Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359053258
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 14 x 22,5 mm

La saveur de nos vies

Date de parution : 15/10/2020
Quand Jacques Kahn, chef star multi étoile, est emprisonné pour opération de blanchiment, c’est toute sa famille qui se retrouve happée par le scandale. À sa fille Eva de faire la lumière, malgré elle, sur cette affaire qui les dépassent tous… et qui va révéler de lourds secrets familiaux. Une satire familiale entre Paris et Marseille.
Jacques Kahn, chef star multi-étoilé, mène sa famille comme ses entreprises : à la vitesse de ses ambitions boulimiques. La poursuite du rêve de sa vie - l’ouverture d’un hôtel à Marseille - le rend suspect d’une gigantesque opération de blanchiment qui manque de faire vaciller son empire et le... Jacques Kahn, chef star multi-étoilé, mène sa famille comme ses entreprises : à la vitesse de ses ambitions boulimiques. La poursuite du rêve de sa vie - l’ouverture d’un hôtel à Marseille - le rend suspect d’une gigantesque opération de blanchiment qui manque de faire vaciller son empire et le conduit en prison. Eva, la plus distante de ses filles, galeriste à Paris, se trouve à son tour prise dans la tourmente. Cherchant à faire la lumière sur les affaires de son père, elle va rencontrer l’amour et se heurter à de lourds secrets familiaux. Née en 1976 à Paris, Deborah Elmalek est une pionnière du street art : elle expose et peint ses mots depuis plus de vingt ans. La Saveur de nos vies est son premier roman
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359053258
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • emilie_trigo Posté le 9 Novembre 2020
    Je trouve toujours difficile de terminer un roman et d’en rédiger une chronique lorsque l’on a eu, en parallèle, la chance de découvrir l’auteure et d’avoir pu échanger quelques mots, certes virtuels, mais en direct tout de même avec elle, car on sait déjà que notre chronique va être lue avec attention et chaque mot écrit est, en tout cas pour moi, pesé plus précisément que lorsque je me sens plus détachée. . Mais venons-en au fait : ce roman dépeint l’histoire d’une famille parisienne qui gravite autour d’un chef étoilé qui, soupçonné de blanchiment d’argent se retrouve en prison. À partir de là, vont se nouer et se dénouer les intrigues familiales, les histoires d’amour, les secrets inavoués voire inavouables jusqu’à un happy end que l’on sentait venir. Si j’ai beaucoup apprécié la première moitié du livre, la description des personnages, l’intrigue qui prend place à un rythme qui m’empêchait de lâcher le livre (d’ailleurs on est allées plus vite que prévu dans notre lecture commune !), j’ai été un tantinet déçue par la seconde moitié du livre. J’aurais aimé que certains passages aient plus de corps ou que cela se termine moins en happy ending pour tout le monde (mon côté noir... Je trouve toujours difficile de terminer un roman et d’en rédiger une chronique lorsque l’on a eu, en parallèle, la chance de découvrir l’auteure et d’avoir pu échanger quelques mots, certes virtuels, mais en direct tout de même avec elle, car on sait déjà que notre chronique va être lue avec attention et chaque mot écrit est, en tout cas pour moi, pesé plus précisément que lorsque je me sens plus détachée. . Mais venons-en au fait : ce roman dépeint l’histoire d’une famille parisienne qui gravite autour d’un chef étoilé qui, soupçonné de blanchiment d’argent se retrouve en prison. À partir de là, vont se nouer et se dénouer les intrigues familiales, les histoires d’amour, les secrets inavoués voire inavouables jusqu’à un happy end que l’on sentait venir. Si j’ai beaucoup apprécié la première moitié du livre, la description des personnages, l’intrigue qui prend place à un rythme qui m’empêchait de lâcher le livre (d’ailleurs on est allées plus vite que prévu dans notre lecture commune !), j’ai été un tantinet déçue par la seconde moitié du livre. J’aurais aimé que certains passages aient plus de corps ou que cela se termine moins en happy ending pour tout le monde (mon côté noir certainement 😅). . Mais quoiqu’il en soit, j’ai passé un très bon moment et j’ai beaucoup apprécié la plume de Déborah Elmalek qui se lançait là dans un premier roman, et j’ai toujours beaucoup d’admiration pour celles et ceux qui ont le courage de coucher sur le papier les mots qu’ils ont dans la tête. Merci encore pour cette jolie découverte et je suis persuadée que ce roman sera suivi de (beaucoup ?) d’autres !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Malou_lit Posté le 3 Novembre 2020
    Jacques nous est présenté comme quelqu'un d'égocentrique, qui fait ce qu'il a à faire uniquement pour faire avancer son business. Il pense que tout peut s'acheter y compris l'amour de ses proches. Eva, sa fille aînée, est elle propriétaire d'une galerie qui commence à être réputée. Elle est divorcée et a deux enfants. Très vite on sent que le lien entre les deux est tendu. Jacques essaie maladroitement de créer du lien avec sa fille mais ça ne fonctionne pas. Elle reste distante. Au fil de la lecture, on sent qu'Eva à du mal à faire confiance aux hommes et tout finit par s'expliquer. Les malversations de Jacques pour atteindre son ultime but vont le conduire en prison (je ne spoile rien, c'est sur la 4eme 😜) ce qui impliquera un gros bouleversement pour son empire mais aussi pour son entourage. Eva se retourne mêlée de très prêt à cette histoire et gère d'une main de maître le sort de chacun des membres de sa famille. Au fil de l'enquête, menée par les avocats de Jacques, des secrets enfouis depuis plusieurs décennies vont éclater. L'homme '' puant'' du début se révélera plutôt fragile. Il n'a pas toujours fait les bons choix... Jacques nous est présenté comme quelqu'un d'égocentrique, qui fait ce qu'il a à faire uniquement pour faire avancer son business. Il pense que tout peut s'acheter y compris l'amour de ses proches. Eva, sa fille aînée, est elle propriétaire d'une galerie qui commence à être réputée. Elle est divorcée et a deux enfants. Très vite on sent que le lien entre les deux est tendu. Jacques essaie maladroitement de créer du lien avec sa fille mais ça ne fonctionne pas. Elle reste distante. Au fil de la lecture, on sent qu'Eva à du mal à faire confiance aux hommes et tout finit par s'expliquer. Les malversations de Jacques pour atteindre son ultime but vont le conduire en prison (je ne spoile rien, c'est sur la 4eme 😜) ce qui impliquera un gros bouleversement pour son empire mais aussi pour son entourage. Eva se retourne mêlée de très prêt à cette histoire et gère d'une main de maître le sort de chacun des membres de sa famille. Au fil de l'enquête, menée par les avocats de Jacques, des secrets enfouis depuis plusieurs décennies vont éclater. L'homme '' puant'' du début se révélera plutôt fragile. Il n'a pas toujours fait les bons choix mais il les assume, enfin avec plus ou moins de nons-dits. J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, le 1er de l'auteure. L'écriture est fluide. Les détails sont donnés par petites touches et de manière très habile. Ce qui donne envie de lire la suite. J'aime beaucoup ces histoires basées sur des secrets de famille où les langues se délient petit à petit. Ces histoires où l'on s'aperçoit que finalement les secrets n'étaient pas secrets pour tous... Si on ajoute à cela une romance légèrement torturée, voilà le combo parfait pour une bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • audeLOUISETROSSAT Posté le 23 Octobre 2020
    Clairement je l’ai dévoré ! On se retrouve au milieu de secrets de famille, d’affaires pro pas très claires, de financement occulte ... On sent l’urgence de rétablir la vérité afin de faire sortir le patriarche de prison. Entre révélations, règlements de compte familiaux tout s’enchaîne, ce qui rend cette lecture addictive. Et la petite romance dans l’air ne gâche rien. Je me suis plongée de suite dans ce récit, et je me suis sentie bien aux côtés de cette famille un peu "Dallas" avec toutes ses casseroles (enfin les casseroles de Jacques = 🧑#8205;🍳, ok je sors). Un premier roman réussi !
  • Yendare Posté le 17 Octobre 2020
    Il y a 29 jours je recevais "La saveur de nos vies" dans ma boîte aux lettres reçues dans le cadre de la masse critique de septembre. Je remercie Babelio et l’Archipel pour l’envoi de celui-ci. On est loin ici des genres de l’imaginaire que je lis en grande majorité et je dois bien avouer que jamais je n’aurais lu "la saveur de nos vies" sans l’opération masse critique. Je n’aurais pour dire vrai sans doute même pas pris la peine d’en lire la quatrième de couverture. C’est un tort car c’est à la lecture de cette dernière que j’ai décidé de cocher ce titre lors de cette masse critique et non grâce sa couverture que je trouve assez sobre et ne me donnant pas particulièrement envie de découvrir ce roman. S’il est habituel pour moi de mettre ma critique dans les dernières heures du temps impartie pour le faire, j’ai bien souvent fini ma lecture plusieurs jours avant, ce n’est pas le cas pour cette lecture que je viens de finir à l'instant un peu pressé par le temps. Cela fait pourtant maintenant plus d'une semaine que j’ai lu les premières pages de ce dernier et j’avoue avoir lu... Il y a 29 jours je recevais "La saveur de nos vies" dans ma boîte aux lettres reçues dans le cadre de la masse critique de septembre. Je remercie Babelio et l’Archipel pour l’envoi de celui-ci. On est loin ici des genres de l’imaginaire que je lis en grande majorité et je dois bien avouer que jamais je n’aurais lu "la saveur de nos vies" sans l’opération masse critique. Je n’aurais pour dire vrai sans doute même pas pris la peine d’en lire la quatrième de couverture. C’est un tort car c’est à la lecture de cette dernière que j’ai décidé de cocher ce titre lors de cette masse critique et non grâce sa couverture que je trouve assez sobre et ne me donnant pas particulièrement envie de découvrir ce roman. S’il est habituel pour moi de mettre ma critique dans les dernières heures du temps impartie pour le faire, j’ai bien souvent fini ma lecture plusieurs jours avant, ce n’est pas le cas pour cette lecture que je viens de finir à l'instant un peu pressé par le temps. Cela fait pourtant maintenant plus d'une semaine que j’ai lu les premières pages de ce dernier et j’avoue avoir lu plus de la moitié de ce dernier aujourd’hui pour écrire ce petit avis dans les temps. Heureusement ce roman se laisse lire tout seul ou presque, j’ai trouvé le style de l’auteur très simple, sans doute peut-être même trop tandis que l’intrigue en elle-même n’a pas réussi à totalement m’embarquer sans que je puisse pour autant dire m’être ennuyé. En effets les chapitres assez courts et les très nombreux dialogues qui composent ce roman lui donnent assez de rythme pour que mon intérêt ne se soit pas étiolé pas au fil de ma lecture sans que l’intrigue n’arrive pour autant à devenir assez prenante pour que j’ai réellement envie de finir ce roman rapidement afin d’en connaître le dénouement qui d’ailleurs n’est je trouve au final pas d’une très grande surprise. On suit ici Éva, une galeriste célibataire ayant 2 enfants étant épanouie professionnellement, malheureusement pour elle sur le plan familial les choses sont plus difficiles notamment la relation qu’elle entretient depuis sa jeunesse avec son père. Ce père justement grand chef multi étoilé va être accusé d’une grande opération de blanchiment ce qui va le conduire en prison venant bousculer tout l’équilibre de sa famille où nombreux sont les secrets et les non-dits. Autant de chose que devra surpasser Éva face à cette étape compliquée de sa vie afin de faire sortir son père de prison. J’ai sans doute manqué d’empathie durant ma lecture mais j’avoue ne pas avoir particulièrement été touché par les personnages ni les grands bouleversements que va déclencher l’arrestation de ce père dans cette famille remplie de lourd secret et de non-dit. Ainsi "la saveur de nos vies" fait partie de ces lectures assez « neutres » où je ne peux pas dire avoir aimé sans pour autant pouvoir dire avoir passé un désagréable moment à la lecture de ce dernier. Cela étant il ne s’agit que du premier roman de l’auteure et je serais tout de même assez curieux de lire à l’occasion s’il y en a les prochaines publications de l’auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathalou93 Posté le 16 Octobre 2020
