Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355843389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 210 mm

Là où les lumières se perdent

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 25/08/2016
L'histoire sombre, déchirante et sauvage d'un jeune homme en quête de rédemption.

 
Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son... Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie, Jacob préfère garder ses distances. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes ou bien suivre la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

Avec ce premier roman aussi sombre que déchirant, qui évoque tout autant la série Top of the Lake que Seul le silence de R.J. Ellory, David Joy nous conte l’histoire d’un jeune homme qui tente par tous les moyens d’échapper à l’héritage de la violence et aux péchés de sa famille. Cette quête inoubliable de rédemption, où les frontières entre le bien et le mal, la vie et la mort sont aussi fragiles qu’invisibles, est transcendée par la puissance de l’écriture. C’est en effet dans une prose à vif, lyrique et haletante que David Joy restitue l’infinie complexité des sentiments de son héros dans ce livre à la beauté désespérée, aux allures de chef-d’œuvre.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355843389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 210 mm
Sonatine
En savoir plus

Ils en parlent

David Joy vous fait vivre une expérience d’une étonnante intimité. Un livre remarquable !
The New York Times

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ollieGg Posté le 28 Décembre 2021
    Aujourd'hui, je vous parle de Là où les lumières se perdent aux éditions 1018. . Un roman noir dans la grande tradition américaine. Ce roman est rude, éprouvant, accablant pour les gènes d'une descendance amère, mais avec une incroyable empathie. On est malmené, on est secoué et ébranlé, par les mots pausé de l'auteur, et par ce que subit Jacob, le personnage principal. Il a 18 ans, et vit une idylle avec Maggie. Ces moments passés ensemble donnent l'impression d'un conte de fée, mais rien y fait. Jacob est rattrapé par son destin. Un destin de malfrat qu'il combat sans relâche, en vain. . J'ai découvert se roman grâce à #romanoir et je vous remercie. C'est un très gros coup cœur, que je vous encourage fortement. Incontournable, auteur à suivre.
  • evergreen13 Posté le 21 Décembre 2021
    Le désespoir fait vivre Ce premier roman (noir, très noir) de David Joy a été l’un de mes coups de cœur de l’année 2017. L’auteur situe l’intrigue dans ce coin paumé des Appalaches, en Caroline du Nord, où la meth fait des ravages. Justement la meth, c’est le fonds de commerce des McNeely, notamment Charly, un homme impitoyablement violent dont le fils Jacob est destiné à suivre les traces… Mais Jacob a d’autres projets, entre autres, celui de rendre heureuse sa belle, Maggie… Bien entendu, rien n’est simple, et dans les Appalaches, au fin fond de la Caroline du Nord, c’est une tragédie qui se met en place, où l’espoir n’a pas vraiment droit de cité, où l’espoir est même un danger dans ce monde âpre, violent, sombre, très sombre… Je ne sais pas comment font les américains pour trouver des auteurs aussi authentiques et talentueux… Pour un premier roman, David Joy met la barre très haut, en campant des personnages très forts et très vrais. Jacob nous émeut, nous nous révoltons avec lui, nous espèrerons… et nous cherchons la lumière, là où il n’y a que ténèbres. Un très très beau roman.
  • ASAI Posté le 3 Décembre 2021
    Un roman dense, noir , nous relate une étrange destinée, celle de Jacob, pauvre bougre de 18 ans environ, né dans un milieu familial, social, géographique, improbable tant il est misérable, tant il est obscène, tant il est visqueux puisqu'on ne peut pas s'en défaire, et pourtant tant il est beau parfois, lumineux, parfois, quelques fulgurances, des lucioles. Le récit repose sur cette lumière qui disparaît, renaît, s'éteint, s'efface des yeux des morts, et il y en a, des yeux, des morts, et des lumières qui apparaissent et s'éteignent. Le héros, Jacob, voit le chemin de la lumière, là où il pourra enfin se libérer des démons qui ont entouré son berceau et jalonné son enfance et pourri son adolescence. Il sait où est ce chemin. Celui de Maggie son amoureuse, celui d'un travail honnête. Les lumières s'éteignent. La rédemption n'est pas là. Dieu n'est pas là. Il est terrible ce roman, de narrer ce Jacob, brisé dans son élan rédempteur. Jusqu'à la dernière page, j'ai espéré que la lumière l'emporte. Et peut-être que... à la fin, une ultime flamme sauvera Jacob, lui permettra de passer de l'autre côté. Une belle histoire qui ne doit pas se résumer à un récit noir... Un roman dense, noir , nous relate une étrange destinée, celle de Jacob, pauvre bougre de 18 ans environ, né dans un milieu familial, social, géographique, improbable tant il est misérable, tant il est obscène, tant il est visqueux puisqu'on ne peut pas s'en défaire, et pourtant tant il est beau parfois, lumineux, parfois, quelques fulgurances, des lucioles. Le récit repose sur cette lumière qui disparaît, renaît, s'éteint, s'efface des yeux des morts, et il y en a, des yeux, des morts, et des lumières qui apparaissent et s'éteignent. Le héros, Jacob, voit le chemin de la lumière, là où il pourra enfin se libérer des démons qui ont entouré son berceau et jalonné son enfance et pourri son adolescence. Il sait où est ce chemin. Celui de Maggie son amoureuse, celui d'un travail honnête. Les lumières s'éteignent. La rédemption n'est pas là. Dieu n'est pas là. Il est terrible ce roman, de narrer ce Jacob, brisé dans son élan rédempteur. Jusqu'à la dernière page, j'ai espéré que la lumière l'emporte. Et peut-être que... à la fin, une ultime flamme sauvera Jacob, lui permettra de passer de l'autre côté. Une belle histoire qui ne doit pas se résumer à un récit noir rural dans une Amérique profonde. Je pense sincèrement que ce roman dépasse largement ceci. L'histoire de Jacob est universelle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nadouch Posté le 10 Novembre 2021
    Et mince, j'ai lu tous les romans de David Joy... Tout à fait le genre d'auteur américain que j'affectionne : ambiances sombres et glauques à souhait, personnages enlisés dans leur condition mais profondément attachants, instantanés de la société américaine, de sa grandeur à sa décadence, entre vieux mobil-homes, packs de bière et port d'armes à gogo... Ici, c'est une histoire de rédemption, un fils de chef de gang qui voudrait s'en sortir par amour pour sa belle. Mais comment faire quand les règlements de comptes sont le lot quotidien ? Prenant et sombre, un coup de coeur !
  • Sachalia Posté le 16 Octobre 2021
    Je termine à l’instant le livre. Je suis révoltée et scandalisée ! J’ai été élevée au Disney, j’ai donc bêtement attendu un happy end, c’était sans compter la plume acérée de David Joy. En tout cas, je n’ai rien vu venir ! Comme d’habitude, David Joy nous embarque dans ses Appalaches et nous balade au milieu d’hommes et de femmes qui ne connaissent que les désillusions, la misère, la drogue ou l’alcool et où l’homme se doit d’être fort, rude et insensible. Le maniement des armes est une institution, l’instruction un délit ! En tout cas, encore un parfait roman noir et David Joy est une valeur sûre d’un très bon moment de lecture !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    L'interview de David Joy par Gabino Iglesias

    Pour son troisième roman, David Joy s'est laissé interviewer par Gabino Iglesias, l'auteur de Santa Muerte. Entre auteurs américains de romans noirs, les langues se délient, et on parle littérature, Amérique, mais aussi pêche et happy ending.

    Lire l'article
  • News
    Sonatine

    Trois questions à David Joy autour de son deuxième roman

    David Joy est un jeune auteur qui vit dans le comté de Jackson, en Caroline du Nord. Adepte de ce que l'on appelle le rural noir, il nous livre ce qui fait la force de ses deux romans, Là où les lumières se perdent (2016) et Le Poids du monde (2018).

    Lire l'article