RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Mer à courir

            Julliard
            EAN : 9782260020752
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 266
            Format : 130 x 205 mm
            La Mer à courir

            Date de parution : 21/08/2014
            Saisissant l’enjeu de frontières visibles et invisibles dans la périphérie des grandes villes, La Mer à courir revisite, au plus près des gens, l’histoire de Paul et Virginie en Île-de-France. Un livre tout entier dans le souffle d’une écriture hautement poétique.
             

            « Paul se plaît à imaginer que la mer arrive à eux, qu’à se pencher au-dessus du fleuve il devinerait peut-être sa couleur, ses sables emportés par les courants… Mais l’eau est obscure, sans flux ni reflux, stagnante, une eau de couvade. Il se contente de rêver l’embouchure et, à...

            « Paul se plaît à imaginer que la mer arrive à eux, qu’à se pencher au-dessus du fleuve il devinerait peut-être sa couleur, ses sables emportés par les courants… Mais l’eau est obscure, sans flux ni reflux, stagnante, une eau de couvade. Il se contente de rêver l’embouchure et, à ses portes, l’océan.
            Il voudrait retrouver cette exacte transparence et ne plus desserrer les lèvres, ne plus risquer d’esquinter le début de l’histoire.
            Mais ce serait quoi le début d’une histoire ? À partir de quel mot, de quel moment, de quel regard, de quel accident ou toute autre chose commence véritablement une histoire ? Et si l’histoire se mettait à exister au mot fin de la précédente ?
            Alors il regarde Virginie parler de l’homme dont elle ignore qu’il les rassemble près de ce fleuve. »

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260020752
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 266
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            19.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Un roman éclaté, engagé, métissé. Généreux, aussi prêt à "assumer le plus possible d'humanité", selon la belle formule de Gide.
            Jean-Claude Perrier / Livres Hebdo

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Missbouquin Posté le 13 Octobre 2014
              A la périphérie de Paris, deux mondes se côtoient en s’ignorant : l’entreprise, gigantesque immeuble de verre hautement sécurisé et protégé ; et la cité, blocs d’habitation repoussés à la limite de la « civilisation ». Virginie évolue dans la première, stagiaire en journalisme ; tandis que Paul, Tahitien fraîchement débarqué à Paris, se retrouve propulsé dans le deuxième monde. Ils ne devraient pas se rencontrer, et pourtant ils vont rejouer la célèbre partition de Bernardin de Saint-Pierre, en essayant de trouver une fin différente, plus heureuse. Une réécriture donc du célèbre roman du XVIIIe siècle, que je me suis empressée de relire, où l’idylle de Paul et Virginie se retrouve broyée par la civilisation, quand la jeune fille est envoyée en France et n’en reviendra pas intacte … Mais si vous vous attendez à ce que cette réécriture soit assumée, vous allez être déçus. Je m’attendais en effet à ce qu’il y ait plus de similitudes, ou du moins des évocations par les personnages eux-mêmes qui semblent aveugles à cette ressemblance de leurs prénoms … Comme si l’auteur s’était un peu perdu lui-même dans son projet, peut-être trop ambitieux. Les thèmes de l’exil et du déracinement y sont bien présents, mais... A la périphérie de Paris, deux mondes se côtoient en s’ignorant : l’entreprise, gigantesque immeuble de verre hautement sécurisé et protégé ; et la cité, blocs d’habitation repoussés à la limite de la « civilisation ». Virginie évolue dans la première, stagiaire en journalisme ; tandis que Paul, Tahitien fraîchement débarqué à Paris, se retrouve propulsé dans le deuxième monde. Ils ne devraient pas se rencontrer, et pourtant ils vont rejouer la célèbre partition de Bernardin de Saint-Pierre, en essayant de trouver une fin différente, plus heureuse. Une réécriture donc du célèbre roman du XVIIIe siècle, que je me suis empressée de relire, où l’idylle de Paul et Virginie se retrouve broyée par la civilisation, quand la jeune fille est envoyée en France et n’en reviendra pas intacte … Mais si vous vous attendez à ce que cette réécriture soit assumée, vous allez être déçus. Je m’attendais en effet à ce qu’il y ait plus de similitudes, ou du moins des évocations par les personnages eux-mêmes qui semblent aveugles à cette ressemblance de leurs prénoms … Comme si l’auteur s’était un peu perdu lui-même dans son projet, peut-être trop ambitieux. Les thèmes de l’exil et du déracinement y sont bien présents, mais tellement délayés que l’on passe à côté, sans s’attacher ni aux personnages, ni aux sujets abordés. Ceci pour dire que finalement on ne sait pas bien où l’auteur veut en venir, et très vite je me suis ennuyée ferme : aucun rebondissement, aucune difficulté particulière, avec un style désespérément plat et sans intérêt. Ça se lit tout seul, et ça s’oublie aussi vite … Ce qui est dommage car le titre et la couverture auguraient bien … Un roman donc « sans mer à courir », c’est-à-dire sans horizon, sans envergure. Pour passer le temps, relisez ou lisez plutôt Paul et Virginie, l’original, qui a les défauts de son siècle mais qui reste d’une grande beauté !
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.