    Jacques KAHN, chef multi étoilé, fait l'admiration de sa famille, ses filles et ses petits-enfants. Mais il rêve d'un hôtel au bord de la mer à Marseille, il est prêt a conclure cette affaire qui lui tant envie, mais tout va tourner au drame ? Va-t-il s'en sortir ? Sa famille va-t-elle exploser ? Cela commence doucement, tant que l'autrice installe l'univers et ses personnages, donc Jacques KAYN et sa petite famille, ses deux filles : Eva et Vanessa et sa sœur, avocate qui gère le côté juridique de son groupe. Et après un évènement tragique, le quotidien au sein de cette famille qui semble au premier regard assez banal va se transformer en calvaire. Il faut sortir le patriarche de cette famille, de cette mauvaise passe, mais tout n'est pas aussi simple, le côté juridique est assez présent dans ce livre, et moi j'aime particulièrement ce thème, ou le milieu judiciaire est parfois assez complexe, et cela est très bien décrit, vraiment on se sent très vite imprégnée dans le contexte. De plus, le côté secret familles et aussi bien exploiter et le mélange des deux, fait d'une lecture addictive, avec lequel j'ai passé un agréable moment. L'écriture est incisive, j'ai vraiment apprécié le... Jacques KAHN, chef multi étoilé, fait l'admiration de sa famille, ses filles et ses petits-enfants. Mais il rêve d'un hôtel au bord de la mer à Marseille, il est prêt a conclure cette affaire qui lui tant envie, mais tout va tourner au drame ? Va-t-il s'en sortir ? Sa famille va-t-elle exploser ? Cela commence doucement, tant que l'autrice installe l'univers et ses personnages, donc Jacques KAYN et sa petite famille, ses deux filles : Eva et Vanessa et sa sœur, avocate qui gère le côté juridique de son groupe. Et après un évènement tragique, le quotidien au sein de cette famille qui semble au premier regard assez banal va se transformer en calvaire. Il faut sortir le patriarche de cette famille, de cette mauvaise passe, mais tout n'est pas aussi simple, le côté juridique est assez présent dans ce livre, et moi j'aime particulièrement ce thème, ou le milieu judiciaire est parfois assez complexe, et cela est très bien décrit, vraiment on se sent très vite imprégnée dans le contexte. De plus, le côté secret familles et aussi bien exploiter et le mélange des deux, fait d'une lecture addictive, avec lequel j'ai passé un agréable moment. L'écriture est incisive, j'ai vraiment apprécié le rythme, quand tout s'enchaine, j'ai trouvé cela percutant et intéressant. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Eva, qui se retrouve plonger dans cette histoire, pour laquelle elle n'a rien demander, c'est le moins qu'on puisse dire, on ne comprend pas tout de suite, la distance qu'elle prend avec son père, mais au fil des pages, on apprend le pourquoi de cette indifférence, et surtout cela va lui permettre de tout révéler, et de mettre les cartes sur table, et du coup, les rapports avec son père, vont être complétement chamboulée. Il y a aussi un petit côté romance, dans le récit qui allège les tensions que subis les protagonistes, cela permet de voir les choses d'un autre angle, j'ai apprécié cela également. Tout au long du récit, on rencontre des rebondissements, et à ce moment on se demande mais qui est vraiment cet homme ? Pour conclure, j'ai aimé cette lecture, ou les histoires de familles se mélangent pour faire face à un problème assez grave. Je remercie Babelio et les éditions l'Archipel de m'avoir permis de lire cette publication.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.