En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Griffe du diable

        Robert Laffont
        EAN : 9782221198568
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        La Griffe du diable

        Stéphanie LEIGNIEL (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 16/11/2017

        « Je n’ai pas peur du noir… juste de ce qui s’y cache. »
        Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d’enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait...

        « Je n’ai pas peur du noir… juste de ce qui s’y cache. »
        Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d’enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
        Quand le cadavre d’une jeune femme s’échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s’étendent sur une cinquantaine d’années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l’île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu’elles aient été laissées par Satan lui-même…
        Une île si proche de la France et pourtant si méconnue : Découvrez Guernesey, ses habitants, son folklore, ses plages, ses petits meurtres.
        Une enquête de Jennifer Dorey au coeur des îles anglo-normandes, pour tous les fans de Peter May.
        Bientôt adapté en série TV.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221198568
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • myriamriou Posté le 25 Avril 2018
          Guernesey, son charme, ses plages, ses légendes et ses crimes... Plusieurs jeunes filles se sont noyées à Guernesey depuis 50 ans et cela attire l' attention de Jenny, journaliste de retour sur son ile natale, qui va enquêter. Un premier roman prometteur, qui fait voyager et découvrir cette ile mystérieuse...
        • totopinette Posté le 12 Avril 2018
          Ce thriller est tout-à-fait passionnant. Dès le prologue, on nous met en appétit. Le narrateur suit plusieurs personnages sur des époques différentes : Jenny, Michael et le tueur. C’est très bien mené, puisqu’on découvre, chapitre après chapitre, ce qui a forgé la personnalité de ce tueur sans jamais dévoiler son identité. Et sans même nous mettre la puce à l’oreille. Il ne s’agit pas là d’une œuvre littéraire maniant les mots avec poésie comme le ferait Victor Hugo, mais, il me semble qu’on ait affaire à un maître du suspens. L’auteur nous a mené par le bout du nez depuis le début. On vient à penser que le passé londonien de Jenny a un rapport dans cette affaire ; puis on se demande si ce ne serait pas son cousin Stephen qui serait le corbeau ; et on vient à penser qu’Ellen, la fille de Michael, serait également une victime du fameux tueur ; puis Brian devient suspect en voulant étouffer l’affaire ; suivi de David qui donnait des cours de piano ; on pense que les voisins de Michael sont, comme Madalina, victime d’une traite d’être-humains ; Horace, l’historien passionné par le nazisme et l’occultisme, devient suspect en... Ce thriller est tout-à-fait passionnant. Dès le prologue, on nous met en appétit. Le narrateur suit plusieurs personnages sur des époques différentes : Jenny, Michael et le tueur. C’est très bien mené, puisqu’on découvre, chapitre après chapitre, ce qui a forgé la personnalité de ce tueur sans jamais dévoiler son identité. Et sans même nous mettre la puce à l’oreille. Il ne s’agit pas là d’une œuvre littéraire maniant les mots avec poésie comme le ferait Victor Hugo, mais, il me semble qu’on ait affaire à un maître du suspens. L’auteur nous a mené par le bout du nez depuis le début. On vient à penser que le passé londonien de Jenny a un rapport dans cette affaire ; puis on se demande si ce ne serait pas son cousin Stephen qui serait le corbeau ; et on vient à penser qu’Ellen, la fille de Michael, serait également une victime du fameux tueur ; puis Brian devient suspect en voulant étouffer l’affaire ; suivi de David qui donnait des cours de piano ; on pense que les voisins de Michael sont, comme Madalina, victime d’une traite d’être-humains ; Horace, l’historien passionné par le nazisme et l’occultisme, devient suspect en demandant à Jenny d’écrire un article à ce sujet pour ne pas qu’il soit oublier ; et finalement, le tueur est celui sur qui aucun doute n’a jamais penché, l’inspecteur retraité Roger Wilson. Roman actuel oblige, l’immigration a eu droit à sa petite place dénonçant les pensées conservatrices des îliens. Pour une fois, il n’y a pas de leçon de moral et c’est plutôt intéressant. On constate aussi un travail fort bien mené sur la personnalité de Roger, le tueur en série. Il avait honte de l’image de sa mère qui était une pute à nazis. Mais, il était fier que son père soit nazi. En allant vivre avec son oncle Peter, il s’intéressera davantage à l’Occupation et aux rites sataniques l’entourant. Jusqu’à se sentir chargé d’une mission divine. Laver les jeunes femme aryenne pour leur rendre leur pureté. En les noyant. Plusieurs intrigues peuplent ce roman. Deux sont résolues. Celle de David, le pédophile. Et celle de Roger, le tueur en série. Il reste cependant deux affaires en cours. On espère donc une suite, puisque son enquête sur Madalina n’est pas encore bouclée, et évidemment, on attend son enquête sur la mort de son père qui ne semble plus du tout accidentelle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • ROUMANOFFBE Posté le 17 Mars 2018
          Un bon roman policier dont le personnage principal est en réalité une journaliste intrépide qui n'a pas peur de se frotter à des personnages douteux et dont le passé revient en force. Se déroule sur l'île de Guernesey donc le cadre est original puisque je n'ai pas souvenir d'avoir lu un autre livre prenant place à cet endroit-là. J'imagine que ce volume ouvre une série policière pour Jennifer Dorey.
        • RickyFabinou Posté le 6 Mars 2018
          Un cadavre échoué sur la plage, un brin d'ésotérisme et de folklore venue de l'île Anglo-Normande de Guernesey? troublants meurtres échelonnées sur plusieurs années régulières.... Rien n'aurait troublé l'esprit paradisiaque de l'île, si une journaliste n'était pas venue mener sa propre enquête au détriment de la police locale remettant en cause 50 années de morts qui paraissaient résolues. Lara Dearman tape fort pour son premier roman, Un polar très agréable à lire, qui tient bien en haleine jusqu'à la fin. Enfin quasi la fin, le seul petit bémol peut-être : Lara aurait dû laisser encore davantage l'intrigue nous torturer l'esprit sur l'identité du meurtrier. Mais, en terme général, ce premier roman était prometteur.
        • Aubazaardeslivr Posté le 27 Février 2018
          J'aime beaucoup les publications des Editions La Bête Noire, aussi je les sollicite souvent sur Netgalley. Cette fois c'est sur l'île de Guernesey que nous nous rendons avec La griffe du diable. Jennifer Dorey, jeune journaliste originaire de l'île, y revient. Ayant connu quelques déboires à Londres, elle devient reporter local pour le journal de l'île. De son passé à Londres, on ne sait pas grand chose. Loin de trouver son compte professionnellement, le cadavre d'une jeune femme échouée sur une plage va pousser Jennifer à mener sa propre enquête. Alors que tout le monde pense à un suicide, Jennifer va tenter de prouver le contraire. Ses investigations vont la pousser à déterrer des affaires vieilles de 50 ans. Avec le soutien de Michael, inspecteur chargée de l'enquête en cours, ils vont alors s'apercevoir qu'un tueur en série sévit sur l'île. Ensemble ils vont remonter les crimes pour tenter de trouver le coupable. La griffe du diable est un polar comme je les aimes. L'ambiance sur l'île est assez pesante. Et on sent bien que tout le monde se connaît et a quelque chose à dire, ou pas. Malgré les batons qu'on lui mettra sur sa route, Jennifer est... J'aime beaucoup les publications des Editions La Bête Noire, aussi je les sollicite souvent sur Netgalley. Cette fois c'est sur l'île de Guernesey que nous nous rendons avec La griffe du diable. Jennifer Dorey, jeune journaliste originaire de l'île, y revient. Ayant connu quelques déboires à Londres, elle devient reporter local pour le journal de l'île. De son passé à Londres, on ne sait pas grand chose. Loin de trouver son compte professionnellement, le cadavre d'une jeune femme échouée sur une plage va pousser Jennifer à mener sa propre enquête. Alors que tout le monde pense à un suicide, Jennifer va tenter de prouver le contraire. Ses investigations vont la pousser à déterrer des affaires vieilles de 50 ans. Avec le soutien de Michael, inspecteur chargée de l'enquête en cours, ils vont alors s'apercevoir qu'un tueur en série sévit sur l'île. Ensemble ils vont remonter les crimes pour tenter de trouver le coupable. La griffe du diable est un polar comme je les aimes. L'ambiance sur l'île est assez pesante. Et on sent bien que tout le monde se connaît et a quelque chose à dire, ou pas. Malgré les batons qu'on lui mettra sur sa route, Jennifer est bien décidée à aller jusqu'au bout de cette enquête, quitte à remuer de vieux démons. J'ai beaucoup aimé ce livre, même si le début m'a paru un peu long à se mettre en place. Mais une fois lancée, l'intrigue nous mène par le bout du nez. L'auteure décrit bien l'ambiance qui règne sur l'île, et par moment on se sent un peu étriqué. On ne sait pas trop sur quel pied danser, ni même qui soupçonner. Les personnages sont bien travaillés, mais bizarrement, je n'ai pas réussi à m'attacher à Jennifer. Je l'ai trouvé froide et pas forcément facile à cerner. Par contre, Michael, l'inspecteur de police m'a touché profondément. Cet homme n'a plus que son métier après le décès tragique de sa fille. Cette enquête, il va y mettre tout son coeur, quitte à y laisser des plumes. Le duo Michael / Jennifer fonctionne bien, même si j'aurai aimé davantage de complicités. J'ai également apprécié les descriptions sur l'île et ses paysages sauvages, ainsi que sur le folklore local. On apprend certaines légendes et j'ai trouvé cela plutôt intéressant. En conclusion, La griffe du diable est une lecture que j'ai vraiment aimé, et si vous souhaitez vous évader un peu, alors laissez-vous tenter ! Merci à Netgalley et à La Bête Noire pour ce moment de lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com