Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221135136
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 1 x 182 mm

La Rivière et son secret

Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach, l'itinéraire d'une femme d'exception

Collection : Documento
Date de parution : 14/03/2013

De Pékin à Paris, de Hong Kong à Los Angeles, le témoignage déchirant d’une femme broyée par la Révolution culturelle chinoise et sauvée par la musique.
Pékin, 1969 : Zhu Xiao-Mei est un « être de mauvaise origine » . Autrement dit, avant la révolution maoïste, ses parents étaient des...

De Pékin à Paris, de Hong Kong à Los Angeles, le témoignage déchirant d’une femme broyée par la Révolution culturelle chinoise et sauvée par la musique.
Pékin, 1969 : Zhu Xiao-Mei est un « être de mauvaise origine » . Autrement dit, avant la révolution maoïste, ses parents étaient des bourgeois cultivés. Une tare d’autant plus lourde à porter pour la jeune Xiao-Mei qu’elle a un don précoce pour le piano et une passion pour la musique décadente – Schumann, Mozart, Bach. Elle est donc envoyée en camp de rééducation : il faut éradiquer en elle tout désir autre que celui de mourir pour Mao.
Les années passent… Xiao-Mei est devenue une bonne révolutionnaire. Mais, un jour, elle trouve dans le camp un vieil accordéon. Elle caresse les touches, se risque à jouer un accord, quelques notes de musique s’élèvent... Par enchantement le temps perdu s’efface, les rêves reviennent, l’espoir renaît. Xiao-Mei jure qu’elle rejouera du piano. Il lui faudra encore dix ans pour atteindre son but, dix ans de souffrances, de lutte acharnée, d’exil.
Aujourd’hui, Xiao-Mei est célébrée dans le monde entier comme une pianiste virtuose et une immense artiste.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221135136
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 1 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SPanhelleux Posté le 2 Novembre 2020
    J’ai lu ce roman autobiographique avant de partir vivre en Chine. Il m’a fait prendre conscience de l’horreur de la révolution culturelle pendant laquelle on ne pouvait compter que sur soi et où le seul refuge était son propre jardin intérieur quand on avait le « loisir » de s’y réfugier.
  • mablehome Posté le 19 Août 2020
    Passionnant et très bien écrit. Terrible témoignage, autobiographique, d'une pianiste au prise avec les horreurs de la Révolution Culturelle des sbires du dictateur Mao. A lire en complément des Cygnes Sauvages de Jung Chang.
  • Melinda_Celine Posté le 14 Octobre 2018
    Parmi les brimades qu'elle a endurées à cause de la Révolution chinoise, Xhu Xiao-Mei regrette particulièrement d'avoir été amenée à ne pas respecter sciemment une promesse faite à sa grand-mère : celle de partager un dernier repas avec elle. Il était considéré comme petit bourgeois de prendre soin de sa famille. Brisée par des séances d'auto-critique dès l'adolescence, elle s'est raccrochée à son piano pour avancer. Sa force fut d'oser demander. Elle parcourut ainsi les continents, grappillant les opportunités. Et elle travailla avec acharnement en ouvrant son coeur. L'humilité de Zhu Xiao-mei nous permet de comprendre comment les Chinois ont pu adhérer au communisme délirant de Mao, car elle ne se cherche pas d'excuse et expose ses velléités honteuses avec simplicité. Nous la suivons ensuite dans ses succès que nous sentons bien mérités.
  • Marech20 Posté le 12 Juin 2018
    Quelle vie! Quelle résilience. Quel double courage. Double car il faut une première fois avoir du courage pour arriver à passer de Mao à Bach, une deuxième fois pour "avouer" ce qu'elle a été "capable" de faire sous l'emprise de Mao justement. Un fabuleux destin, une fabuleuse pianiste. Que je remercierai d'une part pour les morceaux qu'elle joue, et d'autre part pour nous faire connaître, à défaut de comprendre, ce qui se passait avant (?) en Chine, de l'intérieur.
  • Givry Posté le 14 Novembre 2017
    Zhu Xiao-Mei raconte son histoire de femme chinoise, pianiste virtuose, dont le destin a été brisé par la révolution culturelle. Profondément marquée dans sa chair, dans ses relations familiales et amicales, elle tente - avec beaucoup de difficultés - de recommencer sa vie d'artiste en Occident. Son regard sur celui-ci n'est pas très tendre car les valeurs de notre monde lui semblent futiles. Le mercantilisme nous éloigne d'un bonheur à rechercher. Elle n'est pas au bout de ses peines puisqu'elle est atteinte d'un cancer au moment où sa situation lui permet enfin de jouer en public. Cette femme, merveilleuse pianiste que j'ai eu la chance d'entendre, force le respect par son intelligence. Le livre est très limpide, très fin. Elle est très courageuse, ne se plaint jamais, ne démontre aucune colère, elle évoque les moments douloureux par petites touches; c'est l'éducation qu'elle a reçue. Elle est souvent seule, ce n'est pas un choix, c'est la conséquence de sa situation. Comment imaginer et accepter toutes les souffrances qu'elle a pu subir ? Enfin les pages relatives à la musique sont un enchantement, elle écrit avec justesse sur ses morceaux préférés, en particulier les variations Goldberg de Bach. C'est un témoignage exceptionnel, plein d'espoir et... Zhu Xiao-Mei raconte son histoire de femme chinoise, pianiste virtuose, dont le destin a été brisé par la révolution culturelle. Profondément marquée dans sa chair, dans ses relations familiales et amicales, elle tente - avec beaucoup de difficultés - de recommencer sa vie d'artiste en Occident. Son regard sur celui-ci n'est pas très tendre car les valeurs de notre monde lui semblent futiles. Le mercantilisme nous éloigne d'un bonheur à rechercher. Elle n'est pas au bout de ses peines puisqu'elle est atteinte d'un cancer au moment où sa situation lui permet enfin de jouer en public. Cette femme, merveilleuse pianiste que j'ai eu la chance d'entendre, force le respect par son intelligence. Le livre est très limpide, très fin. Elle est très courageuse, ne se plaint jamais, ne démontre aucune colère, elle évoque les moments douloureux par petites touches; c'est l'éducation qu'elle a reçue. Elle est souvent seule, ce n'est pas un choix, c'est la conséquence de sa situation. Comment imaginer et accepter toutes les souffrances qu'elle a pu subir ? Enfin les pages relatives à la musique sont un enchantement, elle écrit avec justesse sur ses morceaux préférés, en particulier les variations Goldberg de Bach. C'est un témoignage exceptionnel, plein d'espoir et de force, à l'instar de son auteur. Magnifique.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.