Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265118485
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm

La Mort de Mrs Westaway

Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 03/10/2019
Chaque famille a ses secrets. Certains méritent un meurtre.
Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci...
Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les cartes pour prédire l’avenir n’est plus à une affabulation près.
Et ce coup du sort pourrait enfin tout résoudre sauf si le hasard en décide autrement…

« Une prose évocatrice, des personnages dérangeants ainsi qu’une atmosphère effrayante et claustrophobe font tourner les pages de ce drame familial explosif. » Publishers Weekly
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265118485
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

La Mort de Mrs Westaway (…) est un thriller sombre et dramatique, à la fois mystère de meurtre et drame de famille, tout à fait fascinant. Plus, s’il vous plaît et rapidement. »
A.J. Finn
« Une prose évocatrice, des personnages dérangeants tout comme une atmosphère effrayante et claustrophobe font tourner les pages de ce drame familial explosif. »
Publishers Weekly
« Sombre, brillant et troublant. »
Heat

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Halloween Posté le 11 Mai 2021
    Dès les premières lignes j'ai été happée par ce roman très sombre. Les lieux sont sombres, le temps froid et maussade, de quoi frissonner tout le long du roman. J'ai aimé cette héroïne plutôt courageuse et surtout aculée par les dettes. Elle mettra les pieds dans une famille pas très claire au péril de sa vie.... Avec un potentiel héritage au bout du compte. Très bien écrit, fluide, j'ai adoré ce livre et lirais volontiers un autre de cet auteur.
  • sabine59 Posté le 3 Avril 2021
    Je découvre l'auteure, et je peux dire que j'ai passé un très bon moment de lecture. Tout d'abord, je ne partage pas le sentiment de déception de certains lecteurs, qui en font une piètre copie de l'univers de Daphné de Maurier. Certes, les pies agressives font penser à la nouvelle" Les oiseaux" et le manoir lugubre ainsi que la gouvernante ( d'ailleurs comparée à Mme Danvers) évoquent " Rebecca", mais ce ne sont pour moi que quelques clins d'oeil, en aucun cas un désir d'imitation. Les événements et les personnages sont résolument contemporains. L'histoire racontée est très différente. D'emblée, le lecteur est captivé par la situation inattendue que vit la narratrice, la jeune Hal, cartomancienne qui a bien du mal à s'en sortir depuis la mort brutale de sa mère, en plus elle est harcelée par un prêteur qu'elle n'arrive pas à rembourser. Voilà ce qu'il en est: elle a reçu une lettre d'un notaire lui signifiant qu'elle va toucher un héritage de sa grand-mère fortunée. Or, elle pense que c'est une erreur d'identité, ses grands-parents étant décédés depuis longtemps. Dilemme: se rendre sur les lieux, et mentir, ou avouer qu'elle n'est pas la bonne personne?... Je découvre l'auteure, et je peux dire que j'ai passé un très bon moment de lecture. Tout d'abord, je ne partage pas le sentiment de déception de certains lecteurs, qui en font une piètre copie de l'univers de Daphné de Maurier. Certes, les pies agressives font penser à la nouvelle" Les oiseaux" et le manoir lugubre ainsi que la gouvernante ( d'ailleurs comparée à Mme Danvers) évoquent " Rebecca", mais ce ne sont pour moi que quelques clins d'oeil, en aucun cas un désir d'imitation. Les événements et les personnages sont résolument contemporains. L'histoire racontée est très différente. D'emblée, le lecteur est captivé par la situation inattendue que vit la narratrice, la jeune Hal, cartomancienne qui a bien du mal à s'en sortir depuis la mort brutale de sa mère, en plus elle est harcelée par un prêteur qu'elle n'arrive pas à rembourser. Voilà ce qu'il en est: elle a reçu une lettre d'un notaire lui signifiant qu'elle va toucher un héritage de sa grand-mère fortunée. Or, elle pense que c'est une erreur d'identité, ses grands-parents étant décédés depuis longtemps. Dilemme: se rendre sur les lieux, et mentir, ou avouer qu'elle n'est pas la bonne personne? ... Ce personnage est complexe, d'apparence fragile et en dépit de son jeune âge, Hal est déterminée, et son maniement des cartes face à ses clients lui donne une certaine aisance à réinterpréter la réalité... Au sein d'une demeure angoissante, où s'agitent les fantômes du passé, c'est une quête personnelle que va tenter Hal. Avec tous les dangers qu'elle comporte. Voilà un roman d'atmosphère bien mené, présentant quelques baisses de rythme, je trouve, mais qui pique la curiosité du lecteur et offre une galerie de personnages intéressants , même s'ils ne sont pas toujours assez fouillés. Ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai pris plaisir à me plonger dans cette ambiance sombre et palpitante , typiquement anglaise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Eroblin Posté le 6 Mars 2021
    J’avais lu de cette auteure « La disparue de la cabine 10 » qui m’avait fait passer un bon moment de lecture. Aussi, quand je suis tombée sur ce roman en librairie, je l’ai acheté, intriguée par le résumé. Le personnage central de ce roman s’appelle Harriet Westaway, elle survit péniblement en tirant les cartes, elle est d’ailleurs tellement fauchée qu’elle a fait l’erreur d’emprunter de l’argent à un usurier qui la menace maintenant des pires représailles. Alors quand elle reçoit ce courrier qui lui explique qu’elle hérite d’une grand-mère, elle n’hésite pas à dépenser ses derniers pennies pour se rendre sur place, alors qu’elle sait déjà que cette Mme Westaway n’a aucun lien avec elle. Sur place, elle fait connaissance avec ses « oncles » qui l’accueillent sans (trop) poser de questions, se montrent chaleureux avec elle, même quand le notaire leur apprend que Harriet hérite du domaine. Harriet pourrait profiter de cette bonne fortune même si la demeure tombe en ruines mais elle se sent honteuse de profiter de ces gens, et de plus, sent qu’il s’est passé quelque chose dans la chambre où on l’a installée. Et ne parlons pas de la gouvernante de Mme Westtway :... J’avais lu de cette auteure « La disparue de la cabine 10 » qui m’avait fait passer un bon moment de lecture. Aussi, quand je suis tombée sur ce roman en librairie, je l’ai acheté, intriguée par le résumé. Le personnage central de ce roman s’appelle Harriet Westaway, elle survit péniblement en tirant les cartes, elle est d’ailleurs tellement fauchée qu’elle a fait l’erreur d’emprunter de l’argent à un usurier qui la menace maintenant des pires représailles. Alors quand elle reçoit ce courrier qui lui explique qu’elle hérite d’une grand-mère, elle n’hésite pas à dépenser ses derniers pennies pour se rendre sur place, alors qu’elle sait déjà que cette Mme Westaway n’a aucun lien avec elle. Sur place, elle fait connaissance avec ses « oncles » qui l’accueillent sans (trop) poser de questions, se montrent chaleureux avec elle, même quand le notaire leur apprend que Harriet hérite du domaine. Harriet pourrait profiter de cette bonne fortune même si la demeure tombe en ruines mais elle se sent honteuse de profiter de ces gens, et de plus, sent qu’il s’est passé quelque chose dans la chambre où on l’a installée. Et ne parlons pas de la gouvernante de Mme Westtway : une vielle femme acariâtre qui semble épier Harriet à chaque pas. On ne peut pas qualifier ce roman de policier car il n’y a pas d’enquête à proprement dit, ce n’est pas non plus un roman suspense comme ceux de Mary Higgins Clark. Je dirais que c’est un roman d’ambiance, on a parfois l’impression -quand la gouvernante surgit – de se retrouver à Manderley devant Mme Danvers. On a cette même sensation que les gens qui ont vécu là ne sont pas tout à fait innocents et qu’il s’est produit un drame. C’est cette atmosphère qui se rend ce livre intrigant et j’ai bien accroché à cette jeune Harriet qui, en fouillant, révèle une vérité à laquelle on ne s’attendait pas. Un bon moment de lecture. Challenge Multi-défis
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart Posté le 26 Février 2021
    Ruth Ware, qui avait marqué les esprits avec "Promenez vous dans les bois", est une romancière britannique à distinguer de ses nombreuses comparses. Il faut dire qu'elle commence à bien imposer son univers avec des suspens psychologiques racés et qui trouvent largement son public. L'auteure joue avec pas mal de brio des codes de la société et de ceux de la famille dans cette histoire qui se déroule en 2013 mais plonge ses racines dans la société d'après guerre et dans la componction des familles anglaises cherchant à conserver leurs priviléges. Son roman se situe dans la droite ligne actualisée des grands romans anglo-saxons du genre. On pense aux soeurs Brontë pour les secrets et les félures familiales, à Daphné du Maurier pour la confusion des personnages, mais aussi à la série Dowtown Abbey pour la mixité sociale pas si acceptée que cela et les relations ambigües entre maîtres et serviteurs. Réussissant à intégrer ces références pour s'approprier un univers finalement à part, « La Mort de Mrs Westaway » permet à Ruth Ware d'offrir au lecteur une prenante et puissante histoire de secrets de famille et surtout un thriller domestique typiquement britannique.
  • martinaki93 Posté le 17 Janvier 2021
    Ce roman est un thriller psychologique sombre sans violence, mais addictif à souhait, digne d'Agatha Christie. Malgré un début qui m'a paru un peu lent, mais au final, ça se comprend pour bien nous imprégner du personnage principal, Harriet ou Hal. Hal est une jeune fille seule au monde, elle a perdu sa mère deux ans plus tôt d'un accident de la route et elle doit survivre en travaillant sur les quais comme cartomancienne (métier que sa mère exerçait). Elle accumule les dettes et elle s'est retrouvée avec un prêteur sur gage aux fesses. Elle désespère jusqu'au jour où elle reçoit une lettre d'un notaire l'informant qu'elle est nommée bénéficiaire dans le testament de sa riche grand-mère. Hal ne comprend pas et pense qu'il y a une méprise car sa grand-mère est décédée il y a plusieurs années déjà, mais comme elle est dans le besoin, elle va se rendre en Cornouailles pour voir ce qu'il en est et prendre le rôle de la personne recherchée. Mais alors qu'elle rencontre sa nouvelle « famille », elle va très vite s'apercevoir qu'il y a des secrets sombres et ensevelis depuis longtemps au sein de la vieille maison et sentir le danger approcher. Peut-elle s'échapper avant qu'il ne... Ce roman est un thriller psychologique sombre sans violence, mais addictif à souhait, digne d'Agatha Christie. Malgré un début qui m'a paru un peu lent, mais au final, ça se comprend pour bien nous imprégner du personnage principal, Harriet ou Hal. Hal est une jeune fille seule au monde, elle a perdu sa mère deux ans plus tôt d'un accident de la route et elle doit survivre en travaillant sur les quais comme cartomancienne (métier que sa mère exerçait). Elle accumule les dettes et elle s'est retrouvée avec un prêteur sur gage aux fesses. Elle désespère jusqu'au jour où elle reçoit une lettre d'un notaire l'informant qu'elle est nommée bénéficiaire dans le testament de sa riche grand-mère. Hal ne comprend pas et pense qu'il y a une méprise car sa grand-mère est décédée il y a plusieurs années déjà, mais comme elle est dans le besoin, elle va se rendre en Cornouailles pour voir ce qu'il en est et prendre le rôle de la personne recherchée. Mais alors qu'elle rencontre sa nouvelle « famille », elle va très vite s'apercevoir qu'il y a des secrets sombres et ensevelis depuis longtemps au sein de la vieille maison et sentir le danger approcher. Peut-elle s'échapper avant qu'il ne soit trop tard ? Un roman palpitant dont on ne peut se détacher. On va de révélations en révélations et une fois que le décor oppressant est bien planté, avec des descriptions bien imagées sur l'ambiance da la campagne anglaise, de la demeure poussiéreuse avec des pièces fermées, des portes qui grincent, la vieille gouvernante boiteuse, etc., on ressent bien l'atmosphère que l'auteur a voulu nous faire ressentir. La mort de Mrs. Westaway est une intrigue bien ficelée avec des moments fort en émotion, un suspens allant crescendo et un dénouement inattendu. Le style est très fluide et agréable à lire avec des chapitres courts et un bon rythme bien soutenue (la lenteur du début est oubliée) et j'ai lu la suite d'une traite... J'ai adoré le personnage d'Harriet qui est attachante par sa triste histoire. Un bon moment de lecture que je recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

Lisez maintenant, tout de suite !