Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259230421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 425
Format : 132 x 215 mm

La Mésange et l'ogresse

Date de parution : 18/08/2016
Une enquête romanesque au plus près de l’énigmatique épouse de Michel Fourniret pour tenter de cerner les terreurs de notre société à travers l’une des affaires les plus retentissantes de ces dernières années.
« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un...
« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?
Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?
En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu’au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au cœur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.

Harold Cobert est l’auteur de plusieurs romans, dont Un hiver avec Baudelaire, L’Entrevue de Saint-Cloud et, en 2014, Jim, paru chez Plon.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259230421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 425
Format : 132 x 215 mm

Ils en parlent

« Percutant, haletant, explosif, performant, dérangeant... Harold Cobert revient avec un texte fort et brillant. »
Nathalie Couderc / Maison de la presse - Caussade - 823000

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vanadam11 Posté le 16 Mai 2021
    Une plongée dans les abîmes de l’horreur et de la folie... Lecture douloureuse, pendant laquelle on peut parfois se surprendre à penser qu’on est en train de lire un très bon polar... mais la réalité nous rattrape, on se souvient que ces personnes (victimes et bourreaux) ont réellement existé, et il est alors nécessaire de sauter des passages, le cœur au bord des lèvres, tellement c’est écœurant de cruauté et de perversité, la folie à son paroxysme. Heureusement, la construction des chapitres est intelligente et laisse le lecteur reprendre son souffle entre deux cauchemars. Extraits d’audition, scènes d’enlèvements et fouillis de pensées confuses de Monique Olivier sont entrecoupés de scènes de vies de l’enquêteur : son avancée dans l’enquête, sa famille, ses collègues. C’est un personnage charismatique et solide, qu’il est rassurant de retrouver entre deux chapitres d’horreur. L’auteur avertit en début d’ouvrage que les pensées de Monique Olivier sont pour la plupart, « pures inventions et seules créations littéraires ». Cependant, les chapitres écrits du point de vue de cette dernière (dans lesquels elle raconte sa vie avec Fourniret, et où sont décrits enlèvements et sévices subis par les victimes) sont basés sur les déclarations de MO et reprennent avec tant d’exactitude... Une plongée dans les abîmes de l’horreur et de la folie... Lecture douloureuse, pendant laquelle on peut parfois se surprendre à penser qu’on est en train de lire un très bon polar... mais la réalité nous rattrape, on se souvient que ces personnes (victimes et bourreaux) ont réellement existé, et il est alors nécessaire de sauter des passages, le cœur au bord des lèvres, tellement c’est écœurant de cruauté et de perversité, la folie à son paroxysme. Heureusement, la construction des chapitres est intelligente et laisse le lecteur reprendre son souffle entre deux cauchemars. Extraits d’audition, scènes d’enlèvements et fouillis de pensées confuses de Monique Olivier sont entrecoupés de scènes de vies de l’enquêteur : son avancée dans l’enquête, sa famille, ses collègues. C’est un personnage charismatique et solide, qu’il est rassurant de retrouver entre deux chapitres d’horreur. L’auteur avertit en début d’ouvrage que les pensées de Monique Olivier sont pour la plupart, « pures inventions et seules créations littéraires ». Cependant, les chapitres écrits du point de vue de cette dernière (dans lesquels elle raconte sa vie avec Fourniret, et où sont décrits enlèvements et sévices subis par les victimes) sont basés sur les déclarations de MO et reprennent avec tant d’exactitude les faits, qu’il semble évident que l’auteur a également parfaitement retranscrit la psychologie des personnages.... Ces chapitres-là sont traumatisants... On peut avoir lu des dizaines d’articles sur le sujet, croire qu’on est rodé.. que nenni... personne n’est préparé à pénétrer dans ces esprits malades que sont ceux des Fournirets. Même en étant très documenté sur l’affaire, on y découvre encore beaucoup.. sur le travail de fourmi de la police belge... sur le degré de cruauté du couple... on y devine les traumatismes de ceux qui ont travaillé sur l’enquête, on y devine aussi, au travers des lignes, de nombreux prénoms d’autres « disparues ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lamite36 Posté le 16 Avril 2021
    Exceptionnel.Ce roman, inspiré directement de l' affaire Fourniret- Olivier, se lit plus comme un très bon thriller que comme une chronique judiciaire très détaillée. L' auteur alterne successivement les points de vue d' un commissaire de police belge responsable de l' arrestation de Fourniret en 2003, et celui de Monique Olivier, épouse du " monstre des Ardennes". On entre dans les pensées des personnages, parfois difficilement concernant M.Olivier, étant donné l'atrocité des actes. Le roman de M.Dugain: " Avenue des géants " inspiré par la vie du serial killer Éd. Kemper, du même genre ( narration à la 1ere personne des personnages principaux) en paraîtrait presque plus " humain" dans des faits incompréhensibles et barbares pour le commun un minimum équilibré des mortels. Posons nous la question, même encore en 2021...Doit- on laisser vivre de tels individus après leur jugement, lorsque les victimes sont exclusivement des mineurs?...Qui plus est, lorsque les faits sont accomplis avec actes de barbarie? Ce roman, ne laisse pas indifférent sur ce sujet sensible et tabou dans nos sociétés occidentales.
  • lalyM Posté le 23 Novembre 2020
    L'affaire Fourniret du point de vue de Monique Fourniret ! Cette lecture a été très éprouvante pour moi car il faut savoir qu'en tant qu'ancienne agent pénitentiaire, j'ai bien connu ce personnage ! La première chose qui saute aux yeux quand on est face à lui c'est cette froideur qui se dégage de lui ... Détaché de tout, rien ne l'atteint ! Narcissique à l'extrême ... Quand je me plonge dans ce livre, je ne m'attends pas à en être malade ^^ Biensuuuur on connaît tous son histoire, son (ses) procès sont assez médiatisés ! Mais rentrer dans les détails et dans sa psychologie, ben oui j'ai failli vomir ! Par contre, sa femme, Monique olivier, je ne l'ai jamais vue (sauf à la télé ! ). On pourrait comparer cette histoire à celle d'un autre monstre bien connu : Marc Dutroux ! Mais ce n'est pas du tout la même chose !!! Oui, il s'agit de 2 pédophiles violeurs et tueurs d'enfants mais les 2 "hommes" sont complètement différents : Marc Dutroux est un con, un analphabète presque (comme on dit chez nous : un baraki puissance 1000) Fourniret, lui, est un homme intelligent, instruit, avec un qi qui dépasse la... L'affaire Fourniret du point de vue de Monique Fourniret ! Cette lecture a été très éprouvante pour moi car il faut savoir qu'en tant qu'ancienne agent pénitentiaire, j'ai bien connu ce personnage ! La première chose qui saute aux yeux quand on est face à lui c'est cette froideur qui se dégage de lui ... Détaché de tout, rien ne l'atteint ! Narcissique à l'extrême ... Quand je me plonge dans ce livre, je ne m'attends pas à en être malade ^^ Biensuuuur on connaît tous son histoire, son (ses) procès sont assez médiatisés ! Mais rentrer dans les détails et dans sa psychologie, ben oui j'ai failli vomir ! Par contre, sa femme, Monique olivier, je ne l'ai jamais vue (sauf à la télé ! ). On pourrait comparer cette histoire à celle d'un autre monstre bien connu : Marc Dutroux ! Mais ce n'est pas du tout la même chose !!! Oui, il s'agit de 2 pédophiles violeurs et tueurs d'enfants mais les 2 "hommes" sont complètement différents : Marc Dutroux est un con, un analphabète presque (comme on dit chez nous : un baraki puissance 1000) Fourniret, lui, est un homme intelligent, instruit, avec un qi qui dépasse la moyenne, ce qui le rend extrêmement plus puissant que Dutroux ! Dans ce livre, il s'agit bien de lui mais surtout du degré de culpabilité de son épouse... Jusqu'à quel point est elle complice ? Encore une fois, on peut la comparer à Michelle Martin : 2 épouses complices des ravages de leur mari ! Mais, encore une fois, elles sont complètement différentes ! Michelle Martin est terrorisée par son mari, complètement sous son emprise ! (ce qui ne l'excuse pas !!! on est bien d'accord ! ) tandis que Monique Olivier est une monstre à elle toute seule ! C'est elle qui kidnappera de temps en temps les fillettes pour les offrir à son mari ! elle ira même jusqu'à se débarrasser des corps ... Ames sensibles, abstenez vous !
    Lire la suite
    En lire moins
  • celine85 Posté le 15 Octobre 2020
    Encore aujourd’hui, 15 octobre 2020, Michel Fourniret et Monique Olivier font la une de la presse. On apprend qu’ils vont être conduits sur les lieux de la disparition d’Estelle Mouzin. « La mésange et l’ogresse » est un livre basé sur « l’affaire Fourniret » mais il s’agit bien d’une œuvre de fiction. J’avais une certaine appréhension à commencer la lecture, peur que le contenu soit trop dur. On a tellement entendu d’horreur sur ce duo, dans le nombre de victimes que l’on découvre de jour en jour, sur leur procédé machiavélique pour approcher les victimes… Finalement, on nous parle très peu des agressions subies, le livre n’est pas tourné sur Michel mais plutôt sur Monique Olivier sa complice. Il nous amène à nous interroger sur son rôle dans tous ces crimes, on sait qu’elle a été sa complice mais n’est elle pas la véritable instigatrice ? Ce livre met en lumière cette éventualité. Un roman qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Une œuvre de fiction mais on sait que ce duo a bien existé et qu’il a commis des crimes, qu’on est loin de tout savoir sur le nombre de victimes et le rôle joué... Encore aujourd’hui, 15 octobre 2020, Michel Fourniret et Monique Olivier font la une de la presse. On apprend qu’ils vont être conduits sur les lieux de la disparition d’Estelle Mouzin. « La mésange et l’ogresse » est un livre basé sur « l’affaire Fourniret » mais il s’agit bien d’une œuvre de fiction. J’avais une certaine appréhension à commencer la lecture, peur que le contenu soit trop dur. On a tellement entendu d’horreur sur ce duo, dans le nombre de victimes que l’on découvre de jour en jour, sur leur procédé machiavélique pour approcher les victimes… Finalement, on nous parle très peu des agressions subies, le livre n’est pas tourné sur Michel mais plutôt sur Monique Olivier sa complice. Il nous amène à nous interroger sur son rôle dans tous ces crimes, on sait qu’elle a été sa complice mais n’est elle pas la véritable instigatrice ? Ce livre met en lumière cette éventualité. Un roman qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Une œuvre de fiction mais on sait que ce duo a bien existé et qu’il a commis des crimes, qu’on est loin de tout savoir sur le nombre de victimes et le rôle joué par chacun.
    Lire la suite
    En lire moins
  • auranoa Posté le 21 Juin 2020
    Plongée dans l'horreur de l'affaire Fourniret. Un roman dur, qui donne franchement la nausée parfois! L'histoire est très bien construite : on alterne entre les pensées de Monique Fourniret, le récit des crimes (du plus récent avant de remonter au tout premier), les pensées du commissaire de police et l'avancée difficile de l'enquête.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…