RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La nuit du Porte-lumière

            10/18
            EAN : 9782264072207
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 128 x 197 mm
            La nuit du Porte-lumière

            Date de parution : 03/05/2018
            Irlande, 671. Alors que les préparatifs de la fête païenne de Samhain vont bon train, frère Eadulf découvre, au milieu du bois assemblé pour le bûcher, le cadavre d’un homme, exécuté selon l’ancien rituel de la « triple mort » : la gorge tranchée, le crâne fracassé et poignardé en... Irlande, 671. Alors que les préparatifs de la fête païenne de Samhain vont bon train, frère Eadulf découvre, au milieu du bois assemblé pour le bûcher, le cadavre d’un homme, exécuté selon l’ancien rituel de la « triple mort » : la gorge tranchée, le crâne fracassé et poignardé en plein cœur.
            Quand apparaît Brancheó, femme étrange couverte d’un manteau de plumes noires qui prophétise le retour des anciens dieux et leur vengeance contre ceux qui les ont oubliés, elle attire rapidement les soupçons. Mais, dans leur recherche du meurtrier, soeur Fidelma et Eadulf vont comprendre qu’une ombre plus malfaisante encore menace la forteresse. Car leur enquête se révélera liée à la disparition d’un livre volé aux archives secrètes du pape, qui pourrait détruire la nouvelle foi chrétienne dans les cinq royaumes…

            « Un pouvoir d’évocation extraordinaire... un décor brillant, qui fourmille de détails. »
            The Times

            Traduit de l’anglais par Corine Derblum
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072207
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 128 x 197 mm
            10/18
            14.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Capucine214 Posté le 2 Janvier 2019
              Ce qui est embêtant lorsque l'on suit des séries, c'est qu'à un moment, on est blasé. La magie n'opère plus et tout ce qui nous attirait dans les autres volumes nous parait fade et sans intérêt. C'est ce qui m'est arrivé avec cette lecture. J'ai retrouvé la même trame pour l'enquête, la même construction de l'histoire. Les personnages évoluent au grès du contexte historique mais en même temps ils restent fidèles à eux mêmes et sans surprise. Reste le côté historique qui est toujours aussi bien documenté et intéressant. Nous découvrons les us et coutumes d'un pays et d'une période très éloignés de notre quotidien mais en même temps si proche. Nous découvrons un monde en pleine mutation qui oscille entre traditions et modernisme. Comment franchir le pas entre l'ancien qui nous rassure et le moderne qui nous fait peur car c'est un monde inconnu qui s'ouvre devant nous. Les personnages sont toujours aussi sympathiques même lorsque Fidelma pique une grosse colère. Les nouveaux personnages viennent se greffer avec naturel au reste et prennent place dans ce récit. Cela reste une lecture agréable pour qui aime l'Histoire et les personnages haut en couleur. Le style est simple, vivant. Les histoires simples nous... Ce qui est embêtant lorsque l'on suit des séries, c'est qu'à un moment, on est blasé. La magie n'opère plus et tout ce qui nous attirait dans les autres volumes nous parait fade et sans intérêt. C'est ce qui m'est arrivé avec cette lecture. J'ai retrouvé la même trame pour l'enquête, la même construction de l'histoire. Les personnages évoluent au grès du contexte historique mais en même temps ils restent fidèles à eux mêmes et sans surprise. Reste le côté historique qui est toujours aussi bien documenté et intéressant. Nous découvrons les us et coutumes d'un pays et d'une période très éloignés de notre quotidien mais en même temps si proche. Nous découvrons un monde en pleine mutation qui oscille entre traditions et modernisme. Comment franchir le pas entre l'ancien qui nous rassure et le moderne qui nous fait peur car c'est un monde inconnu qui s'ouvre devant nous. Les personnages sont toujours aussi sympathiques même lorsque Fidelma pique une grosse colère. Les nouveaux personnages viennent se greffer avec naturel au reste et prennent place dans ce récit. Cela reste une lecture agréable pour qui aime l'Histoire et les personnages haut en couleur. Le style est simple, vivant. Les histoires simples nous permet de rentrer dans le récit sans aucun problème même si nous n'avons pas lu les autres tomes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elamia Posté le 11 Novembre 2018
              Voici la 28ème enquête de soeur Fidelma, déjà ! Et ce n'est que la troisième que je lis, autant dire que j'ai du retard à rattraper. Mon choix s'est porté sur ce titre avant tout pour le thème développé ainsi que pour son ambiance prometteuse. La nuit du Porte lumière prend place à Samhain, le nouvel an celte, qui correspond chez nous à Halloween. C'est durant cette nuit que le voile entre l'au delà et le monde des vivants est le plus fin. C'est alors un moment privilégié pour se livrer au spiritisme. Cette lecture était donc de circonstance pour la fin du mois d'octobre. J'ai pleinement savouré cette ambiance inquiétante autour de ces mystères païens et ces croyances ancestrales. Comme d'habitude avec la protégée de Peter Tremayne, les meurtres, aussi abonimables soient-ils, sont pris avec une certaine légèreté, et le plaisir de Soeur Fidelma à résoudre ces assassinats dédramatise les situations. Avec cette série, les meurtres servent surtout de point d'ancrage, autour duquel l'on découvre le contexte politique et religieux de cette lointaine époque qu'est le VIième siècle. La Cournouaille a plein de traditions et de croyances à nous révéler, et c'est d'autant plus vrai dans ce tome où les superstitions... Voici la 28ème enquête de soeur Fidelma, déjà ! Et ce n'est que la troisième que je lis, autant dire que j'ai du retard à rattraper. Mon choix s'est porté sur ce titre avant tout pour le thème développé ainsi que pour son ambiance prometteuse. La nuit du Porte lumière prend place à Samhain, le nouvel an celte, qui correspond chez nous à Halloween. C'est durant cette nuit que le voile entre l'au delà et le monde des vivants est le plus fin. C'est alors un moment privilégié pour se livrer au spiritisme. Cette lecture était donc de circonstance pour la fin du mois d'octobre. J'ai pleinement savouré cette ambiance inquiétante autour de ces mystères païens et ces croyances ancestrales. Comme d'habitude avec la protégée de Peter Tremayne, les meurtres, aussi abonimables soient-ils, sont pris avec une certaine légèreté, et le plaisir de Soeur Fidelma à résoudre ces assassinats dédramatise les situations. Avec cette série, les meurtres servent surtout de point d'ancrage, autour duquel l'on découvre le contexte politique et religieux de cette lointaine époque qu'est le VIième siècle. La Cournouaille a plein de traditions et de croyances à nous révéler, et c'est d'autant plus vrai dans ce tome où les superstitions celtes sont mises à l'honneur et plus que jamais opposées à l'église de Rome. L'ésotérisme prend une place prépondérante à travers des pratiques occultes et d'étranges signes kabbalistiques retrouvés sur les corps des défunts. J'ai dévoré cette enquête, et même sans avoir lu les précédents tomes, je n'étais pas perdue. Eadulf et Fidelma forment toujours un duo aussi sympathique. Ils croisent toujours sur leur route des personnages atypiques et forts charismatiques pour certains. Ici, Brancheó est l'une de ses personnalités insolites et extravagantes, dont on ne sait vraiment si l'on aimerait la rencontrer ou la fuir. Les passages en langue latine et les nombreux termes en gaéliques complexifient juste ce qu'il faut la narration, tout en apportant la touche authentique qui fait le charme de la saga de Peter Tremayne. Une très bonne lecture !
              Lire la suite
              En lire moins
            • LaGeekosophe Posté le 9 Octobre 2018
              J'avais vraiment apprécié ma première lecture des aventures de Fidelma, dalaigh au VIIe siècle en Irlande, toujours accompagnée du fidèle Frère Eadulf. Dans ce tome, ils sont mariés car à cette époque le célibat des prêtres n'était pas une règle instituée par l'Eglise. Les ingrédients du roman fonctionnent et l'enquête est prenante ! Nous suivons à la fois le meurtre d'un homme grimé en moine, assassiné selon des règles païennes. En parallèle, un manuscrit précieux de l'Eglise catholique est dérobé, menaçant la chrétienté. Entre mystère et fausses pistes, mensonges et danger, la langue toujours acerbe et éloquente de l'impétueuse dalaigh fait toujours mouche ! Si certains tentent de la rabaisser car elle est une femme, c'est toujours un plaisir de voir Fidelma leur rabattre le caquet avec son intelligence fine et sa connaissance implacable des enchevêtrements du droit gaélique de l'époque. Car une fois de plus, Peter Tremayne nous régale du détail des traditions de l'époque. On oublie souvent que le Moyen-Âge est une période très longue qui nous réserve toujours de nombreuses surprises. Cette aventure nous voit en apprendre plus sur les règles du mariage et des clans, les traditions païennes, certaines croyances obscures chrétiennes et toujours les dissensions entre les... J'avais vraiment apprécié ma première lecture des aventures de Fidelma, dalaigh au VIIe siècle en Irlande, toujours accompagnée du fidèle Frère Eadulf. Dans ce tome, ils sont mariés car à cette époque le célibat des prêtres n'était pas une règle instituée par l'Eglise. Les ingrédients du roman fonctionnent et l'enquête est prenante ! Nous suivons à la fois le meurtre d'un homme grimé en moine, assassiné selon des règles païennes. En parallèle, un manuscrit précieux de l'Eglise catholique est dérobé, menaçant la chrétienté. Entre mystère et fausses pistes, mensonges et danger, la langue toujours acerbe et éloquente de l'impétueuse dalaigh fait toujours mouche ! Si certains tentent de la rabaisser car elle est une femme, c'est toujours un plaisir de voir Fidelma leur rabattre le caquet avec son intelligence fine et sa connaissance implacable des enchevêtrements du droit gaélique de l'époque. Car une fois de plus, Peter Tremayne nous régale du détail des traditions de l'époque. On oublie souvent que le Moyen-Âge est une période très longue qui nous réserve toujours de nombreuses surprises. Cette aventure nous voit en apprendre plus sur les règles du mariage et des clans, les traditions païennes, certaines croyances obscures chrétiennes et toujours les dissensions entre les Irlandais et les envahisseurs. Avec même un petit trait d'humour sur la propension des 5 Royaumes d'Eireann à se montrer rétifs à la moindre nouvelle règle éditée par leurs rivaux. Il y a aussi des parties intéressantes sur les rites funéraires ainsi que les croyances autour de la mort, des pratiques aussi culturelles que clivantes. L'auteur nous entraîne dans un monde en mutation, qui s'accroche à la fois aux mythes du passé tout en s'avançant vers l'ère de la Chrétienté, cette tension entre les deux univers est un leitmotiv qui revient régulièrement dans les aventures de Fidelma, qui elle-même fut de formation religieuse et représente donc bien cet aspect dual. Comme toujours, les personnages de l'auteur sont attachants : d'Eadulf, toujours faussement naïf, Fidelma, toujours fonceuse, Aidan, Colgu... La galeries des personnalités s'agrandit avec Branchéo, étrange devineresse au manteau de plumes de corbeaux qui rappelle une déesse de la mort, ainsi que Torcàn et Emhin, couple simple mais sympathique. Pleinement convaincue par cette nouvelle aventure ! Je ne peux que recommander cette série de livres, que ce soit aux fans des héroïnes fortes, des légendes et de la culture irlandaises ou des polars historiques rondement menés.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Guillaume72 Posté le 8 Août 2018
              Encore un tome des enquêtes de Fidelma de Cashel qui se lit avec grand plaisir. Peter Tremayne continue à explorer l'Irlande médiévale eu moment où le catholicisme s'impose avec virtuosité. Il a ce petit plus par rapport aux autres auteurs de romans policiers historiques d'avoir très bien documenté ses romans. son érudition sur cette époque particulièrement complexe est assez impressionnante. Il a d'ailleurs reçu plusieurs prix et ce dernier opus des enquêtes de Fidelma a été reconnu par le magazine historia... Une autres des caractéristiques de cet auteur est de mêler souvent deux intrigues dans le même romans, ce qui permet de brouiller les pistes. Les solutions sont donc souvent assez complexes, mais les scénarios sont très bien montés. Cette fois, Fidelma est confrontée au vol d'un manuscrit au Vatican, susceptible de faire vaciller la foi et à une abbaye hérétique au coeur du royaume dirigé par son frère. Le personnage d'Eadulf est particulièrement valorisé dans ce dernier tome, avec quelques fulgurances de déduction de sa part. C'est toujours un grand plaisir de voyager avec ces personnages à la fois dans le temps et l'espace.
            • Buffo Posté le 16 Juin 2018
              On suit toujours Fidelma avec plaisir. Pourtant une comparaison entre le texte anglais et la traduction réserve des surprises déplaisantes : des paragraphes entiers sont supprimés, des phrases sont modifiées sans raison, quant aux nuances de vocabulaire elles sont le plus souvent ignorées. Exemple : Anglais Night of the Lightbringer chapitre VI The stench that met them as they entered was so strong that it caused Fidelma to catch her breath and cough. There was little light in the place but enough for Eadulf to notice a candle lying on a side table. A small box lay obligingly nearby and proved to be ready with flint and steel, constituting the tenlach-teined or kindling gear as the tinder box was called. Eadulf set to work but he was no expert and, after a few moments, Fidelma took it from his hands and quickly achieved a spark, causing the small cluster of dried leaves and tinder to catch and from that she was able to light the candle. Français Des miasmes fétides assaillirent leurs narines et les firent tousser. Dans la pénombre, Eadulf distingua sur une petite table une bougie posée à côté du tenlach-teined, le nécessaire contenant de l’amadou, un bout d’acier et un silex. Après quelques... On suit toujours Fidelma avec plaisir. Pourtant une comparaison entre le texte anglais et la traduction réserve des surprises déplaisantes : des paragraphes entiers sont supprimés, des phrases sont modifiées sans raison, quant aux nuances de vocabulaire elles sont le plus souvent ignorées. Exemple : Anglais Night of the Lightbringer chapitre VI The stench that met them as they entered was so strong that it caused Fidelma to catch her breath and cough. There was little light in the place but enough for Eadulf to notice a candle lying on a side table. A small box lay obligingly nearby and proved to be ready with flint and steel, constituting the tenlach-teined or kindling gear as the tinder box was called. Eadulf set to work but he was no expert and, after a few moments, Fidelma took it from his hands and quickly achieved a spark, causing the small cluster of dried leaves and tinder to catch and from that she was able to light the candle. Français Des miasmes fétides assaillirent leurs narines et les firent tousser. Dans la pénombre, Eadulf distingua sur une petite table une bougie posée à côté du tenlach-teined, le nécessaire contenant de l’amadou, un bout d’acier et un silex. Après quelques tentatives infructueuses, il fit jaillir une étincelle qui lui permit d’embraser un petit tas de feuilles sèches, auquel il alluma le lumignon. Il y a de quoi s’interroger sur le travail de l’éditeur.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…