Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841111992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 225 mm

La tarte aux petits riens

Date de parution : 15/03/2001

Elle n'est ni parisienne ni anglaise, et pourtant elle nous parle de la Provence mieux que personne…

Avec une verve pleine de saveurs, Olga Manguin nous raconte, en même temps que ses souvenirs de petite Provençale née dans une famille nombreuse d'immigrés italiens, l'histoire d'une région qui, au cours du siècle et au fil des vagues successives de nouveaux arrivants, s'est radicalement transformée. De l'histoire de ses grands-parents...

Avec une verve pleine de saveurs, Olga Manguin nous raconte, en même temps que ses souvenirs de petite Provençale née dans une famille nombreuse d'immigrés italiens, l'histoire d'une région qui, au cours du siècle et au fil des vagues successives de nouveaux arrivants, s'est radicalement transformée. De l'histoire de ses grands-parents arrivés au début du siècle, de la pastasciuta des dimanches de son enfance aux portraits irrésistibles des marchands des halles d'Avignon ou des brocanteurs des marchés du Lubéron, Olga croque des scènes passées ou présentes avec une émotion authentique et compose un tableau nuancé et tendre. Et c'est parce qu'elle n'a rien oublié de ces moments chaleureux, du partage, du bonheur d'être réunis qu'Olga, dans son restaurant d'Avignon, Les Nattes – où venait hier se réconforter tout ce que le Festival comptait d'acteurs, de critiques et de metteurs en scène –, comme dans ses chambres d'hôte, L'Anastasie – où se côtoient aujourd'hui des personnalités du monde entier –, garde toujours sa porte ouverte pour les amis. Elle défend l'authenticité de son pays d'élection, entraîne lecteurs et visiteurs vers des villages cachés où la fraternité n'a pas cédé à l'anonymat, vers les marchés où chacun se connaît, où les œufs «viennent du cul des poules», où les petits fromages de chèvre sont soignés avec amour par ceux qui les fabriquent. Pour eux comme pour nous, Olga ouvre les portes d'une Provence secrète, où elle est devenue une célébrité locale…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841111992
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 225 mm
Nil

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • brigittelascombe Posté le 1 Décembre 2012
    "S'appeler Palazzini, être la fille d'un maçon et d'une femme de ménage,ça manquait un peu de chic". Ce genre de frustrations, Olga Manguin (née Palazzini); dont les parents analphabètes d'origine italienne ont débarqué à L'isle sur Sorgues du temps, où, la grand-mère maternelle, nourrice de gosses de riches, allaitait une autre progéniture que la sienne; l'a ressentie très tôt. Pourquoi, elle, qui est née en France et est Française se fait-elle traiter avec son entourage de "nabis" ou de "mangeurs de macaronis"? Voilà juste une petite parenthèse sur les difficultés d'intégration qu'ont eu à subir la plupart des Français, car les Français à l'heure actuelle sont presque tous (moi la première) enfants ou petits-fils d'immigrés.J'ai donc trouvé intéressant de suivre l'implantation en France de cette tribu, peu aisée mais conviviale, puis son évolution vers la réussite sociale. Olga Manguin deviendra une restauratrice connue lors des Festivals d'Avignon (après moult déboires) puis ouvrira une maison d'hôtes à L'isle sur Sorgues où se presseront de riches étrangers venus du monde entier. De la "petite soupe" aillée de sa maman (qui régale le ventre aussi bien que le coeur) aux recettes concoctées par la Mamée (dont Olga Manguin a hérité du goût pour la cuisine), au... "S'appeler Palazzini, être la fille d'un maçon et d'une femme de ménage,ça manquait un peu de chic". Ce genre de frustrations, Olga Manguin (née Palazzini); dont les parents analphabètes d'origine italienne ont débarqué à L'isle sur Sorgues du temps, où, la grand-mère maternelle, nourrice de gosses de riches, allaitait une autre progéniture que la sienne; l'a ressentie très tôt. Pourquoi, elle, qui est née en France et est Française se fait-elle traiter avec son entourage de "nabis" ou de "mangeurs de macaronis"? Voilà juste une petite parenthèse sur les difficultés d'intégration qu'ont eu à subir la plupart des Français, car les Français à l'heure actuelle sont presque tous (moi la première) enfants ou petits-fils d'immigrés.J'ai donc trouvé intéressant de suivre l'implantation en France de cette tribu, peu aisée mais conviviale, puis son évolution vers la réussite sociale. Olga Manguin deviendra une restauratrice connue lors des Festivals d'Avignon (après moult déboires) puis ouvrira une maison d'hôtes à L'isle sur Sorgues où se presseront de riches étrangers venus du monde entier. De la "petite soupe" aillée de sa maman (qui régale le ventre aussi bien que le coeur) aux recettes concoctées par la Mamée (dont Olga Manguin a hérité du goût pour la cuisine), au gratin de courgettes (sa spécialité) à La tarte aux petits riens (d'où le titre) dont la pâte est pétrie de succulents souvenirs, que de chemin parcouru. Mais c'est surtout la Provence qui se distille entre les lignes survolée d'effluves et de mots de patois. J'ai apprécié les expressions colorées et les savoureux portraits brossés: le Papé qui dit que le "vin est un peu communiste" car "il n'aime pas le baptême" ou le Père Soubille, qui sous son grand chapeau "s'esclaffe :c'est qu'il tape Mahomet" en parlant du soleil. La tarte aux petits riens, c'est aussi la vie de tout le Comtat Venaissin, son pan d'histoire entre deux guerres et après guerre,ses "peace and love" reconvertis chevriers en 68, ses marchés provençaux,ses transformations touristiques. Mais c'est surtout un beau portrait de femme, obstinée,travailleuse et fière...une authentique Provençale.
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !