Lisez! icon: Search engine
La famille Frank
Gerti Elias (avec la collaboration de), Olivier Mannoni (traduit par)
Date de parution : 10/03/2011
Éditeurs :
Perrin

La famille Frank

Gerti Elias (avec la collaboration de), Olivier Mannoni (traduit par)
Date de parution : 10/03/2011

L'histoire extraordinaire d'une famille à la destinée fatale emblématique de l'Europe du XXe siècle.

L'histoire d'Anne Frank, auteur d'un des textes les plus poignants du XXe siècle, est connue de tous. Celle de son extraordinaire famille l'est beaucoup moins. La voici enfin révélée, de...

L'histoire d'Anne Frank, auteur d'un des textes les plus poignants du XXe siècle, est connue de tous. Celle de son extraordinaire famille l'est beaucoup moins. La voici enfin révélée, de la " ruelle aux juifs " de Francfort où naquit son arrière-grand-père au salon mondain de sa grand-mère Alice, épouse...

L'histoire d'Anne Frank, auteur d'un des textes les plus poignants du XXe siècle, est connue de tous. Celle de son extraordinaire famille l'est beaucoup moins. La voici enfin révélée, de la " ruelle aux juifs " de Francfort où naquit son arrière-grand-père au salon mondain de sa grand-mère Alice, épouse d'un banquier, avant que la famille n'essaime à Londres, Bâle et Amsterdam. Son père, homme à la vie brisée par la perte de sa femme et de ses enfants, parviendra à se reconstruire, tandis que ses neveux s'accompliront dans le monde du cinéma et de la danse…
Dans ce livre événement qui a déjà bouleversé le public allemand, nous suivons pas à pas la vie, les amours, les joies et les drames d'une famille cosmopolite et cultivée, emblématique de ce " monde d'hier " célébré par StefanZweig, fondé sur l'esprit et la culture. Les Frank incarnaient l'Europe de l'intelligence qui fut balayée par le nazisme en un peu plus d'une décennie. A partir des archives familiales miraculeusement découvertes, l'écrivain Mirjam Pressler nous raconte aussi la destinée de ceux qui s'aiment à distance dans un monde secoué par la guerre.

Traductrice du Journal d'Anne Frank en allemand, Mirjam Pressler est l'une des romancières les plus populaires en Allemagne. Elle a reçu en 2004 le Prix du Livre allemand pour l'ensemble de son oeuvre. De sa rencontre avec Gerti Elias, dernière descendante de la famille Frank, qui lui a confié toutes les lettres et les photos retrouvées dans le grenier de la maison familiale, est né ce livre bouleversant.

  • Presse:

    " Le livre qui manquait sur l'héroïne la plus célèbreet la plus tragique de la Seconde Guerre mondiale,celui des survivants [...] Face au destin brisé d'Anne et de sasoeur Margot, cet ouvrage est un message d'espoir. Malgré tout. ll est aussi le témoin d'unmonde d'hier... Celui d'une élite cultivée ettolérante. Ses grands hommes senommaient Stefan Zweig,Thomas Mann, Sigmund Freud ouJean Michel Frank, le célèbreébéniste qui était aussi un cousingermain du père d'Anne."
    Vincent Meylan, Point de Vue, 20-26 Avril 11
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262034207
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 154 x 240 mm
EAN : 9782262034207
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • anneloooore 16/05/2011
    Adolescente, j'avais été époustouflée par la maturité d'Anne Frank en lisant son Journal. Quelques années plus tard, c'est très émue que j'ai visité la maison de Prinsengracht, à Amsterdam, dans laquelle la famille d'Otto Frank s'est cachée pendant la guerre. Le livre de Mirjma Pressler, qui est l'une des traductrices allemandes du Journal d'Anne Frank, a écrit ce livre en s'aidant d'une partie de la correspondance trouvée dans le grenier de la maison familiale des Frank à Bâle. Elle retrace ainsi l'histoire de plusieurs générations de la famille, de son arrière-grand-père, qui a vécu dans le ghetto de Francfort, à Buddy, le cousin d'Anne, qui a vécu la guerre quasiment dans l'insouciance, en Suisse. Grâce aux lettres, on voit les préoccupations des uns et des autres au cours des événements. La famille, malgré l'éloignement forcé par la guerre (les uns décident de se réfugier en Suisse, d'autres aux Pays-Bas, en Angleterre ou en France), reste très proche et s'écrit fréquemment, même quand les services postaux fonctionneront au ralenti. La deuxième moitié du livre est émouvante, bouleversante même. On peut y lire la dernière lettre d'Otto avant d'entrer dans la clandestinité, puis son télégramme après la libération des camps, et on imagine l'espoir... Adolescente, j'avais été époustouflée par la maturité d'Anne Frank en lisant son Journal. Quelques années plus tard, c'est très émue que j'ai visité la maison de Prinsengracht, à Amsterdam, dans laquelle la famille d'Otto Frank s'est cachée pendant la guerre. Le livre de Mirjma Pressler, qui est l'une des traductrices allemandes du Journal d'Anne Frank, a écrit ce livre en s'aidant d'une partie de la correspondance trouvée dans le grenier de la maison familiale des Frank à Bâle. Elle retrace ainsi l'histoire de plusieurs générations de la famille, de son arrière-grand-père, qui a vécu dans le ghetto de Francfort, à Buddy, le cousin d'Anne, qui a vécu la guerre quasiment dans l'insouciance, en Suisse. Grâce aux lettres, on voit les préoccupations des uns et des autres au cours des événements. La famille, malgré l'éloignement forcé par la guerre (les uns décident de se réfugier en Suisse, d'autres aux Pays-Bas, en Angleterre ou en France), reste très proche et s'écrit fréquemment, même quand les services postaux fonctionneront au ralenti. La deuxième moitié du livre est émouvante, bouleversante même. On peut y lire la dernière lettre d'Otto avant d'entrer dans la clandestinité, puis son télégramme après la libération des camps, et on imagine l'espoir de la famille, qui n'arrive pas à avoir de nouvelles plus précises... Enfin, on voit comment Otto s'est reconstruit suite à sa déportation, l'espoir qu'il a de retrouver ses filles vivantes, puis la façon dont il se bat pour continuer à vivre malgré ses deuils, et enfin pour transmettre le message d'Anne à tous, à travers la publication de son Journal, mais aussi sa transposition au théâtre et au cinéma. Une lecture poignante, profondément émouvante...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !