Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262013677
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 204
Format : 140 x 225 mm

La guerre à l'Est

Histoire d'un régiment allemand 1941-1944

Date de parution : 02/04/1998

La chronique d'un régiment allemand d'infanterie sur un front qui, en quatre ans, a englouti 85% des effectifs de toute l'armée allemande. 

Dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, la phase la plus longue, la plus meurtrière, la plus éprouvante sur tous les plans, fut la guerre germano-russe qui a duré près de quatre années sans interruption. Quatre-vingt-cinq pour cent des soldats allemands tués ou disparus entre 1939 et 1945 l'ont été...

Dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, la phase la plus longue, la plus meurtrière, la plus éprouvante sur tous les plans, fut la guerre germano-russe qui a duré près de quatre années sans interruption. Quatre-vingt-cinq pour cent des soldats allemands tués ou disparus entre 1939 et 1945 l'ont été sur le Front de l'Est. Outre l'immensité du pays et les éléments naturels qu'ils n'étaient pas préparés à affronter -des températures allant jusqu'à -50°, la neige, la boue-, les soldats du Reich se sont heurtés à partir de la fin 1942 à des effectifs infiniment plus nombreux et de mieux en mieux équipés grâce à l'aide américaine. Et l'on ne peut s'empêcher d'être admiratifs devant les capacités dont ils ont fait preuve dans la défensive comme dans l'offensive. Pour restituer ce qu'ils ont vécu, A. Kageneck raconte l'histoire significative d'une unité -le 18e régiment d'infanterie-grenadiers- qui a combattu sur le front de l'Est d'un bout à l'autre de la guerre. Ainsi suit-on celle-ci au plus près des hommes, officiers et soldats, dans le quotidien du combat ou de l'attente, quand la crainte de la mort ou de la capture, l'instinct de survie, la discipline, la camaraderie, l'amour-propre expliquent le dépassement de soi à l'exclusion de toute idéologie, de toute adhésion particulière au nazisme. L'histoire de ce régiment a valeur générale. Kageneck, qui a lui-même connu le Front de l'Est pendant dix-huit mois et dont un frère a trouvé la mort au sein de ce régiment plusieurs fois décimé,était évidemment le plus à même d'écrire un tel ouvrage. Il nous plonge dans une réalité humaine qu'une histoire globale de la guerre à l'Est ne peut traduire avec tant de vérité et de précision.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262013677
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 204
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ChaK_ Posté le 22 Octobre 2018
    Erreur à l'achat, je m'attendais à un roman sur le front de l'Est, d'où (en partie) ma déception/note relativement basse. Au final c'est un livre d'Histoire, dilué dans un texte souvent qualitatif et vivant, mais malgré tout encombré (à mes yeux) de tout ce qui m'ennuie dans cette discipline. Des tonnes de noms de type, chef de Y section, commandant, général... de villes, de fleuves, de forêts.... régiment 18, bataillon truc, et armée Z à X endroit, pour prendre en tenaille tel endroit etc... description de manœuvre enroulant autour d'un fleuve, d'offensive, de mouvement généraux. Il y a bien 2 cartes, mais absolument illisible sans loupe. Perso autant j’aime en vidéo, autant ça me gonfle à lire. Après chacun son truc. Mais tout ceci est aussi glissé dans un texte plus proche du soldat, depuis la première offensive Allemande jusqu’à sa déroute sanglante des années plus tard. Une vision bien réelle de l’enfer sur terre, par -50°C ou dans la boue, harcelé par les hordes de Russes (numériquement bien supérieur) mais refusant de céder du terrain pour autant. Terrifiant et relativement inimaginable il va sans dire, et n’étant absolument pas connaisseur de cet endroit du conflit j’ai appris pas mal de chose,... Erreur à l'achat, je m'attendais à un roman sur le front de l'Est, d'où (en partie) ma déception/note relativement basse. Au final c'est un livre d'Histoire, dilué dans un texte souvent qualitatif et vivant, mais malgré tout encombré (à mes yeux) de tout ce qui m'ennuie dans cette discipline. Des tonnes de noms de