En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Rencontre

        Belfond
        EAN : 9782714453181
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 276
        Format : 140 x 225 mm
        La Rencontre

        Date de parution : 23/08/2012

        Dans un univers charnel, poétique et végétal, le parcours poignant d'une jeune femme en quête d'elle-même.

        Finaliste du Prix des deux Magots

        La grille s’ouvre et se referme par quelque ruse photoélectrique. La voiture glisse, Marie se retourne. Est-ce possible ? En deçà du mur, s’abolit la furieuse confusion du monde. Le parc se donne à lire, page écrite en une langue maternelle puis oubliée. Au promeneur, l’ordre du jardin est aussitôt...

        La grille s’ouvre et se referme par quelque ruse photoélectrique. La voiture glisse, Marie se retourne. Est-ce possible ? En deçà du mur, s’abolit la furieuse confusion du monde. Le parc se donne à lire, page écrite en une langue maternelle puis oubliée. Au promeneur, l’ordre du jardin est aussitôt intelligible, même familier, et tout à la fois, caché. Sans cesse le sens se dérobe. Un chemin s’ouvre et s’arrête, on revient sur ses pas sans le savoir, on se perd et l’on ne comprend rien au bonheur qui vous prend en entier.

        Une nuit, au volant de sa voiture, Marie percute un cycliste. Incapable de faire face à son geste, elle s’échappe. Commence alors pour elle une longue errance. À présent, quel sens donner à sa vie ? Va-t-elle céder à la facilité et s’exiler du monde ? Se perdre dans les bras d’un homme maladroit rencontré au détour du chemin ?
        La jeune femme retourne sur les lieux de l’accident, attirée malgré elle. Elle trouve une place au magnifique domaine de l’Yprée, où vit le père de la victime. Ce parc radieux, où la nature à la fois sauvage et domestiquée s’épanouit, sera l’occasion d’une rencontre, belle et impromptue. Mais le passé a laissé des traces indélébiles…

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714453181
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 276
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LoretteIpsum Posté le 31 Août 2017
          J'avais lu La onzième heure avec émerveillement. J'étais donc impatiente de retrouver l'écriture lyrique et habitée d'Isabelle Pestre. Eh bien, pour faire le contrepoids aux critiques que j'ai pu lire sur cette page, la magie a fonctionné une fois de plus. C'est un roman à savourer doucement, tranquillement, en prenant le temps de la poésie. Quelle écriture ! Les mots sont lumineux, on sent la Présence, jamais loin, derrière la noirceur ou la fuite. Seul petit regret : l'errance de Marie n'est jamais véritablement expliquée, creusée; elle est décrite dans ses détails concrets, mais le mécanisme qui la pousse à la fuite n'est à mon sens pas assez travaillé. Qu'est-ce qui fait que soudain on décide de disparaître ? C'est mon seul petit bémol pour cette belle réussite. Isabelle Pestre est un auteur que je suivrai avec fidélité...
        • ferritine44 Posté le 1 Juin 2015
          Que faire lorsque lors d'un voyage, vous écrasez accidentellement une cycliste ? Tout un chacun s'arrêterait et appellerait les secours ... sans doute. Marie ne peut pas, elle n'accepte pas sa responsabilité (il faisait nuit, le vélo n'avait pas de lumière etc..) et elle s'enfuie. S'ensuit alors une fuite toujours plus loin, jusqu'à ce que, finalement, elle revienne sur le lieu "du crime". Petit livre (autant de par le nombre de page que par l'intensité ) mais je l'ai trouvé intéressant.
        • ElizabethBennet Posté le 16 Janvier 2013
          Avec sa couverture bucolique, ambiance Nymphéas de Monet, son titre passe-partout et sa quatrième de couverture façon roman Harlequin, ce livre pourrait facilement inaperçu sur les rayons des librairies, et ce serait bien dommage, car lorsqu'on prend la peine de l'ouvrir, on est aussitôt happé par un style puissant, vif, parfois heurté et elliptique, souvent lyrique et enlevé. La description de l'accident qui ouvre le roman est un petit bijou qui donne le ton de l'ensemble du livre. Certes, au début, il paraît difficile de s'attacher à l'héroïne et à son comportement, précisément loin d'être héroïque lors de l'accident, mais peu à peu, au fil de ses pensées, de ses remords et de ses doutes, elle regagne un peu d'humanité, nous renvoyant à notre propre conscience : qui peut affirmer sans ciller qu'il n'agirait jamais comme elle l'a fait ? Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, avec une épaisseur psychologique remarquable, entre Denise, la fermière accueillante et maternelle, Alain, le jeune homme taiseux, mauvais amant mais qui sait à merveille écouter les gens, Gaspard, hanté par sa cécité inéluctable, qui fait chaque jour ses adieux à cette nature qu'il a tant aimée, Émile, le père bourru mais au grand... Avec sa couverture bucolique, ambiance Nymphéas de Monet, son titre passe-partout et sa quatrième de couverture façon roman Harlequin, ce livre pourrait facilement inaperçu sur les rayons des librairies, et ce serait bien dommage, car lorsqu'on prend la peine de l'ouvrir, on est aussitôt happé par un style puissant, vif, parfois heurté et elliptique, souvent lyrique et enlevé. La description de l'accident qui ouvre le roman est un petit bijou qui donne le ton de l'ensemble du livre. Certes, au début, il paraît difficile de s'attacher à l'héroïne et à son comportement, précisément loin d'être héroïque lors de l'accident, mais peu à peu, au fil de ses pensées, de ses remords et de ses doutes, elle regagne un peu d'humanité, nous renvoyant à notre propre conscience : qui peut affirmer sans ciller qu'il n'agirait jamais comme elle l'a fait ? Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, avec une épaisseur psychologique remarquable, entre Denise, la fermière accueillante et maternelle, Alain, le jeune homme taiseux, mauvais amant mais qui sait à merveille écouter les gens, Gaspard, hanté par sa cécité inéluctable, qui fait chaque jour ses adieux à cette nature qu'il a tant aimée, Émile, le père bourru mais au grand cœur... (la suite en cliquant sur le lien ci-dessous !)
          Lire la suite
          En lire moins
        • platinegirl Posté le 20 Août 2012
          [Extrait] Malgré le fait que l'écriture d'Isabelle Pestre soit saluée par la critique depuis son roman "La onzième heures" (2011), je ne pense pas que j'aurais volontairement acquis un tel livre. Parce que sa couverture ne me disait rien (sur mes épreuves non corrigées, on y voir des nénuphars sur un étang, je pense), parce que son titre n'avait rien d'attrayant et parce que son sujet ne m'emballait pas outre mesure. Cependant, j'ai ouvert ce roman pendant mes vacances et l'ai lu d'un bout à l'autre, car on ne sait jamais quelle perle peut se cacher derrière quelques pages.

        Ils en parlent

        "Isabelle Pestre donne un roman brillant, tout à la fois haletant et profond, dans un style vif et poétique pour une rencontre dont on ne sort pas indemne". Imagine demain le monde

        "Comme dans La onzième heure, premier roman d'Isabelle Pestre, la nature joue un rôle primordial dans ce livre mystérieux." Le Nouvel observateur

        "Isabelle Pestre décrit remarquablement, dans ce roman doux-amer, l'absence à soi, la dépossession de soi, et les ravages qui en découlent, pour soi et pour les autres." Les chroniques de l'imaginaire 

        "Vraiment un excellent moment de lecture que ce second roman d'une jeune écrivaine dont il faut absolument retenir le nom. " Les chroniques de l'imaginaire 

        "La solitude qui décape, la mélancolie des amours de passage, l'ivresse acide du hors-la-loi : un road-movie en pays de Loire servi sans longueurs ni lourdeurs par une écriture subtile, comme les cieux làbas." Le Figaro Magazine 

        "Une voix vraie, un auteur à suivre." Le Figaro magazine

        "Cette histoire d'errance et de quête de soi, d'aspirations troubles et de douleurs tues confirme un talent (La onzième heure). Empathique, la narration explore intimement les blessures de chacun. c'est l'écriture, ressérée, riche, charnelle et terrienne, qui fait l'originalité et la fascination du roman." Notes bibliographiques

        "Etrange, dérangeant, ce récit d'une rédemption chaotique. Murée dans cette lâcheté qui lui révèle sa médiocrité, elle recherche le père de la victime, s'entiche du jardin où il vit et s'insalle dans une lucide culpabilité. " Sud ouest

        "La rencontre est un roman bigrement bien mené. On aime la tension qui l'anime, l'exploration des sentiments et la poésie qui s'en dégagent." Nice Matin

        "Le style poétique d'Isabelle Pestre éclaire cette histoire de femme prise au piège d'un mauvais instinct." Le courrier de l'ouest

        "L'auteure décrit remarquablement, dans ce roman doux-amer, l'abscence à soi, la dépossession de soi, et les ravages qui en découlent, pour soi et pour les autres." Les chroniques de l'imaginaire

        "Isabelle Pestre pourrait être peintre, elle a cet art de faire de la nature, des arbres, de l'eau des personnages à part entière. Il se dégage de son roman une puissante et bouleversante sensualité." Modes et travaux

        "Dans ses deux romans cette même nature est un personnage omniprésent, prégnant, récurrent. Apparamment, l'auteur ne conçoit  pas un livre, sans sa présence qui est de ce fait, perceptible à chaque ligne, transmise d'un regard sensible à l'extrême et sans doute indispensable à sa respiration d'écrivain." Versailles+

         "Le récit est simple, inattendu, bien écrit." Gaël 

        "Le style parfois lapidaire d'Isabelle Pestre parvient en quelques pages à donner à ce récit une force incroyable."  La semaine d'Ile de France

        "[...]Un roman surprenant par son rythme saccadé et le parcours psychologique de son héroïne. " La Gazette économoique et culturelle

        "Un roman superbe, très fin, aux touches précises, sans pathos ou scènes inutiles, où chaque description participe à la création d'une atmosphère [...]. On avance lentement, on ressent beaucoup [...]. Une belle rencontre littéraire." Encres vagabondes

        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.