Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221104668
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 153 x 240 mm

La guerre des mondes a-t-elle eu lieu ?

Date de parution : 30/06/2005

Petite sociologie de la rumeur…

Le 30 octobre 1938, Orson Welles adapte à la radio le roman de H. G. Wells, «La Guerre des mondes» (1898). Présentée sous forme de bulletins d'information annonçant des explosions sur Mars et la chute de mystérieux aérolithes dans le New Jersey (aérolithes creux remplis de Martiens), l'émission aurait suscité...

Le 30 octobre 1938, Orson Welles adapte à la radio le roman de H. G. Wells, «La Guerre des mondes» (1898). Présentée sous forme de bulletins d'information annonçant des explosions sur Mars et la chute de mystérieux aérolithes dans le New Jersey (aérolithes creux remplis de Martiens), l'émission aurait suscité une panique générale aux États-Unis, précipitant les gens sur les routes. Le lendemain, la presse ne parlait que de cet événement en mesurant les nouveaux pouvoirs de la radio. Au fil des ans l'histoire a enflé, on a parlé de suicides, d'accidents et colporté la rumeur selon laquelle des centaines de milliers d'Américains moyens ont cru à l'invasion de leur pays par les Martiens. En réalité, comme le raconte ici Pierre Lagrange, le phénomène a été bien moins important qu'on ne l'a dit et, bien plus que la croyance des auditeurs dans l'information diffusée, la question intéressante est celle de la croyance des commentateurs dans… la croyance des auditeurs! Extraterrestres, canulars, rôle des médias et vents de panique… L'émission d'Orson Welles n'est pas le premier ni le seul exemple de ce genre de phénomène. En 1835, par exemple, le «New York Sun» a fait croire qu'un astronome célèbre, Herschell, avait réussi à observer les habitants de la Lune. Après l'invention de la radio, quantité de fausses informations seront volontairement diffusées. Mais l'histoire d'Orson Welles est demeurée dans toutes les mémoires. Elle est même devenue une référence pour les institutions. Résultat: lorsque la CIA réunit en 1953 une commission pour discuter du problème des soucoupes volantes, elle le fait parce qu'elle craint que les rumeurs «soucoupiques» ne déclenchent une panique incontrôlable. D'un autre côté les passionnés d'ovnis sont persuadés que les autorités ne disent pas tout ce qu'elles savent sur le sujet parce que cette vérité provoquerait la faillite des repères sociaux et une panique généralisée. Au-delà de l'anecdote et du seul cas Welles, Pierre Lagrange propose d'observer les peurs collectives et leur ampleur. Conclusion: le plus crédule n'est pas forcément celui qu'on croit…Ce livre paraît alors que «La Guerre des Mondes» de Steven Spielberg, interprété par Tom Cruise, sort sur les écrans.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221104668
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BruC Posté le 18 Mars 2020
    De l'avis de beaucoup, la Guerre des Mondes a bien eu lieu, le 30 octobre 1938, aux États-Unis. Ce jour-là, sur CBS, l'annonce par des bulletins d'information de l'invasion des Martiens aurait contribué à propager un vent de panique aux États-Unis. En réalité, ces dépêches ne constituaient ni plus ni moins que l'adaptation radiophonique du roman d'HG Wells, La Guerre des Mondes. L'auteur de cette mise en scène n'était autre que le jeune et brillant Orson Welles, passé à la postérité du jour au lendemain et ce, deux ans avant de tourner son premier chef d'œuvre, Citizen Kane. Welles adaptant Wells sur CBS est entré dans la légende : ce 30 octobre 1938, une émission de radio parvient à berner des milliers d'auditeurs. Les services de police sont assaillis d'appels paniqués, des embouteillages monstres se forment, des personnes se suicident pour ne pas tomber entre les griffes des Martiens (ou être violées par eux !), des fausses-couches ou des crises cardiaques surviennent. Le lendemain de l'émission (intégralement reproduite et traduite à la fin de cet essai), les journaux font état de cette panique et du comportement irrationnel de milliers d'auditeurs. Que s'est-il réellement passé ? Dans son essai La Guerre des Mondes a-t-elle... De l'avis de beaucoup, la Guerre des Mondes a bien eu lieu, le 30 octobre 1938, aux États-Unis. Ce jour-là, sur CBS, l'annonce par des bulletins d'information de l'invasion des Martiens aurait contribué à propager un vent de panique aux États-Unis. En réalité, ces dépêches ne constituaient ni plus ni moins que l'adaptation radiophonique du roman d'HG Wells, La Guerre des Mondes. L'auteur de cette mise en scène n'était autre que le jeune et brillant Orson Welles, passé à la postérité du jour au lendemain et ce, deux ans avant de tourner son premier chef d'œuvre, Citizen Kane. Welles adaptant Wells sur CBS est entré dans la légende : ce 30 octobre 1938, une émission de radio parvient à berner des milliers d'auditeurs. Les services de police sont assaillis d'appels paniqués, des embouteillages monstres se forment, des personnes se suicident pour ne pas tomber entre les griffes des Martiens (ou être violées par eux !), des fausses-couches ou des crises cardiaques surviennent. Le lendemain de l'émission (intégralement reproduite et traduite à la fin de cet essai), les journaux font état de cette panique et du comportement irrationnel de milliers d'auditeurs. Que s'est-il réellement passé ? Dans son essai La Guerre des Mondes a-t-elle eu lieu ?, Pierre Lagrange, sociologue des sciences, revient sur cet événement et le décortique pour nous montrer une réalité bien différente de celle qui a été véhiculée ad nauseam. En 1941, HG Wells s'étonnait lui-même devant Orson Welles : "Êtes-vous certains qu'il y eut une telle panique en Amérique ?" Au vu des sources officielles, des articles de l'époque et des témoignages, aucune vague d'hystérie n'a en réalité secoué les États-Unis ce 30 octobre 1938, mise à part quelques personnes inquiètes, des appels téléphoniques aux services de police de New-York (qui interviennent dans les studios de CBS après la diffusion) et quelques chutes sans gravité. Finalement, précise le chercheur spécialiste en para-sciences, c'est le lendemain, le 31 octobre, que s'est propagée la véritable rumeur, pour plusieurs décennies et jusqu'à aujourd'hui. Journaux, hommes publics et scientifiques ont alimenté et amplifié l'idée que des foules crédules ont cru à une invasion extraterrestre sur la simple foi d'une émission de radio. Pierre Lagrange ne nie pas que cette dernière n'a pas fait réagir quelques auditeurs. Par contre, il s'attaque aux milliers de commentaires, d'articles et de livres qui ont considéré comme acquise cette peur collective imaginaire, en surmultipliant et amplifiant quelques faits isolés. L'auteur en profite pour revenir sur l'histoire des "prodiges célestes" et autres soucoupes volantes. Ces phénomènes mystérieux ont fait l'objet d'ouvrages, de romans (Jules Verne, par exemple) et d'articles scientifiques très sérieux mais aussi, rappelle-t-il, de canulars (par exemple le Moon Hoax – Dans la Lune – du journaliste Richard Adams Locke, attribué faussement à l'astronome Sir William Herschel, ouvrage reproduit en annexe de ce livre). Au XXe siècle, précisément à partir de 1947, la vague des soucoupes volantes s'abat aux États-Unis puis dans le monde. Les rationalistes de tout poil se gaussent de ces croyances infondées rappelant le précédant d'Orson Welles en 1938 – un précédant largement imaginaire et cependant pris pour argent comptant par des "gens sensés". Le grand public, semblent-ils dire, ne peut être constitué que de "sombres crétins incrédules" ! Or, dit Pierre Lagrange à la fin de son essai brillant, "une des plus formidables rumeurs du XXe siècle a pour acteurs principaux des gens cultivés, des représentants de la culture la plus scientifique et la plus rationaliste." Si le monde a échappé à la Guerre des Mondes en 1938, conclue l'auteur, une réelle panique a secoué les États-Unis quelques années plus tard. C'était le 11 septembre 2001 : ce jour-là, des objets volants venaient s'abattre sur New-York et Washington, semant la mort et la désolation. Trois ans plus tard, Steven Spielberg réalisait son long-métrage, lui aussi inspiré du roman d'HG Wells : La Guerre des Mondes.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.