Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707169372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 184
Format : 135 x 220 mm

La police de l'écriture

L'invention de la délinquance graphique (1852-1945)

Collection : Sciences humaines
Date de parution : 17/10/2013

Comment l’écrit, doté d’une puissance subversive, devient l’objet d’un nouveau regard policier au tournant des XIXe et XXe siècles qui va développer une science et des techniques de contrôle donnant naissance à la police scientifique.

Au tournant des XIXe et XXe siècles, les écrits présents dans l’espace urbain deviennent un objet d’attention privilégié pour les policiers. Ceux-ci se mettent en effet à lire les affiches, à noter et effacer les graffitis ou les billets illicites, à décrire en détail les fragments d’écriture trouvés sur les...

Au tournant des XIXe et XXe siècles, les écrits présents dans l’espace urbain deviennent un objet d’attention privilégié pour les policiers. Ceux-ci se mettent en effet à lire les affiches, à noter et effacer les graffitis ou les billets illicites, à décrire en détail les fragments d’écriture trouvés sur les murs ou dans les lieux publics… Doté tout à coup d’une puissance subversive, l’écrit devient une composante de la société sur laquelle il faut veiller. De cette invention de l’écriture dangereuse naît et se développe un savoir policier inédit, qui va connaître son apogée dans l’entre-deux-guerres avec la figure emblématique d’Edmond Locard.
À partir d’une plongée dans les archives, et en s’appuyant sur la pensée de Michel Foucault, cet ouvrage souhaite reconstituer la naissance et l’évolution de ce regard policier sur l’écriture. Le lecteur est ainsi invité à suivre ces policiers de l’écrit dans leur travail quotidien, en passant au ras des palissades, en entrant dans les laboratoires de police scientifique, en regardant dans les microscopes…
C’est donc à une histoire de l’écriture et de la lecture par la marge que nous convie Philippe Artières, poursuivant ici son travail d’exploration de l’histoire de l’écriture contemporaine et des pouvoirs de l’écrit dans nos sociétés modernes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707169372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 184
Format : 135 x 220 mm

Ils en parlent

Tout ce qui s’écrit intéresse Philippe Artières. Dans Clinique de l’écriture, son premier livre publié en 1998 (réédité au même office en «Découverte poche», 264 p., 11 euros), il expliquait comment la médecine avait cherché à discerner le pathologique dans les mots et dans leurs graphies. L'historien, directeur de recherche au CNRS, sonde en effet depuis longtemps l'espace urbain pour voir comment les mots apparaissent sur les banderoles, les murs ou même la peau sous forme de tatouages. La police de l'écriture dont il est ici question apparaît au tournant des XIX° et XX° siècles. Au moment de la vague des attentats anarchistes, on trouve des messages anonymes comme celui-ci: "Voici l'échantillon de la poudre qui vous transformera en chair à saucisse pour notre triomphe. Un ami de Ravachol." Sur les palissades, des inscriptions à la craie comme "Du pain ou du plomb" sont vite effacé par les gardiens de la paix. La police porte ainsi un nouveau regard sur ces mots de contestation. La surveillance ne suffit plus. Il lui faut aussi surveiller cette délinquance verbale dans la ville. Pour cela, elle en vient à étudier scientifiquement ces écritures anonymes dont la puissance subversive n'échappe pas à l'Etat. Philippe Artières nous conduit de Paris à Lyon, dans le laboratoire d'Edmond Locard, l'un des piliers de la police scientifique de l'entre-deux-guerres, qui avait pris pour modèle Sherlock Holmes. L'homme était une sommité de la police de l'écriture, un expert de la lettre anonyme, et un jeune romancier qui l'admirait particulièrement lui adressait volontiers ses ouvrages dans les années 1940. "J'ai le plaisir de soumettre une fois de plus à votre indulgence critique un petit dernier, en m'excusant peut être pour le pessimisme qu'il contient." Il s'appelait Frédéric Dard... Dans le sillage d'un Michel Foucault, voici donc un travail savant et savoureux qui se distingue par son originalité. Il y a toujours quelque chose d'excitant dans l'approche de Philippe Artières, qui tient en grande partie à sa façon d'observer nos sociétés modernes et à traquer le sens derrière les signes.
Laurent Lemire / Livres Hebdo
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !