Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260021339
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 1 x 225 mm

La Petite Femelle

Date de parution : 20/08/2015
Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été... Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondue, avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n’est-elle, au contraire, qu’une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n’a jamais voulu écouter ce qu’elle avait à dire, elle que les soubresauts de l’Histoire ont pourtant broyée sans pitié.
Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d’un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres. Il nous livre ici un roman minutieux et passionnant, auquel, avec un sens de l’équilibre digne des meilleurs funambules, il parvient à greffer son humour irrésistible, son inimitable autodérision et ses cascades de digressions. Un récit palpitant, qui défie toutes les règles romanesques.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260021339
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 1 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • amourdelire258 Posté le 24 Mai 2021
    Le 17 mars 1951, Pauline Dubuisson, 24 ans, abat son amant de trois coups de pistolet. Elle changera de nom et de pays, mais l'affaire se rappellera toujours à elle. Philippe Jaenada revient sur ce fait divers terrible. Celui d'une femme condamnée et qui tout le reste de sa vie à chercher à retrouver une vie ordinaire, mais rattrapée par son passé. Voilà de quelle manière elle a été décrite devant ses juges : Pauline Dubuisson, aux rêves violents nourris sous l'Occupation, dans le confinement d'une ville de province, choisissait et rejetait ses amants mais n'a pas supporté la seule blessure infligée à sa carrière de séductrice. L'auteur nuance ce propos et ose le portrait d'une fille fragile, emportée par les remous de la guerre et qui malheureusement, folle d'amour a commis l'acte (un accident ?) irréparable.
  • Toinet6789 Posté le 24 Mai 2021
    J'avais enregistré le téléfilm avec Lucie Lucas (Clem) et l'ai visionné ce week-end de Pentecôte. Il m'a rappelé la livre. Une affaire triste. Celle d'une belle fille qui a tiré sur son amant. Le procès a été retentissant. Au point de la présenter comme une furie, affichant son portrait dans les médias de l'époque sous des titres sans pudeur. «L'infâme», «l’orgueilleuse sanguinaire», la «Messaline des hôpitaux», la surnomme-t-on. Elle échappe de peu à la peine capitale. Belle reconstitution et travail de documentation formidable, mêle si je sais que l'auteur a pris quelques libertés pour romancer le récit.
  • GrandFlancMou Posté le 20 Mai 2021
    Extraordinaire biographie d'une personne dont je n'avais jamais entendu parler, Pauline Dubuisson, une jeune Française accusée d'avoir tué son ancien amoureux, au début des années 50. Le livre de Philippe Jaenada est extraordinaire parce qu'il fait le portrait non seulement du personnage principal, mais aussi de la France d'après-guerre, une France qui se remet de la guerre et qui change tranquillement, surtout en ce qui concerne la place laissée aux femmes. C'est écrit dans un style extrêmement vivant, les pages défilent et on arrive au bout, à la page 720, sans avoir perdu un brin d'enthousiasme.
  • argali Posté le 16 Mai 2021
    Ce roman de 700 pages m’a permis de découvrir l’histoire de Pauline Dubuisson que je ne connaissais pas. Moins de dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle est accusée d’un meurtre de sang-froid, celui de son amant. Belle, libre, elle catalyse toutes les rancœurs et frustrations de ceux qui ont subi les privations et les pertes dues à la guerre. On ne voit pas en elle, une jeune femme émancipée, intelligente, qui souhaite vivre comme elle l’entend sans calcul mais bien comme une traitre, une arriviste. D’ailleurs n’a-t-elle pas couché avec des Allemands et été tondue ? Cela suffit à la condamner d’avance sans même écouter ce qu’elle a à dire. Philippe Jaenada, dans une enquête méticuleuse, retrace l’histoire de Pauline et tente de lui rendre justice. Richement documenté, ce récit éclaire la personnalité et le caractère de Pauline Dubuisson d’un jour nouveau, décrivant une jeune femme instruite, moderne, bilingue et précoce qui, à 14 ans, tombe seulement amoureuse d’un beau jeune homme sans se soucier qu’il soit Allemand. Elle sera aussi une des premières étudiantes en médecine après la Libération. J’ai aimé découvrir cette histoire et la plume de Philippe Jaenada. Ce récit se lit facilement comme... Ce roman de 700 pages m’a permis de découvrir l’histoire de Pauline Dubuisson que je ne connaissais pas. Moins de dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle est accusée d’un meurtre de sang-froid, celui de son amant. Belle, libre, elle catalyse toutes les rancœurs et frustrations de ceux qui ont subi les privations et les pertes dues à la guerre. On ne voit pas en elle, une jeune femme émancipée, intelligente, qui souhaite vivre comme elle l’entend sans calcul mais bien comme une traitre, une arriviste. D’ailleurs n’a-t-elle pas couché avec des Allemands et été tondue ? Cela suffit à la condamner d’avance sans même écouter ce qu’elle a à dire. Philippe Jaenada, dans une enquête méticuleuse, retrace l’histoire de Pauline et tente de lui rendre justice. Richement documenté, ce récit éclaire la personnalité et le caractère de Pauline Dubuisson d’un jour nouveau, décrivant une jeune femme instruite, moderne, bilingue et précoce qui, à 14 ans, tombe seulement amoureuse d’un beau jeune homme sans se soucier qu’il soit Allemand. Elle sera aussi une des premières étudiantes en médecine après la Libération. J’ai aimé découvrir cette histoire et la plume de Philippe Jaenada. Ce récit se lit facilement comme une enquête et une histoire à suspens. La lecture est intense, haletante. Et après le meurtre, c’est le procès qu’il décrit avec minutie ; un procès perdu d’avance car elle n’a pas le profil d’une repentie, cette jeune femme trop belle et trop indépendante. Que de hargne et de jalousie derrière les mots des uns et des autres, autant parmi les acteurs de la Justice que chez les journalistes. Si, comme moi vous découvrez l’auteur, sachez qu’il aime les digressions, les remarques, les anecdotes… et que cela peut parfois agacer. Mais j’ai trouvé tout cela très intéressant. Une belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Charlie338 Posté le 3 Mars 2021
    « La petite femelle » brise un tabou pourtant coriace. Celui du sort des femmes qui ont eu le malheur de vouloir vivre une histoire amoureuse pendant la guerre et qui en paieront le prix toute leur vie. Le livre en rend compte extrêmement bien et nous montre l'omniprésence de la misogynie, mais aussi le début du féminisme dans une France d'après-guerre censée être égalitaire mais qui en réalité ne l'est pas du tout. En résumé, « La petite femelle » est une histoire bouleversante qui montre avec justesse la dure lutte contre les clichés et raconte un fait divers authentique qui a poussé la protagoniste à se donner la mort, incapable d’échapper à l’infamie, même en quittant la France. Le fardeau du jugement collectif a constamment oblitéré sa liberté.

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.