Lisez! icon: Search engine
La Roche au Loup
Collection : Terres de France
Date de parution : 06/10/2022
Éditeurs :
Presses de la cité

La Roche au Loup

Collection : Terres de France
Date de parution : 06/10/2022
De 1888 à 1914, le destin d’Alexandrine, guidée par sa passion de la cuisine, passion qu’elle reçoit et qu’elle transmettra. Toute une page richement évoquée du patrimoine stéphanois : passementerie, mines... Par l’auteure de La Maison du Cap et La Maison de Charlotte.
Saint-Étienne. Corsetée entre son quotidien familial et le métier de passementière, Alexandrine aspire à une autre vie. Sa rencontre avec Marin, fils d’aubergiste, lui laisse entrevoir cet espoir. Aux Bois... Saint-Étienne. Corsetée entre son quotidien familial et le métier de passementière, Alexandrine aspire à une autre vie. Sa rencontre avec Marin, fils d’aubergiste, lui laisse entrevoir cet espoir. Aux Bois Noirs, table renommée située dans le massif du Pilat, Alexandrine apprend secrets culinaires et tours de main grâce à la... Saint-Étienne. Corsetée entre son quotidien familial et le métier de passementière, Alexandrine aspire à une autre vie. Sa rencontre avec Marin, fils d’aubergiste, lui laisse entrevoir cet espoir. Aux Bois Noirs, table renommée située dans le massif du Pilat, Alexandrine apprend secrets culinaires et tours de main grâce à la délicieuse grand-mère de Marin. Une passion naît, véritable révélation pour la jeune femme. Mais belle, indépendante, tout en sensualité, elle souffre d’être mal aimée par son mari. Son couple se délite… jusqu’au drame. De retour à Saint-Étienne, terre minière qui a endeuillé les siens, Alexandrine doit tout recommencer.
De nouvelles amours en épreuves, de déroutes en espérances, Alexandrine saura-t-elle concrétiser son rêve de posséder un jour son auberge ?

De 1888 à 1948, l’incroyable destin d’Alexandrine déroule une page riche du patrimoine stéphanois et de la gastronomie lyonnaise.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258163263
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782258163263
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annedelaquintardiere 24/09/2023
    La roche au loups Françoise Bourdon Françoise Bourdon était marraine du salon du livre de St Marcel, nous avons donc pu discuter assez longuement. Cette fois, elle nous emmène dans la grisaille du milieu minier de St Étienne. La jeune Alexandrine est bloquée entre le travail éreintant de passementière et un beau père qui tente de la serrer de trop près, son père est décédé et sa mère bien fragile. Alexandrine est bien jolie et Marin, le fils des aubergistes tente de la séduire. A peine épousée, dès la nuit de noce, Alexandrine déchante, Marin révèle son véritable visage de rustre, il est soutenu par sa mère qui rêve de devenir l'unique patronne de l'auberge tenue par Marie Aimée, sa belle mère, cuisinière hors pair. Émotions, amours et pourtant espérance, Alexandrine rencontre beaucoup d'écueils. Une partie de l’histoire se déroule dans le Pilat et les descriptions de forêt sont magnifiques, je connais bien la ville de St Étienne mais c'est celle d'avant, grise industrielle et minière. Toujours de belles constructions de personnages sympathiques ou antipathiques.
  • LesLecturesdeNo 04/03/2023
    Grâce à NetGalley France et Presses de la Cité , j'ai eu la chance de découvrir le tout nouveau roman de Françoise Bourdon et par la même occasion la plume de l'auteure ! Et je les remercie vivement pour ce moment de lecture ! Dans ce roman, Françoise Bourdon nous plonge dans le terroir de la région de St Etienne au début du XXème siècle. A travers les pages, l'auteure dresse le portrait d'une femme courageuse qui va lutter chaque jour pour affronter les différentes épreuves dressées sur son chemin. Malgré quelques passages survolés à mes yeux, c'est un roman très agréable à lire !
  • lyanea 15/11/2022
    Lire du Françoise BOURDON, c’est plonger dans des histoires familiales mais surtout dans la mémoire des métiers d’autrefois. En 65 chapitres bien construits et bien rythmés, la romancière nous dévoile la vie d’Alexandrine qui passera par bien des chagrins et bien des rencontres avant d’espérer atteindre le but de sa vie. En 1936, l’obtention d’une deuxième étoile affichée dans le prologue nous incite à penser que la cuisinière reconnue a passé sa vie à travailler pour l’obtenir, mais l’histoire est tout autre et nous passerons de la mine à la passementerie, avant de donner libre cours à son goût de la cuisine. Les hommes accompagneront une destinée durant laquelle le labeur sera omniprésent et l’injustice souvent au rendez-vous. Quand on pense que le progrès consistait à limiter le travail des femmes et des enfants à 10 heures trente par jour, imaginons comme il était encore difficile de vivre à la fin du dix-neuvième siècle. Ce sont ces informations ainsi que les détails du travail des ouvriers ou du train de vie des patrons qui font le sel du récit. Me sentir happé dans un univers qu’un document des archives nous restituerait sûrement mieux mais ne nous gorgerait pas d’autant d’émotions a toujours été ma recherche en choisissant ce genre littéraire. Et l’auteure y excelle. Le massif du Pilat, entre Lyon et Saint-Etienne, apporte un environnement forestier et reposant en opposition avec le côté sinistre des usines ou sombre des mines. La période pour les femmes était encore plus rude que pour les hommes ; l’héroïne est comme souvent obligée de se battre avec intelligence contre leurs envies ou leurs besoins pour assurer sa sécurité et celle de sa famille. C’est le cas ici aussi, Alexandrine est courageuse, pugnace, inventive et comme souvent aussi, belle. Je n’ai rien trouvé d’original dans ce roman mais ce n’est pas ce que j’y cherchais. En revanche, c’est du « cousu main » et le travail de « l’auteur artisan » me plait toujours autant. Je remercie #NetGalleyFrance et les Presses de la Cité pour le Service Presse de #La RocheauLoup qui figure dans leur collection Terres de France Lire du Françoise BOURDON, c’est plonger dans des histoires familiales mais surtout dans la mémoire des métiers d’autrefois. En 65 chapitres bien construits et bien rythmés, la romancière nous dévoile la vie d’Alexandrine qui passera par bien des chagrins et bien des rencontres avant d’espérer atteindre le but de sa vie. En 1936, l’obtention d’une deuxième étoile affichée dans le prologue nous incite à penser que la cuisinière reconnue a passé sa vie à travailler pour l’obtenir, mais l’histoire est tout autre et nous passerons de la mine à la passementerie, avant de donner libre cours à son goût de la cuisine. Les hommes accompagneront une destinée durant laquelle le labeur sera omniprésent et l’injustice souvent au rendez-vous. Quand on pense que le progrès consistait à limiter le travail des femmes et des enfants à 10 heures trente par jour, imaginons comme il était encore difficile de vivre à la fin du dix-neuvième siècle. Ce sont ces informations ainsi que les détails du travail des ouvriers ou du train de vie des patrons qui font le sel du récit. Me sentir happé dans un univers qu’un document des archives nous restituerait sûrement mieux mais ne nous gorgerait pas d’autant d’émotions...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Joannie57 23/10/2022
    Je me plonge toujours avec plaisir dans un roman de Françoise Bourdon, car je sais qu'elle va nous raconter d'une façon très juste la France d'avant, en nous faisant à chaque fois découvrir ses belles régions avec leur part d'histoire, leur patrimoine, et c'est toujours un plaisir de voyager au côté de ses personnages authentiques et attachants. L'auteure nous emmène cette fois du côté de Saint-Etienne, berceau des mines, de la passementerie et de la bonne cuisine de terroir. Et au cœur de cette région et du massif du Pilat, nous ferons la connaissance d'Alexandrine jeune femme qui se rêve cuisinière de sa propre auberge. Mais avant cela, il lui faudra travailler en tant que passementière, car quand on ne naît pas du bon côté, on doit se contenter de ce qu'on a. Les mines lui ont déjà pris son père et il faut bien qu'elle soutienne sa mère qui a encore son petit frère à charge. Jusqu'au jour où elle croisera, au détour d'une vogue, la route de Marin qui lui permettra de toucher son rêve du bout du doigt...Mais à quel prix? Alexandrine devra affronter bien des tourments et s'accrocher sans relâche, car quand la vie s'acharne il faut continuer à croire en ses rêves si l'on souhaite qu'ils se réalisent. Françoise Bourdon dépeint une fois encore le portrait d'une femme courageuse, qui comprend très vite que le bonheur ne tient parfois à rien, et qui malgré les épreuves rencontrées se relèvera toujours pour les gens qu'elle aime, pour ses enfants mais aussi pour elle-même. Une histoire très agréable à lire, bien que j'ai parfois regretté que l'auteure ne laisse pas un peu en paix cette pauvre Alexandrine. J'ai adoré le côté historique du roman mais également découvrir la région que je ne connais pas à travers les descriptions des paysages au grand air, mais également certains personnages comme Marie-Aimée ou Félix dont la bienveillance est rassurante. Note : 17/20 https://labibliojoe.blogspot.com/2022/10/la-roche-au-loup.html Je remercie la maison d'édition Presses de la Cité qui m'a envoyé ce roman via Netgalley. Je me plonge toujours avec plaisir dans un roman de Françoise Bourdon, car je sais qu'elle va nous raconter d'une façon très juste la France d'avant, en nous faisant à chaque fois découvrir ses belles régions avec leur part d'histoire, leur patrimoine, et c'est toujours un plaisir de voyager au côté de ses personnages authentiques et attachants. L'auteure nous emmène cette fois du côté de Saint-Etienne, berceau des mines, de la passementerie et de la bonne cuisine de terroir. Et au cœur de cette région et du massif du Pilat, nous ferons la connaissance d'Alexandrine jeune femme qui se rêve cuisinière de sa propre auberge. Mais avant cela, il lui faudra travailler en tant que passementière, car quand on ne naît pas du bon côté, on doit se contenter de ce qu'on a. Les mines lui ont déjà pris son père et il faut bien qu'elle soutienne sa mère qui a encore son petit frère à charge. Jusqu'au jour où elle croisera, au détour d'une vogue, la route de Marin qui lui permettra de toucher son rêve du bout du doigt...Mais à quel prix? Alexandrine devra affronter bien des tourments et s'accrocher sans relâche, car quand la vie s'acharne il faut...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !