Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221215425
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 1 x 215 mm

La Folie des autres

Date de parution : 04/01/2018

« W. B. Katz se moquait des rumeurs... des médisances... des jalousies. Comme Don Quichotte, il s’en nourrissait pour consolider son image de chevalier errant. Don Quichotte avait Rossinante, W. B. Katz avait sa MZ etz 250. Où qu’il aille, d’où qu’il vienne, W. B. Katz était toujours en tenue...

« W. B. Katz se moquait des rumeurs... des médisances... des jalousies. Comme Don Quichotte, il s’en nourrissait pour consolider son image de chevalier errant. Don Quichotte avait Rossinante, W. B. Katz avait sa MZ etz 250. Où qu’il aille, d’où qu’il vienne, W. B. Katz était toujours en tenue de motard : veste de cuir noire, casque noir, gants noirs en cuir. Il ne se permettait qu’une petite touche patriotique et coquette : une large écharpe en vigogne nouée autour du cou, que, dès qu’il s’installait quelque part, que ce soit à Moisselles, à Vincennes ou ailleurs, il déployait sur ses épaules à la manière des gauchos en pleine pampa. »
Dans ce roman épique à l’écriture flamboyante, Jordi Bonells relate les aventures d’un jeune psychiatre latino-américain, féru de philosophie, d’échecs, de littérature et de révolution. Assistant en 1969 dans la toute récente université de Vincennes, le voilà chargé de répandre son savoir auprès d’une trentaine d’étudiants envoûtés par ce nouveau Gombrowicz qui les entraîne à travers les délires d’un vingtième siècle apparemment imaginaire. Périple qui les conduit du Moscou des grandes purges à l’Argentine de Perón, de l’Allemagne nazie à la Chine de la révolution culturelle, de l’Europe d’avant-guerre à la région amazonienne de Lago Agrio en Équateur, auprès de populations indiennes.
Dans ce monde convulsé qui annonce et préfigure le nôtre, nulle folie n’est la « vraie » folie, ni aucune raison la « vraie » raison. En chacune d’elles on retrouve le grotesque reflet de l’autre, faisant du rire le seul possible réconfort.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221215425
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • franzk Posté le 23 Juin 2019
    Attention ! Chef-d’œuvre à l’humour ravageur et désopilant, chose franchement rare dans la littérature française d’aujourd’hui, dominée par les schématismes houellebecquiens. Merci à mon ami libraire du Divan de me l’avoir conseillé avec quelques mois de retard, car le roman de Bonells, auteur d’un déjà ancien Deuxième disparition de Majorana (2004) que je ne vais pas tarder à lire, a paru début 2018. Pour une fois, le titre, La folie des autres, ne trompe pas son monde : la folie n’est pas ici métaphorique, allégorique ou allusive, mais bien réelle qui traverse le récit, et les personnages du récit, de part en part, tout en traversant une bonne partie du XXe siècle pris dans des folies non moins réelles. Roman historique ? Nullement, bien que l’histoire soit présente comme cadre d’une aventure quichottesque qui a pour héros un psychiatre uruguayo-argentin, fils d’une Juive uruguayenne et d’un nazi attaché culturel à l’ambassade allemande de Montevideo, débarqué à Paris juste après mai 68 pour y revendiquer, dans un asile de banlieue où il trouve refuge, un « proustisme » psychiatrique qui aspire à faire de la disparition permanente l’arme même de la révolution, donc de la rédemption. Le lecteur, envoûté dès les... Attention ! Chef-d’œuvre à l’humour ravageur et désopilant, chose franchement rare dans la littérature française d’aujourd’hui, dominée par les schématismes houellebecquiens. Merci à mon ami libraire du Divan de me l’avoir conseillé avec quelques mois de retard, car le roman de Bonells, auteur d’un déjà ancien Deuxième disparition de Majorana (2004) que je ne vais pas tarder à lire, a paru début 2018. Pour une fois, le titre, La folie des autres, ne trompe pas son monde : la folie n’est pas ici métaphorique, allégorique ou allusive, mais bien réelle qui traverse le récit, et les personnages du récit, de part en part, tout en traversant une bonne partie du XXe siècle pris dans des folies non moins réelles. Roman historique ? Nullement, bien que l’histoire soit présente comme cadre d’une aventure quichottesque qui a pour héros un psychiatre uruguayo-argentin, fils d’une Juive uruguayenne et d’un nazi attaché culturel à l’ambassade allemande de Montevideo, débarqué à Paris juste après mai 68 pour y revendiquer, dans un asile de banlieue où il trouve refuge, un « proustisme » psychiatrique qui aspire à faire de la disparition permanente l’arme même de la révolution, donc de la rédemption. Le lecteur, envoûté dès les premières pages par une écriture qui oscille entre la phrase infinie, pleine de circonvolutions et incises, et la phrase courte, à la manière d’une mitrailleuse qui crache ses coups à la vitesse grand V, suit son héros, et les nombreux peronnages qui l'entourent, tous aussi disjonctés les uns que les autres, d’un passé à un autre, d’un continent à un autre, d’une folie à une autre, sans jamais se lasser, pris dans le piège d’une construction romanesque qui doit beaucoup, bien entendu, à Cervantes, mais aussi à Bolaño, Enard, Gombrowicz, Forster Wallace ou Kundera. Un monde fou, avait besoin d’un roman fou pour le dire.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.