Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262032494
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 516
Format : 154 x 240 mm

La guerre de Sécession

Jean-François Sène (traduit par)
Date de parution : 17/02/2011

Le récit et l'analyse magistrale de la première guerre moderne, par le plus grand historien de la guerre de notre temps.

 

Occultée par la vision littéraire antagoniste de La Case de l'oncle Tom et d'Autant en emporte le vent, la guerre de Sécession demeure méconnue. Elle fut pourtant un conflit majeur qui marque le passage de l'ère napoléonienne du combat, centré sur la bataille, à la "guerre totale" qu'elle annonce par...

Occultée par la vision littéraire antagoniste de La Case de l'oncle Tom et d'Autant en emporte le vent, la guerre de Sécession demeure méconnue. Elle fut pourtant un conflit majeur qui marque le passage de l'ère napoléonienne du combat, centré sur la bataille, à la "guerre totale" qu'elle annonce par ses pertes massives, la mobilisation des civils et l'innovation constante manifeste dans l'invention des cuirassés, des sous-marins, l'utilisation stratégique de chemins de fer ou le recours à la tranchée comme moyen de fixation de l'adversaire.
Pour raconter cette guerre sans précédent, il fallait un historien d'envergure internationale. Dans la lignée de ses synthèses renommées sur les deux guerres mondiales, John Keegan retrace les grandes batailles (Bull Run, Gettysburg) et le duel des généraux (Lee contre Grant), mais il fait aussi une large part aux enjeux stratégiques, à l'analyse psychologique et à certains aspects trop souvent négligés comme l'approvisionnement, la géographie militaire ou le rôle des Noirs dans le conflit.
La victoire du Nord industriel contre le Sud rural marqua au fer rouge la jeune République, mais la baptisa aussi comme grande puissance en lui conférant un messianisme démocratique, assis sur le progrès économique, qui allait lui ouvrir les portes de la domination du monde. Ce livre qui fera date permet ainsi de comprendre comment la déchirure de deux peuples fonda une nation.

Sir John Keegan, né en 1934, est actuellement le meilleur historien de la guerre. Sa nouvelle approche de l'histoire militaire, qui va au-delà du récit des faits, révèle la dimension humaine du combat. Parmi ses ouvrages, tous publiés chez Perrin, figurent L'Art du commandement, La Première Guerre mondiale et La Seconde Guerre mondiale.

  • Presse: 

    " Politique, industrie, leaders d'opinion, principes constitutionnels, influences étrangères, mais aussi conséquences sociales et politiques sur l'avenir des Etats-Unis... Keegan envisage tous les aspects susceptibles d'éclairer ce qui, pourtant, reste pour lui un mystère : comment cette guerre civile survint-elle dans un pays qui s'était consacré avec tant de passion et d'énergie à la paix entre les hommes ?"
    Gilles Heuré, Télérama, 02-08 Juillet 11

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262032494
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 516
Format : 154 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Thomas_Harnois Posté le 8 Décembre 2020
    « La guerre de Sécession » est un ouvrage titanesque qui satisfera la curiosité des plus acharnés d'entre vous. Tout y est décrit ou presque avec un soucis minutieux du détail. Keegan parvient à nous faire ressentir l'horreur d'un conflit qui fit plus de 620 000 morts, assurément la plus grande boucherie avant les guerres mondiales. On est frappé de la férocité de combattants partageant la même langue et une grande communalité culturelle, luttant dans de sanglants combats d'infanterie ou les hommes tentaient au courage de prendre des positions dans des lieux encaissés, boueux et à la végétation enchevêtrée. Si j'ai bien entendu grandement apprécié le récit des conflits, il m'a été en revanche difficile d'assimiler toutes les informations et de discerner de manière synthétiques les grands tournants de la guerre que sont Antietam, Gettysburg ou Vicksburg. La facette la plus intéressante du livre a été pour moi l'analyse des stratégies de chefs, avec les multiples hésitations de généraux premiers de la classe perdant leurs moyens dans le feu de l'action ce qui rend pour moi la guerre si fascinante en tant que révélatrice ultime de la personnalité profonde d'un individu. Au final on ressort de cette lecture ébranlé, charmé, fasciné par la grandeur de personnages... « La guerre de Sécession » est un ouvrage titanesque qui satisfera la curiosité des plus acharnés d'entre vous. Tout y est décrit ou presque avec un soucis minutieux du détail. Keegan parvient à nous faire ressentir l'horreur d'un conflit qui fit plus de 620 000 morts, assurément la plus grande boucherie avant les guerres mondiales. On est frappé de la férocité de combattants partageant la même langue et une grande communalité culturelle, luttant dans de sanglants combats d'infanterie ou les hommes tentaient au courage de prendre des positions dans des lieux encaissés, boueux et à la végétation enchevêtrée. Si j'ai bien entendu grandement apprécié le récit des conflits, il m'a été en revanche difficile d'assimiler toutes les informations et de discerner de manière synthétiques les grands tournants de la guerre que sont Antietam, Gettysburg ou Vicksburg. La facette la plus intéressante du livre a été pour moi l'analyse des stratégies de chefs, avec les multiples hésitations de généraux premiers de la classe perdant leurs moyens dans le feu de l'action ce qui rend pour moi la guerre si fascinante en tant que révélatrice ultime de la personnalité profonde d'un individu. Au final on ressort de cette lecture ébranlé, charmé, fasciné par la grandeur de personnages dignes de rentrer dans l'histoire comme Lincoln, Grant, Lee ou à un niveau moindre Meade, Jackson. Une oeuvre particulièrement dense qui vous marque au fer rouge.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 26 Mai 2019
    Un livre très intéressant sur ce conflit qui est ,avec la guerre de Crimée ,l’une des premières guerres modernes mais surtout le véritable creuset de l’identité américaine avec les guerres indiennes . Ce bain de sang fratricide après l’extermination des autochtones marquera la suite de la politique militaire des Etats Unis mais également sa culture jusqu’encore à nos jours.
  • fklevesque Posté le 21 Novembre 2016
    Ouvrage remarquable et très bien écrit. Le style de l'auteur transporte le lecteur à travers un récit limpide et prenant qui transcende les à priori et rend bien la complexité de ces quatre années de combats fratricide au terrible bilan humain. Cet ouvrage appelle au plus grand respect des protagonistes. Un très bon moment de lecture !
  • lechristophe Posté le 21 Octobre 2015
    Bon livre de vulgarisation sur cette guerre civile américaine un peu méconnue en France qu'est la guerre de Sécession. Elle s'est déroulée entre 1861 et 1865, et a opposé les états du Nord (l'Union) industriels et richement peuplés aux états du Sud (la Confédération) plus pauvres dont la principale ressource économique était la culture du coton ramassé par les esclaves noirs. Ces états du Sud ont fait sécession après l'élection présidentielle d'Abraham Lincoln dont le programme abolitionniste menaçait leur structure et leur mode de vie. John Keegan retrace bien évidemment tout le déroulé de la guerre et ses événements déclencheurs, mais il aborde également différents thèmes particuliers aux États-Unis à cette époque. Il évoque ainsi les généraux, tous formés à West Point, incapables, couards, irascibles pour la grande majorité et dont émergeront les meilleurs qui passeront à la postérité comme Grant, Lee ou Sherman. Autres sujets : la différence culturelle et démographique entre le nord et le sud du pays, la géographie très variée de ce vaste pays très peu et mal cartographié qui a énormément handicapé les armées, le blocus des ports sudistes par la flotte nordiste et la réponse des confédérés (construction de cuirassés, d'un sous-marin et recours à... Bon livre de vulgarisation sur cette guerre civile américaine un peu méconnue en France qu'est la guerre de Sécession. Elle s'est déroulée entre 1861 et 1865, et a opposé les états du Nord (l'Union) industriels et richement peuplés aux états du Sud (la Confédération) plus pauvres dont la principale ressource économique était la culture du coton ramassé par les esclaves noirs. Ces états du Sud ont fait sécession après l'élection présidentielle d'Abraham Lincoln dont le programme abolitionniste menaçait leur structure et leur mode de vie. John Keegan retrace bien évidemment tout le déroulé de la guerre et ses événements déclencheurs, mais il aborde également différents thèmes particuliers aux États-Unis à cette époque. Il évoque ainsi les généraux, tous formés à West Point, incapables, couards, irascibles pour la grande majorité et dont émergeront les meilleurs qui passeront à la postérité comme Grant, Lee ou Sherman. Autres sujets : la différence culturelle et démographique entre le nord et le sud du pays, la géographie très variée de ce vaste pays très peu et mal cartographié qui a énormément handicapé les armées, le blocus des ports sudistes par la flotte nordiste et la réponse des confédérés (construction de cuirassés, d'un sous-marin et recours à la piraterie) ou encore l’enrôlement des noirs dans l'armée nordiste et les doutes qu'ils suscitent sur leurs aptitudes au combat... En résumé, un livre passionnant qui se lit facilement, très bien traduit, qui donne envie d'en savoir plus sur ce conflit et de se documenter. Malheureusement, comme souvent, il comporte peu de cartes et les seules présentes sont en noir blanc et très confuses. Il donne envie de se replonger dans la série de bande dessinée "Les Tuniques bleues" !
    Lire la suite
    En lire moins
  • DanR Posté le 14 Juillet 2015
    Une approche par thématique, (l'économie, les généraux, la culture, la démographie, etc... ) originale qui permet de bien cerner tous les aspects de cette tragédie historique qui m'a toujours fasciné par son ampleur et par son empreinte sur l'histoire moderne des États-Unis.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…