En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La haine et la honte

        Perrin
        EAN : 9782262065027
        Code sériel : 669
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        La haine et la honte
        Journal d'un aristocrate allemand, 1936-1944

        Collection : Tempus
        Date de parution : 02/02/2017
        Un des écrits clairement contestataires les plus importants écrit par un Allemand au cœur des années sombres.
        Ce Journal d’un homme désespéré (traduction littérale du titre original), tenu entre mai 1936 et octobre 1944 par Friedrich Reck-Malleczewen, est le plus manifeste des écrits de cet « émigré de l’intérieur » : il s’y insurge ouvertement et crûment contre un régime qu’il exècre, crie la haine que les nazis lui inspirent et sa... Ce Journal d’un homme désespéré (traduction littérale du titre original), tenu entre mai 1936 et octobre 1944 par Friedrich Reck-Malleczewen, est le plus manifeste des écrits de cet « émigré de l’intérieur » : il s’y insurge ouvertement et crûment contre un régime qu’il exècre, crie la haine que les nazis lui inspirent et sa honte devant ce qu’ils font de l’Allemagne et des Allemands. Incroyable de prescience, il annonce que la défaite est inéluctable. Arrêté pour ne pas avoir accepté de s’enrôler dans la Volkssturm, il est emprisonné puis interné à Dachau où il meurt en janvier 1945.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262065027
        Code sériel : 669
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Perrin
        9.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • oran Posté le 3 Juillet 2017
          Friedrich Rek-Malleczewen naît en Prusse orientale en 1884, au sein d’une famille de propriétaires terriens nobles, des « junkers ». Médecin, il se consacre aussi, très tôt, à l’écriture : articles journalistiques, critiques littéraires, de théâtre, romans... Protestant, il se convertit en 1933 au catholicisme qui est pour lui, un rempart « contre le durcissement croissant de la société et la perte de l’individualité » . Il sera baptisé par le nonce Eugenio Pacelli, le futur pape Pie XII. (Celui-ci manifestera par la suite, une attitude plus complaisante envers le IIIe Reich que son catéchumène). Très tôt, il se présente comme un opposant à Hitler. Au fur et à mesure de la montée du nazisme, sa haine se durcit, devient de plus en plus féroce, de plus en plus virulente- « Je t’ai haï à tout instant, je te hais tellement que j’offre ma vie avec joie pour provoquer ta perte » - écrit-il en 1939. En 1937, il publie un essai-fiction historique , où il met en scène Jan Bockelson, mieux connu en France sous le patronyme de Jean de Leyde , dictateur tyrannique des anabaptistes de la ville... Friedrich Rek-Malleczewen naît en Prusse orientale en 1884, au sein d’une famille de propriétaires terriens nobles, des « junkers ». Médecin, il se consacre aussi, très tôt, à l’écriture : articles journalistiques, critiques littéraires, de théâtre, romans... Protestant, il se convertit en 1933 au catholicisme qui est pour lui, un rempart « contre le durcissement croissant de la société et la perte de l’individualité » . Il sera baptisé par le nonce Eugenio Pacelli, le futur pape Pie XII. (Celui-ci manifestera par la suite, une attitude plus complaisante envers le IIIe Reich que son catéchumène). Très tôt, il se présente comme un opposant à Hitler. Au fur et à mesure de la montée du nazisme, sa haine se durcit, devient de plus en plus féroce, de plus en plus virulente- « Je t’ai haï à tout instant, je te hais tellement que j’offre ma vie avec joie pour provoquer ta perte » - écrit-il en 1939. En 1937, il publie un essai-fiction historique , où il met en scène Jan Bockelson, mieux connu en France sous le patronyme de Jean de Leyde , dictateur tyrannique des anabaptistes de la ville allemande de Münster . Cette histoire qui relate une hystérie collective où règne la terreur, c’est, en fait, la diatribe la plus cinglante du Troisième Reich publiée avant le début de la guerre. Cette exécration, il va la payer de sa vie. Arrêté en décembre 1944 , transféré à Dachau il meurt le 16 février 1945, il a 60 ans. Une longue préface « Reck-Malleczewen ou le Salut par la haine », de Pierre-Emmanuel Dauzat, essayiste et traducteur, notamment du journal de Reck, (en allemand Tagebuch eines Verzweifelten) nous permet de mieux comprendre ce personnage, son engagement, sa haine inextinguible envers Hitler, jusqu’au sacrifice … Ce journal secret « d’un aristocrate allemand » que Reck enterrait dans la forêt voisine s’ouvre en mai 1936 pour se fermer en octobre 44. C’est tout à la fois, une chronique, un exutoire, l’œuvre de résistance de l’esprit d’un « émigré de l’intérieur » qui crache crûment sa haine du nazisme, et dévoile sans fausse honte son abomination envers cette Allemagne -là « qu’il faut haïr de tout son cœur, si on aime vraiment l’Allemagne » .
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Retrouvé enfoui dans le jardin de son auteur, mort à Dachau, le 16 février 1945, ce journal secret est sans équivalent.
        figaro histoire
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.