Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221220726
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 130 x 200 mm

Là où se trouve le cœur

Cecilia KLINTEBÄCK (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 02/07/2020
« Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. »
Une chambre en colocation, un permis de résidence et un job dans une bibliothèque : les années de galère de Kouplan sont définitivement derrière lui ! Toutefois, il y a une chose qu’il ne parvient pas à se sortir de la tête : qu’est-il arrivé à son frère, arrêté en... Une chambre en colocation, un permis de résidence et un job dans une bibliothèque : les années de galère de Kouplan sont définitivement derrière lui ! Toutefois, il y a une chose qu’il ne parvient pas à se sortir de la tête : qu’est-il arrivé à son frère, arrêté en Iran il y a huit ans ? En se lançant à sa recherche, il croise la route de neuf immigrés illégaux qui, comme lui auparavant, font la plonge ou le ménage pour quelques couronnes de l’heure. L’un des leurs est mort, mais personne ne peut dénoncer les coupables à la police, de peur d’être expulsé…
Kouplan va alors devoir faire face à ses anciens démons pour aider ceux qui n’ont personne vers qui se tourner.

« La série Kouplan relève autant du polar que de la chronique sociale. Tendre et brillant. » Le Monde.
Chacun sa vérité, le premier volet de la série Kouplan, a reçu le grand prix de littérature policière.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221220726
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Selket Posté le 13 Août 2021
    Voici le happy end de notre enquêteur-détective sans papiers. Devenu Homme et ayant enfin une identité en Suède, Mesrine continue la recherche de son frère Nima. Elle/Il en vient à prendre contact avec les réfugiés abusés par ses anciens patrons. Son coeur et son esprit partagés, il se lance dans leur sauvetage. Un roman plus social que policier où la transexualité, le trafic d"être humains et la recherche identitaire quelle qu'elle soit fond de ce livre un pamphlet contre l'intransigeance et le rejet.
  • sabine59 Posté le 4 Août 2021
    Et voilà que se termine la série consacrée à Kouplan, le sans-papier détective d'origine iranienne. Le troisième tome nous laissait entendre qu'il allait enfin obtenir son permis de séjour suédois. C'est effectivement le cas. Sa peur de tous les instants s'atténue un peu. Il recherche intensément son frère Nima qui semble être passé aussi par la Suède. Et autre point majeur du livre, il revient à contre-coeur pour récupérer une photo de Nima dans l'appartement où il logeait , entassé avec d'autres qui travaillaient comme lui dans un kebab .Ils étaient exploités en tant que clandestins par les deux propriétaires . Kouplan découvre que ces derniers on tué un sans-papiers. Il enquête alors et veut le venger.... Ce n'est pas le tome que j'ai préféré mais il approfondit la connaissance de Kouplan, de ses problèmes de changement de sexe, du regard qu'aura sa famille sur lui. La fin est pleine d'espoir... Une tétralogie intéressante socialement, psychologiquement et originale. Et un personnage auquel je me suis attachée.
  • nanouche Posté le 13 Juin 2021
    Voici le quatrième -et dernier- épisode des enquêtes de Kouplan, le détective sans-papiers. Les choses s'améliorent pour notre héros car à la fin du précédent épisode il a enfin obtenu un titre de séjour en Suède et, du coup, un petit emploi dans une bibliothèque. Il est cependant toujours à la recherche d'informations sur sa famille dont il est sans nouvelles depuis son départ d'Iran huit ans auparavant. C'est en cherchant à récupérer une photo de son frère que Kouplan fait la connaissance de neuf clandestins réduits en esclavage par deux truands pour qui lui-même travailla à son arrivée à Stockholm. IL va les aider à obtenir leur liberté et à faire punir leurs tortionnaires. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé dans ce bon roman tout ce qui m'avait plu dans les précédents épisodes de la série. Il y a une enquête qui tient en haleine mais pas de violences inutiles : j'ai peur pour les personnages mais je sais que cela se terminera bien. Il y a une critique du sort fait aux clandestins dans la société suédoise (ça fonctionne aussi pour la France) et des préjugés courants à l'encontre des personnes d'origine étrangère. Il y a plusieurs personnages... Voici le quatrième -et dernier- épisode des enquêtes de Kouplan, le détective sans-papiers. Les choses s'améliorent pour notre héros car à la fin du précédent épisode il a enfin obtenu un titre de séjour en Suède et, du coup, un petit emploi dans une bibliothèque. Il est cependant toujours à la recherche d'informations sur sa famille dont il est sans nouvelles depuis son départ d'Iran huit ans auparavant. C'est en cherchant à récupérer une photo de son frère que Kouplan fait la connaissance de neuf clandestins réduits en esclavage par deux truands pour qui lui-même travailla à son arrivée à Stockholm. IL va les aider à obtenir leur liberté et à faire punir leurs tortionnaires. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé dans ce bon roman tout ce qui m'avait plu dans les précédents épisodes de la série. Il y a une enquête qui tient en haleine mais pas de violences inutiles : j'ai peur pour les personnages mais je sais que cela se terminera bien. Il y a une critique du sort fait aux clandestins dans la société suédoise (ça fonctionne aussi pour la France) et des préjugés courants à l'encontre des personnes d'origine étrangère. Il y a plusieurs personnages LGBTQ et j'apprécie d'en rencontrer dans des rôles où la caractéristique LGBTQ n'est qu'une composante de leur personnalité. Il y a un héros que je trouve très attachant et dont la situation personnelle s'améliore enfin après bien des vicissitudes. La fin est touchante, j'ai eu la larme à l'oeil.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Felina Posté le 28 Avril 2021
    Cette fois-ci c'est la fin, le dernier opus des aventures de Kouplan, ce réfugié iranien. C'est avec empathie et curiosité que le lecteur l'a suivi dans ses errances à travers " Chacun sa vérité " , " Ça ne coûte rien de demander " et " Libre comme l'air " . Par contre, il est intéressant de découvrir les tomes dans l'ordre afin de mieux appréhender la psychologie de ce détective hors normes. Kouplan a définitivement quitté son statut de sans papier. Il a maintenant un vrai logement, un stage rémunéré et il a fini de vivre dans la clandestinité. Cela ne l'empêche pas de s'intéresser au sort des migrants sans papier en Suède. Mais ce qui l'inquiète par dessus tout, c'est sa famille, et en particulier son frère. Kouplan continue à le chercher pour comprendre ce qui lui est arrivé. Le travail de Sara Lövestam sur la personnalité de Kouplan est fin, c'est pour cette raison qu'il est plus intéressant de lire les volumes dans l'ordre pour ne pas passer à côté des émotions et des événements qui bousculent la vie de ce détective meurtri, mais au grand cœur. Ses quêtes sont multiples, et le lecteur espère de tout... Cette fois-ci c'est la fin, le dernier opus des aventures de Kouplan, ce réfugié iranien. C'est avec empathie et curiosité que le lecteur l'a suivi dans ses errances à travers " Chacun sa vérité " , " Ça ne coûte rien de demander " et " Libre comme l'air " . Par contre, il est intéressant de découvrir les tomes dans l'ordre afin de mieux appréhender la psychologie de ce détective hors normes. Kouplan a définitivement quitté son statut de sans papier. Il a maintenant un vrai logement, un stage rémunéré et il a fini de vivre dans la clandestinité. Cela ne l'empêche pas de s'intéresser au sort des migrants sans papier en Suède. Mais ce qui l'inquiète par dessus tout, c'est sa famille, et en particulier son frère. Kouplan continue à le chercher pour comprendre ce qui lui est arrivé. Le travail de Sara Lövestam sur la personnalité de Kouplan est fin, c'est pour cette raison qu'il est plus intéressant de lire les volumes dans l'ordre pour ne pas passer à côté des émotions et des événements qui bousculent la vie de ce détective meurtri, mais au grand cœur. Ses quêtes sont multiples, et le lecteur espère de tout cœur qu'il parviendra à trouver les réponses qu'il cherche du moins, une partie. Justicier dans l'âme, son nouveau statu va peut-être lui permettre de prendre une revanche sur les gens qui se permettent d'exploiter les clandestins dans les bas-fonds suédois. Ainsi pour se trouver, Kouplan va tenter de donner du sens à sa vie, et à la vie en général. L'autrice navigue entre beaux idéaux et grand humanisme. Sa plume franche, se distingue par cette humanité qui s'en dégage, et à la façon dont elle mène son intrigue autour d'un personnage très attachant. Le récit n'est pas une succession de rebondissements et d'actions. Il met en valeur une galerie de personnages, à la psychologie très travaillée. Et les émotions du lecteur ne sont pas épargnées par les situations dures et terribles que certains vivent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • anaxnsw Posté le 23 Janvier 2021
    Le dernier tome des enquêtes du détective Kouplan termine la saga en beauté ! Encore une fois, Sara Lovestam a écrit une pépite. J'ai adoré ce roman, ainsi que la saga, du début à la fin. Une fin parfaite, bien méritée pour mon détective iranien préféré, hors-norme et très attachant.
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.