons, toujours flanqué de son fidèle Mégot, dans le Paris de la Belle Époque, avec ses journalistes, ses artistes, ses femmes plus ou moins légères, ses féministes, ses végétariens, ses anarchistes, ouvriers ou gens de la haute, ses Debussy, Clemenceau, Méliès, Montesquiou, Calmette, Maurras, Huysmans, Proust, Céline, cherchant, à travers le destin des chiens, à lire le destin des hommes. Une aventure littéraire qui fait du passé notre avenir.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714482334
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kittiwake Posté le 26 Mars 2021
    Ce roman historique fait partie d’une série, qui a débuté avec La fabrication des chiens 1889. On retrouve donc dix ans plus tard le narrateur, Louis, flanqué de son fidèle Mégot, un chien issu d’une lignée bigarrée, mais qui se distingue par sa capacité à livrer des pinceaux ! En cette année 1899, tous les regards sont tournés vers Rennes : en effet c’est dans la capitale bretonne que se déroule le houleux procès de Dreyfus, qui fait la une de l’actualité et sépare le pays en deux camps ennemis. Mais Louis vit à Paris, cette ville crasseuse, bruyante où les progrès techniques bousculent les habitudes et les chantiers multiples de l’Exposition universelle font beaucoup parler. Les bicyclettes, ente autres, modifient les règles de la prudence dans les rues où commencent à apparaitre quelques automobiles. Louis évolue avec aisance dans son monde peuplé de peintres, d’écrivains, de musiciens, parfois encore en devenir. Et ses nuits sont hantées par la belle Claire, objet de ses tourments. Autre catégorie de personnages importants, annoncés dans le titre : les chiens ! Ils semblent plus nombreux que les humains, et hormis Huysmans, amoureux des chats, on s’affiche avec son animal sélectionné sur des critères obscurs... Ce roman historique fait partie d’une série, qui a débuté avec La fabrication des chiens 1889. On retrouve donc dix ans plus tard le narrateur, Louis, flanqué de son fidèle Mégot, un chien issu d’une lignée bigarrée, mais qui se distingue par sa capacité à livrer des pinceaux ! En cette année 1899, tous les regards sont tournés vers Rennes : en effet c’est dans la capitale bretonne que se déroule le houleux procès de Dreyfus, qui fait la une de l’actualité et sépare le pays en deux camps ennemis. Mais Louis vit à Paris, cette ville crasseuse, bruyante où les progrès techniques bousculent les habitudes et les chantiers multiples de l’Exposition universelle font beaucoup parler. Les bicyclettes, ente autres, modifient les règles de la prudence dans les rues où commencent à apparaitre quelques automobiles. Louis évolue avec aisance dans son monde peuplé de peintres, d’écrivains, de musiciens, parfois encore en devenir. Et ses nuits sont hantées par la belle Claire, objet de ses tourments. Autre catégorie de personnages importants, annoncés dans le titre : les chiens ! Ils semblent plus nombreux que les humains, et hormis Huysmans, amoureux des chats, on s’affiche avec son animal sélectionné sur des critères obscurs mais riche d’indices sociaux concernant son propriétaire. Le roman fait la preuve d’une documentation énorme sur ce qui a caractérisé cette année 1899, tant que le plan politique qu’artistique. La montée de l’antisémitisme, les inquiétudes autour d’une future guerre, le développement industriel, rien ne manque. On peut être un peu perdu lorsque l’on n'a pas les pré-requis historiques, et si l’on ne se retrouve pas dépourvu lorsque l’on croise Proust ou Debussy, d’autres personnages qui n’ont pas laissé de traces aussi marquées sans l’histoire, restent des mystères. L’auteur se moque aussi des travers de l'époque, soulignant l es tics de langage, mais en cela rien de spécifique à l’année 1899 L’écriture est vivante, émaillée de nombreux dialogues, et l’ensemble se lit sans déplaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • EmiC Posté le 17 Mars 2021
    Voici le tome 2 des aventures parisiennes de Louis Daumale devenu photographe après son exil d'une dizaine d'années en province. Il est toujours accompagné de son fidèle chien des rues Mégot. La capitale est baignée par les préparations de l'exposition universelle et surtout les gens ne parlent plus que d'une chose : l'affaire Dreyfus entre antisémitisme primaire et dreyfussien. Une déception pour moi car je dois avouer avoir préféré le tome 1 de cette trilogie. Ici il est très peu question de la gente canine alors que c'est surtout pour elle que j'ai entamé la lecture de ce second tome. Il y est fait quelques allusions, notamment l'apparition de chiens au service de l'armée et de la police mais sans entrer dans les détails : les chiens sont ici une simple anecdote. Et puis on se laisse porter par le personnage de Louis mais on doit avouer que dans sa vie il ne se passe pas grand-chose, il tombe amoureux x fois mais ne sait jamais comment faire pour le déclarer. J'ai trouvé ce tome fade, sans relief, c'est dommage. Je lirai quand même le tome 3 mais sans m'attendre à un chef d'oeuvre.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.