Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258119055
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 130 x 200 mm

La Soledad

Santiago Artozqui (traduit par)
Date de parution : 01/09/2016
Une aventure débordant d’imagination où se rejoignent le désir, la gratitude, la justice et les rêves.
Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où... Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où il a ses habitudes. C’est le coup de foudre. Or cette dernière, Keiko, ne lui concédera une nuit d’amour que s’il parvient à l’émouvoir avec un poème ou une histoire… Mais par quoi commencer ? 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258119055
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 130 x 200 mm

Ils en parlent

" La soledad paru chez Planeta en 2014, qui a suscité l'enthousiasme de quelques lecteurs exigeants, comme Mario Vargas Llosa, et a déjà été traduit dans plusieurs pays. Il ambitionne aujourd'hui de séduire les lecteurs français, en particulier ceux qui aiment les belles constructions intellectuelles, les poupées gigognes et l'élégance déstructurée. "

" Le livre est original et séduisant. "
Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DocteurVeggie Posté le 23 Mars 2020
    Était-ce un poème ? Était-ce une histoire ? Je ne m'en souviens plus très bien. Ou plus très bien, je ne m'en souviens. Je crois que je n'ai pas tout compris. Une histoire mosaïque d'une histoire dans une histoire. Charme enchanteur et poésie triste mélancolique de la solitude. Nappé dans un romantisme amoureux et des mots qui se couchent. Un attrapeur de rêves et un contrebandier des mots. Solitude. Rivière de diamants sous des rêves éclairés. Se faire émouvoir. Une lecture qui m'a fait penser à du sable chaud soufflé par le vent du désert. Cette solitude confinée. Rêverie.
  • saphoo Posté le 19 Mars 2020
    Je dois dire que je me suis sentie bien seule tout le long du livre, j'ai rien capté à ce bouquin. Pourtant, j'ai pris plaisir à le lire, car la plume était au rendez-vous. Mais surtout ne me demandez pas ce que ça raconte ! Nada ! ça vient, ça va, ici et là , un certain Bruno qui se balade d'un pays à un autre, des personnages qu'on croise. Mais à part ça, c'est un grand point d'interrogation ? Je me demande encore, pourquoi cet éléphant sur la couverture, car c'est elle qui m'a attiré, le titre aussi et la 4 ème. Pour le reste et bien on fait avec .
  • Marech20 Posté le 13 Janvier 2020
    Un concept original : des nouvelles à l'intérieur d'un roman, qui n'est qu'un prétexte à découvrir plusieurs histoires donc, touchantes, curieuses, ou humoristiques. Sympathique et sans prétention.
  • Nau Posté le 28 Mars 2019
    Ce livre est une véritable invitation aux rêves et aux voyages. Une histoire très poétique qui nous emmène en différents lieux, dans la vie de différentes personnes et où différentes rencontres se font. Il s'agit d'une très belle histoire, que je conseille vivement.
  • Annahoj Posté le 9 Janvier 2018
    Le roman débute à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, avec cette femme, une jeune japonaise nommée Keiko, qui concèdera une nuit d’amour à la personne qui saura l’émouvoir avec un poème ou une histoire. Des histoires, il y en aura des multiples qui vont se succéder au fil de ce roman. Un prescripteur de livre qui sera déboussolé par une rencontre. Un commentateur prêt à tromper tout un pays par amour pour son grand père. Un homme fortuné qui fait payer une taxe sur l’usage des mots. Du Prescripteur au chasseur de rêves, ces histoires se succèdent sans se croiser. Elles sont toutes très émouvantes et un seul sentiment domine, celui de la solitude. Au cours de ces nombreuses histoires on croisera un certain Bruno Labastide. Homme seul et sans attache qui a décidé de donner un sens à sa vie en voyageant à travers le monde. Au début de son périple, son ami le pianiste, qui n’a jamais fait une seul fausse note, lui conseillera de se faire de l’argent, car si on ne peut pas acheter l’amour et la santé, l’argent s’occupe du reste. Alors Bruno, pour atteindre ce but sera contrebandier, charmeur et voleur. Et au terme de... Le roman débute à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, avec cette femme, une jeune japonaise nommée Keiko, qui concèdera une nuit d’amour à la personne qui saura l’émouvoir avec un poème ou une histoire. Des histoires, il y en aura des multiples qui vont se succéder au fil de ce roman. Un prescripteur de livre qui sera déboussolé par une rencontre. Un commentateur prêt à tromper tout un pays par amour pour son grand père. Un homme fortuné qui fait payer une taxe sur l’usage des mots. Du Prescripteur au chasseur de rêves, ces histoires se succèdent sans se croiser. Elles sont toutes très émouvantes et un seul sentiment domine, celui de la solitude. Au cours de ces nombreuses histoires on croisera un certain Bruno Labastide. Homme seul et sans attache qui a décidé de donner un sens à sa vie en voyageant à travers le monde. Au début de son périple, son ami le pianiste, qui n’a jamais fait une seul fausse note, lui conseillera de se faire de l’argent, car si on ne peut pas acheter l’amour et la santé, l’argent s’occupe du reste. Alors Bruno, pour atteindre ce but sera contrebandier, charmeur et voleur. Et au terme de cette vie bien remplie, Bruno Labastide va décider de s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsuduro… Résumer ce roman n’est pas chose facile, car en parcourant ces pages, on ne comprend pas tout de suite ou veut en venir l’auteur avec toutes ces magnifiques histoires qui nous emmènent aux quatre coins du monde… Et ce n’est que dans les dernières pages que l’on comprend qu’une seule sera la bonne et c’est cela qui fait la beauté de cette ouvrage original et émouvant.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.