RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Mort blanche

            Robert Laffont
            EAN : 9782221137031
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 576
            Format : 135 x 215 mm
            La Mort blanche

            Jacques POLANIS (Traducteur)
            Collection : Ailleurs et Demain
            Date de parution : 23/05/2013

            Par l'auteur de Dune, un roman terrible et vraisemblable où la puissance d'évocation rejoint le machiavélisme de l'intrigue.

            Lorsque la voiture piégée explosa dans une rue de Dublin, John Roe O'Neill perdit la raison : sous ses yeux, sa femme et ses deux fils venaient de mourir par la faute d’un terroriste.
            John cessa d’exister, ou plutôt il devint le Fou. Parce qu’il était biologiste moléculaire, sa folie...

            Lorsque la voiture piégée explosa dans une rue de Dublin, John Roe O'Neill perdit la raison : sous ses yeux, sa femme et ses deux fils venaient de mourir par la faute d’un terroriste.
            John cessa d’exister, ou plutôt il devint le Fou. Parce qu’il était biologiste moléculaire, sa folie était plus dangereuse qu’aucune bombe. Seul, dans un laboratoire de fortune, près de Seattle, il fabriqua une arme bactériologique terrifiante, la Peste blanche, qui tuait les femmes sans remède. Toutes les femmes.
            Il allait faire partager sa souffrance à la terre entière. Et menacer l’humanité de génocide.
            À moins que quelques femmes protégées n’aient échappé à l’épidémie. Et que John, ayant regagné l’Irlande, ne change de camp…
            Dans ce roman terrible et vraisemblable, Frank Herbert, l’auteur de Dune, décrit un avenir proche : celui du terrorisme absolu.
            Il rend aussi hommage à ses origines irlandaises.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221137031
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 576
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            27.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Snedronningen Posté le 17 Mars 2019
              La Mort Blanche est un livre d'actualité, bien qu'il fut publié il y a plus de 30 ans. La thématique qu'il traite -l'attentat biologique- est une crainte actuelle et le traitement qu'en fait l'auteur est parfaitement honorable voire tristement réaliste. Grossièrement, le livre est découpé en chapitres qui suivent soit l'histoire d'un groupe de personnes évoluant dans le monde désolé post-attentat, soit l'histoire de décideurs maîtres et marionnettes d'enjeux géopolitiques. Bien que les péripéties du premier groupe permettent de constater l'ampleur du désastre et son impact sur l'environnement et les modes de vie, elles ont tendance à se répéter et la redondance lasse. A l'inverse, les enjeux géopolitiques, qui pour ma part font le sel de ce bouquin, sont traités très superficiellement jusqu'à la fin de l'oeuvre où elles sont expédiés à la vitesse de la lumière. C'est là le plus grand défaut de ce roman selon moi : il est mal dosé, mal balancé. Certaines chapitres sont trop longs ou simplement superflus, tandis que d'autres sont trop courts voire totalement absents. Un défaut plus mineur concerne les élucubrations "scientifiques" de l'auteur : ce qu'il dit ne souffre pas l'examen approfondi des notions avancées. Par contre, la grande qualité de cette oeuvre est... La Mort Blanche est un livre d'actualité, bien qu'il fut publié il y a plus de 30 ans. La thématique qu'il traite -l'attentat biologique- est une crainte actuelle et le traitement qu'en fait l'auteur est parfaitement honorable voire tristement réaliste. Grossièrement, le livre est découpé en chapitres qui suivent soit l'histoire d'un groupe de personnes évoluant dans le monde désolé post-attentat, soit l'histoire de décideurs maîtres et marionnettes d'enjeux géopolitiques. Bien que les péripéties du premier groupe permettent de constater l'ampleur du désastre et son impact sur l'environnement et les modes de vie, elles ont tendance à se répéter et la redondance lasse. A l'inverse, les enjeux géopolitiques, qui pour ma part font le sel de ce bouquin, sont traités très superficiellement jusqu'à la fin de l'oeuvre où elles sont expédiés à la vitesse de la lumière. C'est là le plus grand défaut de ce roman selon moi : il est mal dosé, mal balancé. Certaines chapitres sont trop longs ou simplement superflus, tandis que d'autres sont trop courts voire totalement absents. Un défaut plus mineur concerne les élucubrations "scientifiques" de l'auteur : ce qu'il dit ne souffre pas l'examen approfondi des notions avancées. Par contre, la grande qualité de cette oeuvre est la plausibilité macabre de ce qu'il décrit, la plausabilité des réactions humaines face à une épidémie massive exterminant ou presque la population féminine, la justesse de ton qui évite toute lamentation ou grandiloquence. Une oeuvre assez singulière qui mérite d'être lue malgré des longueurs que l'auteur aurait pu s'épargner et nous épargner.
              Lire la suite
              En lire moins
            • lyoko Posté le 28 Avril 2017
              Il y a un truc qui me fout une trouille de tous les diables en ce moment : ce sont les armes bactériologiques. Elles peuvent s'immiscer partout, ni vu , ni connu.. et puis une fois qu'on s'en rend compte il est déjà trop tard (si on a le temps de s'en rendre compte bien sur). Alors quand un des plus grand auteur de SF, fait de l'anticipation avec un tel sujet , il y a de quoi avoir des sueurs froides. D'autant que l'actualité s'y prête grandement , même si le contexte et les lieux sont différents. Frank Herbert est pour moi un des auteurs qui décrit le mieux les dédales géopolitiques des différentes nations existantes ou non ( Dune entre autre). Ses connaissances font que tout devient crédible.. et bon sang on s'y croirait ! J'ai dévoré ce roman qui m' a emporté dans une de mes plus grandes peurs. L'écriture ets criante de vérité et nous met face a tous les possibles. Un grand Herbert encore une fois.
            • AndreaDeslacs Posté le 30 Septembre 2016
              Ce roman date de 1982. Il n’a pourtant pas pris une ride au niveau scientifique. Il est d’une justesse remarquable à ce niveau-là. Vous souvenez-vous de cette période, il y a quelques années, où se sont déroulées plusieurs attaques au charbon/à l’anthrax ? Le souvenir de ma lecture La Mort blanche m’a alors chamboulée, ce récit sonne étonnamment réaliste. Le roman est complexe, prenant, dur par moment, avec des trames multiples. Ce monde qui vire au chaos ne laisse pas indifférent. Comme tous les livres de SF que je juge très fort émotionnellement, celui-ci amène son lot de questions morales, expose un large panel de choix, parfois mauvais, ou parfois avec une once d’espoir encore possible. Ce roman n’est peut-être pas facile d’accès avec sa narration à personnages
            • Iphegore Posté le 17 Juillet 2016
              Un roman d'anticipation qui a vu juste. Aujourd'hui, cette histoire reste d'actualité et ne peut laisser son lecteur indifférent : soit il déteste, soit il aime. C'est un récit terrible qui restera en mémoire.
            • Tagrawla Posté le 24 Avril 2016
              Frank Herbert est agaçant. Si, vraiment. Il est agaçant parce qu’il ne se contente pas d’être visionnaire, encore faut-il qu’il le soit avec style.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.