Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259223201
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 110 x 170 mm

La jouissance

Date de parution : 13/03/2014

Premier volume de la collection "Questions de caractère" - dirigée par Adèle Van Reeth et publiée en co-édition avec France Culture - qui explore les passions humaines. Une découverte philosophique de la "jouissance", dont la signification a beaucoup évolué avant de n'évoquer que la sexualité.

La jouissance a une histoire. Tantôt condamnée au nom d’une morale supérieure, tantôt brandie sous forme de slogan (« Jouissez sans entraves ! »), elle est un puissant moteur individuel et collectif dont les penseurs, écrivains et artistes ont fait leur miel, sans pour autant toujours la nommer comme telle.... La jouissance a une histoire. Tantôt condamnée au nom d’une morale supérieure, tantôt brandie sous forme de slogan (« Jouissez sans entraves ! »), elle est un puissant moteur individuel et collectif dont les penseurs, écrivains et artistes ont fait leur miel, sans pour autant toujours la nommer comme telle. Or, qu’est-ce que la jouissance ? La satisfaction d’avoir atteint le degré ultime du plaisir, ou la joie de celui qui use librement de ce qu’il possède ? Une expérience mystique et solitaire, ou le synonyme d’une consommation effrénée ?
Dans ce livre, vous ne trouverez ni conseils avisés pour mieux jouir ni constat désolé d’une société qui identifierait la jouissance à l’absorption des biens et des plaisirs, mais une discussion captivante autour d’une expérience difficile à décrire qui soulève des enjeux philosophiques passionnants.

Une réflexion à prolonger en écoutant sur France Culture « Les Nouveaux Chemins de la connaissance »  d’Adèle Van Reeth.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259223201
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 110 x 170 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nayac Posté le 15 Juin 2019
    J'apprécie et j'écoute régulièrement les émissions d'Adéle Van Reeth. Le parti pris de ce livre est une retranscriptions fidèle du dialogue de l'émission, en gardant son caractère oral. Ce parti pris est surement à l'origine de ma (relative) déception; j'y est trouvé quelques points de départ, suggestions, à travers une phrase, un mot, mais le livre manque de construction et de profondeur. Le lecteur prenant le temps "d'entendre" le propos est plus exigeant que l'auditeur! Mais venons à l'essentiel: la jouissance. Vous ne trouverez pas de proposition de définition "structurée". Mais une série de mots, de phrases éparpillées dans le livre permettent de la cerner (partiellement!): intensité extrême, désir constamment renouvelé, expérience kantienne du beau, plaisir du plaisir, une nécessité plus qu'un besoin, extatique et dangereuse, spasme. Autant de pistes qui éveillent l'intérêt, ... mais qu'il faudra débroussailler hors de ce petit livre. En guise de conclusion, une citation de Rilke mentionnée par Adèle Van Reeth: " la vie créatrice est si près de la vie sexuelle, de ses souffrances, de ces voluptés, qu'il n'y faut voir que deux formes d'un seul et même besoin, d'une seule et même jouissance".
  • Pasoa Posté le 21 Mars 2017
    Avant que d'être aujourd'hui un terme tabou, d'être confiné aux seules dimensions sexuelle et narcissique, le terme de jouissance a connu des significations multiples. La jouissance n'étant pas un concept à proprement parlé (c'est un sentiment qui seul s'éprouve dans l'instant), c'est un des rares thèmes que la philosophie n'a pas, dans sa longue histoire, abordé, théorisé. C'est le pari audacieux et réussi que réalisent les deux philosophes Adèle van Reeth et Jean-Luc Nancy dans ce petit livre (135 pages) passionnant et instructif. Explorant le terme de jouissance dans son étymologie, dans son acception qui fut avant tout juridique (jouir d'un bien), interrogeant tour à tour la philosophie et ses courants de pensée, la psychanalyse, la littérature, la religion, l'avènement du capitalisme, l'histoire des idées, etc. Les deux auteurs donnent à comprendre, à s'interroger, à s'étonner. Dans une société contemporaine qui rompt un peu avec elle-même, où jouir n'est plus qu'un verbe performatif (sexualité), une injonction d'une société de consommation (acquisition de biens matériels accrue), il serait intéressant, sinon nécessaire de (re)donner au terme de jouissance, une acception plus libre, moins auto-centrée, une manière de s'approprier, de jouir de notre rapport au temps et au monde. C'est ce à quoi nous... Avant que d'être aujourd'hui un terme tabou, d'être confiné aux seules dimensions sexuelle et narcissique, le terme de jouissance a connu des significations multiples. La jouissance n'étant pas un concept à proprement parlé (c'est un sentiment qui seul s'éprouve dans l'instant), c'est un des rares thèmes que la philosophie n'a pas, dans sa longue histoire, abordé, théorisé. C'est le pari audacieux et réussi que réalisent les deux philosophes Adèle van Reeth et Jean-Luc Nancy dans ce petit livre (135 pages) passionnant et instructif. Explorant le terme de jouissance dans son étymologie, dans son acception qui fut avant tout juridique (jouir d'un bien), interrogeant tour à tour la philosophie et ses courants de pensée, la psychanalyse, la littérature, la religion, l'avènement du capitalisme, l'histoire des idées, etc. Les deux auteurs donnent à comprendre, à s'interroger, à s'étonner. Dans une société contemporaine qui rompt un peu avec elle-même, où jouir n'est plus qu'un verbe performatif (sexualité), une injonction d'une société de consommation (acquisition de biens matériels accrue), il serait intéressant, sinon nécessaire de (re)donner au terme de jouissance, une acception plus libre, moins auto-centrée, une manière de s'approprier, de jouir de notre rapport au temps et au monde. C'est ce à quoi nous invite ce livre passionnant. Je recommande vivement sa lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…