type, chef de Y section, commandant, général... de villes, de fleuves, de forêts.... régiment 18, bataillon truc, et armée Z à X endroit, pour prendre en tenaille tel endroit etc... description de manœuvre enroulant autour d'un fleuve, d'offensive, de mouvement généraux. Il y a bien 2 cartes, mais absolument illisible sans loupe. Perso autant j’aime en vidéo, autant ça me gonfle à lire. Après chacun son truc. Mais tout ceci est aussi glissé dans un texte plus proche du soldat, depuis la première offensive Allemande jusqu’à sa déroute sanglante des années plus tard. Une vision bien réelle de l’enfer sur terre, par -50°C ou dans la boue, harcelé par les hordes de Russes (numériquement bien supérieur) mais refusant de céder du terrain pour autant. Terrifiant et relativement inimaginable il va sans dire, et n’étant absolument pas connaisseur de cet endroit du conflit j’ai appris pas mal de chose, de façon globale. Je n’ai pourtant pas spécialement accroché au style d’écriture, à la fois narratif, descriptif, mélangeant 3 passés, du futur, des dialogues au présent ainsi que des citations brutes de textes.. j’ai trouvé ça confus, et n'aidant pas à garder une certaine structure, tant temporelle, qu'humaine. Malgré le bel hommages aux soldats Allemands et à leurs valeurs guerrières, je reste donc un peu perplexe, mon ressenti ayant fait du yo-yo en permanence, passant souvent de la fascination et l’effroi à un semblant d’ennui, selon les passages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SCOman Posté le 6 Novembre 2013
    À l’inverse de Lieutenant de panzers, récit autobiographique, August von Kageneck effectue dans La guerre à l’Est un véritable travail d’historien en narrant l’incroyable odyssée du 18e régiment d’infanterie-grenadiers allemand sur le front est entre 1941 et 1945, régiment au sein duquel son propre frère servit avant d’être tué au combat. Restituant la férocité et les conditions extrêmes de combat sur la ligne d’opérations germano-russe, cet ouvrage témoigne de la longue et inexorable descente aux enfers de ces soldats lancés à la conquête des immenses steppes asiatiques. Alors que la percée réussie en 1941 amène les troupes allemandes jusqu’aux faubourgs de Moscou, la réaction soviétique qui s’ensuit transforme l’Europe de l’est en gigantesque charnier et sonne le glas des espoirs de victoire nazis. À première vue la lente agonie de la Wehrmacht, que beaucoup comparèrent à l’échec napoléonien de 1812 – raccourci trop facile de mon point de vue –, semble être un juste retour des choses au vu des atrocités commises durant la Seconde guerre mondiale par le régime hitlérien. Mais von Kageneck explique bien que, même si l’anticommunisme était à l’époque la norme, les soldats de la Wehrmacht étaient bien loin de partager le fanatisme des troupes SS.... À l’inverse de Lieutenant de panzers, récit autobiographique, August von Kageneck effectue dans La guerre à l’Est un véritable travail d’historien en narrant l’incroyable odyssée du 18e régiment d’infanterie-grenadiers allemand sur le front est entre 1941 et 1945, régiment au sein duquel son propre frère servit avant d’être tué au combat. Restituant la férocité et les conditions extrêmes de combat sur la ligne d’opérations germano-russe, cet ouvrage témoigne de la longue et inexorable descente aux enfers de ces soldats lancés à la conquête des immenses steppes asiatiques. Alors que la percée réussie en 1941 amène les troupes allemandes jusqu’aux faubourgs de Moscou, la réaction soviétique qui s’ensuit transforme l’Europe de l’est en gigantesque charnier et sonne le glas des espoirs de victoire nazis. À première vue la lente agonie de la Wehrmacht, que beaucoup comparèrent à l’échec napoléonien de 1812 – raccourci trop facile de mon point de vue –, semble être un juste retour des choses au vu des atrocités commises durant la Seconde guerre mondiale par le régime hitlérien. Mais von Kageneck explique bien que, même si l’anticommunisme était à l’époque la norme, les soldats de la Wehrmacht étaient bien loin de partager le fanatisme des troupes SS. On se battait pour (...)
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…