Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258080768
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 155 x 240 mm

La Nuit éternelle T. 3

,

Éric Moreau (traduit par), Jacques Martinache (traduit par)
Date de parution : 24/11/2011

Le sort de l’humanité repose désormais entre les mains d’un seul individu.

Une nuit sans fin s’est abattue sur la Terre depuis l’apocalypse nucléaire déclenchée par le Maître. Les vampires, qui ont proliféré à un rythme vertigineux, ont réduit les humains à l’état de bétail, car, à leurs yeux, seul leur sang a encore de la valeur.
Un groupe de survivants résiste...

Une nuit sans fin s’est abattue sur la Terre depuis l’apocalypse nucléaire déclenchée par le Maître. Les vampires, qui ont proliféré à un rythme vertigineux, ont réduit les humains à l’état de bétail, car, à leurs yeux, seul leur sang a encore de la valeur.
Un groupe de survivants résiste encore. Mais Ephraïm Goodweather, leur leader, n’est plus que l’ombre de lui-même : il ne s’est jamais remis de l’enlèvement de son fils et de la liaison entre sa petite amie, Nora, et son allié, Fet. Profitant de son désespoir, le Maître lui propose d’épargner son fils en échange de l’Occido Lumen. Dans ce très ancien manuscrit, préservé au prix du sacrifice du professeur Setrakian, se trouve la clé pour détruire le Maître.
Ephraïm fera-t-il passer la vie de son fils avant le salut de l’humanité ?

Mené à un rythme infernal, ce dernier volet offre à la trilogie « La Lignée » un finale magistral.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258080768
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 155 x 240 mm

Ils en parlent

"Fantastique troisième opus d'une saga flirtant avec la SF." Sud Ouest

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dune93 Posté le 29 Mars 2021
    Un scénario vendu en roman 3ème tome et .... DÉCEPTION. Beaucoup de promesses avec le 1er tome qui nous dévoile une histoire originale de vampire-zombie débarquant sur l'aéroport de New-York. Progressivement l'histoire et le suspense diminue en intensité au fil des pages et de tome en tome pour laisser la place à des scènes de combats qui n'en finissent pas et qui n'apportent rien à l'histoire. Quel dommage ! Quand on résume les 3 tomes, l'histoire est très pauvre. On aurait aimé découvrir beaucoup plus, de ces êtres vampiriques qui ont vécue depuis toujours sur Terre. On nous apprend qu'ils ont contrôlé l'histoire mais les auteurs n'en parlent jamais. Je pense que cela fera un très bon scénario américain avec beaucoup d'actions.
  • Onparlelecture Posté le 11 Mars 2021
    Maintenant que j'ai terminé la série , je peux dire que j'ai eu un gros coup de ❤ pour cette série. Chaque page de ces 3 romans amènent quelque chose, je n'en est pas trouvée une seule qui aurait pu être retirée. Habituellement ce qui me gène avec ce genre de série/livre, c'est que dès le milieu (voir le début), tu sais déjà comment vont finir les personnages qui sont souvent remplis de clichés, mais là, jusqu'au dénouement final, j'en ai été incapable. L'histoire est tellement bien construite que j'y ai cru, pas une seule fois, je me suis dit que l'histoire était improbable (pourtant on parle d'invasion de vampires hein ) Les auteurs ont réussis à revisiter le mythe du vampire sans tomber ni dans le too much, ni dans la facilitée. Pour ceux qui aiment l'horreur et qui n'ont pas peur du gore, allez y les yeux fermés.
  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    Fin août j'attaquai vaillamment une trilogie vampirisante écrite et récemment adaptée pour la télé par Guillermo del Toro. Pleine de joie et d'espoir j'ai persévéré malgré une succession de clichés et de scènes d'action étranges, un poil mal fichues. L'idée de départ étant fortement attrayante, j'ai donc persévéré, jusqu'à passer outre les longueurs du premier tome. Heureusement les choses s'arrangent un peu par la suite, le récit s'étoffe et même si les personnages restent trop survolés à mon goût, on se prend au jeu et au rythme échevelé de l'intrigue. Néanmoins, si le point de départ nous offre une nouvelle interprétation du mythe du vampire ancrée dans la réalité de part ses aspects scientifiques, certains revirement mystico-fantastico-religieux m'ont un peu dérangée, car finalement, le mélange m'a paru brouillon, comme si les auteurs avaient fini par ne pas choisir un parti pris bien défini. Bonne trilogie dans l'ensemble malgré tout, reste à voir la version télé, mais sans trop d'espoir si j'en crois les 10 premières minutes de visionnage.
  • LeManegeDePsylook Posté le 17 Janvier 2020
    Entrons dans le vif du sujet : entre le tome 2 et le 3, on a une ellipse de deux ans. Le Maître domine le monde et sa progéniture a arrêté de se reproduire de manière incontrôlée. Zach vit avec lui, mais n’a pas été transformé, il est un atout trop précieux et peut servir de monnaie d’échange (si seulement c’en était la seule raison). Les humains sont assujettis aux strigoïs, certains sont encore libres (si on peut appeler ça comme ça). D’autres sont parkés dans des camps où on leur pompe le sang afin de nourrir les vampires. Qu’en est-il de nos héros ? Comme dans les précédents, ils résistent tant bien que mal. Chacun a son propre repère. Eph s’est totalement laissé aller, il est un danger pour lui autant que pour les autres. Nora protège sa mère et fait la liaison entre Goodweather et Vassili. En parlant de Fet, il continue ses tentatives pour traduire l’Occudo Lumen, mais il arrive au bout de ses capacités. Gus vit avec deux de ses anciens compagnons de gang, quant à ses acolytes du groupe des Saphirs, ils ont élu domicile dans le New Jersey et Creem est devenu… resté… un idiot – je ne peux pas dire... Entrons dans le vif du sujet : entre le tome 2 et le 3, on a une ellipse de deux ans. Le Maître domine le monde et sa progéniture a arrêté de se reproduire de manière incontrôlée. Zach vit avec lui, mais n’a pas été transformé, il est un atout trop précieux et peut servir de monnaie d’échange (si seulement c’en était la seule raison). Les humains sont assujettis aux strigoïs, certains sont encore libres (si on peut appeler ça comme ça). D’autres sont parkés dans des camps où on leur pompe le sang afin de nourrir les vampires. Qu’en est-il de nos héros ? Comme dans les précédents, ils résistent tant bien que mal. Chacun a son propre repère. Eph s’est totalement laissé aller, il est un danger pour lui autant que pour les autres. Nora protège sa mère et fait la liaison entre Goodweather et Vassili. En parlant de Fet, il continue ses tentatives pour traduire l’Occudo Lumen, mais il arrive au bout de ses capacités. Gus vit avec deux de ses anciens compagnons de gang, quant à ses acolytes du groupe des Saphirs, ils ont élu domicile dans le New Jersey et Creem est devenu… resté… un idiot – je ne peux pas dire mieux. Dans la chute, j’avais espéré en apprendre plus sur Quinlan et je n’ai pas été déçue. On découvre la raison pour laquelle il n’est pas mort avec les Aînés (une raison évidente qui posait malgré tout un certain nombre de questions notamment sur son allégeance), mais aussi son passé. Y a pas à dire, il a autant de classe que dans le 2 et c’est de loin mon personnage préféré. J’ai également apprécié les autres protagonistes et au fil de leur lutte, je m’y suis attachée… même si par moment Eph me saoulait. Je lui aurais bien donné un coup de pied au cul, grrrrrr ! N’empêche qu’à part Gus (que j’adore pour sa ténacité et son aspect gros bourrin qui a oublié d’être bête), aucun ne m’a autant plu que Quinlan. Finalement, c’est pas étonnant : les deux personnages-là sont assez proches niveau force de caractère (aussi obstiné l’un que l’autre dans leur lutte) tout en étant à l’opposé dans leur attitude (l’un est plutôt de la dynamite, alors que le second est calme). L’univers est très entêtant au point que j’ai du mal à me plonger dans ma nouvelle lecture. Bref, j’ai adoré ce tome final et je suis tristounette d’avoir terminé la trilogie de la lignée, mais je me console en me disant que d’ici trois mois (le temps de regarder les séries dans ma Pile à Voir 😉 ), je pourrais commencer la série The Strain qui est, de ce que ma meilleure amie m’en a dit, tout aussi bien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 7 Mai 2019
    Ce troisième livre de la série la lignée est vraiment réussi. La lutte contre les vampires rappelle la luttent des Résistants contre l’Allemagne Nazi avec ses hommes probes et ceux qui collaborent. Par moment, il me semblait trouver dans ce roman le même état d'esprit que dans la Peste de Camus.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.