Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748523249
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 150 x 220 mm

La maison des reflets

Collection : Hors collection
Date de parution : 02/02/2017
Qui accepterait de laisser partir un être cher s’il pouvait le garder à ses côtés pour toujours ?

 
Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons... Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante.

Roman publié sous la direction de Denis Guiot.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748523249
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DeusSum Posté le 27 Août 2021
    Une belle lecture. Je ne m'attendais pas du tout à ça en parcourant le 4ème de couverture, et j'ai été agréablement surpris. L'univers est original, et ma crainte que la fin se transforme en satire de "pourquoi il ne faudra pas utiliser les technologies dans ce sens dans le futur", ne s'est pas confirmée. Le roman est lourd en émotions mais reste léger à la lecture. (L'univers du cirque m'a également donné envie de recommencer la lecture du "Cirque des Rêves", que je n'ai pas pu finir contre mon gré.)
  • LeMondeDeMarieD Posté le 25 Juillet 2021
    Avis : "La maison des reflets" a reçu en 2018 le prix Imaginales des collégiens. C'est un roman SF sur le thème du deuil, de la mort. Le personnage principal est un ado de 15 ans qui vit dans un manoir. Ce manoir a pour particularité d'être une "maison de départ", c'est à dire que grâce à une technologie très avancée inventée par son grand père, il est possible de ressusciter les morts au travers de la création de leur reflet en 4 dimensions, une sorte d'hologramme hyper-sophistiqué et interactif. Ce jeune homme a donc pour amis des reflets et ne quitte jamais ce manoir, si célèbre, que beaucoup de visiteurs arrivent chaque jour pour passer un moment et converser avec leur proche dans l'un des nombreux salons. L'idée est très originale et permet d'aborder les divers rituels qui existent dans chaque culture pour accompagner un disparu d'un monde à l'autre. L'auteur présentera comment ces maisons de départ permettre d'atténuer la douleur de la perte d'un être cher, voir d'entretenir le déni, le refus de la mort. Les divers personnages de ce roman auront chacun leur idée et argument pour ou contre ces maisons de départ.... L'histoire repose sur l'évolution de cet... Avis : "La maison des reflets" a reçu en 2018 le prix Imaginales des collégiens. C'est un roman SF sur le thème du deuil, de la mort. Le personnage principal est un ado de 15 ans qui vit dans un manoir. Ce manoir a pour particularité d'être une "maison de départ", c'est à dire que grâce à une technologie très avancée inventée par son grand père, il est possible de ressusciter les morts au travers de la création de leur reflet en 4 dimensions, une sorte d'hologramme hyper-sophistiqué et interactif. Ce jeune homme a donc pour amis des reflets et ne quitte jamais ce manoir, si célèbre, que beaucoup de visiteurs arrivent chaque jour pour passer un moment et converser avec leur proche dans l'un des nombreux salons. L'idée est très originale et permet d'aborder les divers rituels qui existent dans chaque culture pour accompagner un disparu d'un monde à l'autre. L'auteur présentera comment ces maisons de départ permettre d'atténuer la douleur de la perte d'un être cher, voir d'entretenir le déni, le refus de la mort. Les divers personnages de ce roman auront chacun leur idée et argument pour ou contre ces maisons de départ.... L'histoire repose sur l'évolution de cet adolescent qui a toujours été protégé de toute tristesse, y compris de celle du deuil. Or sa rencontre avec une jeune fille réelle va profondément bouleverser son équilibre et sa vision de la vie et de la mort. Beaucoup de tendresse, de tristesse, et de réflexion sur le deuil au travers de ce récit. C'est d'ailleurs, plus le fond du texte que la forme qui en fait un roman intéressant, l'écriture étant assez simple. Ce fût assez intriguant ce focus sur le deuil, notre rapport à la mort est interpellé avec cette histoire. J'ai bien aimé ce questionnement provoqué par cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cestecrit Posté le 22 Juillet 2021
    Daniel, adolescent, vit dans une maison des reflets. Cette maison en est peuplée: le principe est de permettre aux proches des disparues de faire leur deuil avec douceur. Cet environnement si particulier l'a rendu différent des adolescents de son âge. Depuis toujours, il y vit, sans en être sorti. Ses amis sont des reflets, doubles virtuels de personnes disparues. Sa propre mère, morte aussi, continue de veiller sur lui. L'adolescent ressent toutefois une grande solitude, son père étant un acharné du travail et n'ayant que peu de temps à lui accorder. Un jour, celui-ci le met au défi de créer un nouveau décor dans lequel évoluera des doubles virtuels. Il décide alors de sortir de la Maison et de découvrir cet environnement qui lui est inconnu. Daniel explore alors les différents sentiments humains et découvre les limites de l'illusion face à la vie réelle. J'ai adoré cette lecture: on découvre un véritable monde à part entière. Des paysages virtuels enchanteurs, un manoir mystérieux, un personnage principal attachant et tendre et la possibilité de continuer à voir nos proches disparus, tout m'a plu dans ce roman. L'écriture de Camille Brissot est d'une fluidité addictive, les chapitres défilent sous nos doigts sans... Daniel, adolescent, vit dans une maison des reflets. Cette maison en est peuplée: le principe est de permettre aux proches des disparues de faire leur deuil avec douceur. Cet environnement si particulier l'a rendu différent des adolescents de son âge. Depuis toujours, il y vit, sans en être sorti. Ses amis sont des reflets, doubles virtuels de personnes disparues. Sa propre mère, morte aussi, continue de veiller sur lui. L'adolescent ressent toutefois une grande solitude, son père étant un acharné du travail et n'ayant que peu de temps à lui accorder. Un jour, celui-ci le met au défi de créer un nouveau décor dans lequel évoluera des doubles virtuels. Il décide alors de sortir de la Maison et de découvrir cet environnement qui lui est inconnu. Daniel explore alors les différents sentiments humains et découvre les limites de l'illusion face à la vie réelle. J'ai adoré cette lecture: on découvre un véritable monde à part entière. Des paysages virtuels enchanteurs, un manoir mystérieux, un personnage principal attachant et tendre et la possibilité de continuer à voir nos proches disparus, tout m'a plu dans ce roman. L'écriture de Camille Brissot est d'une fluidité addictive, les chapitres défilent sous nos doigts sans que l'on ne s'en rende compte. A chaque fois que j'ai du délaissé le roman pour reprendre mon quotidien, cela a été avec regret. Le deuil est abordé avec délicatesse malgré sa dureté et nous entraîne dans une introspection profonde sur notre manière de le voir. Malgré la dimension fantastique qui est donnée à ce thème, en effet, il est impossible de ne pas se poser de question si nous avions, nous aussi, cette possibilité de rendre visite à des doubles de nos proches partis dans l'autre monde. Des thèmes comme l'émancipation, le premier amour, sont également inclus dans cette histoire, qui pourraient plaire à un public jeunesse/adolescent. Les changements qui surviennent, l'envie de découvrir le monde et l'intensité des émotions pourraient les interpeller. Cette lecture a été un coup de coeur: lumineux malgré le sujet, addictif et original, je le conseille fortement. Vous passerez très probablement un excellent moment de lecture, comme moi!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Unepauselivresque Posté le 18 Juillet 2020
    La maison des reflets nous interroge sur notre rapport à la mort et au deuil. Un roman plein d’émotions qui prend le temps d’esquisser les relations entre les personnages et de nous présenter le cocon que Daniel va progressivement déchirer.
  • Nikouette Posté le 15 Avril 2020
    Nous sommes dans le futur, en 2062, depuis 2022 des « Maisons de départ » proposent aux proches un reflet en 3D de ceux qui sont décédés. La maison du héros, Dan un ado de15 ans, a été la première et depuis c’est la plus fameuse, de par la grande qualité de ses reflets. C’est son grand-père qui l’avait créé à la mort de sa femme, emportée au moment de la grande épidémie de grippe. Depuis il a mené une vie confinée, ainsi que son fils et que son petit-fils. Le grand-père est depuis décédé mais son « reflet » œuvre encore au sein de la Maison, pilotée par une intelligence artificielle que Dan nomme « la Ruche » et son père a pris le relais en tant que concepteur des décors et reflets. Quand Dan sort pour la première fois hors du domaine familial il se rend à la fête foraine ou il rencontre une jeune fille lumineuse, fille de forains. Ils entament alors une correspondance. Beaucoup de choses vont se bousculer dans la vie de Dan en un an, enfin surtout dans sa perception de ce qui l’entoure. Beaucoup de révélations finales ! Ce qu’il croyait sûr et définitif... Nous sommes dans le futur, en 2062, depuis 2022 des « Maisons de départ » proposent aux proches un reflet en 3D de ceux qui sont décédés. La maison du héros, Dan un ado de15 ans, a été la première et depuis c’est la plus fameuse, de par la grande qualité de ses reflets. C’est son grand-père qui l’avait créé à la mort de sa femme, emportée au moment de la grande épidémie de grippe. Depuis il a mené une vie confinée, ainsi que son fils et que son petit-fils. Le grand-père est depuis décédé mais son « reflet » œuvre encore au sein de la Maison, pilotée par une intelligence artificielle que Dan nomme « la Ruche » et son père a pris le relais en tant que concepteur des décors et reflets. Quand Dan sort pour la première fois hors du domaine familial il se rend à la fête foraine ou il rencontre une jeune fille lumineuse, fille de forains. Ils entament alors une correspondance. Beaucoup de choses vont se bousculer dans la vie de Dan en un an, enfin surtout dans sa perception de ce qui l’entoure. Beaucoup de révélations finales ! Ce qu’il croyait sûr et définitif va évoluer, il va changer, se défaire de ses illusions et des mensonges qui l’entourent, tomber amoureux, se sentir infiniment triste aussi. C’est un roman initiatique où le personnage grandit et change de regard sur sa vie. C’est un beau roman, mystérieux et original.
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !