Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259230421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 425
Format : 132 x 215 mm

La Mésange et l'ogresse

Date de parution : 18/08/2016
Une enquête romanesque au plus près de l’énigmatique épouse de Michel Fourniret pour tenter de cerner les terreurs de notre société à travers l’une des affaires les plus retentissantes de ces dernières années.
« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un...
« Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?
Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?
En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu’au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au cœur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.

Harold Cobert est l’auteur de plusieurs romans, dont Un hiver avec Baudelaire, L’Entrevue de Saint-Cloud et, en 2014, Jim, paru chez Plon.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259230421
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 425
Format : 132 x 215 mm

Ils en parlent

« Percutant, haletant, explosif, performant, dérangeant... Harold Cobert revient avec un texte fort et brillant. »
Nathalie Couderc / Maison de la presse - Caussade - 823000

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • auranoa Posté le 21 Juin 2020
    Plongée dans l'horreur de l'affaire Fourniret. Un roman dur, qui donne franchement la nausée parfois! L'histoire est très bien construite : on alterne entre les pensées de Monique Fourniret, le récit des crimes (du plus récent avant de remonter au tout premier), les pensées du commissaire de police et l'avancée difficile de l'enquête.
  • DODONONO Posté le 11 Septembre 2019
    Harold Cobert a écrit ce livre sous forme d'un polar ou d'un thriller, mais il s'agit en fait d'un récit réel et particulièrement glaçant, car les personnages ne sont ni fictifs, ni issue de l'imagination de l'auteur. En effet, cet écrivain se glisse tour à tour dans la tête de Monique Fourniret, la femme du terriblement célèbre tueur en série Français, Michel Fourniret et du premier policier, Belge à les avoir interrogés. le parcours de ce meurtrier c'est achevé, en Belgique, le jour ou une pauvre gosse qu'il avait enlevée et dont il voulait abuser, comme toutes les autres, avant de la tuer, a eu un incroyable instinct de survie, car, profitant d'un moment où Fourniret avait repris le volant pour la conduire vraisemblablement dans un endroit isolé, elle a réussi à défaire les liens qui essaieraient ses poignets et descendre de la fourgonnette pour s'enfuir. Cette gamine affolée rencontre une conductrice qui écoute son récit, et veut la conduire au commissariat. Coïncidence incroyable, sur leur parcours, elles croisent la camionnette de Fourniret, la jeune fille le reconnait, la femme note le numéro d'immatriculation. Il est arrêté, et commence alors pour les policiers Belge une terrible série... Harold Cobert a écrit ce livre sous forme d'un polar ou d'un thriller, mais il s'agit en fait d'un récit réel et particulièrement glaçant, car les personnages ne sont ni fictifs, ni issue de l'imagination de l'auteur. En effet, cet écrivain se glisse tour à tour dans la tête de Monique Fourniret, la femme du terriblement célèbre tueur en série Français, Michel Fourniret et du premier policier, Belge à les avoir interrogés. le parcours de ce meurtrier c'est achevé, en Belgique, le jour ou une pauvre gosse qu'il avait enlevée et dont il voulait abuser, comme toutes les autres, avant de la tuer, a eu un incroyable instinct de survie, car, profitant d'un moment où Fourniret avait repris le volant pour la conduire vraisemblablement dans un endroit isolé, elle a réussi à défaire les liens qui essaieraient ses poignets et descendre de la fourgonnette pour s'enfuir. Cette gamine affolée rencontre une conductrice qui écoute son récit, et veut la conduire au commissariat. Coïncidence incroyable, sur leur parcours, elles croisent la camionnette de Fourniret, la jeune fille le reconnait, la femme note le numéro d'immatriculation. Il est arrêté, et commence alors pour les policiers Belge une terrible série d'interrogatoires qui visent Michel Fourniret, mais aussi et surtout sa femme Monique que ces derniers comptent bien faire craquer. Pour lire cet ouvrage, il convient d'avoir un moral d'acier…Dépressifs s'abstenir. Car l'auteur entre littéralement dans la tête de Monique Fourniret, et nous fait pénétrer dans la vie et l'intimité de ce couple diabolique, rencontré sur petite annonce pendant la première détention de Michel Fourniret, pour enlèvement, abus sexuels sur mineur, mais pas encore pour meurtre. La suite, est épouvantable, atroce, Fourniret est un pervers de la pire espèce, un prédateur sexuel, totalement obnubilé par la virginité de ces gamines, un psychopathe doté d'un égo surdimensionné, dénué de tout affect et encore moins de remords. Mais le pire, s'il peut exister, c'est le rôle tenu durant toutes ces années par son épouse Monique. Comment ne pas attribuer à cette femme un rôle prépondérant dans les enlèvements, les viols, les sévices sexuels et les meurtres commis par son mari ? Comment ne pas l'associer à part entière à l'entreprise criminelle qu'ils avaient fondée ensemble, alors qu'elle même parle de ces proies avec le terme de MSP, autrement dit « membrane sur pattes », référence à l'hymen qui protège la virginité ! Harold Cobert nous livre toute la cruauté de ce couple diabolique, maudit, mais aussi, la longue et terrible enquête à laquelle se sont livré les policiers Belges pour les confondre. Aucun d'entre eux n'a dû sortir indemne de ces longs mois d'investigation, d'interrogatoires ou ils ont côtoyés jour après jour, l'indicible, le sordide, l'inimaginable. Car parmi eux, certains ne pouvaient croire qu'une femme, qui plus est mère de famille ait été complice de telles abominations. Et même qu'elle ait été actrice de ces terribles scénarios. Car, lorsque celui qu'elle appelait son fauve son Sherkan, partait en chasse, elle l'accompagnait. Elle faisait partie de la mise en scène, qui consistait à faire monter les gamines dans la camionnette, et là, elle savait que l'issue serait toujours fatale pour ces pauvres gosses. Pire, avant de la connaître, Michel Fourniret avait commis des agressions sexuelles, mais jamais de crime, alors de là à imaginer qu'elle était aussi son inspiratrice, son mentor. Tous les interrogatoires de Monique Fourniret par la police Belge qui sont retranscrits dans cet ouvrage sont réels. Elle que ce tueur appelait sa mésange, est en réalité une ogresse. Bien sûr, tout le monde connaît Michel Fourniret, ce psychopathe, pédophile, pervers, totalement dérangé et son parcours criminel en France et en Belgique, mais, elle…elle, d'aucuns ont pût dire ici ou là « elle est pire que lui ». Il faut lire ce livre d'Harold Cobert, une lecture glaçante, qui entraîne le lecteur dans les tréfonds de la psychologie humaine. Là où il devient impossible aux âmes normalement équilibrées de comprendre ce que l'être dit humain est parfois capable de faire. Et pourtant… J'ai refermé ce livre avec une intime conviction, Michel et Monique Fourniret sont un couple diabolique, dont on ne peut affirmer qui serait le pire des deux, pour moi ils demeureront à jamais l'ogre et l'ogresse des Ardennes, aussi dérangés, et pervers l'un que l'autre. En marge de cette lecture, mes pensées vont aux victimes, et à leurs familles. Malheureusement, une interrogation demeure, ont-ils tout dit, ont-ils avoués tous leurs crimes ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • moijelisetvous Posté le 5 Février 2019
    Ouahou quel excellent début d'année avec une lecture pareille... Une découverte totale de cet auteur, un livre transmis par amitié parce que l'on connaît mon intérêt pour ce genre de roman... La mésange et l'ogresse est étourdissant pour la simple est bonne raison que l'on se retrouve dans la tête de Monique Fourniret et là c'est le choc... Épouse de l'ogre des Ardennes, Michel Fourniret, elle révèle en 2004, 2 crimes proférés par son mari et nous assistons à travers ce roman à la lente enquête minutieuse de l'équipe d'enquêteurs qui a réussi à obtenir ces aveux... C'est d'une sidérante réalité, la longue quête de ce duo infernal est décortiquée, expliquée par cette Mésange : son passé douloureux, sa rencontre avec Fourniret, la mise en place machiavélique de leurs pulsions qui va nous conduire à une longue liste de jeunes filles disparues entre la France et la Belgique. C'est incroyable... Encore une fois, l'ogre des Ardennes fait parti de ma culture, tout comme Francis Heaulme comme je l'avais évoqué précédemment avec le livre de Fabio Mitchelli : ces monstres sont entrés dans notre quotidien, sans le vouloir et une curiosité peut-être malsaine, m'a toujours amené à en connaître davantage et avec ce roman... Ouahou quel excellent début d'année avec une lecture pareille... Une découverte totale de cet auteur, un livre transmis par amitié parce que l'on connaît mon intérêt pour ce genre de roman... La mésange et l'ogresse est étourdissant pour la simple est bonne raison que l'on se retrouve dans la tête de Monique Fourniret et là c'est le choc... Épouse de l'ogre des Ardennes, Michel Fourniret, elle révèle en 2004, 2 crimes proférés par son mari et nous assistons à travers ce roman à la lente enquête minutieuse de l'équipe d'enquêteurs qui a réussi à obtenir ces aveux... C'est d'une sidérante réalité, la longue quête de ce duo infernal est décortiquée, expliquée par cette Mésange : son passé douloureux, sa rencontre avec Fourniret, la mise en place machiavélique de leurs pulsions qui va nous conduire à une longue liste de jeunes filles disparues entre la France et la Belgique. C'est incroyable... Encore une fois, l'ogre des Ardennes fait parti de ma culture, tout comme Francis Heaulme comme je l'avais évoqué précédemment avec le livre de Fabio Mitchelli : ces monstres sont entrés dans notre quotidien, sans le vouloir et une curiosité peut-être malsaine, m'a toujours amené à en connaître davantage et avec ce roman je suis rassasié 😉 Une pépite... j'appelle ça une pépite : rare, précieux, ce livre vous emmène littéralement dans la tête de la femme d'un tueur en série et ç'est incroyable... Harold Cobert nous prévient dès le début que c'est une œuvre de fiction, les faits en revanche sont issus des procès. Je trouve qu'il rend un magnifique hommage aux enquêteurs belges :un an pour obtenir cet aveu, plus de 100 auditions, une vie bouleversée aussi pour ces policiers qui découvrent l'ampleur de ce duo horrifique, alors que se joue en même temps le procès de Marc Dutroux... Triste hasard qui vont les amener à se surpasser et à aboutir à la transformation de la mésange en ogresse... Époustouflant... #lamesangeetlogresse #haroldcobert #editionspoints
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sallyrose Posté le 21 Janvier 2019
    Ce roman est une approche fictionnelle de l’affaire dite « Fourniret » ou « de l’Ogre des Ardennes » dans laquelle il a été mis à jour la participation active de l’épouse aux actes pédophiles de son mari (enlèvements, viols, meurtres). L’auteur se positionne essentiellement du point de vue de l’épouse, essayant de mettre en lumière une hypothèse de ce qui pouvait bien se passer dans son esprit et son cœur pour commettre des actes si immondes, non compatibles avec l’idée que la société se fait d’une femme, une mère qui plus est. Trois narrateurs alternent la progression du récit : Monique Fourniret elle-même, ou plutôt, l’enchaînement décousu de ses pensées, le policier qui a mené l’enquête et l’auteur qui devient alors surtout journaliste égrenant les détails de chaque enlèvement ou tentative. Si bien que ce roman, appuyé sur des faits tangibles et étayés par des mois d’enquête et de procédure, reste une fiction bien menée, sans ambiguïté, puisqu’elle procède essentiellement de ce qui a pu cheminer dans les pensées du policier et de Monique Fourniret. Bien sûr, âmes sensibles s’abstenir. Néanmoins, je trouve cette construction narrative très bien bâtie, très intéressante, sans parti pris car comme le dit elle-même cette femme : «... Ce roman est une approche fictionnelle de l’affaire dite « Fourniret » ou « de l’Ogre des Ardennes » dans laquelle il a été mis à jour la participation active de l’épouse aux actes pédophiles de son mari (enlèvements, viols, meurtres). L’auteur se positionne essentiellement du point de vue de l’épouse, essayant de mettre en lumière une hypothèse de ce qui pouvait bien se passer dans son esprit et son cœur pour commettre des actes si immondes, non compatibles avec l’idée que la société se fait d’une femme, une mère qui plus est. Trois narrateurs alternent la progression du récit : Monique Fourniret elle-même, ou plutôt, l’enchaînement décousu de ses pensées, le policier qui a mené l’enquête et l’auteur qui devient alors surtout journaliste égrenant les détails de chaque enlèvement ou tentative. Si bien que ce roman, appuyé sur des faits tangibles et étayés par des mois d’enquête et de procédure, reste une fiction bien menée, sans ambiguïté, puisqu’elle procède essentiellement de ce qui a pu cheminer dans les pensées du policier et de Monique Fourniret. Bien sûr, âmes sensibles s’abstenir. Néanmoins, je trouve cette construction narrative très bien bâtie, très intéressante, sans parti pris car comme le dit elle-même cette femme : « ce que je vais vous raconter ne s’invente pas ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • mainou72 Posté le 18 Janvier 2019
    Waouw ! Et voilà ma première claque littéraire de 2019. Et pourtant c'est un livre qui était dans ma pal depuis un certain temps. Acheté suite aux critiques élogieuses, je rechignais un peu à le lire à cause du sujet et sans doute par crainte de me retrouver face à une "étude" psychologique. Et bien pas du tout. Il s'agit d'un roman, et j'insiste sur ce fait, sur l'affaire Fourniret, et plus précisément sur le rôle que Monique Fourniret a joué dans histoire horrible. Comment une femme et une mère a pu être complice et protagoniste de cette monstrueuse histoire. Le livre commence par l'enlèvement raté qui a permis l'arrestation de Michel Fourniret, en Belgique, en 2003. Et on va suivre l'enquête menée par le commissaire belge et son équipe pour coincer ses deux monstres. On alterne donc les chapitres retraçant brièvement les actes odieux du couple et les avancées pénibles de la police. Ils sont convaincus d'avoir arrêté une ordure pire que Dutroux, comme il se vante lui-même, mais encore faut-il le prouver. Plus d'un an d'interrogatoires interminables, de devoirs d'enquêtes qui ne mènent à rien et de demandes faites à une justice récalcitrante à dépenser le moindre denier. A aucun moment... Waouw ! Et voilà ma première claque littéraire de 2019. Et pourtant c'est un livre qui était dans ma pal depuis un certain temps. Acheté suite aux critiques élogieuses, je rechignais un peu à le lire à cause du sujet et sans doute par crainte de me retrouver face à une "étude" psychologique. Et bien pas du tout. Il s'agit d'un roman, et j'insiste sur ce fait, sur l'affaire Fourniret, et plus précisément sur le rôle que Monique Fourniret a joué dans histoire horrible. Comment une femme et une mère a pu être complice et protagoniste de cette monstrueuse histoire. Le livre commence par l'enlèvement raté qui a permis l'arrestation de Michel Fourniret, en Belgique, en 2003. Et on va suivre l'enquête menée par le commissaire belge et son équipe pour coincer ses deux monstres. On alterne donc les chapitres retraçant brièvement les actes odieux du couple et les avancées pénibles de la police. Ils sont convaincus d'avoir arrêté une ordure pire que Dutroux, comme il se vante lui-même, mais encore faut-il le prouver. Plus d'un an d'interrogatoires interminables, de devoirs d'enquêtes qui ne mènent à rien et de demandes faites à une justice récalcitrante à dépenser le moindre denier. A aucun moment on ne se complaint dans le sordide et une fois commencé on ne peut plus lâcher ce roman. Je ne peux que vous le conseiller. Et malgré ce sujet difficile, je vous garantis un grand moment de lecture. Bravo monsieur Cobert pour ce tour de force littéraire.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…