Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221198674
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 135 x 215 mm

La Faucheuse, Tome 1

Cécile ARDILLY (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 16/02/2017

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.
 
« MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été...

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.
 
« MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… »
 
Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d’adaptation par les studios Universal.

Prix des Lecteurs R 2018.
Prix Young Adult 2018 du Salon du Livre de Marseille " Parlez-moi d'un livre " / La Provence.
Grand Prix de l'Imaginaire 2020 - Meilleur roman jeunesse étranger.

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221198674
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dwalin Posté le 10 Septembre 2020
    Le volume est imposant mais c'est très facile et rapide à lire. Le postulat de départ est qu'à un moment, la puissance de calcul des ordinateurs est devenue virtuellement infinie (on peut imaginer un saut technologique comme les ordinateurs quantiques), ce qui a permis à la Science de faire des progrès fabuleux. Ceci va permettre ensuite de justifier trois choses principalement : 1) la création d'une intelligence artificielle "vraie", à qui l'Humanité confie la gestion de la planète à la place des gouvernements classiques, 2) la victoire sur la mort, toute personne décédée peut être ressuscitée, toute personne souhaitant être rajeunie peut retrouver ses 20 ans (ou autre au choix), sauf si son corps est perdu (incinéré, dissous, hors d'atteinte ...), et 3) tous les problèmes techniques triviaux (transports, énergie, alimentation, ...) sont résolus. Un problème évident face à l'immortalité est la surpopulation. Les nouvelles technologies et la bonne gestion par l'IA permet à la Terre d'accueillir bien plus de personnes qu'auparavant, mais il faut quand même limiter la croissance de la population. Il a semblé plus éthique de conserver cette responsabilité entre des mains humaines, les Faucheurs ont donc été créés. Ces individus sont placés en dehors des lois de... Le volume est imposant mais c'est très facile et rapide à lire. Le postulat de départ est qu'à un moment, la puissance de calcul des ordinateurs est devenue virtuellement infinie (on peut imaginer un saut technologique comme les ordinateurs quantiques), ce qui a permis à la Science de faire des progrès fabuleux. Ceci va permettre ensuite de justifier trois choses principalement : 1) la création d'une intelligence artificielle "vraie", à qui l'Humanité confie la gestion de la planète à la place des gouvernements classiques, 2) la victoire sur la mort, toute personne décédée peut être ressuscitée, toute personne souhaitant être rajeunie peut retrouver ses 20 ans (ou autre au choix), sauf si son corps est perdu (incinéré, dissous, hors d'atteinte ...), et 3) tous les problèmes techniques triviaux (transports, énergie, alimentation, ...) sont résolus. Un problème évident face à l'immortalité est la surpopulation. Les nouvelles technologies et la bonne gestion par l'IA permet à la Terre d'accueillir bien plus de personnes qu'auparavant, mais il faut quand même limiter la croissance de la population. Il a semblé plus éthique de conserver cette responsabilité entre des mains humaines, les Faucheurs ont donc été créés. Ces individus sont placés en dehors des lois de l'IA et ont pour mission de choisir et de "glaner" un certain quota d'individus parmi la population (en respectant certaines règles du type la représentativité de leur moisson par rapport à la population). Nous suivons deux jeunes personnes choisies (pour leur sens de la justice) comme apprenties par un faucheur. Globalement j'ai adoré, même si j'ai tiqué sur certains aspects : pourquoi former les apprentis à toutes les techniques de combat et de meurtre ? Ne pourrait-on pas supposer qu'au lieu de choisir la façon dont ils exécutent leur mission à leur convenance, une façon indolore et apaisée de faucher devrait être la norme ? Est-ce le lobby des armes qui a pu imposer ça à la création des Faucheurs (on en parle à un moment quand il y a un congrès de Faucheurs et que les vendeurs d'armes montrent leurs nouveautés : on s'attendrait à ce que dans un monde sans crime et sans guerre les armes aient disparu) ? Bref du coup les Faucheurs sont supposés détester leur métier mais certains y prennent goût, et après tout c'est un travail nécessaire donc où est le problème ? Il y a donc deux camps qui émergent : les traditionalistes "éthiques", et les nouveaux "décomplexés".
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookaddict02 Posté le 5 Septembre 2020
    Pour un roman de science-fiction, j'ai trouvé le cadre très réaliste et la description des personnages également. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur qui permet une lecture légère/fluide. Il me semble que l'auteur s'est plutôt consacré à la psychologie des personnages de son roman qu'à l'intrigue. Ce qui m'a beaucoup plus. Il y a peu de rebondissement mais ceux présents sont suffisants pour nous donner l'envie de continuer. En règle générale, les dystopies ne font pas partie des livre que j'aime lire mais celle-ci je l'ai particulièrement appréciée.
  • camilleflrsa Posté le 1 Septembre 2020
  • Lunaon Posté le 16 Août 2020
    Un mot : Parfait.
  • katicha Posté le 4 Août 2020
    L'humanité a résolu le problème des maladies, les gens sont immortels, tout est géré à la perfection par le "Thunderhead", un cloud qui s'occupe de chacun aux petits oignons. Le seul souci c'est que la planète n'est pas extensible à l'infini, et que les humains donnent toujours naissance à des enfants. Le Thunderhead ne veut pas assumer la régulation du peuplement, parce qu'il est amoral, étant artificiel. C'est donc aux Faucheurs de s'en charger... les Faucheurs, une communauté de tueurs professionnels, qui doivent assassiner un certain nombre de gens pour que les autres puissent vivre correctement. La plupart ne font pas cela par passion, mais parce qu'un Faucheur expérimenté les a désignés comme apprentis. La plupart. ...

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Robert Laffont

    5 questions à Neal Shusterman

    Homme aux multiples talents et casquettes, Neal Shusterman fait partie des grands noms du roman YA américain, figurant régulièrement dans la liste des best-sellers du New York Times. À l'occasion de la conclusion explosive de La Faucheuse, l'auteur revient sur l'écriture de cette trilogie.

    Lire l'article
  • News
    Robert Laffont

    Six questions à Neal Shusterman

    Neal Shusterman nous parle de Dry et nous dévoile ses projets littéraires et cinématographiques pour 2019. 

    Lire l'article